Tel Aviv 2019 : compte rendu de la première demi-finale

23h advint et je poussai un grand cri :

J’eus ensuite envie de tout brûler et rebrûler :

Hélas, je dus rentrer me coucher :

Voilà résumée en trois images cette folle soirée d’hier, à la chute diabolique. Si Lena Philipsson avait été parmi nous, elle en aurait tiré cette fatale conclusion : Cela fait mal, cela fait vraiment mal, au milieu de la nuit, à la lumière du jour, vous savez à quel point cela fait mal.

Mais reprenons depuis le début !

Nous étions donc réunis mes meilleurs amis, mon beau mari et moi à Vilvorde, rieuse commune flamande de la périphérie nord de Bruxelles, où les Francophones se sentent comme à la maison (sarcasme belgo-belge trop compliqué à expliquer). Nous étions cinq, cinq professionnels de l’Eurovision désormais, à l’œil-laser aguerri, capable de détecter en moins de deux secondes l’erreur vestimentaire ou capillaire. Nous ont accompagné durant cette soirée un chien et un chat qui ont fini par s’endormir, preuve que l’Eurovision a peu d’avenir chez les animaux domestiques. À voir si les éléphants, les dauphins et les bonobos y seraient plus sensibles…

Te Deum et enthousiasme excessif de ma part. Je ressens précisément les mêmes émotions qu’enfant, à Saint-Nicolas ou à la Noël devant mes cadeaux. Pour la précision, nous avons suivi la soirée sur la VRT, guidé par les judicieux commentaires et les plaisanteries vachardes de l’excellent Peter Van De Veire (accessibles seulement aux personnes maîtrisant le néerlandais, l’on ne peut tout avoir sur cette Terre…).

Le retour de Netta fait flotter le salon entre deux eaux. Du côté des positifs, l’on souligne le courage personnel et le charisme de la chanteuse, ainsi que le caractère sympathique et joyeux de Toy. Le côté des négatifs se rappelle la déception et l’incompréhension de sa victoire l’an dernier, ainsi que le caractère irritant et creux de Toy. Puis, le silence revient : la mise en scène est excellente et la scène, très réussie. Le plafond mobile et le fond rotatif sont théâtraux à merveille. Le numéro d’ouverture finit par nous emporter dans cette ambiance unique et particulière du Concours. L’amoureuse des félins parmi nous souhaiterait se procurer le chat japonais géant derrière Netta. Tout le monde apprécie le caractère fort et le message d’acceptation soutenu par la chanteuse. Car il faut bien de la confiance en soi pour porter ce genre de robe… Le salon est alors bluffé par l’apparition des avatars. Un peu trop fugace à l’écran, hélas. Mais l’annonce d’une solide réalité virtuelle.

Entrée en scène des présentateurs. J’ai été très agréablement surpris par l’aisance, le professionnalisme et le naturel de Bar. Lucy s’est révélée aussi très bien. J’ai trouvé Assi plus crispant, avec son sourire de publicité dentaire. Erez m’aura semblé le moins bien, avec ses difficultés de prononciation et ses plaisanteries tombant à plat. Et nous voilà déjà partis pour la première chanson !

CHYPRE

Salon aussitôt sous le charme de la chanson. Excellent numéro d’ouverture, accueilli par un silence de bon augure. Chacun attentif, puis emporté par Replay. Trémoussements sur canapé. Chypre atteint son cœur de cible. Tout le monde constate la parenté avec Fuego, sans pour autant y voir un copier-coller de bas étage. Tamta intrigue. Personne n’est ébloui par sa prestation vocale. Beaucoup s’interrogent sur l’effet mouillé de sa coiffure qui rend gras-gras à l’écran. Puis sur ses bottes de latex, très fétichistes. Enfin sur son veston qui tombe pour révéler son body à breloques. Moues dubitatives… Accord final : n’est pas Eleni qui veut. Néanmoins, se conclut sous des applaudissements nourris et obtient une excellente note générale. Quant aux détails, l’un de piliers semble en rade et les effets spéciaux sur le mot « replay » sont moindre qu’attendus. Les extraits proposés n’étaient en rien significatifs du résultat final. La production est à la hauteur, les prises de vue sont parfaites et les visuels, très réussis.

MONTÉNÉGRO

Du Capitole à la Roche Tarpéienne… Moi, fataliste : autant en finir rapidement. Annonce qu’il s’agit de la plus mauvaise chanson de cette édition 2019. Peter fait une plaisanterie belgo-belge en les rebaptisant « Demol » (nom de famille très courant en Belgique néerlandophone). Le résultat est à la hauteur de mes non attentes. Amateur, mal chanté, mal mis en scène, mal chorégraphié, maladroit et forcé. Digne d’un spectacle de fin d’année par des lycéens qui n’auraient pas croisé la route de Brigitte Macron. Salon très rebuté par l’interprétation forcée et la chanson datée. Fini par être douloureux. Se conclut sur un vaste éclat de rire, Mirela nous offrant une vue plongeant dans son décolleté. Salon s’interroge : volontaire pour s’attirer quelques votes supplémentaires ?

FINLANDE

L’on est bien peu de choses… Personne dans le salon ne se souvient de Sandstorm. Compensation : personne n’oubliera ce pantalon. Bouches arrondies et yeux écarquillés. Entre dans la légende des costumes ratés. Le choc passé, le salon reste perplexe. D’une part, la chanson ne marque aucun esprit. D’autre part, la prestation vocale de Sebastian est jugée faible. J’explique qu’il est au maximum de ses capacités. Commentaires désobligeants. Interrogations sur les capacités auditives de Darude. Salon finit par s’ennuyer. Il ne se passe pas grand chose à l’écran. Chacun remarque que les trois comparses sont à des années-lumière l’un de l’autre et n’interagissent pas entre eux. Pas d’alchimie, pas d’intérêt. Ensemble mal reçu. J’ai une pensée émue pour le chef de délégation finlandais qui aura encore le plus grand mal à trouver un représentant l’an prochain. Enfin, moi, j’ai bien quelques idées : Krista Siegfrids, Mikael Saari, Heli Kajo… Mais comme Anssi Autio ne me demande jamais mon avis…

POLOGNE

Proposition polonaise mieux reçue par le salon qu’escompté. Moi, déjà en mode « yeux-au-ciel-soupirs-de-cheval-exaspéré ». Mais les autres, plutôt appréciatifs. Aiment la musique et les harmonies des voix. Plus réservés sur cette interprétation en voix de tête et surtout, sur les costumes. Trouvent qu’ils vieillissent les chanteuses. Moi, je m’ennuie. Eux, passent un bon moment et attribuent des notes correctes. Je m’interroge sur les probabilités de qualification. Trouveront-elles leur public ? Salon d’accord : dans la zone grise pour l’instant. Pourraient, ne pourraient pas. Petite prière à part moi pour qu’elles restent à quai. Si j’avais su…

SLOVÉNIE

Peter ironise sur les propriétés somnifères de la chanson. Effet médicamenteux immédiat sur le salon. Certains protestent de l’ennui suscité par Sebi. Je ne pense qu’à une seule chose durant ces trois minutes :

Proposition slovène par conséquent mal reçue. Obtient des scores indignes. Personne ne comprend l’intérêt de la chose. Gasper ne regarde jamais la caméra et fait semblant de jouer de sa guitare. Tandis que Zala est inerte derrière son micro. Puis soudain, curieuse collision. Quelqu’un trouve que ces deux-là ont tout pompé sur Madame Monsieur. Les écailles me tombent des yeux. La parenté est de fait intrigante. Concept proche, très proche. Pourquoi n’ai-je pas vu cela plus tôt ? Quoi qu’il en soit, en cet instant, intimement convaincu qu’on ne les reverra plus. Naïveté d’Eurofan, car en Enfer :

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Trois minutes bienvenues après pareil tunnel de chansons déplaisantes. Salon conquis sur le champ par la bonne humeur d’Albert et les aspects primesautiers de FOAF. Rires car à eux trois, reconstituent le drapeau belge, noir-jaune-rouge. Salon se dandine en rythme. Remarquable prestation vocale d’Albert. Mise en scène dynamique, effets visuels très réussis. Salon acte les hommages et réminiscences aux années 80. Conquis. Moi, admiratif du chemin parcouru et de l’inventivité du visuel. Lors de leur sélection, je n’aurais pas donné cher de leur peau. Ici, leur qualification semble une évidence. Salon d’accord : nécessaire les revoir en finale. Deux années de suite, serait un exploit historique pour la République Tchèque. Prochaine étape : ramener la Slovaquie. Trois minutes tchèques se terminant dans les applaudissements généraux. Bravo !

Passage dans la green room. Coucou Sacha Jean-Baptiste ! Erez a le malheur de tomber sur une Eurofan perdue dans l’euphorie du moment. Sa blague tombe à l’eau, la charmante demoiselle semblant ne pas l’entendre. Moment gênant, suscitant le rire de Peter.

HONGRIE

Salon reconnait immédiatement Joci de 2017. Bémol : n’ont pas retenu la chanson, seulement la cruche. Premier fou rire de la soirée. Encore un accessoire eurovisionesque à entrer dans la légende… Proposition 2019 laisse le salon froid. Reconnait que la chanson est belle, que Joci est très bon interprète, que le visuel est réussi. Mais laisse tout le monde de marbre. Moi-même, j’apprécie la simplicité authentique de ces trois minutes, mais ne suis pas très enthousiaste pour décrocher mon téléphone. Je propose de mettre la Hongrie en balance avec la Pologne. Salon préfère sauver la Pologne. Jusque-là, j’étais convaincu d’une qualification hongroise. Premiers doutes m’assaillent, tandis que les notes médiocres s’accumulent.

BIÉLORUSSIE

Effet de balancier cette fois. De la sobriété, l’on atterrit dans la surenchère. Peter se moque de la profondeur des paroles de LI. Le temps de tout voir, de tout distinguer, de tout comprendre, le salon plonge dans le silence. Surpris à nouveau : aurais cru que la proposition biélorusse ferait l’objet d’un rejet immédiat. Eh bien, non ! Après s’être creusé le cerveau, certains reconnaissent Zena de l’Eurovision Junior. D’autres s’amusent de sa tenue, jugée de mauvais goût. Admiratifs de ses talents vocaux. Mais ne condamnent pas la chanson. Superficielle, mais dérivatif amusant après tant de propositions plombantes ou ratées. Moi, je continue à trouver le tableau surchargé et brouillon. Loin d’être passée par les armes, la Biélorussie obtient des notes moyennes. Irruption finale des lunettes de soleil m’achève. Je n’aime vraiment pas. Deux heures plus tard, je réaliserai avoir été l’un des rares Européens de cet avis…

SERBIE

Nouveau balancier, l’on en revient à une proposition tout en sobriété. Salon aussitôt frappé par les bijoux métalliques de Nevena. Se questionne sur leur poids, puis sur leur intérêt. Se demande comment elle est parvenue à franchir les portiques de sécurité de l’aéroport Ben-Gourion. Plaisante sur ses bracelets de bras, qui ressemblent à des porte-plumes. Finit par remarquer la tartine de maquillage sur le visage de Nevena. Puis par rire de la jambe nue. Se demande si la chanteuse se tient jambes écartées durant trois minutes. Bref, parle de tout sauf du principal : de la chanson. Rappelé à l’ordre, se montre dubitatif et peu convaincu. Ballade sans intérêt. Certes, Nevena chante bien. Mais ennui diffus, que même les ventilateurs ne parviennent pas à chasser. Moue dubitative générale. Dans mon for intérieur, convaincu qu’elle se qualifiera car toujours public pour ce genre de propositions.

BELGIQUE

Le moment crucial est arrivé. Chacun se redresse sur son canapé et se tend en direction de l’écran. Réactions prévisibles et attendues : Eliot a l’air d’un ado égaré là. Sa coupe de cheveux ne le flatte guère. Il a l’air aussi paralysé que Blanche, l’air de lapin paniqué en moins. Ses gestes sont empruntés et artificiels. Constat général : il manque de décontraction et il aurait mieux fallu encore le laisser immobile, comme Blanche. Salon apprécie WU, chanson moderne et bien produite. Trouve l’ensemble, visuel et mise en scène, plutôt réussi. Apprécie prestation vocale d’Eliot. Moi, très critique sur les tambours. Les trouve idiots. Mais ne choquent pas les autres. En revanche, consensus négatif sur cette veste de parachutiste, tout de même créée par Walter Van Bereindonck. Personne ne comprend son intérêt. Plaisanterie sur sa possible ouverture en fin de numéro et la disparition d’Eliot dans les cimaises de la salle. Plaisanteries mises à part, salon plutôt convaincu par les trois minutes belges. Moi aussi, malgré tout. Proposition musicalement solide et contemporaine. Vu la concurrence, chacun certain que nous passerons en finale. Pendant ce temps-là, en Enfer :

GÉORGIE

Salon plongé dans la perplexité la plus complète. Après un long silence, certains avouent qu’Oto leur fait peur. De fait, le chanteur géorgien a décidément un regard et des expressions faciales qui intimident. Par ailleurs, le salon a du mal à cerner la chanson géorgienne. KOGn reçoit un accueil très mitigé. Les choristes surprennent. L’on distingue clairement les emprunts scéniques et vocaux à l’opéra. J’avais encore quelques espoirs pour Oto, mais les réactions du salon les dissipent. Les notes sont médiocres et les avis sont définitifs : Oto fait vraiment peur.

AUSTRALIE

Salon, bouche bée de stupéfaction. Silence total, tandis que le public dans la salle se déchaîne. Certainement la prestation la plus ovationnée de la soirée. Kate, géniale, extraordinaire, éblouissante. Réalité virtuelle extraordinaire. L’un des visuels les plus réussis de l’histoire du Concours. Restera à jamais dans les mémoires. Prestation vocale exceptionnelle. Salon emportée dans les airs. Moi, les larmes aux yeux. Brillantissime. Salon impressionnée par la réalisation et surtout, le sang-froid nécessaire pour interpréter son morceau sur ce pilier flexible. Adore par ailleurs la chanson. Cinq personnes unanimes et enthousiastes. Se conclut dans les plus vifs applaudissements de cette demi-finale. Obtient l’une des meilleures notes de notre histoire personnelle. Certains convaincus même qu’elle pourrait remporter la victoire, samedi. Peter lui-même est estomaqué et en perd le fil de ses commentaires. Bref, en un mot : un triomphe.

Retour dans la green room. Coucou Assi ! Bar perd sa contenance. Oh, Eliot ! Son professeur d’anglais doit être si fier de lui…

ISLANDE

N’importe qui d’autre aurait été mis en péril de devoir ainsi passer après pareil enchantement australien. Mais pas Hatari. Seuls eux pouvaient relever le défi. Ils le firent, avec brio. Salon, à nouveau mutique. Bon signe : la prestation islandaise a immédiatement capté l’attention. Mise en scène et visuel très réussis. J’adore. J’adore tout dans ces trois minutes. Salon fasciné. À une exception près, qui déteste absolument. Quatre personnes s’enthousiasment donc pour la chanson et la présentation. La cinquième fait une violente réaction allergique. Attendu et sans doute représentatif des sentiments des téléspectateurs européens et australiens. Salon s’interroge : effets vocaux sur les micros ? Même pas. Génial dans son genre. Salon rit : absolument pas familial, ni grand public. Reçoit de belles notes, sauf une, la plus sévère de la soirée (4/20). Moi, convaincu qu’ils se qualifieront.

ESTONIE

Peter compare Victor à Keanu Reeves. Salon immédiatement rebuté par prestation vocale de Victor. De fait, aussi peu convaincant qu’à l’Eesti Laul. J’ai juste envie de me boucher les oreilles. Douloureux. Mise en scène insipide et au final, inintéressante. Salon trouve la chanson passe-partout et peu inspirée. Moi, déçu du résultat à l’écran. J’attends tout de même le fameux passage en réalité virtuelle. Tombe de haut. C’est tout ? Insert risible. Remboursez ! Victor souffle de soulagement dans son micro. D’une classe folle… Salon très peu convaincu au final. Attribue des notes médiocres. Tout ça pour ça…

PORTUGAL

COOONNNAAAANNNN ! Je suis hystérique sur mon canapé. Je sautille, je crie, je renverse d’extase, sous les yeux incrédules des autres. Excellente surprise : la production est parfaite. Les prises de vue sont remarquables. L’ensemble est génial et mémorable. Conan magnétise le regard et se grave aussitôt dans les mémoires. Salon est emporté et adore la proposition portugaise. Du grand art ! Je suis stupéfait de la qualité de l’ensemble, après ces semaines de répétitions incertaines et manquées. Salon apprécie beaucoup la chanson. Les notes générales sont excellentes. Final anthologique. Ces trois minutes se concluent par une longue salve d’applaudissements. Je suis aux anges. Mission accomplie pour le Portugal ! Rendez-vous samedi ! Pendant ce temps-là, toujours en Enfer :

GRÈCE

Peter semble sous le charme de Katerine, moins de sa mise en scène. Salon uni en pensée avec notre meilleur ami grec… qui au passage n’aime pas du tout cette proposition 2019. Salon apprécie BL. Trouve frais et contemporain. Aime aussi prestation vocale de Katerine et visuel, bien qu’un peu chargé. Très belles images de fond. Moi, suis sous le charme. La Grèce retrouve le chemin de la réussite eurovisionesque. Se termine par quelques applaudissements et des notes appréciatives.

SAINT-MARIN

Déjà le temps des regrets, car voici venue la dernière chanson. Salon ne se souvenait plus de Serhat. J’enfile mon costume de Schtroumpf grognon et entreprends la destruction méthodique de cette proposition saint-marinaise. Salon attend de voir, voit et part dans un immense fou-rire. Prestation vocale affreuse, chorégraphie idiote, mise en scène maladroite, chanson débile. Immense éclat de rire de trois minutes. L’Eurovision dans ce qu’il a de plus risible. Certains trouvent l’ensemble presque génial, tant il est mauvais. Serhat s’attire sarcasmes et moqueries. Aussi mauvais acteur que chanteur. Moi, désespéré que l’on puisse présenter pareil numéro au Concours. Une boucherie musicale. Salon éprouve malgré tout une irrésistible attraction pour SNNN. Du rire à l’état brut. Or le salon aime rire devant l’Eurovision. Sanctionne Serhat et ne votera pas. Mais rire, rire, rire… En cet instant, je suis convaincu que le pire est passé et que l’on n’en parlera plus. Peter lui-même semble catastrophé du spectacle. Mais en Enfer, quelqu’un est d’un autre avis :

Tous les concurrents étant passés, chacun se penche sur son tableau de vote. Une unanimité se dessine pour la première place, l’Australie, et pour la dernière, le Monténégro. Quant à moi, voici mes qualifiés personnels, en concordance avec mes impressions au terme des répétitions : Australie, Islande, Portugal, Grèce, Chypre, République Tchèque, Belgique, Serbie, Hongrie et Géorgie. En cet instant précis, j’ai l’impression que ce pronostic réaliste se concrétisera. Ô combien étais-je dans l’erreur…

Place aux entractes !

Salon interloqué par le retour de Dana International. Certes, personne ne l’a oubliée. Mais personne ne la reconnait. Presque un nouveau visage… Merci la chirurgie esthétique. La voici qui ressemble à Cher… Son morceau rencontre un accueil tiède. Mais la kiss camera est très réussie, bien dans l’esprit de l’Eurovision.

Apparition de Roksana. Hello Roksana ! Salon a conservé un excellent souvenir de la gagnante Junior 2018, de sa chanson et de ce très réussi dimanche après-midi de novembre. Comme nous nous étions amusés !

Certainement l’une des meilleures vidéos d’entracte de l’histoire du Concours ! Un documentaire d’Arte m’avait introduit à Kutiman et ses réalisations prodigieuses. L’artiste réalise ici une petite merveille de compilation. Depuis hier soir, je l’ai déjà revue des dizaines de fois. Tant de chansons, tant de visages, tant de souvenirs. L’Eurovision demeure un événement mémoriel à nul autre pareil. Et que serait ma vie devenue sans l’Eurovision ? Aurais-je vécu autant d’intenses moments, de vives émotions, de soirées de joie et d’amitié ? Aurais-je été aussi heureux ? Non.

Au tour des trois qualifiés automatiques. À commencer par Miki. Assi le chambre sur sa fameuse photo. Prête encore à sourire.

Salon reçoit positivement l’extrait de La venda. Chanson dansante et joyeuse, qui plaît à première écoute. Moi, je suis plus réservé sur le visuel très chargé et collant peu à l’esprit de fête simple et légère du morceau. Par ailleurs, Miki semble essoufflé. Une première qui met en question la mise en scène…

Au tour de Bilal. Salon trouve qu’il ressemble à Barbie. Je ris. Mais salon impressionné par sa maîtrise de l’anglais.

Salon a assisté à sa victoire à Destination Eurovision, connaît déjà la chanson par cœur. Bonne impression générale de l’extrait. Ni rejet, ni enthousiasme. Quant à moi, incertain.

L’on termine avec Kobi. Salon sceptique quant à son costume et à sa chanson. Loin d’être convaincu. Moi, je lève les yeux au ciel (où d’autre ?). Kobi en rajoute des couches et des couches d’émotion surjouée sur Home. Soupirs…

Ah ! Ah ! Le grand moment est enfin arrivé. Chacun se tend sur son canapé ! Petit message confus de Jon Ola. Et c’est parti pour l’un des moments les plus choquants de l’histoire des demi-finales…

La qualification de la Grèce est accueillie avec des hochements de tête et des murmures d’approbation. Puis… la Biélorussie ! Salon, un peu surpris. Moi :

La Biélorussie !? Je réalise soudain que la soirée se terminera tragiquement, car si Zena est ainsi parvenue à se qualifier, d’autres suivront ses traces…

Annonces attendue pour la Serbie et Chypre. Puis… l’Estonie ! Tous :

Salon incrédule, tant Victor a mal chanté et que sa prestation s’est révélée sans intérêt… Je me ratatine sur mon siège. Pendant ce temps-là, sous nos pieds :

Applaudissements et soulagement quand sont annoncées la République Tchèque, l’Australie et l’Islande. Mais horreur et consternation : il ne reste plus que deux places ! En cet instant, je suis convaincu qu’elles seront pour le Portugal et la Hongrie. C’est alors le drame… Saint-Marin !

Comment est-ce possible !? SAINT-MARIN !? Le mec a massacré sa chanson ! Plongée dans la quatrième dimension… Qui a voté ? Qui a voté en âme et conscience ? Quel juré a attribué des points à cette prestation ? Je suis sous le choc, au bord des larmes. Il ne reste plus qu’une place. J’abandonne lâchement la Belgique et prie que ce soit le Portugal. Le salon me rejoint. Et là, le coup fatal… la Slovénie !

C’est la toute première fois en vingt-et-un ans que je hurle ainsi devant l’Eurovision. Même lorsque Kate Ryan s’était fait éliminer en demi-finale, je n’avais pas poussé un tel cri de désespoir. Conan Osiris éliminé en demi-finale ? Au profit de Serhat, Zena et des deux gusses slovènes ? Dans quel monde vivons-nous, ma bonne dame, dans quel monde…

CONCLUSION

Depuis que nous suivons ensemble l’Eurovision, nous nous sommes rarement autant trompés sur les qualifiés : à peine 6/10. Voici notre classement final commun :

  1. Australie – 17,9
  2. Portugal – 16,3
  3. République Tchèque – 16
  4. Chypre – 16
  5. Grèce – 15,3
  6. Belgique – 14,8
  7. Islande – 14
  8. Pologne – 13,2
  9. Biélorussie – 12,3
  10. Hongrie – 12,2
  11. Serbie – 12,1
  12. Estonie – 10,9
  13. Saint-Marin – 10,8
  14. Géorgie – 10,6
  15. Slovénie – 9,7
  16. Finlande – 8,4
  17. Monténégro – 7,1

Cette demi-finale aura été historique à plus d’un titre pour notre groupe. C’est la toute première fois qu’une chanson récolte d’une note aussi haute : 17,9 pour l’Australie, un score exceptionnel. L’indice que Kate Miller-Heidke a touché les téléspectateurs et l’annonce qu’il faudra compter avec elle, samedi prochain. Mais c’est aussi la première fois qu’une chanson placée si haut dans notre classement (le Portugal) est éliminée et qu’une chanson placée si bas (la Slovénie), se qualifie. Il sera plus qu’intéressant de découvrir le détail des votes.

Vous constaterez au final que nous aurions qualifié le Portugal, la Belgique, la Pologne et la Hongrie. Ce qui se rapproche curieusement des résultats de Votre Eurovision… Quelle conclusion tirer de tout cela ? Que décidément entre l’Euromonde et la réalité, il y a un fossé béant. Ce que des Eurofans exigeants ne peuvent plus admettre, des téléspectateurs lambda l’embrassent. Je tremble à présent pour les résultats de jeudi et de samedi… Maman !

Et c’est ici que se termine ce compte-rendu ! J’espère que de votre côté, vous avez passé une aussi bonne soirée que la nôtre. Nous nous retrouverons vendredi sans faute pour le compte-rendu de la deuxième demi-finale ! À très bientôt !

(33 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. J’adore tes mêmes, surtout celui issu de la Nounou d’enfer.

    Cette dichotomie entre l eurofan et le téléspectateur lambda était vraiment criante hier surtout du fait que les exclus sont plutôt des titres vus comme qualitatifs ou exigeants .

    Le vote des jurys aurait pu sauver la Géorgie, la Belgique, le Portugal ou la Hongrie mais ce ne fut pas le cas…A deux points pour l’un d’entre eux probablement.

    Après je ne jette pas la pierre au grand public. Si maintenant la majorité des eurofans plébiscitent Conan Osiris, la réaction n’était pas la même à la première écoute de son titre. C’est donc logique que les votants aient privilégié des chansons plus immédiatement accessibles (doux euphemisme) à la première écoute.

    Cette révélation des qualifiés était effectivement très marquante et pose plein de questions pour jeudi. Pour moi la probabilité de voir Roko le croate en finale grimpe en flèche…Et la Moldavie n’a peut être pas non plus dit son dernier mot.

  2. la Belgique non qualifiés… une grosse claque pour moi.

    le Portugal aussi.
    mais la grosse, grosse claque c’est Saint-Marin et la Biélorussie en finale.
    même si je me méfiait de la Biélorussie et sa proposition très jeune…
    je ne suis pas ravis de la calcification de la Serbie… mais c’es correct, je peu faire avec.
    quand à Victor Crone… j’espère qu’il sera moins mauvais en finale.

  3. Que c’est bon de lire tes comptes-rendus Pauly ha ha, c’est passionnant et si marrant.
    J’ai eu la même réaction pour San Marin, mais hélas même parmi les Eurofans il a bcp de fans 🙁 , je ne sais que dire.
    Il paraît que sur place, un ami et mes cousins présents dans Tlv devant un écran géant, l’australienne a fait bcp d’effet et que les lambdas la voient vraiment gagnante de ce cru.

  4. Mon cher pauly….quelle tristesse la défaite de la Belgique j’ai été très triste et j’ai eu beaucoup de peine pour Elliott vraiment je n’ai pas pu trop parler au téléphone suite a tous les problèmes qui sont arrive aujourd’hui… Je te tiens au courant de la suite des événements ..mais
    Vraiment j’ai été très content de te parler…allez courage a tous nos amis belges et sur que l’année prochaine…cela sera meilleur….

    Bon je retourne pour voir comment résoudre ces embêtements ….grrr…
    A tout a l’heure..

  5. je n ‘ ai toujours pas compris ce qui c ‘ est passé hier soir , comment saint – marin a pu passer en final ? je ne vois qu ‘une explication le vote en masse de la diaspora turque ? je ne sais pas si il a chanter juste 10 seconde ? le bélarusse ????? sinon bcq de prestation vocale pas top ( Chypre , Slovénie, Estonie ,) le tableau de la Grèce ne ma pas convaincu non plus , la bonne surprise de la soirée le rep tchèque ! maintenant la non qualification Belge ( en toute objectivité) et le Portugal incompréhensible pour moi , pour terminer attention pour demain d autres surprises nous attendrons surement et je pense a nos amis Suisse qu ‘il n ai pas a subir les sort de la Belgique

    • MikiTheCamel on 15 mai 2019 at 15:46
    • Répondre

    Merci pour ce bel article, toujours agréable de lire un compte-rendu aussi bien écrit et plein d’humour et de sarcasme 😉
    Contrairement à Pauly, les résultats d’hier soir ne m’ont pas surpris outre mesure. J’ai eu l’impression que beaucoup de ballades émotionnelles/folkloriques étaient réunies dans cette demi-finale. Individuellement toutes étaient très correctes, mais mises les unes à la suite des autres l’ensemble pouvait rapidement devenir soporifique. Les moins marquants d’entre eux (Pologne, Hongrie, Belgique) n’ont donc pas pu passer le cap de la demi-finale. A l’inverse les numéros plus énergiques offraient des moments de légèreté au milieu d’une ambiance assez solennelle. Cela explique à mon sens la qualification de la Biélorussie que j’ai trouvée très réussie vocalement et visuellement, mais aussi de Saint-Marin qui offrait sans doute sa meilleure mise en scène au concours (encore une fois il ne s’agit que de mon opinion personnelle). « Say Na Na Na » était un plaisir certes coupable, mais un plaisir tout de même et l’enthousiasme de Serhat a pour moi compensé sa prestation vocale plutôt ratée. D’après Jon Ola Sand le pays classé 10e a terminé avec 2 petits points d’avance sur ses concurrents, à mon avis Saint-Marin s’est donc qualifié d’extrême justesse comme en 2014 et j’étais ravi de les voir enfin réussir 🙂

  6. Bonne demi-finale même si je pense que le niveau n’est pas aussi bon que celle de jeudi.

    Je suis quasiment sûr que l’Australie soit arrivée en tête de cette demi-finale et ce serait amplement mérité. L’Islande a probablement atteint la 2nd place avec une chanson très différente des autres. La Grèce et Chypre ont sûrement occupé la 3e et 4e. Pour les autres, les votes ont du être plus serrés.

    Contrairement à beaucoup d’entre vous, je n’étais pas du tout en colère ou déçu de l’élimination de la Belgique. Depuis le début, je trouve que la chanson n’est pas assez marquante pour retenir l’attention du téléspectateur. Pour moi, les deux dernières éliminations de la Belgique sont justifiées. De plus, il y avait quand même beaucoup de ballades dans cette demi-finale, et la Belgique était loin d’avoir la plus belle ballade.

    Je suis en revanche surpris de la qualification de Saint-Marin. Je trouve qu’il ne chantait pas aussi bien que les autres concurrents. Encore une fois, chanter en dernier a permis au pays de se qualifier. Il y a de grandes chances pour que Saint-Marin soit le 10e pays à s’être qualifié de justesse avec 2 petits points d’avance. Je pense que l’Azerbaïdjan pourrait aussi profiter de cet avantage afin d’atteindre le podium jeudi.

  7. J’ai vécu, pour ma part, la pire demi-finale depuis que l’Eurovision est passé à 2 puis 3 shows pour cette compétition.
    Beaucoup trop de chansons vraiment inintéressantes, mal interprétées, dans une surenchère d’effets scéniques douteux.
    Voici les notes attribuées, sur 20, chanson et prestation additionnées :
    Chypre . 11
    Monténégro. 5
    Finlande. 4
    Pologne. 3
    Slovénie. 7
    Rep Tchèque. 9
    Hongrie. 8
    Belarus. 10
    Serbie. 10
    Belgique.8
    Georgie.3
    Australie. 8
    Islande.2
    Estonie. 12
    Portugal. 5
    Grèce. 13
    Saint Marin. 13

    Tout cela n’est pas très glorieux.
    Concernant St Marin, vu le pauvre niveau de cette soirée, il n’a pas volé sa place en finale. Au moins, il aura réussi à me faire fredonner sa chanson et sa prestation, certes ratée vocalement mais totalement décomplexée, est un sacré pied de nez aux propositions manièrees des autres candidats.

  8. Pauly: « J’eus ensuite envie de tout brûler et rebrûler », Pauly est donc en mode Daenerys… J’en profite pour écrire que j’adore toujours autant ses compte-rendus. c’est très bien écrit et très drôle.

    Que dire après cette folle soirée… Et bien j’ai eu les mêmes réactions à l’annonce de la Bielorussie, de l’Estonie de la Slovénie et surtout, SURTOUT Saint-Marin!! Et j’ai du dire Adieu à la Hongrie et au Portugal! Mais bon comme on dit: « c’est le jeu ma pov’ Lucette ». En attendant demain soir pour de nouvelles surprises!

    1. Sauf que pour Pauly, les cloches n’ont pas sonné quand le drame est arrivé 😉

  9. Cette prose, quel talent ! Que c’est agréable à lire et à relire…

    7 sur 10 pour les qualifiés, en dessous de mes stats habituelles, j’en ai au moins 8 généralement…
    Pour moi la grosse surprise restera Saint-Marin, mais au moins ils seront avec nous en 2020 (pour un retour de Valentina ?).

    Vraiment déçu pour le Portugal, la Pologne et la Belgique (l’inspiration Ryan Dolan sans les mecs torse nu, c’est loupé).

    Mais sincèrement cette DF était vraiment plate, merci à l’Australie et la Tchéquie de l’avoir sauvée…

    1. J’adore ton humour, Pauly! C’est tellement bien écrit en plus, on se croirait avec vous dans le salon. Je remets mon petit bilan que j’ai mis ce matin:

      J’avais 8 qualifiés sur 10, le Portugal et la Hongrie valsant au profit de la Biélorussie et de Saint Marin.
      Autant la Biélorussie, je ne suis pas si surpris que ça, je ne sais pas pourquoi mais quand elle a terminé sa prestation,j’ai eu un mauvais pressentiment comme quoi elle allait se qualifier, c’est une chanson tout public et pas trop casse-tête (et puis quel talent cette petite d’a peine 16 ans, reviens avec du lourd une autre annee stp!). Par contre Saint Marin, surprise totale et je susi d’accord avec vous, la qualification n’est pas méritée tant c’etait faux et ringard… Mais je n’en suis pas pour autant sous le choc, la qualification m’a surpris c’est vrai mais ca m’a fait sourire tant c’etait ridicule mais aussi parce que j’etais content que ce petit pays sorte enfin d’une suite d’eliminations et connaisse la finale pour la 2eme fois de sa vie.
      Je suis triste pour la hongrie, c’etait beau et le portugal qui est tres original meme si je suis pas specialement fan de leurs chansons…
      Et désolé les amis mais l’elimination de la belgique, je la sentais et elle est méritée. Faible vocalement, mise en scène qui va pas, chanson que j’adore mais qui est quand meme linéaire… Rien pour marquer les esprits …

      Ca m’etonne que tout le monde s’enflamme pour l’Australie. Ok c’est magnifique, je suis conquis aussi par cette mise en scene (meme si la planete en effets spéciaux, je la trouve pas specialement reussie) mais de la a la voir gagner… Je ne peuc pas oublier que derriere tout cette mise en scene qui veut en mettre plein la vue, il y a une chanson qui n’est pas non plus extraordinaire, ca reste un titre moyen en depit de la maitrise vocale impressionante de Kate. Tant mieux pour vous si vous aimez le titre en tant que tel mais moi j’accroche pas plus que ca… J’espère que l’Australie ne va pas gagner. Apres si c’est le cas, tant pis c’est le jeu mais bon…

      1. Sorry Roof, je me suis trompé d’endroit ^^’

        1. Pas de problème !

          Au plaisir 🙂

  10. Merci pour cet article rigolo en diable (héhé).
    Cela dit je ne partage pas du tout cet enthousiasme sur Eliot. Ce petit n’avait pas le niveau et c’est tout. Il a été franchement poussif et c’était pénible à voir.
    Idem pour le Portugal dont j’étais fan : la fin de sa prestation était calamiteuse.
    Cela dit je reste sans voix de voir moi aussi le Belarus et Saint Marin se qualifier.
    J’aurai pour ma part repêché la Géorgie dont la prestation pratiquement en transe était énorme.
    Bref, une demi finale anthologique avec cette Australie qui comme je le pensais va aller très haut…

    • rem_coconuts on 15 mai 2019 at 17:58
    • Répondre

    Merci Pauly pour ce compte-rendu qui, comme les précédents, est une merveille d’humour et d’envolées lyriques. J’adore les GIF, je partage ton désespoir saint-marinais, et je finis par croire qu’en effet, l’enfer a vibré sous nos pieds pendant cette demi-finale… à moins qu’il ne s’agisse d’un énième coup de la Russie pour discréditer notre concours préférer et faire sauter des candidats à qui on a volé leur qualification. Car, oui, Saint-Marin a pour moi volé la place d’au moins cinq, voire six candidats! Je PROTESTE! Ma mère s’est même demandée s’il n’y avait pas eu une erreur (vous savez, de celles qu’on espère et qui n’arrivent jamais, ou qui arrivent le jour où on s’y attend le moins, comme un beau jour du mois de mai à Nouvelle Star 2006 ou 2007 où cinq des favoris furent éliminés au premier prime… avant que les résultats soient invalidés à cause d’un problème technique et d’une mauvaise attribution des votes aux candidats).

    Parce que résumons un peu cette affaire:
    – La mobilisation de la diaspora turque a beaucoup été évoquée
    – Les pays votant traditionnellement Saint-Marin sont dans la DF2
    – Les jurys votent à 50%
    – La Pologne et la Hongrie sont des aspirateurs à vote en demi
    Total, reste une question: QUI diable a voté pour Saint-Marin? That is the question. Nous avons 24 heures pour régler l’affaire. Et elle ne sera pas de tout repos. Fatih peut préparer son canapé, parce qu’il va falloir voyager pour l’enquête.

    Sinon, j’avais 6 qualifiés sur 10 (et ma 11ème ex-aequo en l’occurence Chypre que je suis content de retrouver, parce que je n’avais pas un attachement démesuré à la Pologne 9e et à la Hongrie 10e. Mon 4e a sauté (le Portugal). Mes notes en détail:

    1. Australie 18.5/20
    2. Grèce 18/20
    3. Islande 18/20
    4. Portugal 17/20
    5. RTC 16/20
    6. Slovénie 15.5/20
    7. Estonie 15/20
    8. Géorgie 15/20
    9. Pologne 15/20
    10. Hongrie 14.5/20

    11. Chypre 13.5/20
    12. Belgique 13.5/20
    13. Serbie 13/20
    14. Biélorussie 10.5/20
    15. Finlande 9/20
    16. Saint-Marin 6/20
    17. Monténégro 4/20

    Moyenne: 13.64/20!

    En résumé: j’ai passé une très bonne soirée, assez inégale en soi dans la mesure où j’ai trouvé la première partie souvent chiante, mais j’ai adoré la seconde beaucoup plus dynamique et enthousiasmante. Je sens que ça ne va pas être tout à fait la même en DF2!

  11. Bravo et merci pour ce conte de faits à la Andersen !

  12. Quel plaisir de lire ton compte-rendu Pauly!
    J’avais envoyé mon vote le 28 mars sur le sondage qu’André avait fait pour connaître nos chansons préférées de la première demi-finale et j’avais donné des points à l’époque à la Slovénie, Chypre, l’Estonie, Australie, Grèce, République Tchèque et Biélorussie.

  13. Super debriefing !!Bravo Pauly!!!Sinon Duncan est en train de creusé l ‘écart et la France commence tout doucement à redescendre 6 éme !!Pour moi Bilal finira entre 8éme et 10 éme place!!!!LOL 9 éme !!

  14. Sinon I 24vient de faire un reportage !!!!!!sur les prix beaucoup trop élevés!!!!!sur tel Aviv pendant l’eurovision !!Cest scandaleux !!!Des amis sur place me disent que tout est trop cher!!!Vraiment une honte!!!!Leurs économies vont y passé!!!Ils étaient prévenus !!Une cyber attaque venant du hamas aeu lieu hier soir pendant la premiére demi

    1. Tout y est trop chère mais comme d’habitude, un séjour en Israël avec les salaires français est un luxe, mais ce n’est pas que pour le concours 😉 .
      Pour exemple un kebab est vendu près de 10€, un demi de Heineken 7€, mais c’est ainsi tout le temps.

    • MrNathanHarper on 15 mai 2019 at 20:51
    • Répondre

    Moi mes qualifié étaient dans l’ordre :

    Australie
    Grèce
    Islande
    Serbie
    Hongrie
    Chypre
    Pologne
    République tchèque
    Slovénie
    Belgique

    Puis ceux qui sont éliminés dans l’ordre :

    Portugal
    Biélorussie
    Estonia
    Géorgie
    Finlande
    Monténégro
    Saint Martin

  15. – Un grand merci Pauly pour ce résumé complet : je n’ai pas le temps d’en faire un pour chez moi aussi complet, mais je vais en faire un rapide sur la rubrique  » le jour d’après « .

    – De cette soirée j’en conclue une formule :  » le monde de l’Eurovision que l’on croyait lisible au niveau des Eurofans rese=te totalement opaques du côté des lambdas : il n’y a pas meilleures preuves qu’hier soir et ça va recommencer demain soir… »

  16. – Finalement je reviens ici pour mon résumé ( mais loin de moi de te concurrencer ! ) ; je vais seulement les avis de ceux parmi les douze personnes qui voyaient les prestations pour la première fois et le mien.

    * CHYPRE : bien accueillie par tout le monde. Ils ont aimé sa coiffure (!), son côté sexy mais pas vulgaire et c’était une bonne chanson dansante. Pour ma part, je l’ai trouvée mieux qu’aux répétitions et je trouve sa qualification méritée.

    * MONTENEGRO : considéré comme une salade de fruit sans lien ; certains m’ont dit qu’ils étaient trop à chanter ensemble… J’ai trouvé moins moche que prévu mais trop brouillon pour espérer une qualification. Elimination méritée.

    * FINLANDE : il a acheté ses vêtements au marché aux puces ! Et il n’a pas de voix et que de répétitions… J’ai trouvé vraiment très moyen et sans âme. Elimination méritée.

    * POLOGNE : le plateau tournant, les tenues et les voix ont marqué les esprits : bien accueillies au final. Mais moi j’avais senti qu’il y avait des fausses notes dans l’harmonie vocale hier soir et ça allait hélas leur coûter cher… Je ne m’étais pas trompé.

    * SLOVENIE : des statues de marbre avec une chanteuse lugubre et une chanson mortuaire. Détestation générale, moi y compris à un point inimaginable… Et pourtant, qualifiée ! En fait pour moi, l’unique qualification injustifiée de la soirée.

    * REPUBLIQUE TCHEQUE : marrant, sympa, bondissant et chantant pas mal ; bref il a conquis son monde. Moi je reste toujours très mitigé sur cette chanson, mais lui au moins n’a pas flanché hier soir. Donc qualification méritée.

    * HONGRIE : bon chanteur un peu seul sur scène malgré une fin de chanson pénible ; néanmoins la majorité voit une qualification car interprétation parfaite. Je suis du même avis et son élimination est pour moi la plus grosse injustice de la soirée !!

    * BIELORUSSIE : jeune chanteuse admirée pour son jeune âge et très belle prestation : tout le monde a aimé. A ce moment là, j’ai compris qu’une d mes deux surprises mises sur mon TOP 10 avait de forte chance de se qualifier et ce fut le cas et rien à dire : c’est largement mérité.

    * SERBIE : certains adorent sa voix, d’autres moins mais dans l’ensemble avis positifs ; moi je pense de plus en plus qu’elle va se qualifier et que j’aurais du la mettre directement dans mon TOP 10 et pas dans mes jokers… Elle se qualifie donc logiquement.

    * BELGIQUE : beaucoup ont pensé qu’il n’avait que 14 ans !! Ils l’ont trouvé touchant mais complètement perdu et ça leur a fait de la peine… Moi j’ai senti qu’il était dépassé par les évènements et vocalement, il a été largement en dessous . A ce moment là, j’ai senti que ça ne passerait pas… Elimination hélas logique.

    * GEORGIE : chanteur qui fait peur avec une voix d’outre-tombe malgré un décor magnifique ; très mal reçu chez moi. Moi, je ne pouvais qu’approuver les craintes de ma maman qui malgré son souhait de le voir qualifié avait dit que cette chanson était difficilement accessible à un public de non initié. Ca s’est révélé exact donc élimination logique.

    * AUSTRALIE : mise en scène très marquante et très applaudie ; par contre la chanson, on ne peut pas en dire autant ! Très partagés dans les avis… La chanson demeure bizarre et tout repose sur cette magnifique scénographie : néanmoins qualification méritée justement grâce à ce décor d’exception.

    * ISLANDE : ce fut soit l’euphorie, soit la consternation, mais ça n’a laissé personne indifférent ; par contre la couleur rouge dominante a été aimée ; moi je déteste toujours autant la chanson, mais je reconnais l’originalité et la prise de risque assumée : pas de faute donc finalement, qualification logique.

    * ESTONIE : il crie un peu trop mais la chanson n’est pas si mal que ça, fut le commentaire général. Je l’ai trouvé un peu meilleur qu’au répétition et devant la succession de  » ratés  » de la soirée, je pense qu’il va obtenir sa qualification et ce fut le cas.

    * PORTUGAL : mais c’est quoi ce gros lézard avec son papillon collé à lui ? Il chante vraiment ? Mais quelle horreur !! Là, ce fut une unanimité contre le Portugal ; moi, j’avais trouvé un peu de poésie abstraite dans cette chanson que n’ai pas retrouvé hier soir, et j’ai aussi vite compris que cette chanson serait incomprise par le public lambda d’un soir. Donc élimination logique.

    * GRECE : si la mise en scène a été très appréciée, pas vraiment la chanteuse et encore moins la chanson que certains ont même trouvé affreuse ; moi je reste sur ma position initiale : la chanson n’est pas fameuse et la chanteuse n’est pas au top, mais elle a été sauvée par sa mise en scène et je pense que dans l’autre demi-finale, elle ne se serait pas qualifiée. Mais là, elle n’a malgré tout pas déméritée et sa qualification est logique.

    * ST MARIN : chanson festive et enfin une chanson  » normale  » et même si le chanteur chante mal et faux, au moins il n’est pas fatigant à écouter. Très bien accueillie au final. Et moi, je persiste et je signe encore plus : non seulement c’est joyeux avec une mise en scène réussie, mais j’ai trouvé Serhat malgré tous ses défauts récurrents meilleur qu’aux répétitions et au maximum de ses possibilités. Et surtout, il passait en dernier et le public avait en tête de nombreuses prestations qui avaient du les déstabiliser, donc cette chanson était rassurante pour lui. Donc, c’est une qualification amplement méritée pour moi ( et c’était ma 2e surprise de mon TOP 10 )

    ** En conclusion, je trouve les résultats très satisfaisants sur l’ensemble de la soirée ; sur la liste que nous avions donné à trois l’autre jour, nous en avons que 6 mais après le direct d’hier soir, j’avais modifié mes qualifiés en fonction des imperfections que j’avais perçues et au final, j’en avais trouvé 9 sur 10. Seule la Hongrie n’a pas passé le cap au profit de la Slovénie…

    – C’est donc très rare, mais je suis très heureux des résultats d’hier soir, non pas des éliminations de certains de mes favoris ( Belgique, Pologne, Hongrie ) mais des bonnes décisions des jurys professionnels et finalement des bons choix du public. Je trouve ces résultats justes avec les qualifiés qui le méritaient le plus ; à vrai dire, c’est extrêmement rare que je sois aussi satisfait à mon grand étonnement.

  17. Mon compte-rendu de la soirée… avis plutôt contraire à ce qui peut se dire globalement, à lire à vos risques et périls….

    Chypre : Je trouve toujours la chanson aussi générique et ordinaire, mais néanmoins passable, de l’électro-pop comme on en entend en masse tout le temps et qui n’est pas trop à mon goût. Le tout agrémenté d’une prestation vocale faiblarde et une scénographie correcte sans plus. Je sais d’ores et déjà que la chanson passera, mais le contraire ne m’aurait pas dérangé. Note : 12/20

    Monténégro : La seule chanson cette année qui laisse vraiment tout le monde unanime, malheureusement pas dans le bon sens du terme. Une catastrophe musicale et visuelle, mais néanmoins un bon moment de rire. Je n’ajouterai rien de plus, tout a déjà été dit. Note : 5/20

    Finlande : Encore de l’électro-pop générique et sans intérêt, ce titre ayant le désavantage en plus d’être extrêmement agaçant : aucune mélodie à retenir, pas de drop, le refrain persiste dans la stérilité… J’ai tout de même été agréablement surpris par la prestation de Sebastian, qui a su tenir le titre de manière respectable. Darude, quant à lui, est toujours aussi ridicule et inutile. Note : 8.5/20

    Pologne : Après trois titres décevants, je me dis : pourquoi pas ? Les chanteuses sont impressionnantes vocalement, le refrain est étrangement entêtant et la performance globale très réussie. Bon, ça reste une chanson que j’aurais du mal à écouter en dehors de l’Eurovision, mais j’ai trouvé l’ensemble plutôt pas mal. À voir par la suite. Note : 14/20

    Slovénie : Et enfin, le moment est venu : plusieurs de mes favoris vont s’enchaîner ! Je trouve ce titre tout simplement sublime. La simplicité dans toute sa splendeur, et la preuve qu’une chanson peut être douce, plate, mais tout de même avoir une mélodie qui reste en tête. J’ai trouvé la présence vocale et scénique légèrement en deçà de ce à quoi ils m’ont habitué, mais voir et entendre ce couple talentueux et épanoui et toujours un plaisir. Note: 17/20

    République Tchèque : Une chanson qui figurait déjà parmi mes favoris, mais que la performance en direct élève encore plus haut – phénomène Mikolas Josef, mais en 100x mieux. La chanson est à la fois moderne et nostalgique, le refrain efficace et mémorable, ils ont le style, la voix et l’énergie pour déjouer les pronostics et aller très loin. Pour moi, c’est clair, cette chanson sera très bien classée en finale, je les vois bien dans le Top 10. Un très bon moment. Note : 18.5/20

    Hongrie : Autre titre qui figurait parmi mes favoris, Joci a très bien réussi sa prestation et la chanson est toujours aussi belle et agréable à écouter. Un vrai délice musical, je crois même que je le préfère à Origo. Joci dégage plein de bons sentiments et son ode à son père est touchante. À ce moment, je n’étudie même pas de loin la possibilité d’une élimination : la Hongrie est bien entourée de ses amis pour les votes, ils n’ont jamais loupé la finale, et surtout la chanson est très bonne. Note : 17/20

    Biélorussie : Retour aux médiocrités maintenant, avec de l’électro-pop datée, bas-de-gamme et mal exécutée – visiblement, les pays de l’ex-USSR auront toujours une dizaine d’années de retard sur ce créneau. À ce moment, j’ai encore une pensée pour ‘Champion’ de BLGN et Mirex, qui aurait pu figurer parmi mes favoris cette année, un vrai bijou que les biélorusses ont laissé passer pour cause d’un jury corrompu et raciste… mais bon, passons. Pour moi, cette chanson est agaçante au possible, et j’espère ne jamais avoir à la ré-écouter (si j’avais su…). Je salue tout de même la bonne prestation vocale de Zena. Note : 8/20

    Serbie : Un moment apaisant après cette nuisance sonore, un morceau classique au possible qui n’a rien à se reprocher, mais qui n’est tout de même que très peu intéressante. Nevena performe vocalement, et j’apprécie la chanson pour ce qu’elle est, mais je ne regretterai pas cette chanson si elle venait à passer à la trappe. Note : 13/20

    Belgique : Premier dilemme de la soirée pour moi : j’aime beaucoup la chanson, mais on tient peut-être LE massacre scènique de l’année. On croirait presque qu’ils ont fait exprès… Costumes étranges et incohérents, tambours sans intérêt quelconque, Eliot timide, mal à l’aise, et vocalement faible (quoique, ça a marché pour Blanche alors pourquoi pas)… Une vraie déception, en point qu’on en viendrait presque à oublier la qualité inhérente de la chanson. Si Sennek a été éliminée l’année dernière avec un échec scénique bien plus modéré, alors il n’y a malheureusement plus de doute pour moi, Eliot ne passera pas. Note : 15/20

    Géorgie : Je suis peut-être parmi les seuls à avoir trouvé un certain « truc » à cette chanson dès la première écoute. Elle n’est peut-être pas forcément adaptée à mes habitudes musicales, mais elle est authentique et ça se sent qu’elle vient des tripes. Et ça, j’aime bien. C’est ce qu’il nous manque de plus en plus dans un Eurovision envahi par les chansons artificielles produites en masse pour plaire au public. Et je suis ravi de voir qu’ils ont mis le paquet sur scène pour proposer une proposition crédible et solide. Est-ce que ce sera assez pour passer ? Je reste dubitatif, mais je garde un peu d’espoir. Note : 14.5/20

    Australie : Je pense qu’il est important de rappeler qu’il s’agit principalement d’un concours de chanson et non de scénographie. Le visuel est certes impressionnant, mais la chanson est un titre de popéra assez classique, comme on nous en propose au moins une fois tous les deux ans à l’Eurovision. Pour ma part, ce n’est pas trop ma tasse de thé, et je trouve l’ensemble assez peu agréable à écouter. Je ne me fais pas d’illusion car je sais que l’Australie se classera encore très bien cette année, mais bon, ça m’embête un peu qu’ils s’en sortent uniquement grâce à trois poteaux. Note : 10/20

    Islande : Encore un titre auquel je n’adhère pas du tout, malgré l’engouement général autour de Hatari. Déjà que je n’aime pas du tout le style de « punk rock » qu’ils nous proposent, ce qui me dérange le plus, c’est leur approche politique vis-à-vis du concours et du pays hôte : d’abord ils annoncent qu’ils souhaitent protester contre Israël sur la scène du concours, on laisse entendre que le ministère des affaires étrangères veut les bannir d’entrée sur le territoire (ce que je comprendrais parfaitement après ce qu’ils ont dit) mais finissent par ne pas donner suite, et maintenant ils jouent la carte de la victimisation (« on se fait censurer, on ne peut pas dire ce qu’on veut »)… un gros coup média bien planifié et orchestré minutieusement. La chanson en soi est elle aussi construite pour créer le buzz, attirer l’attention et choquer le public, et pour moi ce n’est pas ce à quoi une chanson devrait servir. La mélodie du refrain n’est pas trop mauvaise et peut passer en soi, mais l’ensemble de la chanson est inaudible et laisse un goût amer. Trop organisé, prévu d’avance. Malheureusement, je sais qu’elle passera. Note : 9/10

    Estonie : Un moment pour se ressourcer après ces deux favoris surcôtés, une proposition ordinaire, prévisible et générique, mais néanmoins correcte. De l’électro-pop avec un élément acoustique, elle se laisse écouter, malgré les quelques fausses notes de Victor. J’ai l’impression d’avoir déjà entendu cette mélodie dans de nombreuses autres chanson, jamais un bon signe. Mais globalement ça passe, et la réalité augmentée vient convenablement agrémenter le tout. Note : 14/20

    Portugal : Et c’est le retour aux propositions auxquelles je n’adhère pas, contrairement à beaucoup d’autres. Pour moi, cette chanson est simplement la pire de l’année – oui, pire que le Monténégro, pire que la Croatie. Certains diront que je ne sais pas apprécier la grande qualité artistique de cette chanson, mais voici ce que je réponds : peut-être que vous aimez ce titre simplement parce qu’il vous permet d’apparaître plus intelligent que vous êtes ? Car il est clair que Conan est un artiste qui se prend très au sérieux, que cette chanson se prend très au sérieux, que c’est de « l’art moderne » de haut niveau qu’on veut nous vendre ici. Pour moi, c’est une cacophonie prétentieuse, de la masturbation intellectuelle du plus bas niveau, et ça ne m’intéresse pas. Si au moins la chanson était agréable à écouter… Note : 4/20

    Grèce : Bon, ce titre est clairement celui qui semble rassembler le plus de personnes dans cette demi-finale. J’aime beaucoup la voix de Katerine, je trouve la chanson intéressante et bien construite, et le tableau scénique agréable et complémentaire. Écouter cette chanson et voir cette prestation est un plaisir, main néanmoins je ne ressens aucune réaction émotionnelle en l’écoutant, rien qui ne me donne envie de prendre mon téléphone et de voter. Mais j’aime la chanson, et elle mérite un bon résultat. Note : 16/20

    Saint-Marin : ENFIN ! Après une demi-finale alourdie par des propositions expérimentales à deux balles, voilà enfin un peu de légèreté, de bonne humeur et un souffle de fraîcheur ! On peut se moquer de Serhat, de sa prestation vocale approximative, du côté kitsch de cette performance, mais on ne peut nier une chose : Say Na Na Na a un des meilleurs refrains de cet Eurovision, entêtant, entraînant, tout simplement excellent. Et surtout, elle ne se prend pas au sérieux, et respire la joie de vivre, simple, sans prise de tête. Et il faut des titres comme ça, et il faut des artistes comme Serhat. Alors moi j’apprécie le moment, et j’espère vraiment fort que Saint-Marin passe en finale (et le slogan ‘Dare to Dream’ prend là tout son sens). Note : 18/20

    Mon classement final ressemble donc à ceci :
    1 – République Tchèque (18.5/20)
    2 – Saint-Marin (18/20)
    3 – Hongrie (17/20)
    4 – Slovénie (17/20)
    5 – Grèce (16/20)
    6 – Belgique (15/20)
    7 – Géorgie (14.5/20)
    8 – Estonie (14/20)
    9 – Pologne (14/20)
    10 – Serbie (13/20)

    11 – Chypre (12/20)
    12 – Australie (10/20)
    13 – Islande (9/20)
    14 – Finlande (8.5/20)
    15 – Biélorussie (8/20)
    16 – Monténégro (5/20)
    17 – Portugal (4/20)

    J’ai donc eu 6 qualifiés sur 10 de mon top. Grosse surprise et grande tristesse pour la Hongrie, moins surpris pour les autres mais néanmoins déçu que Eliot ait raté sa prestation parce que j’aimais beaucoup la chanson en version studio.

    1. Rien ne me choque dans ce que tu écris là, Édouard. Et même, je partage ton analyse sur de nombreux titres (Portugal, Australie, Islande, Géorgie…). Chacun a le droit d’exprimer ses goûts, aussi différents soient-ils. Ce n’est pas moi qui vais dire le contraire 😉

      1. Bien sûr, chacun a ses goûts et loin de moi l’idée de dénigrer ceux des autres.

        Deux éléments m’interpellent toutefois dans le commentaire d’Edouard :
        – n’est ce pas paradoxal de donner une mauvaise note à l’Australie en rappelant que l’Eurovision doit être avant tout un concours de chanson puis de mettre un 18/20 à Serhat ?

        – concernant le Portugal, nul besoin de dénigrer ceux qui aiment le titre. J’aime beaucoup mais pas parce que ça me donne le soi disant sentiment d’être plus intelligent que la moyenne… les sonorités me parlent c’est tout. Mais je conçois totalement que certains puissent être hermétiques au titre.

        A mes yeux, ne pas aimer un titre apprécié par la majorité est tout à fait respectable, mépriser ceux qui l’aiment l’est moins..

        1. Petite réponse à ces deux points :

          – Justement, si je prenais en compte davantage la prestation scénique et vocale de Serhat, sa note serait bien plus basse. Je trouve que la chanson est vraiment parmi les plus efficaces de cette année, c’est d’ailleurs celle que je me surprends à fredonner le plus souvent. La mélodie est entraînante, la production excellente – je ne trouve rien à redire. Alors oui, elle est peut être un peu datée/kitsch, et ça peut ne pas plaire à certains, mais à titre personnel j’apprécie vraiment la chanson.

          – Pour le Portugal, j’ai peut-être été un peu excessif, et je peux bien entendu concevoir que certains apprécient ce genre de sonorités, mais d’un point de vue psychologique c’est simplement l’impression que j’ai quand j’entends la majorité des fans de Telemoveis vanter ses mérites. Ce n’est pas du mépris, mais un constat peut-être maladroitement exprimé.

          1. Pas de souci Édouard,
            bon eurovision à toi,

            Qui sont tes favoris pour la DF 2 ?

  18. Je n’ai que 50% de pays que j’avais classé dans le top 10. Les goûts des pays votant ne correspondent pas aux notre et c’est ce qui fait le charme de l’ eurovision.
    Au fait quelqu’un a-t-il trouvé les 10 pays qualifiés dans leurs votes?

  19. Mes deux grands favoris pour la DF2 (et en général cette année) sont, assez ironiquement, l’Azerbaïdjan et l’Arménie, deux excellents titres très intéressants, mémorables et qui me parlent beaucoup, et j’espère qu’ils se qualifieront tous les deux aisément.

    J’aime aussi beaucoup la Roumanie, les Pays-Bas et le Danemark. Viennent compléter mon Top 10 pour le moment la Norvège, la Lettonie, la Suède, l’Autriche et l’Irlande, mais ça ne me dérangerai pas non plus si la Macédoine du Nord passait.

    En revanche, je trouve les chansons de Malte et de la Suisse extrêmement surcôtées, car d’une affligeante banalité. J’avoue que j’ai aussi du mal à comprendre l’engouement pour la Russie.

    Je m’attend à encore une soirée de résultats peu satisfaisants…

  20. J’ai quand même du mal à penser que les jurys ont voté pour l’Islande. Ça doit être un des deux pays non commun au top 10 jury /televote.

  21. Quelques mots sur cette demi-finale.
    Merci Pauly d’abord ! Alors cette demie… Je l’ai lu mais je le pense : c’est une des pires séries de l’histoire de l’Eurovision. Franchement, il y a peu de moments où je me suis dit : « Ah voilà de la musique ! » J’ai voté pour la Slovénie, car pour moi Gaspar et Zala étaient les interprètes de la soirée, avec un des seuls morceaux qui aurait une vie hors du concours. Pour le reste…

    CHYPRE : très faible vocalement, et pas très convaincant pour une artiste de cette trempe. Visuellement, c’était plat. Ce que tu dis de Sasha Jean-Baptiste Pauly est très vrai…
    MONTENEGRO : Extrêmement mauvais à tout point de vue…
    FINLANDE : Pas très intéressant musicalement, et pas très bien chanté. Next…
    POLOGNE : Sympathique, mais ce tableau ??? Quel bordel ! Les plans caméras allaient partout. On voyait plus le public qu’autre chose. Les filles étaient debout sur scène comme des piquets… Je n’ai pas trop compris.
    SLOVENIE : Premier moment de vraie musique, et de magie.
    REP. TCHEQUE : C’était fun, avec un tableau bien pensé, comme l’an dernier. Même si les couleurs étaient celles de la Belgique… hahaha
    HONGRIE : Très beau morceau, et quel charisme !!! Mais effectivement, un morceau très personnel et compliqué à transmettre au plus grand nombre. La Hongrie est néanmoins sans doute 11ème j’imagine…
    BELARUS : Tout y est d’une ringardise absolue. On dirait Britney Spears à ses débuts… Mais la gamine envoie, et a proposé quelque chose de bien mieux rendu que Tamta…
    SERBIE : C’était assuré vocalement mais le tout très brouillon… Pas convaincu… J’ai lu la première chose qui m’est venu à l’esprit : du sous-Jelena Tomasevic.
    BELGIQUE : Désolé, mais c’était une catastrophe à tout point de vue : le tableau mou, la voix « off-tune », les costumes abominables. Dommage, car c’est gâcher une excellente chanson… Mais en même temps, il est temps de passer à autre chose, car cela fait trois fois de suite que la Belgique propose un peu la même chose… Malheureusement, je pense que la Belgique est dernière de la série.
    GEORGIE ; Vocalement, impressionnant, même si l’ensemble est un peu agressif… Mais un peu abscons pour le commun des mortels, car on n’a aucune idée de ce qu’il raconte…
    AUSTRALIE : Alors, moi, ça ne m’a pas du tout emballé ! hahaha C’est la performance la plus kitsch que j’ai jamais vue… Je ne suis pas convaincu que Kate a besoin de chanter sur une pique et de virevolter dans les airs. Mais vocalement, c’est parfait.
    ISLANDE : Bon, moi, je ne suis pas spécialement emballé mais je pense que l’Islande va gagner. C’est solide et effectivement, marquant.
    ESTONIE : Ca ne renverse pas la table, mais c’est un produit bien ficelé. Mais Victor est un peu moyen… Et oui, l’effet visuel est décevant par rapport à l’Eesti Laul.
    PORTUGAL : J’ai trouvé très bien, mais mon premier avis quand la chanson est sortie est qu’elle ne rencontrerait pas son public car le message est incompréhensible : ce qu’on voit sur scène est compliqué à saisir et n’a pas de lien avec ce qui est chanté.
    GRECE : Ca ne m’a pas vraiment emballé, mais c’était solide, avec un tableau…
    SAINT-MARIN : Aussi surprenant que ça puisse paraitre, je n’étais pas tellement ébahi de la qualif de Serhat. Après cette soirée éprouvante, entre trucs d’avant-garde dont on comprend rien, dance vieillotte, pop gnangnan, c’était la chanson marrante et fun de la soirée. Un bon morceau pour finir (bien vu Christer), même si c’est ridicule et mal chanté. Le tableau était overgay mais bien foutu !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :