L’Italie et l’Eurovision

italieL’Italie fait partie du Big Five ce qui lui permet d’accéder directement en finale depuis l’instauration des demi-finales en 2004. Ce pays participe à l’Eurovision depuis sa création en 1956 avec des retraits plus ou moins longs. L’Italie ne participa pas au concours en 1981,1982,1986, de 1994 à 1996 et de 1998 à 2010. Après une absence longue de 13 ans, le pays décida de participer à nouveau au concours européen de la chanson. Depuis 1956, l’Italie n’a gagné que deux fois le concours :

En 1964, Gigliola Cinquetta gagnait avec « Non ho l’età »

et en 1990, Toto Cutugno  remportait la victoire devant la France et Joëlle Ursull avec « Insieme : 1992 »

En 1951, les italiens créent un festival de la chanson qui se déroule à San Remo. Le Festival de Sanremo a servi de modèle au Concours Eurovision de la chanson créé en 1956 par le suisse Marcel Bezençon. Il a lieu chaque année en février et couronne une chanson et un artiste dans deux catégories.

L’Italie a l’habitude de choisir parmi ses lauréats et participants au Festival de Sanremo pour représenter le pays au concours Eurovision. Sur 43 participations au concours européen, 19 artistes ont gagné et chanté la chanson gagnante du festival (18 dans la catégorie reine et 1 dans la catégorie jeune). D’autres lauréats ont décidé de chanter une autre chanson que la chanson gagnante au festival, d’où la question suivante :

Quelle est la solution idéale pour l’Italie au concours Eurovision depuis son retour en 2011 ?

a) choisir l’artiste et la chanson gagnante du festival de l’année.

b) choisir un artiste lauréat d’une année antérieure avec une chanson nouvelle de l’artiste choisi par la RAI.

c) choisir l’artiste et la chanson ayant participé au festival de l’année mais n’ayant pas gagné.

d) choisir l’artiste ayant participé au festival de l’année mais n’ayant pas gagné avec une chanson différente de celle du festival.

Les résultats sont les suivants :

En 2011, Raphael Gualazzi « Madness of love » finit 2ème  (choix a)

En 2012, Nina Zilli  « L’amore é femmina » termine  9ème (choix d)

En 2013, Marco Mengoni « L’Essenziale » finit 7ème (choix a)

En 2014, Emma Marrone « La mia città » termine 21ème (choix b)

En 2015, Il Volo « Grande amore » finit 3ème (choix a)

En 2016, Francesca Michielin « No degree of separation » termine 16ème (choix c)

Il est donc clair et net que la meilleure solution à l’heure actuelle pour l’Italie est de choisir l’artiste et la chanson ayant gagné le festival de Sanremo.

Le Festival de Sanremo aura probablement lieu du mardi 7 février au samedi 11 février.

Viva l’Italia e viva il festival !

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci pour cet article intéressant, l’Italie est un pays que j’aime bien à l’Eurovision et je m’attends à ce qu’il gagne d’ici quelques années, mais il devrait rester fidèle à sa tradition et son identité, continuer à nous proposer de belles chansons interprétées dans cette magnifique langue qu’est l’italien !

    • Matt' on 8 septembre 2016 at 15:42
    • Répondre

    Effectivement, les vainqueurs de San Remo ont fait leurs preuves. L’Europe aime beaucoup les chansons italiennes, alors le pays aura plutôt intérêt à conserver la langue italienne à l’avenir. Surtout si c’est pour coller une partie anglaise inutile comme cette année…
    Mais il y a quand même un autre élément primordial à prendre en compte pour savoir quelle solution adopter: c’est le contexte de chaque année. Si l’Italie avait été représentée cette année par la chanson vainqueur de San Remo (« Un Giorno Mi Dirai » de Stadio), je n’aurais pas donné cher de leur peau. Pour le coup, « Nessun Grado Di Separazione » était un choix beaucoup plus indiqué (même si la prestation finale s’est avérée décevante, mais ça, on ne pouvait pas le prévoir au stade de la sélection).
    Donc pour moi, la « solution idéale » peut être différente d’une année sur l’autre. Il s’agit plutôt de réaliser un bon arbitrage entre différents éléments. Et l’Italie a pour elle la chance d’avoir de très bons éléments.

      • Jamy Zelmerlöw-Landrut on 8 septembre 2016 at 17:54
      • Répondre

      Effectivement, envoyer systématiquement le vainqueur de San Remo pourrait ne pas se révéler judicieux, car certaines années le vainqueur peut ne présenter aucun potentiel à l’international. En revanche, envoyer un artiste n’ayant pas participé à San Remo la même année n’est pas judicieux (coucou Emma Marrone), car l’avantage d’avoir participé à San Remo tout récemment est que l’artiste jouit au moment de l’Euro d’une énorme médiatisation récente et souvent d’une grande popularité, ce qui ne peut qu’aider à intéresser les Italiens à l’Euro (dont la notoriété s’améliore mais reste relativement faible en Italie).

    • marie on 8 septembre 2016 at 18:13
    • Répondre

    Je tiens à signaler que cette année les vainqueurs du Festival de Sanremo n’ont pas accepté la proposition de la RAI d’aller à l’eurovision , c’est pour cela que Francesca Michielin qui était finaliste est allée.Il n’y a qu’une seule année ou la Rai n’a pas demandé au vainqueur du Festival d’aller à l’eurovision .La chaîne avait choisi en interne Emma Marrone.
    On ne saura jamais le résultat qu’aurait fait le vainqueur du festival à l’eurovision.Mais Francesca a fait 16ème , c’est plutôt mauvais pour l’Italie qui peut facilement faire mieux.

    • Steven on 8 septembre 2016 at 19:42
    • Répondre

    1974 et 2015 reste les plus belles chansons de l Italie à l eurovision!!!!!!!!!!!!!

  2. Merci pour ce récapitulatif, c’est important pour les novis comme moi d’en avoir. Depuis 2013 en tout cas c’est une réussite les choix de l’Italie. J’aime tout. Ce sont des musiques intemporelles.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :