Avr 07

Revue du presse : 7 avril 2012

Moins de 50 jours nous séparent maintenant de la finale du Concours Eurovision. Dans les médias francophones, la semaine a été plutôt calme. Au programme, un français sauvé grâce à    l’Eurovision, une nouvelle déclaration surprenante de la candidate française et quelques plats réchauffés.

image-presse-internet

    Les plats réchauffés, ce sont ceux que nous servent ‘Le nouvel obs’, RTL.be et ‘le journal de Brazza’.

Le Nouvel Observateur revient sur les explusions qui ont eu lieu près du National Square Flag afin d’ériger le temple de l’Eurovision. Avec notamment le témoignage d’un ancien propriétaire expulsé : «Cet homme a dû    quitter en mars le deux-pièces où il vivait depuis 25 ans. Il a reçu des autorités 88.500 manats, soit 113.000 dollars, alors qu’un appartement de deux pièces coûte en moyenne 200.000 dollars    dans le centre de Bakou».

RTL.be revient sur le phénomène des babouchkas    russes… nous pas !

    Enfin, le Journal de Brazza nous raconte à nouveau l’histoire de Gaïtana et la polémique soulevée par un parti    politique de l’opposition concernant sa couleur de peau. Une histoire qu’on connaît par coeur maintenant.

frederic-rosel.jpg

    Non, l’histoire la plus intéressante de la semaine, c’est bien celle de Frédéric Rosel, un dompteur de Sainte-Livrade (dans le Lot-et-Garonne). Quel rapport avec l’Eurovision ? Rien en apparence si ce n’est que le célèbre Concours de chansons va jouer un    rôle déterminant dans sa vie.

    L’automne dernier, Frédéric accepte un emploi de dompteur au cirque Fantasia, en Azerbaïdjan. Ladepeche.fr relate sa triste histoire : «Au début ça se passait bien. Et puis assez vite, les    problèmes ont commencé : ils ne payaient plus la viande pour les animaux ni nos salaires, pendant 1 mois, puis 2. Le directeur nous disait qu’il avait des difficultés. On s’est montré patient…»    Jusqu’à ce que Frédéric découvre que les cartes grises des camions et leurs visas n’avaient pas été prolongés par le promoteur azéri.

    Sans visa, interdiction de quitter le pays. Vivant dans une caravane, il est placé sous la protection de la police locale. «Ici personne ne parle un mot de français, mais quand il s’agit de    vous dire «sale Français, retourne chez toi !», ils savent le dire sans accent.»

Ladepeche.fr s’interroge : « Et si le sauveur de Frédéric Rosel c’était l’Eurovision ? Ce qui est vécu à Bakou comme «l’événement du siècle», témoigne un contact français sur place. «Le pays    va accueillir des équipes de télévisions, des journalistes par centaines, des délégations de toute l’Europe. Le gouvernement est du coup très sensible à son image et le sort réservé à Frédéric    Rosel, victime d’un escroc local et de la corruption, fait tache dans le plan de communication. »

    Résultat : le dompteur est exempté d’une amende sur ses véhicules de 20 % de leur valeur total pour dépassement de temps de séjour, il reçoit une indemnité de 17000 dollars et devrait quitter    Bakou ‘au plus tard mercredi’.

Loin de ce genre de préoccupation, le site apa.az nous informe de ce que nous savons déjà : la chanson gagnante à Bakou sera la 60ème    de l’histoire du Concours.

    Peut-être celle d’Anggun ? La jeune chanteuse continue à battre campagne avec une volonté sans faille. Elle sera l’invitée de La Provence, à Marseille, le mardi 10 avril et rencontrera une dizaine    de lecteurs du journal pour un échange informel.

Anggun-clip.jpg

    Interviewée par le magazine Têtu, Anggun fait une nouvelle révélation    étonnante : «J’ai dû être gay dans une autre vie!». Elle ne manque pas, comme souvent, de mettre sur la table ses connaissances en matière Eurovision. Par exemple, lorsqu’elle évoque    Jean-Paul Gaultier : «Il s’est déjà occupé d’habiller Dana International l’année où elle a remporté le concours». Lorsqu’on lui demande si le clip cryto-gay de « Echo (you and I) » peut    inciter les gays à voter pour elle, elle répond : «Je ne sais pas. L’année dernière, malgré sa forte popularité auprès des homos, le groupe Blue a échoué» et lorsqu’on lui demande si    elle a peur des mammies russes : «Je regarde les mamies russes avec beaucoup de tendresse. Après, on ne sait jamais, on peut avoir des surprises. C’était le cas avec Lordi. Personne ne    pensait qu’ils allaient gagner! Mon coup de cœur cette année, c’est la Suédoise. Elle s’appelle Loreen. Elle est magnifique et la chanson est géniale… Elle est dangereuse donc ne votez pas la    Suède (rires)!»

C’est sûr, en matière d’Eurovision, Anggun en connaît un rayon ! Ce n’était sans doute pas le cas de Natasha St-Pier lorsqu’elle a foulé la gigantesque scène du Parken de Copenhague en 2001. Mais    elle a su par la suite que l’Eurovision pouvait déboucher sur une carrière. C’est en la voyant chanter «Je n’ai que mon âme» que Pascal Obispo a eut un coup de coeur pour la chanteuse. La suite,    on la connaît.

    Seulement voilà, onze ans plus tard, on est loin de l’euphorie du début. Son sixième album, devait sortir le 16 avril. Il a été reporté au 21 mai. La raison évoquée par Natasha sur sont twitter    est un «problème de fabrication». Chart in France n’est pas de cet avis. Selon le site, la chanteuse est en    difficulté. «Come-back difficile pour Natasha St-Pier ! Il faut dire que le public se désintéresse totalement de la chanteuse. Son best-of sorti en 2010 n’a pas provoqué de bousculades    chez les disquaires et son nouveau single « Bonne nouvelle » ne figure pas dans le Top 100 des meilleures ventes de titres.» Souhaitons tout de même à Natasha de redresser la pente grâce à ce    futur album qui paraîtra le veille du top départ de l’Eurovision 2012.

    Chart in France s’intéresse beaucoup au Concours. Chaque weekend jusqu’au 26 mai, le site propose des séries spéciales Eurovision. Aujourd’hui, c’est la grecque Eleftheria Eleftheriou qui est le point de mire.

    C’est tout pour cette semaine. A la semaine prochaine… peut-être !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :