New Wave 2018 : nos Eurostars toujours à la fête

La fin de l’été signe l’enchaînement des festivals internationaux de musique. Après le Cerbul de Aur et avant le Festival d’Orhid, s’est tenu le Festival New Wave 2018. Sa dix-septième édition a eu lieu du 4 au 7 septembre dernier, à Sotchi, en Russie.

Le New Wave est fort populaire en Europe de l’Est et demeure l’un de plus suivis et des plus importants du genre. Il a été créé en 2002 par le compositeur russe Igor Krutoy et le pianiste letton Raimonds Pauls (ci-dessous, de gauche à droite).

Son objectif est de découvrir et promouvoir de jeunes interprètes de musique populaire. Le festival dure six jours : trois soirées de compétition, deux soirées de concerts et une grande soirée de conclusion se clôturant par l’annonce du vainqueur. Notez que de 2002 à 2014, le festival a été organisé à Jurmala, en Lettonie. Depuis 2015, il s’est relocalisé à Sotchi, sur les bords de la Mer Noire.

Parmi ses vainqueurs précédents, des Eurostars bien connues de vous. Ainsi, Cosmos en 2004.

Intars Busulis, en 2005.

Natalia Gordienko, en 2007. Jamala, en 2009.

Dino Jelusic, en 2016.

Et les DoReDos, en 2017.

Cette année, l’affiche du festival comportait plusieurs Eurostars : Gevorg Harutyunyan (Depi Evratesil 2018), Klinsmann (Malta Eurovision Song Contest 2017) et surtout, notre Demy nationale (Grèce 2017).

Par ailleurs, étaient présents hors compétition tous les grands noms de la chanson russe, qui ont brillé au Concours ces dernières années : Polina Gagarina, Dima Bilan, Sergey Lazarev, Alsou, Ani Lorak, Natalia Podolskaya, Svetlana Loboda, Alekseev et bien entendu, l’indéboulonnable Philipp Kirkorov.

Le jury se composait de dix membres, parmi lesquels le fondateur Igor Krutoy, mais aussi Sergey Lazarev, Ani Lorak, Alsou, Intars Busulis, Dimitris Kontopoulos ou encore, fatalement, Philipp Kirkorov.

Vous aurez noté parmi les autres candidats en lice, un jeune chanteur bien connu de vous, spécialement si vous êtes des fidèles de ce site : Lenni-Kim, qui concourait pour le Canada.

Demy a débuté par la compétition par une reprise d’ABBA, The Winner Takes It All.

Grâce à cette prestation, elle a obtenu 98 points et terminé deuxième au classement provisoire du premier soir. Le deuxième soir, elle a interprété Les Enfants du Pirée dans sa version anglaise.

Grâce à cette prestation, elle a engrangé 97 nouveaux points et conservé sa deuxième place. Le troisième soir, enfin, elle a interprété Too Late, morceau composé par Dimitris Kontopoulos, dans sa veine dance habituelle.

Cette prestation lui a valu 100 nouveaux points. Mais hélas, ses 295 points finaux ne lui ont pas permis de décrocher la victoire. Les résultats ont été particulièrement serrés. Jugez plutôt :

  1. Dan Rozin – 298
  2. ex aequo Daria Antoniuk & Gevorg Harutyunyan —  297
  3. Demy – 295
  4. Pidzhakov Live – 291
  5. Emil Kadyrov – 289
  6. ex aequo Ki? Tua! & Mad June – 285
  7. Marko – 284
  8. ex aequo Lenni-Kim & Ana Zorina – 281
  9. Klinsmann – 279
  10. Sasha Pashkov – 272
  11. EtnoZapil – 266
  12. Ivailo Filipov – 265

 

De gauche à droite :  Daria Antoniuk,Dan Rozin, Demy et Gevorg Harutyunyan.

C’est donc le jeune chanteur russe Dan Rozin qui a remporté la victoire.

Dan est né à Moscou en 1999. Ses parents sont présentateurs télévisés. Dan a étudié la musique et le théâtre et du haut de ses 19 ans, mène une carrière tambour battant. Il écrit, compose et interprète ses chansons, tout en tournant en parallèle pour le cinéma et en jouant dans des comédies musicales.

Dan est féru de musique classique et de gastronomie. Il joue de la guitare, parle anglais et hébreu et apprend le français et l’italien. Il s’est fait connaître du grand public, en participant à l’émission Success. Il ne remporte pas la victoire, mais s’envole à la place pour Broadway. Cette année, il remporte donc le New Wave. Il est même le plus jeune vainqueur de l’histoire du festival. Dan souhaite à présent enregistrer un premier album et devenir un chanteur professionnel établi.

Il n’en fallait pas plus pour lancer la rumeur et tracer le parallèle avec les DoReDos. Ceux-ci, suite à leur victoire de l’an dernier au New Wave, avaient tant charmé Philipp Kirkorov qu’il s’était associé avec le trio moldave pour l’Eurovision. Avec le succès que l’on sait… Certainement, le grand homme serait tenté de rééditer son exploit en 2019. Alors ? Verrons-nous Dan Rozin représenter la Russie à Tel-Aviv, avec Philipp Kirokorov comme mentor ? Affaire à suivre de près…

Quant à notre amie Demy, elle a repris le fil de sa carrière grecque. Elle donnera de nouvelles séries de concerts et travaille sur la bande-originale du film Waiting for the Godfather, dans lequel elle apparaîtra. Dans l’attente, Too Late est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement.

(avec la collaboration de Pauly)

 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Pascal on 20 septembre 2018 at 17:14
    • Répondre

    Dan Rozin serait un candidat sérieux pour la Russie.
    Demy (avec toutes ses dents) a illuminé le festival.
    J’aime beaucoup la voix de Gevorg l’armenien mais son style très théâtral le pénaliserait si il venait à concourir à nouveau au Depi Avratesil.

  1. Ce garçon chante admirablement bien, et quelle magnifique voix de tête!!! Avec une très bonne chanson comme Philip Kirkorov sait les pondre, ça peut faire très, très mal à l’Eurovision.

    Pour ce qui est de Demy, je trouve que son interprétation de The Winner Takes It All est vraiment, vraiment très plate. Bon, n’est pas Agneta Faltskog qui veut, non plus 😛

    • marie on 20 septembre 2018 at 20:55
    • Répondre

    Pas mal comme festival. Le vainqueur a une voix intéressante. Pourquoi pas pour l’eurovision mais je le trouve un brin trop classique.

    • ZIPO on 20 septembre 2018 at 22:17
    • Répondre

    – Une victoire vraiment limite… Je dois reconnaître que Dan Rozin a une voix extraordinaire et un grand potentiel. Mais pour l’Eurovision, pas avec ce genre de chanson ! Il me fait penser à Ari et l’Islande cette année et le résultat serait le même… Si ce jeune candidat devait représenter son pays, qu’on lui donne une chanson en rapport avec son âge et moderne !

    – Un petit mot sur les Doredos : ils m’ont une fois de plus impressionné avec cette victoire 2017 : c’est un véritable groupe de scène en live et ils ont un magnétisme irrésistible !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :