Lumière sur les premiers : Suède 6 fois !

Ce pays aime l’eurovision et veut le marquer de son empreinte. Voici un sérieux concurrent au trophée, il ne le cache pas, son but est d’être le pays qui a remporté le plus de victoires au concours et il n’est pas loin de l’atteindre. C’est bien sûr la Suède.

La Suède participe à l’Eurovision depuis 1958, mais elle a seulement manqué trois éditions (1964, 1970, 1976). Depuis l’instauration des demi-finales en 2004, la Suède n’a pas été en finale qu’une seule fois, c’était en 2010 et depuis elle a pris sa revanche puisque sur huit participations, elle a obtenu 7 tops 10 dont 6 tops 5 et 2 victoires. Pas mal, n’est ce pas?

Depuis sa toute première participation au concours en 1958, la Suède a terminé deux fois dernière en finale (1963, 1977) et a gagné six fois le concours. Avec ce nombre de victoires, elle se classe en deuxième position.

Voici donc les six prestations suédoises lauréates:

  • 1974 : Abba  « Waterloo » (24 points)

  • 1984 : Herreys  « Diggi Loo Diggi Ley » (145 points)

  • 1991 : Carola  « Fangad Av En Stormvind » (146 points)

  • 1999 : Charlotte Nilsson  « Take to your Heaven » (163 points)

  • 2012 : Loreen  « Euphoria » (372 points)

  • 2015 : Mans Zelmerlöw  « Heroes » (365 points)

Pensez-vous que ces six victoires étaient méritées? Laquelle préférez-vous?

Mon avis personnel:  En premier lieu, je considère que la victoire suédoise de 1991 n’était pas méritée, la France avec Amina méritait de gagner sans aucun doute. L’eurovision peut être très injuste parfois mais c’est ainsi. Les victoires de 2012 et de 2015 sont amplement méritées car elles sont percutantes et originales bien que je préférais la chanson espagnole en 2012 et Loïc Nottet en 2015. La victoire d’Abba est indiscutable, Waterloo est une des chansons que je préfère du concours. Elle est rythmée, elle a un refrain accrocheur. Bref, je considère que c’est une des chansons qui rend l’eurovision mythique.

 

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • steven on 15 octobre 2018 at 09:08
    • Répondre

    La Suéde ou planéte Eurovision, on pourrait dire.Le pays ou les soirs de finale eurovision il n ‘y a pas ame qui vive dans les rues du pays!!!!!!Si je devais demandé l ‘Asile politique, une carte de séjour un refuge je pense que ce serait dans ce pays.Car il accorde une place importante à notre concours et je suppose ou lorsque l ‘on dit que l ‘on est fan de l ‘eurovision on ne nous regarde pas comme en France avec des yeux grands ouverts!!!!Maintenant sur les gagnants je dois dire qu à part Abba et Manz, je ne suis pas du tout d ‘accord avec leur victoire Mais la plus grande blessure reste pour moi la victoire de Carola et cette chanson sans queue ni tete et qui nous a empéché nous Français de gagner .Pauvre Amina!!!!!Dire qu ‘une victoire aurait certainement changé le cours de sa vie ou au moins ses mois de mai En 1974 , j ‘aurais aimé aussi une victoire de l ‘Italie mais l ‘ouragan Abba est passé par là .Quant à Loreen que tout le monde encense désolé je n ‘adhére pas du tout , trop de cri, pour mes pauvres oreilles

  1. Je suis parfaitement d’accord pour les victoires de 1974, 1984 et 1999. Waterloo est effectivement la chanson de l’Eurovision par excellence. Diggi-loo, Diggi-ley est certes très légère, mais elle est inoffensive, et c’était un démarrage sur les chapeaux de roue pour le Concours de Luxembourg. Quant à Take me to your Heaven, chaque fois que je l’écoute, j’ai l’impression que les ennuis s’éloignent, c’est vraiment une feel-good song.
    En ce qui concerne 1991, je trouve la chanson de Carola sympathique, mais elle ne méritait pas la victoire. Le Portugal et dans une moindre mesure Israël proposaient de meilleures chansons.
    Pour Loreen et Måns, désolé mais je n’aime pas du tout, du tout. Euphoria est agressif à mon goût, et Heroes serait une chanson médiocre sans la mise en scène. Mais pour moi, la chanson doit primer. Du coup, j’offre le trophée à Kaliopi en 2012 et à Il Volo en 2015.

    • Adi025 on 15 octobre 2018 at 11:46
    • Répondre

    J’adore « Euphoria », de loin ma chanson préférée dans l’histoire de l’Eurovision. « Waterloo » est une victoire amplement méritée qui aura lancé la carrière de ABBA. J’aime bien aussi la chanson de 1984. En 1991, je n’en reviens pas qu’on n’a pas gagné face à cette chanson de la Suède, tellement injuste d’avoir départager les deux pays de cette façon-là. La chanson de 1999 est bien mais pas du tout la meilleure, la Croatie et l’Islande auraient du se classer plus haut. Pour 2015, je suis fan mais en revanche, d’autres pays méritaient plus de gagner selon moi.

    Durant les années 2010, la Suède est mon pays préféré du concours. C’est le seul pays dont j’aime ou j’adore chacun des titres proposés. Seul inconvénient, la Suède propose toujours des chansons pops. Certes, c’est le genre de chansons que je préfère mais à force, ça devient trop prévisible et lassant de la part du pays qui souhaite rattraper l’Irlande en terme du nombre de victoires. J’aimerais que la Suède propose quelque chose qui surprenne.

  2. Loren et Mans formidable….j’adore…..les mélodie et leur artistes …chaque année c’est juste un plaisir de voir ses sélections….allez un peu effort et liamoo.et ….Félix sandman…pour une belle finale….lol…

  3. – Les six victoires suédoises sont très différentes de mon point de vue et pas toujours méritées !

    – Dans l’ordre de mes préférences,  » Waterloo  » : absolument incontournable et intemporel. Ensuite, celle de 1999 qui donne vraiment la pêche.

    – Les deux suivantes ne sont pas totalement imméritées mais il y avait mieux ces années là : je parle de 1984 et 2015 : ce sont deux bonnes chansons mais pas deux excellentes chansons ! Nuance…

    – Enfin 1991 et 2012 avec Carola et Loreen, je considère que ces deux victoires ne sont pas méritées : la première car c’est vraiment trop ordinaire mais je n’aimais pas Amina non plus et Loreen, j’ai toujours détesté cette chanson et à la limite, j’aurais préféré la victoire des mémés russes ! 😆

    – Enfin comme Francis, je suis un grand fan de Kaliopi 2012 et Il Volo 2015.

      • Francis A. on 15 octobre 2018 at 20:32
      • Répondre

      Ah bah tiens, comme on se retrouve à nouveau LOL

    • garfieldd on 15 octobre 2018 at 22:26
    • Répondre

    ABBA évidemment.
    Loreen et Mans méritaient également leur titre, même si j’ai préféré Eric Nottet en 2015.
    Si je compare ces trois gagnants aux trois autres c’est que j’ai l’impression qu’ils ont apporté quelquechpse au concours, voire qu’ils l’ont bousculé (pour Abba).
    Franchement, en quoi Charlotte Nilsson se démarque-t-elle de la production musicale de l’époque ?
    Quant à carola, je l’ai définitivement effacée de mon cerveau. alors que Amina… (soupir)

      • marie on 16 octobre 2018 at 07:31
      • Répondre

      Loïc et pas Eric. Don’t worry , ça m’arrive tout le temps 🙂 🙂 🙂

  4. Les années se suivent avec plus ou moins de bonheurs… En de multiples occasions je n’aurais pas eu envie de figurer parmi le jury, parce que « choisir, c’est renoncer », comme a dit Gide. Car beaucoup de chansons durant les années que tu évoques, Marie, ne méritent pas de sombrer dans l’oubli.

    En 1974, la France ayant été privée d’Eurovision, c’est avec un peu de décalage que j’ai entendu Abba pour la 1ère fois. Leur victoire…une évidence. Mais sans eux, j’aurais bien remis le trophée à Gigliola Cinquetti, qui chantait « Si » avec tellement de délicatesse !

    En 1972 c’est Linda Martin avec « Why me ? » que je plaçais en 1ère position.

    En 1991, « annus horribilis » pour une grande partie des fans. Injustice, quand tu nous tiens ! Amina dépossédée d’un titre qu’elle méritait au centuple, malgré la présence d’une Carola efficace dans sa voix et sa chorégraphie.

    En 1999, Charlotte Nilsen n’avait aucun concurrent pour lui faire de l’ombre. Elle a donc légitimement rejoint la liste des vainqueurs du concours.

    En 2012, Loreen ou une « euphorie » annoncée des semaines à l’avance. Sa victoire n’a pas dû en surprendre beaucoup. Pour moi, ce fut bien plus difficile. Entre Ott Lepland, Nina Zilli, Pastora Soler et Kaliopi, je n’aurais pas pu choisir.

    En 2015 malgré la sympathie que dégage Mans, j’aurais distingué la Russie, l’Italie, la Norvège ou l’Estonie. Mais là encore, comment aurais-je fait pour choisir ?

    Chaque année nous apporte donc son lot de surprises, de déceptions ou d’exaltations que nous prêts à vivre et à décortiquer, bien après la « grande soirée ». Qui pour s’en plaindre ?…

  5. oups : * Linda Martin en 1984, bien sûr!…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :