Oct 15

Sélections à l’affiche – Grèce 2002 : A vous de voter !!

« Sélections à l’affiche », c’est l’occasion de se focaliser sur une sélection Eurovision nationale en particulier (et Dieu sait qu’il y en a eu un paquet) d’un pays européen, d’une année antérieure, voire très antérieure…  En gros, on refait entre nous et pour nous, l’histoire des sélections.  🙂

Le petit plus, qui rend le concept encore plus intéressant, est que vous pourrez VOUS AUSSI voter. Comment ? Rendez-vous en fin d’article pour savoir comment procéder.

 

Montez dans la machine à remonter le temps et bouclez votre ceinture. Cette fois-ci, destination le berceau de la civilisation européenne, de la mythologie, des temples à colonnes en ruine, du sirtaki et de l’ouzo. 🙂

Remontons donc le temps jusqu’en 2002, précisément le mardi 26 février à Athènes à la boîte de nuit Rex Music Hall, où se tient le 11ème Ellinikós Telikós.

Allez, vous êtes prêts ?? C’est parti !!

 

Le pays organise donc sa 11ème sélection nationale depuis 1979, année du premier concours national et de la cinquième participation de la Grèce à l’Eurovision. Concours qui apporte au pays des résultats moyens, mitigés. Avec aucune victoire au compteur, la Grèce semble à la peine. Ses titres de gloire remontent à 1977 et 1992 en accrochant une 5eme place.

Mais l’horizon semble s’éclaircir puisque le pays décroche une 3eme place en 2001 pour son retour après deux ans d’absence. Bien qu’elle ait participé à tous les concours dans les années 90 (alors qu’il y a eu quelques absences dans les années 80), la Grèce est contrainte de se retirer en 1999 pour cause de moyenne insuffisante due à ses résultats entre 1994 et 1998 inclus. Elle aurait pu (et dû) être de retour en 2000 mais le pays s’est abstenu à cause de difficultés financières.

 

  • Zoom sur la présentatrice :

A la présentation, l’animatrice de télévision Dafni Bokota, très connue dans son pays. Elle a participé à la sélection grecque en tant que chanteuse en 1983 où elle avait terminé 6eme (sur 10). Laissant le monde de la musique pour celui de la télévision, elle a présenté cette même sélection en 1987, 1989, 1991 et 2001 et assure également les commentaires pour la ERT (Ellinikí Radiofonía Tileórasi) chaque année depuis 1987.

Madame Eurovision pour la Grèce en personne

 

Sachant très bien parler anglais et français, Dafni est également connue en Europe pour avoir présenté l’autre émission-phare de l’UER, à savoir Jeux Sans Frontières, de 1993 à 1997 inclus. Elle a présenté 7 émissions (sur 11) en 1993, les 11 émissions en 1994, 10 émissions (sur 11) en 1995, 6 émissions (sur 10) en 1996 et 5 émissions (sur 10) en 1997. Elle ne l’a plus fait à partir de 1998 car elle en avait assez de voyager dans toute l’Europe chaque année, à un rythme trépidant, pendant les 3 voire 4 mois d’été… Elle avait plus l’impression d’être une hôtesse de l’air qu’une véritable présentatrice, ainsi qu’un courant d’air pour ses proches. Concernant l’émission en elle-même, disons que, comme au concours, les débuts grecs dans cette compétition furent difficiles… 😛  Ça ira mieux par la suite, notamment en 1998 et en 1999 où la Grèce a failli remporter la finale.

 

1993 à Rhyl (GB)

1994 à Hradec Kralové (CZ)

1995 à Fort Manoel (M)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1996 à Turin (I)

1997 à Budapest (H)

 

 

 

 

 

 

 

 

De nombreuses émissions de Dafni présentant Jeux Sans Frontières sur la chaine ET1 sont sur YouTube, cherchez un peu, vous trouverez facilement !  En voici quelques exemples comme ici en 1993 à Loèche-les-Bains (Suisse), en 1994 à Ljubljana (Slovénie)en 1995 à Milan, en 1996 à Turin, ou encore en 1997 à Budapest.

Sur ses 5 années de présentation, comptez parmi les pays participants la Suisse de 1993 à 1997 ou encore la France en 1997. La Belgique n’est pas présente sur ce laps de temps car elle a participé jusqu’en 1989.

Je vous souhaite un très bon visionnage.  😉 Attention, la qualité d’image n’est parfois pas optimale avec les cassettes VHS et les magnétoscopes PAL / SECAM de l’époque mais on s’en contentait bien.  😀

 

  • Retour à la sélection:

La sélection grecque se compose généralement d’une seule soirée. 2002 ne déroge pas à la règle et présente un format du même acabit. 160 chansons au total ont été reçues par la ERT, un chiffre dopé par la très bonne place obtenue l’année précédente.

Comme en 2001, la finale se déroule en deux temps. Une fois les 10 chansons interprétées, un jury de spécialistes en choisit 5 pour le 2eme tour. Une fois ces cinq chansons une nouvelle fois chantées, elles sont soumises aux votes de ce même jury et ainsi qu’à celui du public.

Dix interprètes ou groupes sont donc sur les rangs. Parmi eux, pas mal de visages connus ayant déjà tenté leur chance précédemment… Michalis Rakintzis a déjà participé à la finale en 1989 où il avait terminé 6eme (sur 6, autrement dit dernier).

Kostas Bigalis fait son retour après avoir été choisi en interne en 1994 où il avait fini 14eme sur 25 à Dublin avec son groupe The Sea Lovers et la chanson « Diri-diri » (To Trehandíri).

Idem pour sa comparse Elina Konstantopoulou qui revient, après avoir été choisie en interne l’année d’après, en 1995, avec la très belle chanson « Pia Prosefhí » où elle avait fini 12eme sur 23, toujours à Dublin.

Maria-Louiza Vassilopoulou était parmi les 9 concurrents de la sélection 2001 où elle avait terminé 3eme.

 

Les autres participants se présentent pour la première fois à une sélection. Christos Giannapoulos est déjà très connu en Grèce. Sortent également du lot Peggy Zina et Katerina Topazi qui connaissent une notoriété dans le monde de la musique depuis 1995.

 

 

A noter que l’anglais a pris le pas également en Grèce et a envahi cette sélection en étant présent dans 7 chansons sur les 10 proposées.

Voilà pour le décor ainsi que pour la petite histoire de la mise en place de cette sélection… Bon, vous connaissez la suite : maintenant PLACE A LA CHANSON  !!  😉

 

  • Chanson n° 1 : Let me be the one (Laisse-moi être le seul) par Kostas Bigalis & Mirella Fragopoulou

 

  • Chanson n° 2 : Non c’eri qui (Tu n’étais pas là) par Veronika

 

  • Chanson n° 3 : Pension sweet home (Pension doux foyer) par Yiannis Kokkinos, Tolis Kokkinos, Flora Theodorou & Ermioni Komninou

  • Chanson n° 4 : Tin próti fthinoporiní vrochí (La première pluie d’automne) par Christos Giannopoulos

 

 

  • Chanson n° 5 : To be together (Pour être ensemble) par Maria-Louiza & Not 4 Sale

 

 

  • Chanson n° 6 : Love is a wonderful thing (L’amour est merveilleux) par Peggy Zina

 

 

  • Chanson n° 7 : Beautiful life (Une vie merveilleuse) par Elina Konstantopoulou & Marian Georgiou

 

  • Chanson n° 8 : S.A.G.A.P.Ó. (J.E.T’.A.I.M.E.) par Michalis Rakintzis

  • Chanson n° 9 : Miazi na’ne cinema (On dirait du cinéma) par Katerina Topazi

  • Chanson n° 10: Fire (Le feu) par The Motive Project

 

  • À noter :

Après le passage des 10 candidats, pendant que les jurés délibèrent pour choisir les cinq super-finalistes, nous avons droit à un petit entracte. Un film composé d’extraits des clips des chansons grecques de 1974, 1977, 1978, 1979, 1980, 1987, 1991, 1992, 1993 et 2001.

Après le passage des 5 super-finalistes, nous avons droit à l’arrivée du groupe One qui représente Chypre pour 2002. Ils interprètent « Moro Mou » (Mon chéri) puis « Gimme » leur chanson au concours (appel du pied au téléspectateur grec à en faire sa favorite et à voter pour Chypre le soir du concours…) et « Écho tósa na sou po » (J’ai tellement à te dire). Notons parmi eux, leur leader Constantinos Christoforou qui a déjà représenté Chypre en 1996 en se classant 9eme sur 23.

 

L’orchestre de la ERT nous propose ensuite un medley eurovionesque avec des versions instrumentales de chansons déjà vues précédemment dans le petit film. Il s’agit de « Charlie Chaplin » (1978), « Auto-stop » (1980), « Mathema solfege » (1977), « Socrates » (1979), « Stop » (1987) et « I anixi » (1991).

 

  •  Votes et résultats :

Le résultat final est donné par le vote d’un jury d’experts et les appels téléphoniques du public.

Après avoir réécouté les 5 chansons, un jury d’experts vote. La chanson ayant reçu le plus de suffrages obtient 5 points, puis 4,3,2, et 1 aux suivantes.

Le vote du public est réparti de la même façon: la chanson ayant reçu le plus d’appels en sa faveur empoche 5 points, 4 points pour la chanson arrivée deuxième, puis 3, 2 et 1 pour les suivantes.

Mais alors qui a gagné ?? Telle est la question que tout le monde se pose… Allez, fin de l’angoisse. Voici les résultats détaillés via…. cette feuille de papier imprimé…. . La ERT ne montrant que ce résultat difficilement compréhensible, je me suis permis de refaire un tableau pour vous montrer les résultats de façon plus cohérente.

Voilà ce qu’ont eu les téléspectateurs grecs en guise de résultat…

 

colonne verte (ou rouge): qualification (ou non) pour la super-finale / colonne bleue: points jurys / colonne orange: points public via télévote / colonne jaune: total / colonne violette: classement final

 

Constat : la chanson gagnante recueille 10 points sur 10 possibles, soit un carton plein. Consensus général, cette chanson a fait l’unanimité que ce soit pour les jurés ou pour le public. D’ailleurs à une inversion près, le jury et le public ont voté de la même manière.

 

  • Sélection à succès ou pas ??

Grâce à Loukas d’OGAE Grèce, au niveau des ventes, 6 chansons sur les 10 proposées sont sorties dans le commerce. Les autres, à savoir « Non c’eri qui », « Pension sweet home », « Beautiful life » et « Miazi na’ne cinema » n’ont pas été bénéficié de pressage sur CD.

Les chansons publiées ont par la suite connu des sorts différents. « S.A.GA.P.O. » et « Proti fthinoporini vrochi » n’ont jamais été pressées sur CD single et n’ont donc pas été classées en tant que tel. Des quatre autres, c’est « Love is a wonderful thing » qui tire son épingle du jeu en atteignant la 2eme place des charts grecs. « To be together » est devenu # 4 tandis que « Let me be the one » a fait  # 13. Quant à « Fire », le titre n’a pas réussi à entrer dans le top 20.

 

  • Ressenti personnel :

Plutôt bon et c’est normal, la médaille de bronze en 2001 a dopé l’intérêt des musiciens grecs. Ils comprirent que oui la Grèce, avec une bonne chanson, pouvait avoir un bon résultat au concours. (Et dès 2004, ils comprirent que la Grèce pouvait bien se classer, quelque soit le niveau de la chanson) 😀

  1. Idée originale de faire une sélection à deux tours comme le faisaient déjà certains pays scandinaves dans les années 80 et 90.
  2. Ce sont peut-être des professionnels, mais pourquoi ces quelques personnes constituant le jury (et qui resteront inconnues) ont-elles autant de pouvoir que toute une nation ?
  • Solutions proposées :

Il aurait fallu déjà gonfler les notes du public pour que ce soit vraiment représentatif du vote… Ou alors proposer pour le public, un système de notes proportionnel au nombre d’appels reçus.

Et pourquoi ne pas avoir proposé directement les 10 chansons le grand soir au public ? Et à la limite faire un deuxième tour avec les cinq meilleures. Pourquoi seul le jury a-t-il eu droit de choisir les 5 super-finalistes ?

 

  • La suite, un mois plus tard… Et après…

Le 25 mai 2002, sur la scène du Saku Suurhall à Tallinn, capitale de l’Estonie, Michalis Rakintzis (tout comme ses choristes) dégoulinant de sueur car trop engoncé dans son costume à la Robocop ne fera pas vraiment d’étincelles, malgré une composition pour le moins originale et qui aurait dû sortir du lot. Il  ne sera récompensé que d’une 17ème place sur 24 participants avec 27 points venant de 4 pays seulement…

Grâce à ses « amis », la Grèce évite le bottom 5… et des sorts variés pour les trois pays francophones…

Hormis les 12 points chypriotes acquis d’office, la moitié (14) de ces 27 points viennent de deux jurys de secours: « 8 » de la Russie et « 6 » de la Roumanie… Auxquels il faut rajouter un « 1 » très généreux du 50/50 croate…

Ce résultat (déjà faible à la base) est à prendre avec des pincettes tout comme les autres scores de l’Eurovision 2002. En effet, l’UER (bien secondée dans cette tâche par différentes antennes d’OGAE) a décelé des irrégularités au niveau des votes.

En fait, des jurys de plusieurs pays ont pratiqué des votes de copinage et ont été désignés coupables d’échanges de votes entre eux. Notamment les pays qui disaient ne pas pouvoir (ou vouloir) mettre en place un télévote à cause de mauvaises installations téléphoniques ou d’un décalage horaire trop important. Ont été dans le collimateur de l’UER et accusés de tricherie : la Macédoine, Malte, la Roumanie, la Russie et la Turquie.

Malgré ces accusations qui ont effrité l’image d’un concours se voulant en principe juste et réglo, il n’y a jamais eu de sanctions envers ces 5 pays… Mais déjà à l’époque, l’UER faisait visiblement preuve de laxisme…

 

Pour en revenir au chanteur, il n’aura pas souffert de ce mauvais classement. Déjà bien installé dans le paysage musical grec depuis 1983, il continuera  sa carrière en sortant 6 nouveaux albums après son apparition au concours, le dernier en date étant sorti en 2013.

 

  • A vous de jouer !!!

Les votes sont ouverts pour cette sélection grecque de 2002. Le système de votes est le suivant : classez les 10 chansons de 1er à 10eme selon vos goûts en commençant par votre préférée et en finissant par celle que vous aimez le moins. Puis, attribuez comme cela se fait au concours actuellement :

  • 12 points à votre chanson classée 1ère
  • 10 points à la chanson classée 2ème
  • 8 points à la chanson classée 3ème
  • 7 points à la chanson classée 4ème
  • 6 points à la chanson classée 5ème
  • 5 points à la chanson classée 6ème
  • 4 points à la chanson classée 7ème
  • 3 points à la chanson classée 8ème
  • 2 points à la chanson classée 9ème
  • 1 point à la chanson classée 10ème et dernière.

 

Envoyez vos votes à l’adresse suivante : votes.eq(at)yahoo.com jusqu’au 24 octobre inclus. Attention, vous avez seulement 10 jours pour voter !!

Veuillez préciser dans l’objet du mail votre pseudo et la mention « GR 02 ».

 

Pour rappel, voici à nouveau les 10 chansons sous forme d’une playlist (composée par André). La qualité sonore n’est pas optimale, des soucis de son ayant eu lieu lors de la retransmission.

 

 

Merci d’avance pour votre participation. Rendez-vous à la fin du mois pour l’annonce des résultats !!

 

 

 

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. – Une découverte totale pour moi ! J’adore ça découvrir des chansons de sélections nationales et voir si mes goûts correspondent aux résultats réels. ( NB: et tu vas faire un heureux : Sakis !)

    – J’aurai largement le temps de voter puisque je serai absent à partir du 23 octobre : merci beaucoup.

  2. Merci de nous proposer cette sélection grecque de 2002, cela ne me rajeunit pas mais il y a une chose dont je suis certain, c’est que cette année,-là, j’avais vraiment détesté cette chanson  » Sagapo  » pour moi, rien n’allait, les costumes, les voix, la chorégraphie et le message ne passait vraiment pas pour moi, j’avais le désagréable sentiment de voir des marxistes révolutionnaires sur scène.

    En résumé, je ne voterai pas, car pour moi, il aurait fallu choisir n’importe quelle autre chanson mais en tout cas pas celle-là.

      • Francis on 15 octobre 2017 at 20:25
      • Répondre

      Ah le péril rouge, mon pauvre Nico!!!! Mais comment l’arrêter???????? 😛

      Et si tu n’aimes pas SAGAPO, vas-y au contraire: vote et classe-la dernière!

      1. Cela me paraissait et me paraitrait logique aussi… mais chacun voit midi à sa porte

  3. Cher julien
    D’abord je te felicite du travail que tu fais et je l’ avoue moi meme je n’auras pas la courage de faire la moitié et rien que pour cela je te dis un grand bravo pour ce fabuleux article et sur cette finale grecque que tu proposes et que je n’ ai pas suivi j’ été hyper jeune a cette époque mais je connais bien cette chanson mais comme Nico j’ ai pas trop aime et comme aussi avec Argo en 2016 donc j’ ai pas accroche mais bon sinon j’ ai pris le temps d’ écoute les chansons que je connaissais pas et pour moi c’est plutôt vers d’autres mélodies que j’ aurais voulu que le pays soit represente cette année je t’ envoi mon vote bien sur tout de suite et je te remercie encore pour ta rubrique d’avoir choisi cette fois ci la Grèce et encore je te dis encore félicitations et super travail .
    SAKIS

    • marie on 15 octobre 2017 at 16:49
    • Répondre

    Une découverte totale pour moi aussi. A part la chanson qui a représenté la Grèce cette année-là à l’eurovision, les autres chansons m’étaient totalement inconnu. par conséquent, c’est une bonne idée de nous faire découvrir la sélection grecque de 2002.

  4. Hello, j’ai pas compris ce choix de la Grèce, je viens de visionner la finale national pourquoi cet engouement, surtout que l’année juste avant la Grèce était au top!!!
    Bon j’ai pas du tout aimé la Grèce 2002 .

    mon vote envoyé

    1. Tu sais, les goûts et les couleurs… Pourtant les Grecs avaient apprécié cette sélection à l’époque car selon eux elle surpassait musicalement parlant toutes les autres présentées antérieurement.

      1. oui comme tu dis Juju les goûts et les couleurs!!!!

    • Francis on 15 octobre 2017 at 20:29
    • Répondre

    Merci Julien pour cette nouvelle sélection. Moi aussi, je suis ravi de découvrir toutes ces chansons que je ne connaissais pas. C’est ce que j’aime au concours, la variété des titres proposés… quel que soit leur niveau. Je déteste l’uniformité et les resucées. Là je suis servi.

    Je t’envoie tout de suite mon vote. Et encore bravo et merci pour ton travail!!!

    • BretagneLibre on 15 octobre 2017 at 23:36
    • Répondre

    Je suis hors-sujet, je sais, mais la télévision saint marinaise a confirmé sa participation en déclarant qu’elle avait un projet « révolutionnaire » pour Lisbonne 2018 qui serait présenté mardi. Suspense…

    • Pascal on 16 octobre 2017 at 00:13
    • Répondre

    je me demande à quoi m’attendre pour ce fameux projet ; si c’est offrir le strapontin au plus offrant, le micro etat l’a déja fait !!

    c’est peut etre une union des petits pays qui sera annoncée ou une cinquieme participation de Valentina.
    C’est OGAE Italie qui a écrit que San Marino participerait mais rien n’est officiel. On peut toutefois se dire que si les trois principaux pontes de la télé locale sont présents, ce n’est sans doute pas pour annoncer un retrait meme si les désaccords demeurent avec l’UER au sujet du desavantage concurrentiel que subissent les micro etats.

    • Stella on 16 octobre 2017 at 16:59
    • Répondre

    Je ne connaissais pas les chansons proposées pour la sélection grec et j’en ai découvert deux que j’aime beaucoup.
    Elles ont eu mes 12 et 10 points.
    Mon vote vient de partir merci Julien

    • Pascal on 18 octobre 2017 at 19:36
    • Répondre

    Ca y est , j’ai ecouté et voté
    Alors au début ca partait très mal : accents très approximatifs, festival de fausses notes et chorégraphies pas très inspirées.

    Mais surtout sur la fin, j’ai trouvé un peu plus mon bonheur.
    J’ai remarqué sinon qu’il y avait deux chansons partiellement en français (meme si ca ne leur a pas porté chance)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :