«

»

Juil 14

Miroir Miroir : Dis-moi qui est le plus beau !

 

A chaque édition, nous avons droit à tout type de mises en scène, de chorégraphies, de fonds d’écran plus ou moins réussis. Cependant, cette année, nous avons pu voir qu’un certain nombre de fonds d’écran reprenait la même idée. Pas mal de représentants ont voulu se voir projetés en grand écran, ce que nous n’avions pas l’habitude de voir à l’Eurovision. Aurions-nous eu un cru 2017 plus narcissique que les autres ?

Voici les prestations de nos représentants qui ont choisi de faire partie de leur fond d’écran :

  •  Australie : Nous voyons Isaiah sur fond d’écran cheveux au vent  marchant, virevoltant et flottant dans une sorte d’espace-temps indéfinissable. Apparemment, il s’aime sur toutes les coutures !

Mon avis : Je ne vois pas en quoi ce selfie a un rapport avec la chanson.

 

  • Croatie : Voilà ce que les psychologues définiraient peut-être comme un dédoublement de la personnalité. Jacques Houdek nous fait découvrir qu’il y a deux personnes en lui, non seulement sur scène mais aussi sur grand écran. En fait, ça en fait 4 ! Il s’aime et il nous le montre.

Mon avis : le représentant croate n’avait pas besoin de se rajouter en train de chanter sur fond d’écran. Son interprétation est assez claire pour comprendre qu’il formait à lui tout seul un duo. Au final, un tableau assez lourd à regarder.

 

  • Israël : Imri est beau et il le sait, c’est peut- être la raison pour laquelle il a voulu apparaître en fond d’écran. Mais il n’a pas abusé de sa personne et son apparition est succincte. Rien ne vaut le modèle original !

Mon avis : il a utilisé son selfie avec parcimonie et c’est tant mieux, car il avait déjà mis son physique bien en avant.

 

  • Macédoine: Jana non seulement aime bien se montrer, mais se montre plusieurs fois en même temps sur plusieurs écrans dans le grand écran. Vous avez suivi…? Du coup, son « danse toute seule » devient  » je danse avec moi-même ».

Mon avis : je ne vois pas en quoi cela apporte un plus dans la mise en scène mais elle n’en a pas abusé et apparaît sur fond d’écran principalement au début de sa prestation.

 

  • Malte : Claudia apparaît un peu dans le même style que le représentant australien, mais avec plus de finesse. Ses cheveux flottent délicatement au vent et elle se trouve dans les airs comme une déesse… maltaise.

Mon avis: Pourquoi pas? Mais il y avait sans doute mieux que de se montrer sur fond d’écran.

 

  • Estonie : sous forme de petits flashs, Koit et Laura apparaissent sur fond d’écran, l’un remplaçant l’autre et à la fin, réunis.

Mon avis: dommage ! Ils sont sensés s’aimer comme les amants de Vérone, mais ça ne se voit pas, l’ensemble restant très froid.

 

  • Monténégro : voici notre diva 2017 ! Slavko se trouve beau et il le montre. C’est sûrement le plus narcissique des représentants du cru 2017. Il aime se montrer, montrer son corps, en user et en abuser.

Mon avis : trop, c’est trop !

 

  • Moldavie : les Sunstroke Project apparaissent par moment en se multipliant pour donner une impression de mouvement et de nombre.

Mon avis : voici peut-être l’image d’eux-mêmes la plus intelligemment utilisée, rendant une impression de mobilité et de rythme permanents.

 

Voilà, vous avez regardé toutes les prestations utilisant leur propre interprète comme fond d’écran. Pensez-vous que c’est une bonne chose de se projeter en plus sur fond d’écran ?

Miroir, Miroir, qui est le plus beau à votre avis ?

 

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Linn01

    Pour moi, l’Australie est l’exemple même de la bonne chanson qui a été complètement gâchée par un fond d’écran inadéquat. Et la sanction du public a été immédiate avec seulement 2 points. Heureusement pour Isaiah que le jury a passé outre ce fond d’écran trop narcissique pour lui permettre malgré tout d’être dans le top 10.

    Projeter sa propre image en fond d’écran n’a rien de mal en soi si ça a un rapport avec la chanson comme Israël vu sa réplique « Breaking me to pieces » ou si c’est utilisé avec parcimonie et intelligence comme la Moldavie.

  2. Francis

    Je pense que cette pratique est tout à fait caractéristique de notre époque narcissique, où réseaux sociaux et selfies glorifient l’ego au détriment de l’autre. C’est assez pathétique, je trouve.
    D’un autre côté, on peut imaginer que le grand écran permet aux spectateurs sur place trop loin de la scène de bien voir les artistes. Alors, pourquoi pas ? Mais il ne faut pas en abuser non plus.

    1. picasso

      Entièrement d’accord

  3. J-F

    En 2045, une prestation inédite : un candidat (ou une candidate) chante en duo avec son clone ! Jusqu’où irons-nous dans la recherche de la projection de soi-même ?

  4. Nico

    Je n’aime pas l’effet miroir, je trouve cela narcissique et cela n’apporte rien de plus, le candidat australien en a fait les frais, Effectivement, le seul pays qui a su en faire un véritable atout est la Moldavie,

    Je suis donc contre cette nouvelle mode et je préfère voir un visuel qui met en valeur une chanson et pas le visage de l’artiste.

  5. pascal

    c etait tres reussi pour la Moldavie et ca permet de contourner la regle du 6 sur scéne . l Ukrainienne Gaitana avait aussi utilisé des projections au concours (mais ce n etait pas d elle)..

  6. Bêta X

    Oui mais sauf que non … ce ne sont pas des selfies pour Isaiah et Imri, Marie ^^ Généralement, les selfies, on les fait nous même avec un phone ou une tablette 😉

    Perso, je ne suis pas trop fan des effets  »miroirs » à l’Eurovision (merci à Anastasia Prikhodko pour l’initiation), mais ça c’est seulement quand on sent vraiment que c’est narcissique (comme Lisa Ajax au Melfest 2017), mais au concours de Kiev, seuls les effets miroirs des prestations de l’Estonie, d’Israël et du Monténégro m’ont vraiment paru narcissiques, je n’ai pas senti la même chose pour les autres participants …

    Mais bref, pour moi et pour tout le monde je pense, les meilleurs de cette catégorie sont sans aucun doute les Sunstroke Project 😉

    Je ne suis pas contre le fait qu’un participant à l’Eurovision utilise sa propre apparence comme visuel, après tout, il fait ce qu’il veut … et si il n’a pas d’autres idées de visuel alors pourquoi ne pas s’utiliser soi-même pour le faire ? 😀

  7. Alexandre

    Chez moi, l’utilisation de son propre visage est rédhibitoire et globalement le télévote est de mon avis.
    Ca n’a pas marché avec l’Italie en 2014 et la Slovénie en 2016 alors je ne vois pas pourquoi ça marcherait avec des pays cette année et l’année prochaine.

    L’Australie avait une bonne chanson que j’aimais beaucoup mais la mise en scène, le manque de charisme du chanteur et ses imperfections vocales gâchent tout. Ca ne méritait peut-être pas que deux points au télévote mais ce top 10 imposé par un jury extrêmement généreux est inacceptable, d’autant plus qu’il a bien vu le couac durant la demi-finale.
    Même chose avec Malte qui avait franchement une chanson somnolente et pas terrible mais qui a quand même réussi à se faire un trou dans le top 10 du jury. Le professionnalisme de Claudia n’explique en rien cette position.
    Certains pays sont véritablement chouchoutés par le jury peu importe la chanson et les fautes de goût et ce n’est pas normal pour un jury qui se doit impartial et sévère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>