Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Poursuivons avec ce nouvel article notre rétrospective des différentes éditions du Concours. Abordons aujourd’hui le…

3ème CONCOURS EUROVISION DE LA CHANSON

diffusé le mercredi 12 mars 1958

en direct des studios d’AVRO de Hilversum (Pays-Bas)

présenté par Hannie Lips

L’organisation du Concours

Dès la fin du deuxième Concours en 1957, deux pays se proposent pour l’accueillir l’année suivante : les Pays-Bas (vainqueurs avec Corry Brokken) et le Royaume-Uni (qui souhaitait peut-être effacer son absence inconsidérée à Lugano). Malheureusement pour elle, la BBC ne parvient pas à trouver un accord satisfaisant avec les syndicats d’artistes et se voit contrainte de retirer sa candidature. Devant cet échec, elle décide également de ne pas participer à la compétition alors que la chanson qui devait la représenter avait été choisie.

Les Pays-Bas se retrouvant seuls candidats, la 3° édition du Concours a donc lieu au pays des tulipes. C’est Hilversum, située dans la province de Hollande Septentrionale, qui est désignée pour accueillir la grande fête musicale, puisque c’est là que se trouve le centre de diffusion de la radio néerlandaise fondé dans les années 1920.

Résultat de recherche d'images pour "hilversum AVRO"
Les studios d’AVRO

Avec la défection du Royaume-Uni, le concours de Hilversum aurait pu voir baisser le nombre de ses participants, mais la Suède décide de faire son entrée dans la compétition – ce qui permet à la liste de candidats à la victoire de ne pas varier en restant à 10. Au demeurant, cette arrivée ne passera pas inaperçue puisque ce sera la première fois qu’une artiste se présentera sur scène dans une tenue vestimentaire traditionnelle.

Les règles

Le règlement ne change pas par rapport à 1957 : chaque pays propose une chanson, interprétée par un(e) soliste ou un duo (option qui ne sera choisie par aucun participant cette année) et accompagnée par un orchestre en direct. Quatre artistes font leur retour : Corry Brokken et Lys Assia pour la 3° fois consécutive, et Fud Leclerc et Margot Hielscher pour une deuxième tentative. En revanche, toujours pas de groupe ni de chorégraphie… ce qui n’empêche pas la mise en scène, comme vous le verrez ci-dessous.

La présentation et l’orchestre

Pour présenter le Concours, le diffuseur choisit de faire appel à Hannie Lips (1924-2012), une des premières speakerines de la télévision publique néerlandaise. Les fidèles téléspectateurs des Pays-Bas la reverront en 1960 et 1962 animer la sélection nationale pour le Concours.

Résultat de recherche d'images pour "hannie lips"
Hannie Lips

L’orchestre est pour sa part dirigé par Dolf van der Linden (1915-1999), qui avait dirigé l’orchestre allemand l’année précédente lors de la victoire de Corry Brokken. Il reviendra à de nombreuses reprises au Concours puisqu’il aura en tout dirigé l’orchestre 13 fois – dont trois fois pour la chanson gagnante – de 1957 à 1971. Ce total aurait pu être encore plus élevé s’il n’avait pas refusé en 1969 de se rendre en Espagne, où le régime du général Franco lui rappelait trop les horreurs de la Seconde Guerre Mondiale. En attendant, il dirige l’orchestre pendant toute la soirée, y compris lors des deux entractes (après la 5° chanson et à la fin des dix prestations).

Résultat de recherche d'images pour "dolf van der linden"
Dolf van der Linden

Les chansons candidates

1. ITALIE : Nel blu, dipinto di blu par Domenico Modugno (1928-1994) [Étoile au Firmament # 25]

        Paroles : Domenico Modugno & Franco Migliacci                    Musique : Domenico Modugno            

Chef d’orchestre : Alberto Semprini            

            Sélection : 1° place au Festival de San Remo le samedi 1er février 1958

2. PAYS-BAS : Heel de wereld par Corry Brokken (1932-2016)

        Paroles et Musique : Benny Vreden                                       Chef d’orchestre : Dolf van der Linden

            Sélection : 1° place au Nationaal Songfestival le mardi 11 février 1958 à Hilversum

            La gagnante en titre du Concours monopolise les deux premières places de sa sélection nationale, au détriment de Greetje Kauffeld et Willeke Alberti, futures représentantes de leur pays en 1961 et… 1994 ! ! !

3. FRANCE : Dors, mon amour par André Claveau (1911-2003) [Étoile au Firmament # 61]

        Paroles : Pierre Delanoé        Musique : Hubert Giraud        Chef d’orchestre : Franck Pourcel

            Sélection : interne pour l’interprète.

1° place pour la chanson lors de Et voici quelques airs le vendredi 7 février 1958

4. LUXEMBOURG : Un grand amour par Solange Berry (née en 1932)

        Paroles : Monique Lanièce & Raymond Roche                          Musique : Michel Éric           

Chef d’orchestre : Dolf van der Linden            Sélection : interne

5. SUÈDE : Lilla stjärna par Alice Babs (1924-2014)

        Paroles : Gunnar Wersén        Musique : Åke Gerhard          Chef d’orchestre : Dolf van der Linden

            Sélection : interne

6. DANEMARK : Jeg rev et blad ud af min dagbog par Raquel Rastenni (1915-1998) [Étoile au Firmament # 43]

        Paroles et Musique : Sven Ulrik & Harry Jensen                   Chef d’orchestre : Kai Mortensen

            Sélection : 1° place au Melodi Grand-Prix le dimanche 16 février 1958 à Copenhague

7. BELGIQUE : Ma petite chatte par Fud Leclerc (1924-2010) [Etoile au Firmament # 89]

        Paroles et Musique : André Dohet                                        Chef d’orchestre : Dolf van der Linden

            Sélection : interne

8. ALLEMAGNE : Für zwei Groschen Musik par Margot Hielscher (1919-2017)

        Paroles : Fred Rauch & Walter Brandin                                  Musique : Friedrich Meyer    

Chef d’orchestre : Dolf van der Linden                                 Sélection : interne

            Comme l’année précédente, Margot Hielscher met en place une vraie scénographie pour porter sa chanson.

9. AUTRICHE : Die ganze Welt braucht Liebe par Liane Augustin (1928-1978) [Étoile au Firmament # 4]

        Paroles et Musique : Günther Leopold & Kurt Werner           Chef d’orchestre : Willi Fantl

            Sélection : interne

10. SUISSE : Giorgio par Lys Assia (1926-2018)

        Paroles : Fridolin Tschudi      Musique : Paul Burkhard         Chef d’orchestre : Paul Burkhard

            Sélection : interne

            C’est la deuxième fois consécutive que Lys Assia passe en dernière position.

Le vote et les résultats

            Chaque pays participant dispose d’un jury constitué de dix membres, qui assistent à l’émission depuis leur patrie. Chacun de ces dix jurés est appelé à attribuer un point à la chanson qu’il préfère, à l’exclusion de celle présentée par son propre pays. C’est donc un total de 100 points qui est à distribuer. Des problèmes de diffusion ayant empêché certains jurés de voir la prestation de Domenico Modugno, il lui est demandé d’interpréter sa chanson une deuxième fois. C’est un cas qui restera unique dans l’histoire du Concours… jusqu’en 2010 où l’Espagnol Daniel Diges se verra contraint de faire la même chose, consécutivement à l’intrusion d’un petit plaisantin sur la scène pendant son interprétation. Comme en 1957, l’animatrice joint par téléphone, dans l’ordre inverse du passage des chansons, le porte-parole de chaque jury, qui lui révèle les points attribués par son pays. Encore une fois, c’est Pierre Bellemare qui annonce les votes du jury luxembourgeois.

  Place Score final CH AUT ALL BEL DK SUÈ LUX FRA NED ITA
Italie 3 13 1 1 4 4   1   1 1  
Pays-Bas 9 1 1                  
France 1 27 1 7 1 1 9 1 1     6
Luxembourg 9 1 1                  
Suède 4 10 3 1   1     3   2  
Danemark 8 3           1   1 1  
Belgique 5 8 1   5   1 1        
Allemagne 7 5   1   1   1   2    
Autriche 5 8 2     1   1 1 3    
Suisse 2 24       2   4 5 3 6 4

Pour la première fois de son histoire, le Concours voit se classer dernier le pays organisateur, en l’occurrence les Pays-Bas (passés en 2° position, place maudite s’il en est). Ce phénomène extrêmement rare ne se reproduira qu’en 2015 et 2018 ! En revanche, le vainqueur, André Claveau, signe une première victoire pour la France. Âgé de 46 ans et 76 jours, il lui faudra attendre 1990 pour que Toto Cutugno batte son record de quelques mois, puisqu’il aura 46 ans et 10 mois lors de sa victoire.

Mon Top 10

  1. ITALIE : Nel blu, dipinto di blu par Domenico Modugno
  2. FRANCE : Dors, mon amour par André Claveau
  3. DANEMARK : Jeg rev et blad ud af min dagbog  par Raquel Rastenni
  4. ALLEMAGNE : Für zwei Groschen Musik par Margot Hielscher
  5. BELGIQUE : Ma petite chatte par Fud Leclerc
  6. PAYS-BAS : Heel de wereld par Corry Brokken
  7. LUXEMBOURG : Un grand amour par Solange Berry
  8. SUISSE : Giorgio par Lys Assia
  9. AUTRICHE  : Die ganze Welt braucht Liebe par Liane Augustin
  10. SUÈDE : Lilla stjärna par Alice Babs

           Comme vous le voyez, c’est la 3° fois consécutive que je place en dernière position un pays qui fait son entrée dans le Concours. J’attends vos classements avec impatience dans les commentaires ci-dessous (date limite : samedi 20 juillet à 23h59). Merci d’avance pour votre fidélité et votre contribution !

RESULTATS DES VOTES : Record battu! Comme Taron l’a fait remarquer, vous avez été 20 à voter. Alors, bravo et merci du fond du coeur pour votre intérêt et votre implication 😀 Mais tout de suite le classement de l’EAQ :

10. Autriche : Die ganze Welt braucht Liebe par Liane Augustin : 58 points (maximum 12 points de Sakis) – 5 places par rapport au classement d’Hilversum

9. Luxembourg : Un grand amour par Solange Berry : 61 points (maximum 7 points) score identique

8. Danemark : Jeg rev et blad ud af min dagbog par Raquel Rastenni : 91 points (maximum 8 points) score identique

7. Pays-Bas : Heel de wereld par Corry Brokken : 91 points (maximum 10 points) + 2 places

6. Belgique : Ma petite chatte par Fud Leclerc : 107 points (maximum 12 points de Pauline) – 1 place

5. Suède : Lilla stjärna par Alice Babs : 113 points (maximum 12 points d’Augures et Pascal) – 1 place

4. Allemagne : Für zwei Groschen Musik par Margot HIelscher : 132 points (maximum 12 points de Gaël) + 3 places

3. France : Dors, mon amour par André Claveau : 142 points (maximum 10 points) – 2 places

2. Suisse : Giorgio par Lys Assia : 162 points (maximum 12 points de RV, Florian, Zipo, Pauly et rem_coconuts) score identique

  1. Italie : Nel blu, dipinto di blu par Domenico Modugno : 203 points (maximum 12 points de Francis, Yvonne, Edouard, Marie, Phileurophage, Yom, Jérémie, Duncky, Denez et Taron) + 2 places

La victoire pour vous est donc nette et précise : l’Italie l’emporte de 42 points, alors que le Luxembourg n’avait qu’un point d’avance sur la Suisse en 1956, et les Pays-Bas 24 sur la Belgique en 1957. L’écart se creuse donc entre le vainqueur et son dauphin. De plus, 10 des 20 votants l’ont placée première, c’est donc un plébiscite.

Lys Assia obtient une deuxième médaille d’argent alors qu’André Claveau est dégommé de la plus haute marche du podium. L’Autriche, bonne dernière, est placée dans le Bottom 3 par 14 votants – soit 5 places de moins qu’à Hilversum !!! C’est également un plébiscite :O

A titre personnel, je ne remercie pas Sakis pour les 10 points qu’il a attribués aux Pays-Bas. Ils ont en effet valu la 7° place au Danemark, ma médaille de bronze :'(

En conclusion, je suis ravi que cette rubrique vous plaise. Je vous attends toute cette semaine pour l’édition de 1959… avec une dédicace particulière à notre chère Yvonne !