Nov 09

Macédoine : la MRT sanctionnée par l’UER (Mise à jour : participation toujours possible)

VENDREDI 27 OCTOBRE

La presse macédonienne rapporte cette semaine que l’Union européenne de radio-télévision a sanctionné la télévision publique nationale, la MRT (Makedonska Radio Televizija). Le conflit portait sur le montant des dettes que la MRT devait à l’UER.

Au terme de son budget 2016, la MRT était parvenu à rassembler 19,3 millions d’euros. Une somme insuffisante pour honorer sa dette totale de 21,8 millions d’euros. La MRT se trouvait donc dans l’incapacité de rembourser ses créanciers, dont l’UER. Selon une source anonyme, le diffuseur devait 500.000 euros à l’Union.

La porte-parole de l’UER, Mme Claire Rainford, a déclaré que la MRT s’était exposée à des sanctions du troisième degré. Pour l’heure, le diffuseur n’a plus accès aux services de l’Union. Les téléspectateurs macédoniens ne peuvent donc  plus voir les productions de l’Union. Cela comprend des programmes variés : documentaires, films, championnats sportifs ou encore concours artistiques.

Le directorat de la MRT n’a pas souhaité faire de commentaires. Cependant, face à  la controverse, le gouvernement macédonien a décidé d’intervenir directement et de rembourser au plus tôt la dette de la MRT sur les fonds de l’état. Le diffuseur attend à présent le remboursement de ses dettes et la levée des sanctions de l’UER.

LUNDI 30 OCTOBRE

Inquiets de cette nouvelle, nos confrères d’EscToday ont contacté l’UER. L’Union leur a confirmé que la MRT n’avait plus accès à ses services. Pour l’heure, faute d’avoir déjà obtenu le remboursement demandé, l’UER a décidé que la MRT ne participerait pas à l’Eurovision 2018. La MRT ne sera admise à Lisbonne que lorsque le différend sera réglé. Elle pourra cependant participer à l’Eurovision Junior 2017, en novembre prochain.

LUNDI 06 NOVEMBRE

Vendredi dernier, la MRT a publié un communiqué officiel concernant ses relations avec l’UER. Le diffuseur a confirmé qu’une réunion s’était tenue entre les responsables de la MRT et de l’UER. Au terme de cette réunion, l’UER a décidé de lever toutes les sanctions décidées envers la MRT. Le diffuseur macédonien a donc à nouveau accès à tous les services de l’Union.

Le communiqué n’évoque pas la participation de la MRT au Concours 2018. Mais il clarifie la situation : le diffuseur s’est trouvé dans l’incapacité de régler ses dettes, faute de rentrées financières suffisantes. La MRT rappelle que son financement repose sur la redevance télévisuelle et que la collecte de celle-ci relève de la responsabilité du gouvernement macédonien et de l’Office des Impôts. Or ce dernier a été incapable de la collecter en temps et en heure. D’où l’incapacité pour le diffuseur d’honorer ses obligations et de mettre en oeuvre de nouveaux programmes.

JEUDI 09 NOVEMBRE

Ce mardi 05 novembre, l’UER a publié la liste officielle des diffuseurs qui participeront à l’Eurovision 2018. La MRT n’y figure pas. Nos collègues d’EscToday ont immédiatement contacté l’UER afin d’obtenir des clarifications.

Selon le superviseur exécutif du Concours, M. Jon Ola Sand, l’UER, la MRT et la RTP oeuvrent ensemble afin de trouver une solution, de sorte que le diffuseur macédonien puisse participer au prochain Concours. Tous espèrent connaître un dénouement heureux et voir un représentant macédonien à Lisbonne.

En cas d’issue favorable, l’UER annoncera aussitôt la nouvelle.

 

(26 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • BretagneLibre on 27 octobre 2017 at 14:21
    • Répondre

    Si la Macédoine est est sanctionnée comme la Roumanie en 2016, peut-être que le 43eme pays sur la liste officielle de cette année est le Kazakhstan !

    • Pascal on 27 octobre 2017 at 14:34
    • Répondre

    j’ai pensé exactemenent la meme chose…

    on peut se dire aussi que l ARY Macedoine a encore le temps de regulariser sa situation mais la non confirmation de la presence du pays à Lisbonne pour le momenrt est sans doute dûe à ce gros souci de financement.

    • Antoine 97 on 27 octobre 2017 at 14:34
    • Répondre

    Je ne comprends pas tout à ces affaires d’argent. Le gouvernement, il a payé combien au final? Je veux dire si la MRT a réussi à rassembler 19,3M d’euros, il ne manquait que 2,5M. Ca veut dire quoi? Que le gouvernement n’a dû payé « que » 2,5M ou bien le total de 21,8M parce que les fonds récoltés par la MRT ont été totalement rejetés?
    Je pose la question parce que je me dis qu’au final, si il ne manquait que 2,5M ce n’était pas super grave.
    J’espère en tout cas que la Macédoine sera de la partie et aura son ticket pour la finale. Après les chansons des JESC 2016,2017 et celle de l’ESC 2017, je me dis que le pays a maintenant envie de bien faire. Il manque juste d’amis et de popularité (ça va par paire bien sûr) et c’est bien dommage.

    1. La MRT a réuni 19,3 millions d’euros en 2016, mais en a dépensé bien plus, aggravant ainsi sa dette. Celle-ci s’élevait jusqu’en septembre à 21,8 millions d’euros. C’est cette somme qu’aurait remboursé au final le gouvernement macédonien.

    • KRIS.B on 27 octobre 2017 at 15:35
    • Répondre

    Puisque la dette à été entièrement recouverte, je ne vois plus où est le problème ! J’adore l’UER et Jon Ola mais c’est quand même drôle quand il s’agit de toucher au porte monnaie de l’Union (qui est au passage un peu notre argent) il y a une levée de bouclier, des sanctions sans précédent et sans demie mesure. Et après quand certains pays manquent de nous plomber une édition à coup de conflits politiques et de désorganisation, on entend plus personne. D’ailleurs Madame Rainford est ce que le chèque de 200000€ de l’Ukraine est-il lui bien arrivé à Genève ?

    • marie on 27 octobre 2017 at 20:10
    • Répondre

    Si le gouvernement macédonien a remboursé, le pays devrait participer au concours. Je ne vois pourquoi il serait priver dans ce cas.
    En tout cas, la Macédoine a réagi beaucoup plus vite que la Roumanie.

      • Pascal on 27 octobre 2017 at 21:34
      • Répondre

      J’ai lu les mêmes chiffres que ceux que donne Pauly mais rien sur une régularisation. Mais si c’est une fausse alerte, tant mieux !

      Si d’aventure le pays se retirait ou était exclu, ce serait encore une nouvelle preuve que certains pays de l’Est tirent vraiment la langue financierement et que le concours ne pourra pas longtemps faire l’economie d’une reflexion sur son coût si il veut réunir toute l’Europe.

  1. Non mais c’est une blague ? Et le remboursement de la dette n’est pas satisfaisant ?!

      • BretagneLibre on 30 octobre 2017 at 13:55
      • Répondre

      C’est étonnant, alors qu’ils avaient annoncé que la dette avait été remboursé. Soit on ne nous donne pas tous les éléments, soit l’UER est totalement incompétente (comme d’habitude ?).

  2. Comme pour la Roumanie bof ce pays ne m’a jamais marqué a eurovision mais espérons que ce problème trouve sa resoltution croisons les doigts

    • Pascal on 30 octobre 2017 at 15:05
    • Répondre

    le remboursement n’est pas averé… l’UER met la pression mais ne mord pas encore sur ce dossier car elle laisse encore la possibilité à l’ARY Macédoine de regulariser.

    Personnellement, même si le retrait d’un pays est toujours triste, je comprendrais le refus de l’Uer d’engager le pays si des dettes importantes sont là.

    Dans un système où chacun doit cotiser pour un bien commun, on ne peut laisser certains régler pour les autres. Je sais que je ne vais pas être populaire sur ce coup mais j’assume !

    Tant qu’aucun artiste n’a eté choisi, ls dommages sont moindres que ceux qu avait dû subir par exemple le pauvre Ovidiu Anton qui s’était vraiment fait claquer la porte au nez en 2016.

    • steven on 30 octobre 2017 at 16:40
    • Répondre

    Si le pays a remboursé il peut participé!!!!!C est pas très clair tout cela!En tout cas Cela commence à devenir chose courante ces problèmes de dettes!!!!L argent toujours l argent!!!!

  3. C’est pas très clair leur histoire…. Ils ont remboursé….. mais c’est quand même pas bon….

    ?

    En tout cas, s’ils virent la macédoine faute d’argent, vaut mieux qu’ils le fassent maintenant qu’à trois semaines du show.

    • Antoine 97 on 30 octobre 2017 at 19:41
    • Répondre

    Je ne comprends plus rien, je suis largué… mais j’espère vraiment que la Macédoine sera présente parce que je commence à m’attacher au pays.
    Par contre, le #43 s’explique comment? La chaine portugaise a-t-elle balancé le nombre sans être au courant de la situation irrégulière de la Macédoine au concours? Ou bien un autre pays se cache derrière le 43??? J’aimerais vraiment qu’on sache tout ça au plus vite parce que les mauvaises surprises qui arrivent tard ne font jamais plaisir. S’il s’agit d’une bonne nouvelle, elle ne fera pas de mal en arrivant tôt :3

    1. Après si on regarde ces derniers années, en 2015, ola sand balance « 39 » sur twitter, peu de temps après 39 pays sont officialisé,pour finalement avoir l’Australie en 40e, en 2016, ola sand a laché « 41 » sur twitter, pour finalement officialiser 43 pays, puis disqualifier la roumanie ce qui a ramené le tout à 42. L’an dernier, pareil, on passe de 43 à 42… Bref : on ne sait jamais combien de pays vont vraiment participer !

      Donc ils se pourrait bien qu’en fait, ce soit 42 cette année. Encore une fois.

    • marie on 30 octobre 2017 at 20:04
    • Répondre

    Pas trop bien compris! si la Macédoine a remboursé , il n’y a aucune raison qu’elle ne participe pas au concours à moins qu’elle n’ait pas tout remboursé ou qu’il y ait un autre problème.

  4. Vous avez la source mentionnant que le gouvernement macédonien a annoncé avoir remboursé la dette ??

      1. Je cite : « the government decided that the MRT will be funded from the state budget ».

        Je n’ai pas un niveau d’anglais exceptionnel, mais je constate que la phrase est au futur, donc cela veut dire que le remboursement n’avait pas encore été fait.

        Donc la sanction par l’UER n’est pas si illogique que ça, espérons que le gouvernement macédonien ne tarde pas trop…

    • nekaminesvane on 1 novembre 2017 at 21:50
    • Répondre

    En tous cas Wikipedia ne perd pas de temps: ils ont déjà rangé la Macédoine dans les pays qui se désistent pour 2018. Ils vont pas un peu vite en besogne, là?

    1. Tu as de la chance, Quentin et moi-même sommes les principaux contributeurs wikipédia sur les articles eurovisionesques. Le principe sur l’article Wikipédia est d’écrire les faits tels qu’ils sont à l’heure actuelle (et ceci est valable jusqu’à ce que l’Eurovision en lui-même soit passé, une fois le Concours passé, l’article est relu, revu, complété, puis se stabilise et peut rester inchangé très longtemps). Hors à l’heure actuelle, il a été dit très clairement que la Macédoine ne participera pas. Dès lors, le pays est considéré comme en retrait. Si la situation change, alors l’article inclura de nouveau la Macédoine dans les pays participants. Ce ne serait pas la première fois qu’un pays change d’avis en cours de route et que nous sommes forcés de changer la section « retrait » de l’article 😉

      J’ai donc placé la Macédoine en retrait de manière totalement intentionnelle, voulue, comme quasiment tous les autres wikipédias. Pour moi les raisons en sont valables et logiques 😉 Tout sera fait en temps voulu de toute façon

    • Pascal on 6 novembre 2017 at 06:58
    • Répondre

    l’Union Européenne vient d’allouer des fonds à 6 chaines publiques de pays balkaniques pour les aider à developper leur indépendance et leurs programmes . L’ARY Macédoine fait partie des beneficiaires tout comme le Kosovo, l’Albanie, le Monténégro, la Serbie et la Bosnie.

    La levée des sanctions est une tres bonne nouvelle même si la présence du pays n’a pas encore eté communiquée.

      • marie on 6 novembre 2017 at 12:53
      • Répondre

      C’est bien que les sanctions soient levées. Cela prouve la bonne volonté de la Macédoine de régler les différents. Elle sera normalement à Lisbonne.

    • BretagneLibre on 9 novembre 2017 at 06:45
    • Répondre

    L’UER aurait dû je pense dévoiler la liste un peu plus tard que d’habitude s’il y a un problème avec le diffuseur macédonien

    • Pascal on 9 novembre 2017 at 12:33
    • Répondre

    les pays de l’ex Yougoslavie sont dans une spirale négative : mauvais résultats, manque de finances…

    Tout n’est pas perdu pour autant !

  5. – Ca me fait toujours de la peine lorsqu’un pays est obligé de renoncer faute de moyens financiers… Il semblerait que ce soit en bonne voie de résolution pour la Macédoine et j’en serai heureux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :