Russie 2018 : regards rétrospectifs sur Lisbonne

La représentante russe 2018, Julia Samoilova, a accompli elle-aussi une vaste introspection quant à sa participation à l’Eurovision. Elle a livré le résultat de ses réflexions à la presse de son pays.

La chanteuse a expliqué comprendre les raisons de son élimination. Elle a également admis avoir commis de nombreuses erreurs. Ayant revu sa prestation, elle a convenu qu’elle n’avait pas été vocalement à la hauteur. Si elle avait mieux interprété son morceau, elle se serait qualifiée. Selon elle, son résultat est donc justifié et non politique, puisqu’elle n’a pas donné le meilleur d’elle-même.

Elle a par ailleurs avoué avoir songé à abandonner la compétition, dans les semaines précédant le Concours. Selon ses propres mots, ses idées personnelles quant à la mise en scène étaient sans doute trop vagues. Les préparations concrètes ne se sont donc pas déroulées comme elle l’imaginait. Elle pensait pourtant pouvoir les gérer au mieux. Elle estime également n’avoir pas suffisamment répété avec son équipe.

Julia pointe aussi du doigt l’attitude de la délégation russe. Selon elle, ses membres n’avaient d’autre ambition que de participer, de faire acte de présence. La victoire était loin d’être leur objectif. Elle suppose d’ailleurs avoir été retenue, l’an dernier, essentiellement pour son handicap. Cette année, elle estime ne pas avoir eu suffisamment voix au chapitre. La production de son morceau et le concept du vidéoclip ne lui convenaient pas, elle ne s’y retrouvait pas, mais elle n’a rien pu faire : la délégation russe n’a pris en compte aucune de ses remarques.

Julia le réaffirme : participer à l’Eurovision était son rêve d’enfant, elle est heureuse de l’avoir réalisé, bien qu’il soit à présent ruiné. Elle remercie toutes les personnes lui ayant exprimé leur soutien, elle regrette hélas de les avoir déçues. Elle songe maintenant à l’avenir et prépare un mini-album de cinq chansons qui sortira début juin. Selon ses termes, il s’agira d’un nouveau départ musical. Elle aurait en effet opté pour une approche expérimentale, très différente de ses productions antérieures.

Julia a conclu avec une suggestion pour l’an prochain, un nom désormais sur toutes les lèvres : Manizha. Âgée de 27 ans, Manizha est originaire du Tadjikistan. Elle s’est fait connaître en publiant ses vidéos sur Instagram. Son premier album a rencontré un grand succès en Russie. Interrogée plus tôt par Wiwibloggs, Manizha avait confirmé avoir déjà sa chanson pour l’Eurovision 2019 : I Am Who I Am.

De son côté, le chef de délégation russe, M. Yuri Aksyuta (ci-dessous), a également procédé à son mea culpa. Cette toute première non-qualification de la Russie est un échec, un échec personnel dont il estime être responsable en tant que producteur. Il s’est déclaré désolé pour Julia, bien qu’elle n’ait à ses yeux, rien à se reprocher. Selon lui, les raisons profondes de cette élimination trouvent leurs racines dans le choix du morceau, sa production et sa mise en scène. Ayant pris personnellement toutes ces décisions, M. Aksyuta s’estime le principal responsable.

 

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Une bien triste aventure…
    Je souhaite une belle réussite à Yulia à l’avenir.

  2. Yulia a beaucoup de recul sur ses prestations et affiche une belle humilité.

    Je suis aussi surpris qu’elle ose révéler les coulisses pas folichonnes de ses rapports avec la délégation russe.

    Des déclarations du chef de délégation, je retiens aussi un mea culpa. C’est appréciable aussi qu’il n’évoque pas un complot de l’occident pour pénaliser le pays.

    Je suis sûr qu’on reverra les russes avec une forte proposition en 2019.

      • philipe Dubois-Blond on 15 juin 2018 at 06:01
      • Répondre

      Je suis aussi surpris qu’elle ose révéler ces choses.

  3. Je lui souhaite une belle carrière elle a réalisé son rêve….bonne chance Julia

    Pour la Russie…. Serguei revient vite….vite …

  4. je suis vraiment très triste pour Yulia qui semble être une personne adorable
    par contre, j’ai fait tourner Manizha toute la matinée et j’adore vraiment, si elle représente la Russie l’année prochaine je vais être intenable 😮

  5. – J’attendais des explications depuis son élimination car je me posais de nombreuses questions : j’ai désormais les réponses et finalement a été l’instrument sans droit à la parole. Donc je la pardonne d’autant plus qu’elle a voué également ses erreurs personnelles ; quant au chef de la délégation russe, il est au moins honnête et assume.

    – Donc, pas dans l’immédiat mais dans quelques années, pourquoi pas envisager une nouvelle participation de Yulia à l’Eurovision, cette fois-ci avec une chanson et une mise en scène vraiment en adéquation avec la personnalité et les capacité de Yulia. Bonne chance pour la suite de sa carrière.

  6. Pauvre Yulia, elle n’a été qu’un jouet dans cette histoire. Je ne suis pas étonnée du tout de ce qu’elle raconte.

    • philipe Dubois-Blond on 15 juin 2018 at 06:14
    • Répondre

    Pour ma part, j’ai toujours été triste pour elle car j’étais sur qu’elle avait été choisie pour son handicap et qu’elle avait été exploitée à Lisbonne (dans le sens où on ne l’a pas aidé). Je trouve ça assez dégueulasse car j’ai regardé ses prestations à Sotchi et c’était pas mal du tout, et donc elle pouvait faire quelque chose de bien au concours. La Russie quoi ! cette année ils avaient d’autres priorités pfufff. Comme le dit Zipo j’espère qu’elle pourra revenir au concours avec de bons atouts car il n’y a pas de raison son handicap n’est qu’un détail pour le concours.
    Concernant MANIZHA ce n’est pas mal du tout, j’aimerai en voir plus.

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 15 juin 2018 at 18:21
    • Répondre

    Le problème de fond reste quand même l’évidence que Julia est incapable de chanter. Dans l’interview, elle mentionnait apparemment le fait qu’elle a subi ces derniers mois une intervention consistant à lui poser une sorte de barre métallique dans le dos qui a permis de la « redresser » d’environ 10 cm et que depuis cette intervention elle n’arrive plus à chanter comme avant. Bien sûr ça ne doit pas être facile pour elle, mais compte-tenu de cette situation accepter le challenge de l’Eurovision était quand même assez irresponsable. Bonne chance à elle pour la suite.

    1. L’histoire de la barre dans le dos expliquerait pourquoi ses dernières prestations étaient si calamiteuses…

      Elle a dit dans l’interview que quand elle avait écouté sa prestation moscovite elle avait eu l’impression d’entendre une vieille femme saoule !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :