Nos Eurostars publient de nouveaux morceaux

Que font nos Eurostars durant l’Avent ? Elles chantent pardi ! Quelle meilleure manière pour elles de préparer Noël ? À quelques jours du réveillon, voici leur compilation hebdomadaire.

Le représentant allemand 2018, Michael Schulte, publie un nouveau morceau, The Love You Left Behind. Il l’avait également soumis à la sélection allemande.

La gagnante Junior 2017, Polina Bogusevich, sort Ya ne odin (Je ne suis pas seule), dédié aux enfants orphelins.

La représentante ukrainienne 2006, Tina Karol, nous revient en sirène, avec un nouveau single, Sila visoti.

La représentante espagnole 2018, Amaia, suit les traces de son ancien amoureux et sort à son tour un single en solo. Il s’intitule Un Nuevo Lugar.

Le représentant arménien 2015, Aram MP3 poursuit sa carrière dans une veine humoristique avec Hanina.

La triple représentante gréco-chypriote 1980, 1982 et 2006, Anna Vissi, complète sa longue discographie d’un nouveau morceau : Mesa mou.

La représentante croate 2018, Franka, donne une suite à son Crazy en revenant à sa langue maternelle, avec Tajno.

La représentante hongroise 2007, Magdi Ruzsa, revient à l’anglais pour son nouveau single, intitulé Hold On Me.

La représentante grecque 2017, Demy, publie quant à elle Ela (Viens) et nous invite là où la nuit cherche la lumière.

Et pour conclure, un appel à la tolérance de plus de 70 artistes et personnalités françaises, dont quelques Eurostars, à l’appel d’Urgence Homophobie.

Emmanuel Moire, Christophe Willem, Amir, Hoshi, Bilal Hassani, Amel Bent, Christophe Beaugrand et tant d’autres joignent leurs efforts pour lutter contre l’homophobie, les violences et les harcèlements exercés à l’encontre des homosexuels. Ensemble, ils chantent De l’amour, morceau écrit et composé par Patxi Garat, membre d’Urgence Homophobie et chanteur révélé par la Star Academy. Tous les bénéfices seront reversés à l’association.

Le message est limpide : laisser aux autres le droit d’aimer qui ils le souhaitent et comme ils le souhaitent. L’initiative est née de la persécution étatique exercée à l’encontre des homosexuels par le gouvernement tchétchène et l’arrivée en France des réfugiés homosexuels menacés de mort. L’association fondée en 2017 est venue en aide à plus de quarante de ces réfugiés.

Urgence Homophobie tient à rappeler que dans de nombreux pays, l’homophobie est encore passible de la prison ou de la mort. Par ailleurs, la situation n’est guère plus reluisante sur le plan sociétale en France, où le nombre d’agressions homophobes signalées est en augmentation. Si vous le souhaitez, vous pouvez effectuer un don via www.urgencehomophobie.com.

(avec la collaboration de Pauly)

(1 commentaire)

    • Philipe Dubois-Blond on 23 décembre 2018 at 02:19
    • Répondre

    Michael Schulte ils ont bien fait de prendre l’autre qui est plus puissant.
    Amaia c’est super joli !
    Anna Vissi c’est un très beau titre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :