Mar 31

Revue de presse du 31 mars 2012

56 jours nous séparent de la grande finale du Concours Eurovision de la Chanson. Faisons une nouvelle fois le point sur ce que dit et pense la presse francophone du rendez-vous qui    approche à grands pas. Au menu : les babouchkas sont toujours à l’affiche et font des émules, Anggun nous parle de liberté, l’Eurovision est toujours un pilier, et d’anciens candidats refont    surface.

image-presse-internet.jpgLes grands-mères russes continuent à faire le    buzz cette semaine. C’est au tour du site de la RTBF de s’intéresser à elles. Oh, rien de bien nouveau dans cet article. En fait, rien de nouveau du tout. Le site belge reprend l’article de l’AFP. On apprend que c’est une    octogénaire maintenant décédée qui est à l’origine de la notoriété du groupe : ‘Elles ont été remarquées en 2008 par la productrice Ksenia Roubtsova lors d’un concert à Ijevsk, ville située à    une trentaine de kilomètres du village où sont fabriqués les kalachnikovs, célèbres fusils d’assaut russes. La productrice avait invité les « Bouranovskie Babouchki » à un concert d’anniversaire    pour Lioudmila Zykina, une star soviétique de la chanson populaire décédée en 2009 à 80 ans. Celle-ci avait recommandé à la productrice de signer un contrat avec les babouchkas’.

    Autre site proposant un article sur les vedettes russes : france télévisions avec un reportage complet. C’est sûr, après avoir lu cet article, vous connaîtrez nos mamies par coeur.

mamie-azeries.jpg

    Mais le plus surprenant dans cette histoire, c’est que nos babouchkas préférées font des émules. Déjà l’Azerbaïdjan lorgne sur 2013 et un groupe similaire souhaite poser sa candidature. Ce sont 6    mamies (ça tombe bien, on ne pourra pas en prendre plus) qui ont 42 ans de carrière derrière elles. La plus âgée a 76 ans. Elle s’appelle Khanbibi Azimova et confie au site apa.az : ‘Nous sommes connues non seulement en Azerbaïdjan, mais aussi en Turquie et Iran. Pourquoi ne pas exposer notre capacité aux    compétitions mondiales ? Si dieu le veut, nous nous présenterons au prochain Concours Eurovision’.

Dieu le voudra-t-il ? Réponse dans quelques mois. Vous conviendrez en observant la photo du site apa que nos six grand-mères azéries ont tout de même un air plus austère que nos sympathiques    russes.

    Rassurez-vous, dans la presse française internet, il est aussi question d’Anggun. La chanteuse a d’ailleurs accordé une interview au site Charts in France avec une déclaration pour le moins surprenante : ‘La liberté est quelque chose de    terriblement sexy’. Pour décrypter cette phrase, je vous propose de lire l’interview.

    On s’aperçoit que la chanteuse a la tête sur les épaules. Elle connaît l’Eurovision, sait de quoi elle parle : ‘On dit que les pays scandinaves votent pour les pays scandinaves, les pays de    l’Est votent pour les pays de l’Est. Qui va voter pour nous ? Pas les Anglais non plus. Peut-être les Espagnols…? Si je me fie à ça, jamais on ne gagnerait, peu importe la chanson. Donc je pars    du principe que c’est une fête musicale.’

Elle se pose aussi une question très juste : ‘Qui peut dire que telle chanson est meilleure que telle chanson ?’. Vous avez une réponse, vous ?

anggun-auxerre.jpg

    Anggun est proche de son public et des français qu’elle va défendre à Bakou. Pour preuve cet article paru dans l’Yonne.fr où nous voyons la chanteuse à l’inauguration d’un Cultura nouvellement implanté dans un centre commercial d’Auxerre.

    Nous avions déjà parlé il y a quelques mois du rapport édité par Eurodata TV Worldwide qui prouve que le Concours Eurovision a une place privilégiée dans le domaine du divertissement à la    télévision. Plurielles.fr revient sur cette étude :    ‘Les programmes de divertissement adaptés à l’échelle internationale possèdent des contenus « universellement attrayants, des personnages originaux et des histoires inédites pour chaque pays »    explique le rapport. Pour preuve, le concours de « L’Eurovision », « Got Talent » (La France a un incroyable talent) et « Idols » (A la recherche de la nouvelle star) sont considérés par l’étude comme    « les piliers » en termes de recherche de talents car ils dominent internationalement les palmarès’.

Passons aux anciens candidats maintenant. Quelques-uns se distinguent cette semaine. A commencer par les jolies russes Serebro. Le trio qui avait offert une troisième place à son pays en 2007    revient en force avec un titre qui pourrait devenir le tube de l’été : ‘Mama Lover’. Fun Radio mise sur ce titre et Direct Star nous propose de faire plus ample connaissance avec    les trois filles.

    Bonne nouvelle : Natasha St-Pier est de retour avec un nouveau single que Charts in France nous propose    de découvrir.

    Pour le site toutelaculture.com, le prochain opus de Sébastien Tellier ‘My god is blue’ est    l’album le plus attendu de l’année. Et comme il est de tradition de taper sur l’Eurovision, le site ajoute : ‘sa prestation de Divine à l’Eurovision en 2008 est peut-être la seule image à    garder de L’Eurovision depuis 30 ans’… Ce doit être alors la seule image que ce site ait vue en 30 ans d’Eurovision.

    En tout cas, on pardonne volontiers au site lepetitjournal.com de nous dire    qu’Edyta Gorniak a représenté la Pologne en 1993 (ben non, c’est pas la bonne année !) pour nous focaliser sur l’info : la divine polonaise accompagnera le grand José Carreras dans un    concert prévu le 22 avril prochain à l’Ergo Arena de Gdansk.

    On termine avec les paris des bookmakers. Le site RadioActu pèche un    peu par excès d’optimisme en annonçant la France comme favorite.

    En fait, c’est l’Italie qui fait la bonne affaire de la semaine. Ses cotes montent à un point que le pays est désormais troisième favoris à la victoire avec des cotes allant de 10 à 5 contre 1.    C’est cependant loin d’être aussi fort que la Russie (en moyenne 5 contre 1), et surtout de la Suède qui tient le haut de l’affiche avec des cotes de 2 contre 1. A ce propos, il vaudrait mieux ne    plus prendre de paris sur la victoire de la Suède à la deuxième demi-finale : chez bwin, sa cote est de 1 contre 2. Ce qui signifie que si vous pariez sur Loreen et que celle-ci remporte la    demi-finale, vous perdez la moitié de votre investissement !

    C’est tout pour cette fois. A la semaine prochaine… peut-être !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :