Avr 23

Revue de presse 23 avril 2012

Valentina Monetta63 jours nous séparent de l’événement musical de l’année et les médias s’en donnent déjà à cœur joie. Nous viendrons régulièrement faire un résumé de ce que la presse pense et écrit sur    le Concours Eurovision. Cette semaine, la petite république de Saint-Marin a fait la Une, les mamies russes continuent à faire couler de l’encre virtuelle et le gouvernement azéri a encore fait    des siennes !
Incontestablement, Saint-Marin aura    tenu en haleine la blogosphère Eurovision. Une publicité dont le petit pays se serait bien passée. Le site de Télé Loisirs n’y va pas de main morte avec un titre choc : ‘Une chanson ridicule sur facebook… disqualifiée’. Comme beaucoup de médias    français, le magazine ne voit pas plus loin que le bout de son nez quand il s’agit d’Eurovision et nous annonce que ‘Les fans de l’Eurovision qui avaient plébiscité Facebook Uh, oh, oh lors    de sa présentation en sont pour leurs frais’. Ben voyons…
Un autre article sur le même sujet, mais beaucoup plus sympa, celui du site Krinein.com : ‘Quand    Facebook perturbe l’Eurovision’. On appréciera le second degré de l’auteur. ‘Nous ne pourrons donc pas entendre Valentina Monetta interpréter ce fabuleux titre à Bakou. Les cœurs    saignent, la tristesse est palpable. Et le suspense est à son comble. Saint-Marin saura-t-il se relever de cet affront ou de cette erreur incroyable ?’ (On connaît maintenant la réponse qui    ne manquera pas de ravir l’auteur).
russieAutre sujet qui passionne : les grand-mères russes. C’est    incontestablement le buzz de la saison. Nous les avons vues un peu partout ces derniers temps. Le site de TF1 s’interroge : ‘Mais qui c’est, ces mémés russes ?’ Un long article et un reportage vidéo qui nous montre    les babouschka en répétition, dans leur petit village de la Volga. La chaîne euronews avait déjà fait un reportage similaire. Devant ce déferlement médiatique qui agite les six grand-mères qui au    départ n’avaient rien demandé, on peut s’interroger sur la parité des concurrents à l’Eurovision. Est-il juste de parler autant d’un candidat alors que personne (hormis les fans) ne connait le    concurrent de Malte ou l’Estonie ou de la Moldavie ? N’est-ce pas donner à la Russie (déjà avantagée sur le plan géopolitique) une avance sur les autres compétiteurs ?
    Cette année, euronews semble s’intéresser très fortement à notre concours. Après les grand-mères, la chaîne nous offre un reportage de 3 minutes sur quelques candidats, et cette fois, ils ne parlent pas des    plus farfelus, comme c’est trop souvent le cas ailleurs.
    Internet s’intéresse aussi à l’autre ‘jeune chanteur prometteur’ de l’Eurovision 2012. En tout cas le site canadien cyberpresse.ca qui titre son article : ‘Papi va à l’Eurovision’ : ‘Le beau papi détonnera au milieu des minettes siliconées et des jeunes    éphèbes qui pensent que James Blunt est le meilleur auteur compositeur de tous les temps’.
Azerbaijan Flag MapPassons à des choses plus sérieuses    avec un article de The Independant relayé en France par l’Express sur une nouvelle polémique qui implique le gouvernement de l’Azerbaïdjan. Et cette fois, ce gouvernement s’en serait pris à un domaine qui touche la musique, thème qui pourtant est le    faire-valoir du pays et le demeurera pendant encore deux mois : ‘Deux membres du groupe Bulistan, accompagnés d’un troisième homme, auraient été arrêtés par la police et disent avoir été    torturés. Lors d’un rassemblement de l’opposition, ils auraient ouvertement critiqué le pouvoir en place et notamment le président, Ilham Aliyev.’
Enfin, terminons par un article paru sur le site du Courrier International. Cet article répertorie les controverses de la 57ème édition, à commencer par l’organisation à proprement parlé : ‘selon l’ONG Human Rights Watch, la    construction de la salle où doit se dérouler l’Eurovision aurait provoqué l’expulsion de dizaines de familles… Il ne faudra pas non plus s’attendre, dans cet Etat policier, à une forte    participation de la communauté gay, même si ses habitants défendent un islam relativement libéral…
Le même article rappelle aussi le problème de la sélection biélorusse : ‘En Biélorussie, le président Alexandre Loukachenko a lui-même désigné l’artiste qui représenterait son pays. Alors que    le groupe Litesound avait les faveurs du jury et du public, les résultats du vote par SMS annoncèrent la victoire de la favorite du régime, Alena Lanskaïa. Le chef de l’Etat fut soupçonné d’avoir    truqué le vote. Les critiques exprimées sur les forums Internet finirent par obliger le président Lukachenko à sanctionner son ministre de la Culture, et c’est finalement le groupe Litesound qui    représentera la Biélorussie à Bakou.’
En lisant l’article, on s’aperçoit que l’auteur est très bien documenté. Trop bien, même ! Normal donc que ce papier n’émane pas de la presse française. Il nous vient du journal allemand ‘Die    Zeit’.
Voilà pour cette semaine. Je termine cette rubrique et je la dédicace à l’inénarrable Mr Ralph Siegel, auteur de la chanson la plus commentée cette semaine et je ne résiste pas à la tentation de    vous montrer une autre chanson : celle qui lui rend un hommage bien mérité.
    A la semaine prochaine, si tout va bien !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :