Juil 21

Sélections à l’affiche – France 1973 : A vous de voter !!

Allez, à mon tour, je me lance comme rédacteur et voici devant vos yeux étonnés, une nouvelle rubrique sobrement intitulée : Sélections à l’affiche.

« Ah ouais ? Qu’est ce que ce sera au juste ? Tu peux préciser ? Mais c’est quoi le concept ?  C’est quoi cette connerie encore lol ? » vous entends-je déjà dire.

Eh bien, c’est simple : il s’agit de se focaliser sur une sélection Eurovision nationale en particulier (et Dieu sait qu’il y en eu a un paquet) d’un pays européen d’une année antérieure, voire très antérieure…  En gros, on refait entre nous et pour nous, l’histoire des sélections. 🙂

Le petit plus, qui rend le concept encore plus intéressant, est que vous pourrez vous aussi voter. Comment ? Rendez-vous en fin d’article pour savoir comment procéder.

 

Montez dans la machine à remonter le temps et bouclez votre ceinture. Sans chauvinisme aucun, j’ai choisi comme première destination la France. Nous remontons jusqu’en 1973, précisément le mardi 6 mars à Paris dans les célèbres studios des Buttes Chaumont. Une émission malheureusement en noir et blanc, car diffusée sur la 1ere chaîne de l’ORTF qui ne passera à la couleur qu’en 1975, contrairement à la deuxième chaîne qui était déjà colorisée depuis 1967, ainsi que la troisième chaîne, tout juste née deux mois auparavant.

Allez, vous êtes prêts ?? C’est parti !!

Après une sélection télévisée au résultat mitigé l’année précédente, puisque la lauréate, Betty Mars, n’a fini qu’à une modeste 11eme place (sur 18 participants) au concours 1972, l’ORTF décide à nouveau d’organiser une sélection. A la présentation, le sympathique et regretté Pierre Tchernia qui était le commentateur phare du concours dès 1958.

Contrairement à l’année précédente, nous n’avons pas droit au classique 10 chansons avec 10 chanteurs différents. En effet, un format inédit est proposé. Trois interprètes ont été choisis au préalable :

  • Martine Clémenceau, (gagnante du festival Yamaha Music en 1971, présente parmi les 10 finalistes de la sélection 1972) ;
  • Anne-Marie Godart, (présente sur la liste des chansons reçues par l’ORTF en 1972, non retenue, et finalement choisie comme interprète par Monaco en duo avec Peter Mac Lane) ;
  • Daniel Béretta (finaliste lors de la sélection 1970 en duo avec Isabelle Aubret).

96 chansons ont été reçues par l’ORTF, chiffre en légère baisse puisque 110 contributions avaient été reçues l’année précédente. Sur ces 96 chansons, 41 ont été éliminées dès la première écoute par un jury de pré-sélection. Les 55 chansons restantes ont donc été réparties entre les trois interprètes. Ce jury de présélection a sélectionné ensuite 6 chansons pour cette finale nationale télévisée.

Manque de pot pour lui, aucune chanson interprétée par Daniel Béretta n’est retenue. C’était bien la peine… 🙁

Il y aura quand même un interprète masculin dans cette finale, puisque le compositeur d’une chanson a tenu à tout prix à interpréter lui-même son morceau. Il s’agit de Jean-Pierre Savelli (Rose d’or d’Antibes en 1972). Après avoir connu une petite renommée pour avoir interprété des génériques de dessins animés à succès (Albator en 1978, Il était une fois l’espace en 1982,…), il connaitra vraiment le succès en 1984. Mieux connu sous le pseudonyme de Peter, il chantera le tube « Besoin de rien, envie de toi » en duo avec Sloane.

Au départ, Anne-Marie David, (présente parmi les 10 finalistes de la sélection 1972) avait été également retenue comme interprète… mais ayant déjà donné un accord de principe à RTL Luxembourg, elle refuse donc la proposition de l’ORTF, qui lui en tiendra rigueur. Suite à sa victoire au concours, elle a été boycottée en France et n’a pas été invitée sur les différents plateaux télé de variétés de l’époque pour promouvoir « Tu te reconnaitras ».

 

Voilà pour le décor ainsi que pour la petite histoire de la mise en place de cette sélection… Bon trêve de bavardages et maintenant PLACE A LA CHANSON  !!  😉

Les avis ci-dessous n’engagent que moi, alors à vous de réagir dans les commentaires et faire savoir si vous êtes d’accord… ou pas. 😉

Y a-t-il eu un tirage au sort pour déterminer l’ordre de passage ou est-ce une volonté de la production de faire passer les artistes les uns après les autres pour interpréter toutes leurs chansons ? La question est posée…

  • 1ère chanson : Je suis venue de loin par Martine Clémenceau

Une chanson lente pour ouvrir la sélection. Elle se veut romantique mais en fait, elle se trouve être plutôt ennuyeuse, car plate et monotone. Mélodie un peu bizarre qui donne un aspect étrange à la chanson. Pour une chanson d’ouverture, c’est loin d’être le top. « Je suis venue de loin »… Ouais ben, c’est bien dommage, car pour chanter une telle chanson, tu aurais mieux fait de rester chez toi…  LOL  😀

  • 2ème chanson : L’arlequin par Martine Clémenceau

Encore une contribution lente et romantique. Mais elle réussit là où la précédente a échoué. Le chant est suave, tout en retenue. C’est dommage que la chanson ne décolle réellement que dans la dernière minute. Il aurait fallu soit la raccourcir, soit faire une envolée plus tôt.

  • 3ème chanson : Sans toi  par Martine Clémenceau

Classique ballade à voix où la chanteuse peut enfin exploiter son potentiel. 😉  Bien de son époque et bonne tenue vocale, les notes auraient pu (dû ?) être tenues dans certains refrains.

  • 4ème chanson : Pas un mot, pas une larme par Anne-Marie Godart

Enfin une chanson rythmée ! L’air est jovial, rythmé, entrainant, mais un peu lourd, ce qui lui donne un air de chanson à foire, typique de l’époque. Le chant n’est pas non plus très juste et malgré les efforts de la chanteuse, elle n’arrive pas à communiquer sa joie.

  • 5ème chanson : Lui, il ne saura jamais par Anne-Marie Godart

Encore une chanson lente et cette fois limite triste. Le chant est mesuré, quelques envolées vocales mais ce n’est pas suffisant pour en faire une chanson forte… C’est dommage.

  • 6ème chanson : Oui, je t’aime par Jean-Pierre Savelli

Une chanson romantique (encore !! ) pour finir… Variété très classique de l’époque. Très mélodieuse, mais sans grande envergure, ce qui fait qu’on s’ennuie, vite… Et qu’elle est oubliable, vite…  🙁

  •  Votes et résultats :

Après avoir écouté les 6 chansons, qui avaient déjà été diffusées moult fois sur France Inter la semaine précédant la tenue de cette sélection, un jury de 40 personnes au total, vote. Ce jury est composé de 20 spectateurs, de 10 journalistes et 10 personnalités du spectacle (dont Serge Gainsbourg, Rosy Varte, Jean Lefebvre, Marcel Carné ou encore Henri Verneuil). Chaque personne vote secrètement à l’aide d’un bouton-pressoir et peut voter pour toutes les chansons qu’elle aime. Son vote compte pour une voix, ce qui veut dire qu’une chanson peut avoir un total compris entre 0 point (si personne n’a appuyé sur son bouton) et 40 points (si chacun a appuyé)…

Mais alors qui a gagné ?? Telle est la question que tout le monde se pose… Allez, fin de l’angoisse. Voici les résultats détaillés via un superbe tableau de points…

Constat : la chanson gagnante ne recueille que 21 voix sur 40 possibles (soit une note de 10,5/20), ce qui est loin d’être un consensus. Les 5 autres chansons n’obtiennent franchement que des miettes.

Le jury de la presse a été particulièrement sévère, en n’attribuant au mieux qu’un 3/10 à deux chansons.

  • Sélection à succès ou pas ??

Au niveau des ventes, 4 chansons sur les 6 proposées sont sorties dans le commerce. A ma connaissance et avec quelques recherches sur le net, seules « Je suis venue de loin » et « Lui, il ne saura jamais » n’ont pas bénéficié de pressage sur disque.

face A: sans toi                face B: oui je t’aime           face A: pas un mot,…

face B: l’arlequin

 

 

Voici un aperçu des versions disques pour se faire une meilleure idée des chansons:

Sans toi (avec pochette portugaise) : https://www.youtube.com/watch?v=JNDGDGRSQv8

Oui, je t’aime: https://www.youtube.com/watch?v=5juxO9ytBlc

Pas un mot…: https://www.youtube.com/watch?v=meItoSQJ9Us

L’arlequin: https://www.youtube.com/watch?v=Yqh1tA6IK-A

 

  • Ressenti personnel :

Pas très concluant en fait à cause de quatre défauts…

  1. Je trouve le niveau médiocre musicalement parlant. J’ai un peu de mal à croire que sur les 96 chansons reçues, ce sont les 6 meilleures auxquelles nous avons eu droit. Certains trésors ont certainement dû passer à la trappe. Après les résultats très moyens aux concours de 1971 et 1972, on aurait pu penser que l’ORTF aurait fait un effort dans la qualité des chansons choisies… Et puis ces orchestrations « cheap » lors de cette sélection sont loin d’améliorer le potentiel de chaque chanson.
  2. Après, pourquoi n’avoir retenu que trois interprètes ? Je ne retire en rien les qualités d’interprète de Clémenceau, de Godart, de Béretta ou de Savelli mais ce choix est très réducteur quant à la possibilité des palettes vocales offertes. De plus, ce n’est pas parce que ce sont de bons chanteurs qu’ils peuvent chanter tout et n’importe quoi.
  3. Un autre point, la méthode de vote est très contestable.. C’est soit « j’aime donc je vote » ou « je n’aime pas donc je ne vote pas », qu’on peut retranscrire par 1 ou 0. Quand on voit que le système de vote de l’époque était plus nuancé avec un système de points allant de 1 à 5, on peut se dire que certaines chansons ont perdu pas mal de points…
  4. Autre critique, le choix des votants. Déjà 40, je trouve que ça fait beaucoup trop. Après, quand on voit le profil des 20 spectateurs, on s’aperçoit qu’il y a quand même pas mal de femmes d’un certain âge, la célèbre ménagère est à mon avis surreprésentée…
  • Solutions proposées :

Le problème majeur vient pour moi de l’échantillon choisi ainsi que du système de vote. Un jury de 20 personnes aurait été largement suffisant, je pense. 10 hommes, 10 femmes dont 10 personnes de plus de 25 ans, 10 de moins de 25 ans et de différentes catégories socio-professionnelles. Ces 20 personnes auraient noté toutes les chansons de 1 à 5 et le tour était joué.C’est d’ailleurs le système qu’utilisait l’Allemagne depuis 1971 (avec 10 votants et non 20) et cela lui a plutôt réussi, puisqu’elle a aligné trois top 8…

Une orchestration de qualité aurait également été la bienvenue afin d’offrir aux écoutants de meilleures versions musicales que celles proposées…

  • La suite, un mois plus tard… Et après…

Le 7 avril 1973, sur la scène du Grand Théâtre à Luxembourg, Martine aura beau être tout sourire et donner le meilleur d’elle même, elle ne sera récompensée que d’une 16ème place sur 17 participants avec 65 points… Autrement dit avant-dernière et moitié moins de points que la chanson lauréate… Une sacrée claque… Sa meilleure note n’aura été qu’ un 7/10…  Son classement est pour moi une grosse déception, elle méritait largement le top 5… 🙁  🙁  🙁

Un début d’explication peut être donné en disant qu’elle ressemble un peu trop au Grand Prix de l’année précédente, « Après toi », tant par son titre que par sa tenue vocale.

Ce terrible résultat mettra un coup de frein à sa carrière qui aurait dû exploser et qui ne sera que modeste… Trois pics de célébrité toutefois : en 1975, « Amore vai » remporte la rose d’or d’Antibes, en 1977, « Quelquefois » un duo avec Claude François puis en 1981, « Solitaire » repris ensuite en 1983 par Laura Branigan qui connaitra le succès aux Etats-Unis.

1977                                  1981

Deuxième coup dur : Claude François, suite à leur duo, décide de reprendre en main la carrière de Martine en 1977, mais décède en 1978… Quand le destin s’acharne….

Désormais, à 68 ans, elle semblerait être toujours en activité. Je crois savoir qu’OGAE France l’avait retrouvée et avait réalisé une interview, il y a quelques années dans son magazine Cocoricovision. Si quelqu’un est en possession de cet entretien, ça serait sympa de le scanner et de le faire passer.   😉 😉 😉

Un grand merci d’avance !

 

  • A vous de jouer !!!

Les votes sont ouverts pour cette sélection française de 1973. Le système est très simple : vous avez 10 points en votre possession, à vous de les répartir comme vous le voulez entre vos chansons préférées. Comme à l’Eurovision de 1957 à 1961 ou de 1967 à 1970. Ce système aurait toujours été en vigueur en 1973 si la Suède et sa clique (déjà eux à l’époque…) n’avaient pas forcé l’UER à trouver une alternative aux votes.

Envoyez vos votes à l’adresse suivante : votes.eq(at)yahoo.com jusqu’au 10 août prochain.

Précisez dans l’objet du mail votre pseudo avec lequel vous écrivez des commentaires et la mention « F 73 ».

Et pour les étourdis, vérifiez que vous attribuez bien au total 10 votes !  😀

 

En espérant que cet article vous ait plu, je vous dis à bientôt pour un prochain décollage dans un autre pays européen à une autre époque.

 

(28 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • pascal on 21 juillet 2017 at 07:23
    • Répondre

    Bravo Julien pour t etre lançé ! c est très exhaustif et pointu, on n en attendait pas moins de toi !

    j’ai appris plein de choses, en particulier que Madame Maguy (Rosy Varte) avait eté associée au concours !

    etonnant que les memes interpretes puissent presenter plusieurs chansons : Martine Clemenceau avait une chance sur deux de l emporter..

    au niveau gout je prefere la chanson gagnante (la 3) et celle de foire (la 4). La 1 et la 5 sont tres mediocres pour moi.

    Quand à celle du futur Peter je trouve que c est de bonne facture mais tellement cucul la praline….(« se donner un monde bleu bien bleu… »)

    • marie on 21 juillet 2017 at 09:45
    • Répondre

    Bravo Julien!
    Article complet et précis.
    Mon avis sur ce genre de sélection: je trouve ça particulièrement nul parce que je trouve que ce n’est pas cohérent de faire chanter à un artiste des chansons qui au départ ne sont pas faites pour lui. je suis contre le fait de choisir les chansons d’un côté et de l’autre l’artiste comme par exemple l’Allemagne cette année. ça mène qu’en bas du tableau.
    Pour moi dans une sélection , l’artiste doit proposer avec sa propre chanson.

    • marie on 21 juillet 2017 at 09:52
    • Répondre

    J’oubliais: comment on fait pour avoir 10 votes s’il n’ya que 6 vidéos ? pour moi on ne peut faire que 6 votes. Tu veux bien m’expliquer pour que je puisse envoyer mon vote?

    1. Marie, tu disposes de 10 votes (ou points). A toi de les répartir selon tes préférences. Tu peux par exemple donner 5 votes à une chanson, 2 votes à une autre, et 3 votes à une troisième. Ou bien si tu as un gros coup de coeur, tu peux donner 10 votes à une seule chanson et rien aux autres. C’est toi qui décide de nombre de votes que tu veux donner à une chanson, le total doit faire 10. Le règlement est identique aux Eurovision des années 60.

        • marie on 21 juillet 2017 at 20:43
        • Répondre

        Merci Eurovista, en fait ce sont 10 points qu’on distribue comme on veut.

          • nekaminesvane on 21 juillet 2017 at 23:27
          • Répondre

          En somme le système de vote de 1974 par exemple. A la différence que tu représentes à toi seule les 10 jurés.

            • marie on 21 juillet 2017 at 23:56

            Ok 😉 je n’avais pas fait le rapprochement avec l’ancien système de vote.

    • steven on 21 juillet 2017 at 12:18
    • Répondre

    Je ne savais pas que Anne Marie David avait faillit représenté la France.Je suis très fan de la chanson Solitaire de Martine Clémenceau avec cette chanson elle aurait fait un tabac au concours.J éspere que 1991 fait parti des rétros de cette été

  1. – Très bonne rubrique : j’aime bien revenir au passé du concours et des sélections. Je vois qu’on a beaucoup de temps pour voter : ce sera fait d’ici la fin du mois mais comme Marie, je voudrais bien comprendre comment accorder 10 votes quand il n’y a que 6 chansons… A moins que tu aies voulu dire 10 points à répartir entre les 6 chansons ?

    – Je vais réécouter ces chansons ( ou découvrir…) et donner mon vote bientôt.

    – A titre personnel, j’ai moi aussi adoré la chanson  » Solitaire  » de Martine Clémenceau : il m’arrive de l’écouter encore.

  2. Bon courage a toi julien et bienvenue aux nouveau reporteur du grand blog lol et tu verras on prend beaucoup de plaisir a faire ces articles et moi j’adore passe du temps a chercher des nouvelles rubriques et merci de toutes tes informations donc je n’etais pas du tout au courant .

    BON COURAGE ET ENCORE BRAVO POUR TON PREMIER ARTICLE.

  3. L’Arlequin de Martine Clemenceau est une très jolie chanson ..toute en finesse et émotion ! Mais on ne refait pas l histoire 🙂

    • Salvy Jamaladinova on 21 juillet 2017 at 21:21
    • Répondre

    Merci Julien pour ce superbe article !!
    De tous temps, les sélections télévisées pour l’Eurovision en France ont été le temple de la ringardise et de l’amateurisme. Il n’existe malheureusement aucun contre-exemple… 2018 peut-être ? En 1973, l’ORTF a été chercher Anne-Marie Godart, qui avait flopé lamentablement pour Monaco en 1972 avec une chanson atroce ! C’est dire à quel point cette sélection était pitoyable et ne risquait pas d’attirer le moindre artiste crédible de l’époque. Pour autant, l’avant-dernière place de Martine Clémenceau à Luxembourg me semble sévère. Et on peut porter à son crédit d’être la seule artiste ayant représenté la France, dont une chanson (certes interprétée par une Américaine) est devenue un tube aux Etats-Unis !

      • Francis on 22 juillet 2017 at 10:14
      • Répondre

      L’amour est bleu a également fait un tabac aux États-Unis.

  4. Un grand merci à Marie, à Zipo (en espérant que vous ayez à présent compris la manière de voter grâce aux explications d’Eurovista), à Pascal, à Sakis et à Salvy pour vos encouragements.

    J’attendais de voir vos réactions pour savoir si j’allais continuer cette rubrique et au vu de vos réactions, je vous confirme qu’il y aura bien une suite. 😉

    Encore merci pour vos retours élogieux, j’attends à présent vos votes !!! J’ai laissé une date butoir assez large pour vous laisser le temps de bien écouter les chansons, de bien voter, et n’oubliez pas qu’il y a des gens en vacances. Je leur laisse aussi le temps de revenir de la plage 😀 . Le tableau de vos votes suivra dans la foulée.

    Bien à vous et n’oubliez pas de voter !!!! 🙂

      • Francis on 22 juillet 2017 at 10:23
      • Répondre

      Je m’empresse moi aussi de te féliciter pour cette excellente idée de chronique et pour l’exhaustivité de cet article. Vraiment bravo, et merci de faire vivre ce site sensationnel 🙂

      Comme je veux écouter tranquillement ces différents titres, ce que je ne peux pas faire à l’heure actuelle, je suis bien content que tu aies choisi une date butoir plutôt éloignée !

      Pour ce qui est de la sélection française de 1973, force est de constater que le choix différé d’un titre pour un interprète est vraiment peu efficace. J’ai déjà exprimé mon opinion à ce sujet sur ce site à plusieurs reprises. La preuve, c’est qu’il a fallu se passer de Daniel Beretta, qui était pourtant un excellent chanteur… Au demeurant, Martine Clemenceau ne méritait pas un tel classement le jour J.

      Je t’envoie donc mon vote dès que possible, et encore bravo pour ton initiative !

        • Francis on 22 juillet 2017 at 22:48
        • Répondre

        Ca y est, j’ai voté. Sans rien dévoiler, je dirais que la victoire de Sans toi est indiscutable.

  5. Merci d’avoir voté Francis. Nous verrons bien si cette victoire est indiscutable… ou pas. 😀 réponse dans un peu plus de 15 jours. 😉

  6. Salut Julien , effectivement un très bon article bien pensé et Merci à ton travail .tu m as fait découvrir des images que je n avais jamais vu .. un retour dans le temps ou le noir et blanc existait encore et ou les moyens ( mouvements de caméra ..pseudo effets spéciaux etc ) étaient ..d époque lol .
    Alors OUI vivement la suite ! Merci à toi

    1. Heureux d’apprendre que mon premier article t’ait plu Reg… et que tu attendes une suite. C’est toujours stimulant d’avoir des bons retours. 😉

      Et surtout n’oublie pas de voter, j’attends ton verdict !! 😉

    • Varin on 23 juillet 2017 at 19:27
    • Répondre

    Merci Julien pour ce remarquable article. Une chose est sure, c’est que la France ne coulait pas organiser le concours en 1974.
    Il y avait eu la participation de Serge Lama en 1971 avec une chanson d’Alice Donna qui était très bonne mais qui n’était pas assez du « Type Eurovision ».
    Par contre je sui assez d’accord avec toi pour dire que quelques « bébés son partis avec l’eau du bain » compte tenu du nombre de chansons envoyées. Je comprends aussi la perplexité des jurys devant ces chansons !
    Tu risque d’avoir des surprise si tu grattes trop profond pour certaines années comme 1984 par exemple (même si je n’ai rien contre Annick Thoumazeau, ni Charles Level et Vladimir Cosma).
    Bon boulot et maintenant on va essayer le vote, mais cela risque d’être fastidieux !
    Philippe

    • Varin on 23 juillet 2017 at 20:52
    • Répondre

    Concernant le boycott d’Anne Marie David, c’est dans la lignée de celui de Séverine .
    Séverine a fait une carrière en Allemagne plutôt qu’en France.
    RTL Fonctionnait à l’époque sur les pays francophones et ils prenaient le ou la chanteuse en charge de manière très protectrice.
    Acceptée et retenue par RTL Luxembourg, c’était une chance pour Anne Marie de se faire bien promouvoir.
    Sachant qu’Israel se présentait pour la première fois au concours et que pour Anne Marie, c’était une chance qui ne se présente qu’une fois.
    Quand elle a représenté la France en 1979, c’était en Israel ou Anne Marie est toujours très présente pour les sélections ou la promotion de l’Eurovision.

  7. J’ai attendu quelque jours pour lire posément cet article, car je voulait vraiment me plonger dans l’ambiance 70 du concours, que je connais vraiment très mal. Mais je découvre, je découvre!

    Après écoute des 6 titres, j’ai beaucoup de mal à trouver un titre qui porte véritablement, qui a envie de gagner… Je suis un peu déçu, du coup! Je ne sais pas si j’aurais 10 points à donner. Il faudra que j’écoute et que je réécoute…

    A première vue, la chanson qui m’a le plus captivé, c’est « Lui, il ne saura jamais… »! J’aime bien le propos et l’émotion d’Anne Marie Godart. Les autres chansons m’ont laissé un peu froid, la pire étant « L’Arlequin » aux paroles que je trouve presque ridicules…

    En tout cas, ravi de voir que la famille de la rédac’ s’agrandit! Ca fait toujours très plaisir! Clap clap pour ta première rubrique, Julien!

    1. Merci à toi Yoann pour tes commentaires, c’est sympa.

      Pour le vote, si jamais après plusieurs écoutes, il n’y a vraiment qu’une chanson que tu aimes bien, il te suffit de lui attribuer tes 10 points.
      Si tu trouves que ça fait trop d’un coup, tu peux toujours lui donner 9 points et 1 point à une autre chanson… Après chacun ses goûts…

      Mais si ça peut te rassurer, moi non plus, toutes les chansons n’ont pas mes faveurs et j’en ai pas mal laissées de côté 😉

  8. Salut julien j’ espère que tu auras reçu mon vote par contre j’ ai eu un petit problème sur mon mail donc voila et en tout cas très bonne idée que tu as eu et j’ espère que tu auras eu beaucoup de votes a bientôt.

    • Stella on 28 juillet 2017 at 15:59
    • Répondre

    Mon vote vient de partir, J’ai réparti mes points sur 3 chansons.

    C’est chouette d’avoir choisi 1973 j’adore me replonger dans les années 70 période ou j’étais une ado.

    J’ai regardé dans mon livre sur les 50 ans de l’eurovision si il donnait une anecdote sur la France mais rien.
    C’est cette année là que l’UER a donné son feu vert pour que chacun puisse chanter dans la langue qu’il désire.

    Merci Julien pour cette nouvelle rubrique.

  9. Tout d’abord, un grand merci aux votants qui ont bien voulu participer.

    Je vous rappelle que vous avez jusqu’au 10 août pour envoyer vos votes.

    Et c’est vous qui faites le succès de cette rubrique… Donc puisque vous dites avoir envie de la revoir, votez !!! 😉

  10. Plus que 5 jours avant la clôture des votes… j’encourage ceux qui n’ont pas encore voté (ou ceux qui auraient oublié) à le faire rapidement.

  11. je viens de voter ! mon suffrage est eclaté entre 5 des 6 chansons mais une se detache legerement…
    Je trouve que la selection etait de bon niveau, ou peut etre que j’aime bien les chansons de cette epoque tout simplement !

    au risque de me repeter, j’aime beaucoup l’idée de cette rubrique et, avec la consultation d’André, ca agremente sacrement l’interet estival du site en meme temps que ca developpe ma culture eurovisionesque.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :