Nos Eurostars publient de nouveaux morceaux

Les week-ends vont et viennent, les révélations s’enchaînent et voilà la Saint-Nicolas déjà passée. Pour vous récompenser d’avoir été si sages toute l’année, nos Eurostars vous offrent quelques nouveaux morceaux en guise de friandises musicales.

Comme nous l’avait signalé Antoine, la représentante belge 2017, Laura Tesoro, a sorti un nouveau single, intitulé Mutual.

Ayant repris son prénom entier, la représentante hongroise 2007, Magdolna Rúzsa, poursuit sa fructueuse carrière avec Aduász.

Le représentant moldave 2012, Pasha Parfeni, chante aux côtés de l’orchestre Lautari, sur son nouveau single, Doua Tinereti.

De retour de son congé familiale, la représentante chypriote 2012, Ivi Adamou, nous présente Diko mou.

Vous les voulez de retour au Festival de Sanremo. Dans l’attente, ils reviennent avec un nouvel album. Les représentants italiens 2015, Il Volo, sort Amame.

La représentante estonienne 2011, Getter Jaani, voyage et voit du pays, dans Chasing Trouble.

La représentante belge 2006, Kate Ryan, poursuit inlassablement sa carrière, avec un nouveau morceau, Bring Me Down.

Les représentants lettons 2000, le groupe Brainstorm, publie un nouveau single en anglais, intitulé Closer To You.

Le représentant italien 2013, Marco Mengoni, a l’art d’enchaîner les singles. Après Voglio et Buona Vita, il publie à présent Hola.

Le représentant lituanien 2015, Vaidas Baumila, publie Šalta.

Après un subtil changement de nom, la représentante néerlandaise 2008, Hind Laroussi, nous revient avec Lost.

Le représentant espagnol 2018, Afred García, lance sa carrière solo, loin d’Amaia, avec De La Tierra Hasta Mare.

La chanteuse du groupe Elaiza, représentantes allemandes 2014, ela se lance, elle aussi, en solo, avec Immer Noch.

Les représentants belges 2003, le groupe Urban Trad, se reforment et pour fêter cela, ressortent Polaire.

La gagnante britannique 1997, Katrina, sans les Waves, publie de son côté, une reprise de Judy Garland, I Can’t Give You Anything But Love.

Et pour conclure (provisoirement), la gagnante turque 2003, Sertab Erener, nous chante Belki de Dönerim.

(avec la collaboration de Pauly)

 

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Aaaaaaaah Urban Trad !!!!
    Je regrette quand même qu’ils chantent en français et non pas en « sanomien »…

    • Philipe Dubois-Blond on 8 décembre 2018 at 14:31
    • Répondre

    J’aime bcp les chansons de Magdolna Rúzsa et de Pasha Parfeni. Ivi Adamou bof ! Il Volo je n’ai jamais accroché et là encore moins. Getter Jaani la chanson est très sympa, j’adore. Kate Ryan pas possible niveau voix pour moi. BrainStorm je suis fan. Marco Mengoni ce titre est très bon et j’adore sa voix. Vaidas Baumila bof. Hind Laroussi j’adore. Afred García non, non et non lol. Ela pas mal. Urban Trad c’est très très bon ! Katrina toujours aussi bien et la reprise est splendide. Sertab Erener j’adore ce genre de titre et sa voix est envoûtante, la Turquie me manque 🙁 . Bon après tout ça je reprendrais bien un peu plus de Alfred García, heu non je plaisante lol. Mais que lui ont-ils trouvé les espagnols ??

    1. Merci mon cher Philippe pour ton commentaire…. Très gentil …pareil pour..
      Garcia….un grand next…katrina ans thé waves….quelle belle époque….bonne nuit et bon week-end..

        • Philipe Dubois-Blond on 9 décembre 2018 at 02:09
        • Répondre

        De rien c’est avec plaisir et envie que je le fais 😉 .
        Garcia de son prénom Alfred OMG mais pourquoi pourquoi ?? in n’a rien ni dans la voix, ni dans le charisme …
        Bon week-end à toi aussi Sakis ^^ !

    • Cabildo on 9 décembre 2018 at 15:03
    • Répondre

    Coucou Sakis,

    quel plaisir d’entendre à nouveau Ivi Adamou ou Marco Mengoni. C’est ça l’eurovision, une chanson à laquelle on s’attache et ensuite on perd de vue l’artiste, et puis une nouvelle édition apporte son lot de chansons et on oublie un peu la précédente.
    Mais grâce à tes articles, plus aucun souci de ce côté-là 🙂

    • Pascal on 9 décembre 2018 at 17:49
    • Répondre

    J’aime toujours autant Marco Mengoni. J étais en Italie cette semaine et j ai encore vu des affiches de ses concerts à venir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :