Sélection nationale suisse 2019: Julie Meletta aimerait chanter « Mama » (I Walk Alone) à Tel Aviv !

2 0 1 8

SELECTION INTERNE 2019 – CANDIDATE RSI

 

 

 

 

Cette jeune et jolie jeune femme nous vient d’une des plus belles régions du sud de la Suisse, le Tessin, la partie italophone de notre pays.  Née à Mendrisio, elle décide de poursuivre ses études en français à l’Université de Fribourg où elle obtient un Master en philosophie,  En 2010, elle gagne le concours de Miss régionale.

Passionnée de musique depuis sa tendre enfance, elle compose ses mélodies avec sa guitare et écrit les textes de ses chansons.  En 2017, elle se sent prête pour se lancer dans la chanson et publie son tout premier single en anglais   » Wanna Go Back  » qui récolte un beau succès mais qui reste tout de même très local,

Grande fan des réseaux sociaux mais aussi de l’ESC, un événement qu’elle ne raterait pour rien au monde depuis plusieurs années. notamment suite à la participation de Sebalter qu’elle admire tout particulièrement. Très motivée elle pense qu’elle pourrait avoir sa place dans ce concours avec une chanson qu’elle avait déjà en tête depuis plusieurs années.

De nature plutôt ambitieuse et téméraire, elle décide de se lancer dans l’aventure avec l’espoir qu’elle pourra interpréter sa nouvelle composition à Tel Aviv.

Retenue par la chaîne de télévision suisse italienne RSI, elle figure parmi les 13 candidats sélectionnés et espère être retenue parmi les 3 chansons qui seront proposées au panel de fans de l’ESC ainsi qu’aux jury internationaux.

Elle nous propose une jolie chanson « Mama »  une mélodie toute simple mais bien ficelée avec un refrain addictif et efficace qui se retient dès la première écoute,  Elle adresse un message rassurant à toutes les mamans ainsi qu’à toutes les jeunes femmes qui souhaitent voler de leurs propres ailes !

 

Voici la chanson avec laquelle elle souhaite pouvoir défendre les couleurs de son pays natal !

 

 

 

 

 

 

Son tout premier single !

 

 

 

Julie est bien consciente qu’elle ne sera pas toute seule et qu’elle devra faire face à une large concurrence, notamment son idole, Sebalter.  A ce stade, sa proposition n’est qu’une simple maquette qu’elle pourra peaufiner pour la rendre beaucoup plus percutante.     La première étape pour elle,  est de pouvoir être retenue parmi tous les autres candidats et les chansons qui seront soumises aux votes.

Sans vouloir être prétentieuse, Julie croit à ses chances et aussi à son potentiel de convaincre et de plaire à un public très large,  Représenter la Suisse à l’Eurovision serait un véritable défi pour elle,  Avec une belle mise en scène et encore beaucoup de travail, elle pense pouvoir le relever.

Alors est-ce la que chance sera au rendez-vous pour cette jeune artiste, ou alors est-ce tout simplement un rêve utopique ?   Personnellement, je pense qu’elle mérite d’aller plus loin. Sa chanson n’est peut être pas un tube en puissance mais je crois que  » Mama  » est une chanson très intéressante qui a le potentiel  de plaire grâce à sa simplicité et sa fraîcheur,

Est-ce que ce sera suffisant pour parvenir en finale ?  je n’ai évidemment pas la réponse.

Et vous,  croyez-vous aux chances de ce titre et surtout au potentiel de cette artiste  ?

https://www.juliemeletta.com

Merci….

PS: A ce propos, je viens d’apprendre à travers un courriel de la SRF que je n’ai pas été retenu pour figurer dans le panel des 100 fans de l’ESC qui donneront leur avis pour trouver la bonne chanson qui nous représentera à Tel Aviv.  Dommage, le tirage au sort n’a pas été en ma faveur, il faut dire qu’ils ont reçu plus de 6200 candidatures. 

Je ne vais pas en faire un drame, évidemment, je suis tout de même très déçu, car je pense que j’aurais eu mon mot à dire, quoi qu’il en soit,   j’espère juste que les bons choix seront faits !  Sinon, ce sera une fois de plus,  Bye Bye la Suisse ! mais cette fois peut être pour plus longtemps.

(13 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Nico on 29 septembre 2018 at 17:43
    • Répondre

    Voilà, vous pouvez vous défoulez en laissant vos commentaires, la fonction est réactivée.

    Merci…

    • marie on 29 septembre 2018 at 18:12
    • Répondre

    Le refrain de la chanson est pas mal. Evidemment, il y a des arrangements à faire mais il y a des possibilités mais parmi ces 13 artistes sélectionnés, il y a Sebalter donc ça va être dur pour elle, je pense. Je lui souhaite bonne chance.

    • Augures on 29 septembre 2018 at 18:20
    • Répondre

    La chanson est assez inoffensive et, à moins qu’elle ait un charisme incroyable sur scène, c’est le genre de chanson qui ne passe pas les demi-finale de l’Eurovision. La prononciation est à retravailler, même si ce n’est qu’une première version. Peut-être aurait-il fallu que la chanson soit dans sa langue native (italien ?).

    Toutefois, c’est une chanson gentillette et pas mauvaise en soi, et meilleure selon moi que la majorité de la présélection de la RSI, donc pourquoi pas la voir en finale nationale comme petit outsider. En tout cas, bonne chance pour sa carrière future.

  1. C’est pas mal. Le début ressemble à « Hey soul sister » de Train, même si c’est pas aussi percutant que le titre de ce groupe. Difficile à dire si ça pourrait passer en finale, il lui faudra beaucoup de charisme, comme le dit Augures. Cependant, c’est agréable à écouter. J’espère quand même un cran au-dessus de cette chanson pour la Suisse.

      • Nico on 29 septembre 2018 at 19:05
      • Répondre

      Julie a du charisme, elle n’a pas peur des caméras ni de la presse, sur scène, elle manque encore d’expérience et je doute qu’elle puisse faire des étincelles., C’est évident qu’en l’état, on ne joue pas encore dans la coure des grands et qu’il nous faudrait une chanson de bien meilleur niveau. Notre objectif étant d’absolument se qualifier en finale à Tel Aviv afin d’éviter que la Suisse soit dans l’obligation de se retirer suite aux restrictions budgétaires qui sont prévues par la SSR SRG, le siège de toutes les chaînes de télévision et radios de notre pays.

      Sebalter pour y parvenir à mon avis et encore, sa chanson mérite une bonne rewanp pour y parvenir. Il faudra voir quels sont les autres artistes en compétition, On parle d’Aliose, de la soeur de Bastian Baker pour l’instant, la télévision suisse souhaite garder cette sélection secrète, ce qui n’est déjà plus le cas, grâce à la RSI. Elle reste très opaque pour ne pas influencer les jurys internationaux ainsi que la panel de fans de l’ESC.

      Cela dit, je trouve que Julie a du potentiel et j’aime bien sa chanson qui elle aussi mériterait d’être beaucoup plus musclée. Elle me fait un peu penser à une autre chanteuse suisse, Soluna May qui avait défendu les couleurs du Danemark je crois et qui avait échoué aux portes de la finale il y a quelques années. Alors dans ce cas, il vaut mieux espérer que l’on fasse un choix de plus haut niveau.

      Rien à voir avec la Suisse mais je viens de découvrir la nouvelle chanson d’Imagine Dragons et je tiens à te la dédier Eurovista, je pense que tu vas beaucoup apprécier. Voilà, ce qu’il nous faudrait comme style de chanson pour arriver à se qualifier. Mais là, nous sommes encore loin du compte, je le conçois totalement.

        • Augures on 29 septembre 2018 at 20:35
        • Répondre

        Soluna Samay avait réussi à passer en finale, même si le résultat avait été médiocre. Mais je trouve que la chanson de notre chère Julie est beaucoup plus passe-partout que celle de Soluna, et sa voix également.

        Et pour le charisme, ce n’est pas tant de l’expérience ou de la peur des caméras dont je parle, mais plus du petit truc en plus qui fait que ta prestation change de dimension : pour exemple, à l’audition de Janet Devlin à X Factor UK il y a de cela quelques années, elle n’avait pas d’expérience scénique et était toute timide, pourtant sa prestation est exceptionnelle et le charisme était présent. Et pour moi, cette notion joue un grand rôle à l’Eurovision, quelque soit la chanson.

        1. Tout à fait d’accord avec toi. Je dirais même que c’est essentiel pour obtenir un bon classement.

          • Nico on 29 septembre 2018 at 20:47
          • Répondre

          Merci pour l’info, je ne me souvenais plus vraiment si Soluna s’était qualifiée ou pas mais maintenant je me rappelle que cela avait un vrai flop en finale.

          Ne soyons pas trop durs avec nos artistes locaux, comme le précise Zipo, beaucoup sont très bons, ok on doit absolument mettre la barre très haute pour parvenir à ce qualifier à l’ESC mais tout de même, pour un petit pays comme le nôtre, nous avons tout de même un sacré vivier de talents.

          Il suffirait de trouver la bonne chanson pour que la roue tourne, cependant, tu as raison, le charisme peut faire toute la différence, c’est un élément essentiel pour le téléspectateurslambda pour qu’il prenne son smartphone pour voter. et je dirai même primordial pour que les jurys suivent !

  2. Joli voix mais classique mais bon sebalter eurovision 2019….je veux mon suisse préféré donc comme je rêvais de le revoir a eurovision …je reste sur ma position… Sebalter 2019 suisse…..

    Concernant cette jeune interprète trop timide ..peur que celle ci reste en demi finale si elle passe a tel aviv….mais bonne chance a elle

    • ZIPO on 29 septembre 2018 at 20:25
    • Répondre

    Mon cher Nico,

    – Je ne pensais pas dire cela car ce n’est pas en général un style de chanson que j’aime mais là, la voix est vraiment très jolie et la chanson n’est pas mal du tout. Bien sûr, il faudrait la rendre un peu plus compétitive mais franchement, je pense qu’elle ferait très bonne figure à l’Eurovision si elle devait être sélectionnée.

    – Une fois de plus, je trouve que la Suisse a de très bons artistes et je voudrais bien que la France dans Destination Eurovision 2019 en prenne de la graine car j’ai été très déçu l’an dernier…

    • Nico on 29 septembre 2018 at 20:53
    • Répondre

    Merci Zipo de le reconnaître, moi je crois aussi au potentiel de Julie et à sa chanson et j’apprécie ta remarque à propos de nos artistes, enfin quelqu’un qui reconnais que l’on à de très bons artistes, Ils sont souvent mal exploités mais le problème est surtout lié au fait que notre marché musical est beaucoup trop restreint pour faire une carrière,

    Un artiste qui veut se faire connaître à un niveau international doit avoir les moyens de bien s’entourer pour avoir du succès, faire partie des grandes maisons de productions internationales, C’est très souven l’argent qui manque pour y parvenir, pas le talent.

    Tu as lu mon PS ?

      • ZIPO on 30 septembre 2018 at 00:19
      • Répondre

      – Si je le dis, c’est que je le pense sincèrement. Comme tu le sais, l’an dernier, j’aurais échangé les huit finalistes de Destination Eurovision contre quatre de la sélection suisse !

      – C’est déjà très compliqué et aléatoire en France de faire carrière alors j’imagine qu’en Suisse ça doit être encore plus dur. Et puis le marché du disque a beaucoup évolué ces dernières années : même les artistes les plus célèbres ne sont pas assurés de vendre car désormais, ça se joue sur un coup de cœur, un flash instantané souvent d’un(e) illustre inconnu(e) qui ne fait pas carrière par la suite…

    • Pascal on 1 octobre 2018 at 07:02
    • Répondre

    Julie Meletta a été sélectionnée par la RSI. Elle est même en tête du vote.

    Sebalter et Csilla Hess (« Playground ») continuent aussi l’aventure.

    Pour ma part, je trouve le titre de Julie trop inoffensif pour pouvoir bien figurer à Tel Aviv.
    Je lui reconnais toutefois un certain talent, à polir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :