Lisbonne 2018 : compte-rendu de la première demi-finale

C’est évidemment le coeur brisé que je rédige ce compte-rendu. L’élimination de la Belgique nous aura causé la plus vive des douleurs. Jusqu’au bout, nous y avons cru. Hélas, les dix noms annoncés, il a bien fallu nous y résoudre : notre Sennek nationale était éliminée, sous nos yeux impuissants. Nous nous quittâmes consternés, avant d’admettre notre tort : nous étions des petits chats trop gâtés, désormais habitués à ce que leur pays se qualifie chaque année et s’envole parmi les dix premiers du tableau final. Nous en convînmes : la Belgique n’a pas à rougir. Elle a connu trois années exceptionnelles à l’Eurovision. Cette dernière proposition était excellente. A Matter of Time était une très bonne chanson, Sennek l’a portée avec brio. Tout le monde est tombé d’accord : elle a brillé, mais à la fois, la concurrence était rude et il manquait un subtil je-ne-sais-quoi à ses trois minutes. Nous reste à présent l’espoir. L’espoir pour notre concurrente 2018 que sa carrière se poursuive avec brio. L’espoir pour nous, qu’en 2019, nous revenions au sommet et décrochions enfin notre seconde victoire.

Là-dessus, voici le compte-rendu détaillé de notre soirée devant cette première demi-finale. Nous étions six, réunis à Jette, commune du nord de Bruxelles. Devant l’écran, une femme, cinq hommes ; deux fans, quatre amateurs éclairés ; trois homos, trois hétéros, chacun muni de son stylo et de son tableau vote personnel. Nous étions prêts. Que le spectacle commence ! Pour l’information, nous avons suivi la diffusion, comme chaque année, sur la VRT, avec l’excellent Peter Van de Veire au commentaire.

Ouverture brève et concise. Pas plus mal finalement : directement au sujet principal, les chansons ! Seule personne parmi nous à avoir visité Lisbonne, nous recommande chaudement la ville, très agréable, splendide et humaine. Entrée en scène des présentatrices.

Commentaires appréciateurs sur le choix de quatre femmes. La robe de Filomena ne la met pas trop en valeur. Creusement de méninges : « C’est marrant, celle de gauche ressemble très fort à cette actrice, là, celle de NCIS : Los Angeles. » « C’est normal : c’est elle ! » « Elle est portugaise ? » « D’origine. » Le mystère éclairci, force est de constater que notre quatuor s’en sort à merveille. Drôle, piquant, second degré, en harmonie. Parfois, le texte patine, mais rien de grave : compensent toutes par sourire, joie et bonne humeur. L’oeil droit de Daniela finit tout de même par intriguer. Comme si son mascara lui avait coulé sur le globe oculaire. Lui fait un oeil noir et dilaté. Étrange…

Visuel et graphismes très réussis. Thème marin, très beau. Tout le monde le remarquera, alors que généralement, cela passe inaperçu. Plus intéressant encore : l’annonce d’une absence totale de LED avait fait grimacer notre salon. Au final, tout le monde l’oublie. Mais chut ! Déjà le moment du premier pays et de la première chanson !

Azerbaïdjan

Aisel moyennement reçue par le salon. Recouverte de paillettes, dans un costume peu flatteur. Sautille sur scène. Mise en scène belle, mais assez kitsch. Salon unanime : chanson banale, déjà entendue mille fois. Se laisse écouter, mais rien de remarquable. Aisel manque de souffle. Salon finit par le souligner : pas un sommet vocal du Concours. Silence lors des premiers effets spéciaux visuels. Salon s’interroge : quel intérêt alors d’être dans la salle, si on manque une partie du spectacle ? Éternel question de l’Eurovision, concours avant tout télévisé. La prestation d’Aisel se conclut dans l’indifférence générale. Campe sur mes positions : gâchis d’une artiste prometteuse. Espère non-qualification pour servir de leçon à la télévision azerbaïdjanaise.

Islande

Jeunesse d’Ari interpelle. Premier intérêt spontané vite remplacé par une vague d’ennui. Salon unanime : excellent interprète, mais chanson ennuyeuse à mourir. Aucun intérêt en 2018. Salon touché par personnalité et voix d’Ari, mais souhaiterait déjà passer au pays suivant. Tout le monde ému par larmes d’Ari. Mais coeurs de pierre : personne décidé à voter pour lui. Islande mal embarquée.

Albanie

Plusieurs personnes présentes à Noël, devant Festivali i Këngës. Se souviennent d’Eugent, moins de sa chanson. Première constatation : il a maigri. Soudain flagrant : Eugent a vraiment perdu du poids. Salon pas du tout convaincu par son costume. Moi, non plus. Prestation impeccable. Salon trouve voix remarquable. Chanson le laisse hésitant : meilleure que les deux précédentes, bien, mais… Impossibilité de définir ce « mais » qui empêche d’adhérer totalement à cette proposition albanaise. Curieux : moi aussi partagé. Distrait par fringues inutilement extravagantes. Pourtant, salon attentif jusqu’au bout. Bon signe en soi.

Belgique

Poussée d’adrénaline et stress intense. Silence de plomb dans salon. Va-t-elle ou ne va-t-elle pas ? Début visuellement et vocalement très réussi. Me crispe sur le canapé quand arrive le refrain. Très réussi, heureusement. Mais flottement général : salon juge robe affreuse. Plans larges la perdent dans la foule. Elle-même perd la caméra du regard. Pourtant tellement intense quand elle nous fixe droit dans les yeux. Salon unanime : très bonne chanson, très bonne interprétation, mais manque aussi un petit quelque chose en plus pour faire prendre la sauce. En cet instant, pourtant, tout le monde d’accord : elle va se qualifier. Moi-même, j’y crois et j’en éprouve un certain soulagement. Mission accomplie pour Sennek et pour la Belgique. Si j’avais su…

République Tchèque

Première proposition de la soirée à emballer et enthousiasmer complètement le salon. Tout le monde navré pour Mikolas et son dos. Dois l’admettre : production visuelle très bien pensée. Délégation tchèque a réussi tour de force. Impression de regarder un vidéoclip. Mikolas irrésistible. Excellente prestation vocale. Dynamisme, humour, second degré. Sac à dos passe finalement bien à l’écran. Salon se trémousse et se félicite d’écouter un morceau aussi contemporain. Certains notent subtiles références aux années 90. Suis personnellement aux anges. Me suis trompé. Tant mieux et espère que République Tchèque atteindra le podium de la finale. Trois minutes se concluent par applaudissements généraux, les tout premiers.

Lituanie

Salon, pas très « ballades ». Attend donc Ieva de pied ferme. Et pourtant, dès la première seconde, dès la première note, silence absolu. Rideau de douche de retour, mais passe sous les radars, tant émotion envahi chacun. Ieva magistrale, très très touchante. Moment de grâce. Des anges passent et repassent. Salon conquis. Excellents inserts visuels. Mise en scène parfaite, prestation vocale gracieuse. Larmes montent aux yeux. Final avec son mari emporte adhésion générale. Ieva chante ses dernières strophes en anglais. Message reçu. Salon amoureux, amoureux d’Ieva, amoureux de l’amour. Émotion, applaudissements et mouchoirs. Lituanie s’impose brillamment. Cette année, valait la peine de se farcir trois mois d’Eurovizijos atranka. Ma ballade préférée et mon moment préféré de cette soirée.

Petit intermède depuis la green room, qui effectivement n’a jamais autant mal porté son nom.

Israël

Moment clé de la soirée, pour toutes les raisons que nous savons et que j’ai exposées au salon. Celui-ci se retrouve rapidement divisé en deux camps : ceux qui aiment et ceux qui détestent. Deux détestent absolument ces trois minutes : kitsch, idiotes, sans intérêt. Mauvaise chanson, visuel à côté de la plaque. L’Eurovision dans ses pires travers. Trois aiment beaucoup. Notez : aiment, pas adorent. Aiment la folie, le dynamisme, la joie, la chanson et Netta. Trouvent proposition intéressante, pas ennuyeuse. Chanteuse attractive et drôle. Moi, au milieu, suis perplexe et partagé. Rendu final moins terrible que ce que je craignais. Bon morceau de finale, pour égayer la soirée, faire rire et transformer l’Eurovision en moment joyeux et festif. Mais gagner ? N’y crois pas un seul instant. Scénographie simple, très simple. Pas folie échévelée de la finale israélienne. Vocalement très bien, mais ne ressens aucune émotion particulière. Ne vois pas le Micro de Cristal là-dedans. Final laisse salon en camps antagonistes. Suis tout de même surpris que Netta se révèle aussi clivante auprès des téléspectateurs la découvrant pour la première fois. Suis convaincu qu’elle se qualifiera et qu’en finale, elle finira quatrième ou cinquième. Mais moi et mes intuitions…

Biélorussie

Anthologique, simplement anthologique. Trois minutes de fou rire anthologique. Salon aura ri du début à la fin de la prestation d’Alekseev. Personne n’aura à aucun moment prêté attention à sa chanson, à son interprétation, ni à sa prononciation. Tout le monde hilare et concentré sur les errances de la mise en scène. Éclats de rire et « Oh mon Dieu » ponctuent le parcours des roses, les gesticulations de la danseuse, les tours de magie, les effets spéciaux et vont en crescendo jusqu’au dos final. Unanimité : présentation la plus ridicule, la plus kitsch et la plus ratée de la soirée. Bouche d’Alekseev finit par lui voler la vedette aussi. Salon s’interroge : blanchissement excessif ? Facettes ? Dentier ? Rires sur rires sur rires, tandis que la Biélorussie sombre corps et âme.

Estonie

Moment d’irréalité. Elina, humanité du futur : irréellement belle et chantant irréellement bien. Salon captivé par son incroyable voix. Prestation vocale époustouflante. Présentation visuelle jugée plus durement. Déjà vu et pas très remarquable. Beaucoup d’argent dépensé pour rien. Certains plaisantent sur ce qui se dissimule sous cette robe. Au fur et à mesure, les opinions se décantent. Oui, elle chante magiquement bien, mais non, la chanson n’est pas incroyable. Un des membres adore. Les autres sont plus sceptiques : à réserver aux amateurs d’opéra et de voix lyriques. Salon moyennement convaincu. Admirateur d’Elina lui-même finit par en convenir : elle veut se surpasser et en fait trop. Aurait mieux fait d’en revenir à épure et simplicité. Salon pense qu’elle se qualifiera certainement, mais obtiendra un résultat moyen en finale.

Bulgarie

Equinox retient l’attention dès la première seconde. Salon intrigué par ce mélange de Bulgares et d’Américains. Convient aussitôt que chanson très bonne et prestation visuelle à la hauteur. Silence et concentration. Réflexions : groupe surnuméraire. Aurait été mieux si morceau porté par un seul interprète. Zhana fait l’unanimité… contre elle. Superflue, mal habillée et vulgaire à l’écran. Salon indécis : bonne proposition, mais manque son objectif. Moi, soudain moins convaincu. Vraiment cinq choristes de luxe. Pourtant très bien vocalement et musicalement. Bulgarie en route pour la finale. Mais podium ? Salon pas convaincu. Un membre très réticent, quatre autres plutôt convaincus.

Macédoine

Autre gros loupé de la soirée. Salon le concède : bonne chanson, intéressante et prenante. Mais présentation visuelle et mise en scène complètement ratées. Vocalement passable, vestimentairement affreux. Marija très critiquée pour son invraisemblable costume. Pire encore quand elle enlève la veste. Tous d’accord : énorme opportunité manquée, dernier des amateurismes. Suis consterné par nouvel échec macédonien. Envie de gifler délégation dans son ensemble.

Croatie

Très surpris moi-même : craignais que Franka semble perdue, seule sur immense scène. Pas du tout : plan plus rapproché donne excellent visuel. Interprétation magistrale. Salon conquis par voix, beauté et charisme de Franka. Tout le monde attentifs. Convient que bonne chanson, intéressante, qu’ensemble mille fois supérieur à Macédoine. Très bon accueil. Doutais, mais fini par être emporté. Franka, somptueuse. Bien plus haute dans mon classement personnel qu’attendu. Salon admiratif. Croatie grimpe. Ai l’impression que qualification probable. Foutues intuitions…

Autriche

Redeviens midinette. Cesár si beau, surtout de si près. Début intriguant. Mais salon partagé. Chanson pas mal, mais pas fantastique. Concentré sur costume de scène, jugé peu seyant. Prestation très bonne, mais Cesár pour le coup, seul et perdu sur la scène. Salon s’interroge : va-t-il descendre de sa plateforme. Il s’exécute, mais renforce impression de solitude. Moi, trouve cela très bien. Surpris quand même de ne pas retrouver les effets visuels des répétitions. Salon reste mitigé. Autriche flotte dans le classement.

Grèce

Moment très attendu, car ami grec… en Grèce. Lui attend beaucoup de ces trois minutes. Salon concentré. Vite désappointé. Ne se passe pas grand chose à l’écran. Attente d’un effet quelconque, d’un visuel renforcé, d’un choeur. Rien ne vient. Convient que chanson bonne, mais interprétation pas soufflante. Tout le monde s’interroge sur le pourquoi de cette main bleue. Jugée pas très réussie. Opinion générale d’opportunité manquée. Moi même ne comprends pas où la délégation grecque veut en venir. Ensemble très simpliste. Salon pas convaincu pour un sou.

Finlande

Contraste inverse : effets pléthoriques, visuel chargé. Salon convient qu’à tout prendre, c’est mieux. On ne s’ennuie pas. Salon aime beaucoup chanson. Eurovision dans toute sa splendeur. Juge look de Saara un peu étrange. Apprécie sa prestation vocale. Le « too much » fini par l’emporter. Salon s’amuse. Finlande grimpe dans le classement. Moi, très surpris par début. Ravi par l’ensemble. Craignais que Saara se fasse sèchement éliminer. Pas du tout : concurrente très convaincante. D’accord : elle en fait des tonnes. Mais n’allait pas non plus chanter pieds nus, par terre. M’amuse beaucoup. Plongeon final accueilli par des cris partagés de surprise et de moquerie. Salon se demande ce qui se passerait si ses danseurs ne la rattrapait pas. Au final, concept scénique très « euroxploitation », néologisme complexe : exploitation des clichés eurovisionesques pour obtenir un bon résultat. Plutôt réussi, tout de même. Confiant pour Finlande.

Arménie

Mot de cinq lettres, entré dans le langage courant au XIIe siècle, du latin odium, « la haine » et signifiant à partir du XIIIe, « impression de vide causée par une occupation monotone ou dépourvue d’intérêt ». Vous avez trouvé ? C’est « ennui », bien entendu. Salon trouve ces trois minutes arméniennes ennuyeuses. Salon s’ennuie. Je m’ennuie. Tout le monde reconnaît du talent à Sevak. Mais ballade pétrie d’ennui. Pur ennui. Salon attend que cela passe. Conversations dérivent. Plus personne ne s’intéresse à Sevak. Quelqu’un propose une pause toilette. Creux absolu de la soirée.

Suisse

Suisse réveille salon. Morceau rock énergique. Excellente introduction. Tout le monde à nouveau attentif. Zibbz très bien reçus. Salon juge proposition suisse intéressante. Les têtes dodelinent d’avant en arrière. Moi, admiratif : très bon travail, très bonne interprétation, très bonne production visuelle. Impression d’être à concert rock. Duo complice, Corinne et Stefan, débordant d’énergie. Tout fait sens, tout est remarquable. Que demander de plus ? Salon convaincu. Suisse monte dans le classement. Serait pitié si non qualification. Vous devinez la suite…

Irlande

Salon à nouveau dubitatif à l’annonce de la dernière ballade de la soirée. N’attend pas grand chose de l’Irlande, surtout après ces dernières années. Moi, non plus. Et pourtant, magie de l’Eurovision, inexplicable alchimie : le résultat est épatant. Bien entendu, Ryan, parfait comme toujours. Très intense, communique parfaitement son émotion à la caméra. Retient l’attention. Salon silencieux, apprécie. L’arrivée des danseurs surprend de prime abord, mais enchante. Moi-même, captivé, alors que je ne donnais pas cher de la peau de Together. Ensemble véhiculant un message, capital. Très poétique, très émouvant. Salon pris et moi-aussi. Exemple archétypal d’une chanson sublimée par sa présentation. La Grèce aurait dû suivre cette voie-là : raconter une histoire aux téléspectateurs, les emporter sur les ailes de la fiction, dans les conditions du direct. Épaté par Ryan. Irlande, soudain parmi mes dix favoris. Moralité : toujours attendre les trois minutes finales et ne point se fier aux extraits des répétitions.

À ce moment de la soirée, salon passe un très bon moment. Mais unanime : pas encore vu le vainqueur de jour. Encore en attente d’un morceau, d’une prestation qui nous mettrait tous d’accord. Sur cette constatation générale, débarqua Eleni…

Chypre

Voilà trois minutes désormais légendaires pour mes meilleurs amis et moi. Dès la première note, Eleni fit l’unanimité. C’était elle, rien qu’elle. Le salon n’eut plus d’yeux que pour elle. Fuego déchaîna brutalement les passions trop longtemps contenues dans les poitrines. Ce ne fut qu’un cri : « génial, excellent, parfait » ! Mais plus encore que le morceau, qui éclipsa les dix-huit précédents, ce fut Eleni elle-même qui suscita l’enthousiasme. Elle incarna la diva grecque dans toute sa folie, ses excès, ses travers et ses passions. Mes amis succombèrent instantanément à son charme, sa beauté, son charisme, ses attitudes, ses mimiques, ses extravagances qu’ils devinèrent instinctivement. Moi-même, qui étais fort réservé et sceptique, bourré d’a priori, je fus vaincu et vis Eleni portée par les ailes de la victoire jusqu’au Micro de Cristal. Alchimie inexplicable de l’Eurovision… Car chaque élément de cet ensemble, pris séparément, ne peut conduire objectivement au triomphe. Pourtant, ici rassemblés, ils emportent tout sur leur passage. Salon danse, chante, bat des mains, est plongé dans le délire. Volée de bois vert à l’encontre des responsables de la télévision grecque : idiots complets d’avoir refusé sa candidature. Fini tout de même par être surpris de tant d’enthousiasme. Réponse générale : ça, c’est l’Eurovision que l’on aime. Un Eurovision drôle, dansant, une fête perpétuellement renouvelée. Comprend soudain : mes amis réagissent en partie contre les victoires de Jamala et Salvador. Ils l’admettent : en ont marre des chansons tristes et prises de tête, de toutes ces émotions à la con. Ils veulent du feu, de la passion, de la musique entraînante. Eleni est leur star de la soirée. Fuego explose leurs scores. Victoire incontestable pour Chypre.

Moment crucial du vote. À titre personnel, vote dans l’ordre pour les dix pays suivants : République Tchèque, Chypre, Bulgarie, Lituanie, Finlande, Autriche, Estonie, Suisse, Croatie et Irlande. C’est mon classement de la soirée. Salon unanime : Chypre, la meilleure. Suivie par République Tchèque et Lituanie. Chacun vote en âme et conscience. Puis attend patiemment fin de l’entracte.

Très patiemment. Entracte à budget réduit : vidéos suscitant peu d’intérêt. Cris d’horreur et de malédiction, au résumé de la victoire portugaise de l’an dernier. Salon n’aime vraiment pas Salvador et Amor pelos dois. Moi, à ma grande surprise, ai pris de la distance et suis devenu assez indifférent. Point intéressant : APD seule chanson victorieuse que je suis incapable de fredonner.

Planet Portugal ne suscite l’intérêt qu’une seconde, le temps de reconnaître la parodie. Conversations dérivent. Trouve pas cela très réussi. ESCpedia, pas plus convaincant. Salon s’impatience. Veut connaître les résultats ! Mais présentation des trois qualifiés d’office.

Salon proclame son ennui et son ras-le-bol des propositions portugaises. Assez ! Réclame Chypre à cor et à cri.

Salon tombe d’accord pour qualifier l’ensemble de « vieillot ». Alfred et Amaia, fringués comme des vieux, chantant une ballade de vieux, avec une chorégraphie pour vieux. Moi, surpris de réaction aussi vive et tranchée, mais dois l’admettre : l’Espagne court au gouffre avec ce visuel dépassé.

Salon reçoit mieux SuRie. Trouve chanson plus dynamique et intéressante que les deux précédentes. Lueur d’espoir pour le Royaume-Uni. Moi, pas convaincu qu’ils retiendront Storm au terme de la finale. Eux, surpris d’apprendre que SuRie, choriste pour la Belgique en 2015 et 2017.

Soudain, nous y sommes ! L’annonce des finalistes ! M’effondre dans le canapé, car saisi d’un terrible pressentiment : nous n’en serons pas, nous allons nous faire éliminer. Je le devine avec une incroyable prescience. De fait…

Mon coeur est brisé… Le salon est très déçu… Et pourtant, je me réjouis que l’Autriche, la Lituanie, la République Tchèque, la Finlande et l’Irlande se qualifient. Je me réjouis également que l’Azerbaïdjan et l’Arménie soient ainsi rappelés à l’ordre. L’Eurovision demeure bien un concours de chansons.

En revanche, je suis dévasté pour la Suisse et terriblement désappointé par l’élimination de la Belgique et de la Croatie. Vraiment, ces trois-là auraient mérité leur place en finale. Mais il aurait fallu en éliminer trois autres à leur place… Cette première demi-finale était insoluble.

Je vous l’avoue : ma principale surprise est la qualification de l’Albanie. Je n’aurais pas parié grand chose sur Eugent… Mais tant mieux pour lui. Qu’il aille le plus loin possible en finale.

Conclusion

Cette première demi-finale 2018 fut un excellent moment d’Eurovision et probablement l’une des meilleures demi-finales de l’histoire du Concours. Elle nous a offert des émotions fortes et restera gravée pour longtemps dans nos mémoires. Les pays éliminés, Suisse et Belgique en tête, doivent à présent aller de l’avant, revenir l’an prochain et opter pour des propositions de qualité équivalente. Leur persévérance finira par payer, tout comme celle du Portugal.

Quant à nous, nos goûts ont-ils correspondu à ceux du plus grand nombre ? En partie, seulement ! Nous avions sept qualifiés parmi nos dix premiers. Une moyenne très honorable. Voici notre classement complet, avec nos notes respectives :

1 – Chypre – 16,58/20
2 – Lituanie – 15,5/20
3 – Belgique / République Tchèque – 15/20
5 – Croatie – 14,5/20
6 – Irlande – 14,4/20
7 – Bulgarie – 14,3/20
8 – Estonie – 14/20
9 – Autriche / Suisse – 13,75/20
11 – Grèce – 13,4/20
12 – Finlande – 13,3/20
13 – Albanie – 12,3/20
14 – Israël – 11,5/20
15 – Arménie – 10,5/20
16 – Azerbaïdjan / Islande / Macédoine – 10/20
19 – Biélorussie – 8,8/20

Vous le constatez : nous aurions qualifié la Belgique, la Croatie et la Suisse à la place de la Finlande, de l’Albanie et d’Israël. Vous le constatez également : nos résultats sont très serrés et notre classement comporte de nombreux ex aequo. À mon avis, les résultats réels seront sans doute aussi serrés. Certains pays doivent avoir obtenu leur qualification pour quelques points à peine. Ce qui nous annonce un terrible suspense lors du vote final.

Et c’est ici que se termine ce compte-rendu ! J’espère que de votre côté, vous avez passé une aussi bonne soirée que la nôtre. Nous nous retrouverons vendredi sans faute pour le compte-rendu de la deuxième demi-finale ! À très bientôt !

 

(25 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Romaric Klinguer on 9 mai 2018 at 13:14
    • Répondre

    Très bon compte rendu !

    Et après on dit que l’Eurovision c’est que des gays qui sont intéressés pas ce concours…Du coup la preuve que non puisque dans ton salon vous étiez 3 homos et 3 hétéros donc il peut y avoir autant de personnes hétéros que homos qui sont intéressés par l’Eurovision ! Même dans le public, je penses qu’il y en a autant que les gays

    1. Romaric, je te rassure. Il y a aussi pas mal d’homos qui adorent le foot! ( parmi les 4 millions d’amateurs qui ont visionné le match d’hier soir sur la 2, crois-tu que tous vivent avec bobonne à la maison ? ) . D’ailleurs, on visite rarement les vestiaires et les douches après les matchs. On serait assez surpris !. Il en faut donc pour tout les catégories et affinités, en évitant, si c’est possible, de ranger ces dernières dans des petites boîtes !

  1. Ne m’en veux pas Pauly, mais je comprends tout à fait pour quoi la Belgique n’est pas qualifiée. J’adore la chanson mais le rendu télé était vraiment en dessous des autres. Mise ne scène inexistante, et la robe n’arrangeait pas la chose. Bref, il n’y a pas photo entre la délégation flamande et la délégation wallonne. Heureusement pour la Belgique, la RTBF sera là l’année prochaine et je suis sûre qu’elle va nous faire une excellente proposition avec une mise en scène en adéquation.
    Par contre je suis beaucoup plus triste pour la Suisse, j’ai bien aimé. Zibbz n’a pas de regret à avoir. C’est juste qu’il avait trop de concurrence dans cette demi-finale. Quel regret que la Suisse n’ait pas été en DF2 mais c’est ainsi. La Suisse ne doit pas se décourager et envoyer un artiste comme Luka Hanni par exemple. la République Tchèque s’est bien qualifiée alors que ce pays reste 9 fois sur 10 en rade. Il n’y aucune raison que la Suisse n’y arrive pas.

    Perso, l’Albanie m’a scotché, c’est de loin la meilleure voix de la soirée. la finale est méritée. C’est vrai, les fringues bof mais je m’en fiche, il a été impressionnant vocalement!

    Je ne suis pas fan de la chanson lituanienne mais alors ces 3 minutes sont gérés divinement bien et elle est d’une douceur incroyable. C’est comme si elle parlait aux téléspectateurs. C’est la prestation qui a gagné dans mon groupe.

    Chypre: ça a plu, c’était très bien fait, impeccable mais la remarque qui a primé est que c’était artificiel,. le mot artificiel est revenu à plusieurs reprises.

    Israël: réaction: c’est quoi çà ! c’est ridicule. J’ai dit que c’était la favorite, réponse: c’est une blague ou quoi!

    Irlande: réaction: ça, ça se qualifie , c’est sûr! Tous l’avaient qualifié sauf moi , j’avais privilégié la Suisse. Je pense que je voulais tellement que la suisse se qualifie pour que Nico soit content que ça m’a brouillé mon objectivité 🙂 🙂

    Autriche: ça va, c’est pas mal

    Finlande: réaction: les 30 premières secondes sont biens après c’est moins bien.

    Estonie: elle doit se qualifier car c’est bien mais pas ma tasse de thé ( pour tout monde)

    République Tchèque: c’est chouette, ça mérite la finale . Enfin ça bouge un peu: avis général.

    Bulgarie: personne ne l’a qualifiée sauf moi: trouvée trop sombre, et pas du tout appréciée la perruque de la chanteuse.

    Après le comptage des votes:
    victoire de la Lituanie , suivi de l’Albanie et de Chypre.

  2. Vous êtes hyper durs avec l’Arménie ! Moi j suis désolé j vais me faire lincher mais ma pause pipi ça a été pendant la Belgique ! D’habitude j vous soutiens car vos propositions sont généralement audacieuses et plutôt réussies mais là non désolé y avait rien au rdv ! Tenue affreuse, manque de charisme et le néant pour la mise en scène ! Dans cette demi au niveau hyper élevé y avait pas le droit à l’erreur. RDV l’année prochaine amis belges car je suis certain que vous saurez réagir et en tirer tous les enseignements

    1. Encore une fois, ce ne sont que des opinions personnelles. Pas des faits. Juste des opinions. Il est normal que chacun ait les siennes. Il est tout aussi normal que les nôtres ne correspondent pas exactement aux tiennes, ni les tiennes aux nôtres. C’est le propre des opinions…

    2. Pour moi le neant c’etait plutôt la republique tchèque avec son sac et sa choregraphie a deux balles … Reel c’ est quoi ce truc il manquait plus que la corde a sauter et la marelle … .La Belgique je l’ ai trouvé très classe et j’ ai bien aimé ….Et la Grèce etait sublime a part sa main bleu ….A rien comprendre reel la Belgique , la Suisse et La grèce méritait leur selection et j’ aurais elimine Albanie , la rep tcheque et en moindre cout La bulgarie meme si je suis fan….

  3. Moi je suis en vacances et aujourd’hui mode deprime mais au plus haut point….Pas dormi et la grèce n’ est pas en finale ….Le moral est au plus bas dur dur dur….La chypre va me motive mais c’est hallucinnant je suis meme a prier pour une victoire lituanienne meme si c’ est triste a faire pleure….Ou a Mon Ryan heureusement lui est passe…

    Je me fais pas de soucis pour la France qui a de forte chance de gagner…

    Non mais Pauly tu n’ est pas le seul moi aussi les grecs aussi , gianna aussi a le cœur brise ….c’ était hyper triste la tristesse de la chanteuse hier en quittant Lisbonne ….

    Une grande peine pour elle vraiment….

  4. Le fameux « CANAPE BELGE » est de retour et nous ravit de commentaires. Mon dieu, j’avais peur qu’il passe par la fenêtre après résultats !

    Déçu pour nos voisins belges. Pas grand chose à reprocher à AMOT et à Sennek. Malheureusement nous nous sommes cherchés tous les deux du regard pendant toute la prestation, parfois quelques secondes avec succès entre trois drapeaux et deux plans cam’, mais sans vraiment se trouver. La Belgique doit être fière de ses résultats et continuer sur la même voie pour l’année prochaine (d’autant plus que les wallons devraient reprendre le relai !).

    Cher Pauly, puisque l’union fait la force, ne range pas tout de suite ta boîte de mouchoirs car j’ose espérer, que toi aussi, tu pleureras toutes les larmes de ton corps si MM l’emporte samedi, grands gagnants depuis plusieurs semaines de ton côté… 🙂

  5. je vais faire mon sakis des mauvais jours mais la Tchéquie reel c’est vraiment l ‘erreur pour moi de cette demi finale ….Son sac a dos et sa panoplie …Il m’insupporte …Bon je zappe …Ma Jessica et mon Benjamin me raviront le cœur jeudi et voila ….Et je regarde mon sublime Ryan , ma belle representante lituanienne qui m’ emeut tant et bien sur je soutiens Eleni , Netta et nos Français ….Etre a Paris l’ année prochaine si je peux pour voir euro un reve….

  6. Merci Pauly pour ce compte rendu bien détaille N’étant pas fan de ce concours j’ai appris à apprécier quelques chansons et je suis presque d’accord avec ton classement
    Vivement vendredi pour connaître la suite et félicitations à votre équipe pour cet entrain et vos compétences en matière de chansons À bientôt donc

  7. – Mille mercis Pauly de nous avoir fait partager ta soirée comme l’an dernier. C’est super bien raconté et les analyses spontanées sont excellentes.

    – Je pourrai en faire autant puisqu’on était douze hier soir mais je n’ai pas le temps nécessaire pour le faire aussi bien…

    – Je vais faire un petit résumé comme l’a fait Marie :

    * AZERBAÏDJAN : dans l’ensemble, ils ont tous trouvé acceptable mais pas assez marquant. A réserver pour la finale seulement s’il n’y avait pas mieux d’ici la fin de soirée…

    * ISLANDE : je ne cache pas qu’il plaisait à beaucoup chez moi mais hier soir, ils l’ont trouvé contracté et pas sûr de lui. Du coup beaucoup moins enthousiastes et ils ont eu raison.

    * ALBANIE : partagés entre admiration et hurlement de  » hyène  » ! Impossible de réconcilier les avis…

    * BELGIQUE : elle n’était déjà pas en  » odeur de sainteté  » ; j’étais presque seul à la soutenir… Mais hier soir, ils ont tous trouvé que c’était  » en dessous de tout « … Première éliminée certaine pour tout le monde… (NB : j’ai hésité à dire cela ici car je sais que ça te fera de la peine Pauly )

    * REP. TCHEQUE : très partagés entre générations ! Génial pour les jeunes, nul pour les plus âgés ! 😆

    * LITUANIE : là encore, très partagés entre ceux qui aiment ce type de balade mélancolique et ceux qui n’aiment pas du tout…

    * ISRAËL : je ne vais pas répéter ce que j’ai entendu par certains hier soir mais il y a ceux qui adorent et ceux qui pensent ( pour être poli ) que c’est juste bon pour les enfants à l’école maternelle !

    * BIELORUSSIE : une indifférence quasi généralisée. La rose à la main a presque choqué tout le salon !

    * ESTONIE : très partagés, mais tous disaient que ça méritait incontestablement la Finale mais surtout pas la victoire finale.

    * BULGARIE : Je suis un des seuls à apprécier l’originalité de cette chanson. pour dire la vérité, presque personne n’a aimé et les qualifie de  » colonie de corbeaux de malheur  » ! Leur qualification a déclenché des grimaces…

    * MACEDOINE : rien n’a plu ! Déjà la tenue vestimentaire mais ils ont trouvé inaudible ces changements de rythme incessants de la chanson…

    * CROATIE : Une des bonnes surprises de la soirée pour tout le monde et énorme déception qu’elle ne soit pas en finale.

    * AUTRICHE : personne n’a contesté sa belle voix et sa qualification. Mais j’ai tout entendu sur son pantalon ; je ne vais pas le dire ici tout cru car ce n’est pas un site d’histoires érotiques…

    * GRECE : très partagés. Certains ont loué la sobriété et la classe de cette chanson et d’autres ont pensé qu’on était retombé dans l’antiquité…

    * FINLANDE : Une autre bonne surprise de la soirée. Peut-être la seule qui partait avec des avis très négatifs et qui à la fin s’est fait applaudir.

    * ARMENIE : ca leur a fait penser au curé du coin et ils ont trouvé très répétitif et ennuyeux…

    * SUISSE : pour tout le monde, la plus grande injustice de la soirée. Tout le monde n’en raffolait pas mais ils étaient tous d’accord que c’était une prestation de qualité.

    * IRLANDE : tout le monde a été touché par ce magnifique tableau très poétique et sans excès. En plus, Ryan a très bien chanté et on a cru de plus en plus en sa qualification.

    * CHYPRE : il y en a plein la vue c’est même trop pour beaucoup chez moi, mais au moins, ça met de l’ambiance et c’est très réussi. Donc, un satisfecit général.

    – Pas de notes chez moi mais les trois belles surprises de la soirée furent pour la Croatie, la Finlande et l’Irlande et la trois grosses déceptions furent pour l’Arménie, la Bulgarie et la Belgique.

  8. Le canapé bruxellois a mis Chypre en premier vs êtes des gros relous les belges hahaha…je me faisais une réflexion hier soir après cette DF1 Vous croyez que Salvador acceptera de donner le trophée à la pop fast-food de Chypre si elle gagne ? Haha j’imagine déjà sa tête si c’est le cas à moins qu’il trouve une excuse pour ne pas le faire genre je suis encore un peu souffrant 🙂

      • anachorète on 9 mai 2018 at 17:18
      • Répondre

      commentaire tout à fait impertinent! mais… tellement drôle!!!

      1. Hehe la situation serait amusante non ?

  9. Le canapé de Chaumont-Gistoux est tout aussi dévasté que celui de Jette :-)…nous y avons cru surtout vu le début très prometteur de la mise en scène de Sennek (une personne m’a même dit, en fait c’est elle qui « ouvre » vraiment la soirée) et puis vient le refrain …et il ne se passe plus rien (Sennek a eu une mise en scène identique à ce qu’elle pourrait produire sur un podium à Blankenberge ou Steenokkerzeel : aller faire coucou au public, un coup à gauche, un coup à droite)!

    C’est vraiment dommage car il y avait un potentiel énorme…et une mise en scène à la Suède 2014 pouvait être envisagée…juste des jeux de lumières forts.

    La Lituanie (sur laquelle je miserai bien un petit billet) et l’Irlande ont des ballades hyper classiques…mais ils ont superbement réussi à les vendre.

  10. Merci Pauly pour ce debriefing captivant à lire.
    Cependant, je ne suis pas en accord avec tout ce qui est écrit, c’est ce qui fait tout l’interet de ces compte-rendus.

    Par exemple, si la Belgique s’était qualifiée, j’aurais crier au hold-up. La prestation était l’une des moins réussies de la soirée. Et passer juste après l’Albanie avec si peu d’assurance dans la voix, ça peut pas le faire.

    Autre exemple, la Suisse s’est présentée avec une bonne chanson, mais pour un petit pays, au sens eurovision du terme, il faut venir avec une excellente chanson ou au moins un staging très marquant pour avoir une chance. C’était perdu d’avance.

    A contrario, j’ai trouvé la Finlande très faible et très cheap musicalement.
    9 des 10 qualifiés me vont bien, j’aurai juste intégrer la Croatie à la place de la Finlande.

    J’attends avec impatience ton compte-rendu de la seconde demie.

  11. Je ne t’ai pas encore remercié, Pauly, pour les tableaux de vote que tu nous a permis d’imprimer. J’arrive , grâce à eux, à motiver mon acolyte, rétif au stylo plume après 20 h ! Celui concernant la 2ème finale attend demain soir au chaud et j’espère avoir la même chance de le fidéliser au concours .

    Je comprends ta déception pour la non qualification belge. Personnellement j’ai trouvé Sennek un peu perdue,
    et pas assez présente face à la caméra . Les rares fois où elle l’a regardée, c’était pourtant super. Et puis la robe.. ..Quel gâchis visuel, qui donc l’a si mal conseillée ? Mais ce qui m’a gêné le plus, c’est surtout la conclusion de sa chanson qui m’a toujours laissé sur ma faim. Tant qu’à faire du James Bond, il fallait aller jusqu’au bout dans l’extravagance!

    Idem pour Zibbs. Trop de déplacements peut-être, qui ont empêché de se focaliser sur la chanson. Frère aurait mérité plus d’attentions visuelles à la batterie, sœur parfaite vocalement. Alors?… alors il en fallait 10.

    Mon tiercé personnel : Estonie, Albanie, Lituanie Je crois fort en leur chance de podium, bien que d’autres, tout aussi talentueux ou vénérés sur les réseaux sociaux, attendent à la porte de la seconde demi . La messe n’est donc pas encore dite !

  12. J’attendrai de voir la retransmission télé pour me faire une idée réelle du rendu à l’écran.

    Quand on est sur place, on savoure l’ambiance mais niveau visibilité, avec les gros arcs lumineux une partie des prestations n’est pas visible.

    Niveau support du public, le quatuor gagnant était dans l’ordre : Chypre, Israël, Finlande et Irlande.
    Indifférence polie pour l’Arménie, la Grèce.

    Nous étions 4 amis , les avis étaient assez tranchés au sujet de la Belgique (2 pour 2 contre), de la Bulgarie (pareil avec 2 qui avaient trouvé ça criard et avaient un gros souci avec Zhana) et de l’Albanie. Pour ce dernier je soutenais mordicus qu’il n’allait pas passer…

    Sinon nous étions d’accord pour soutenir Finlande (plus pour Saara que pour son titre) et Suisse.

    Alekseev nous a tous réunis dans l’hilarité. Netta aussi et je vois de plus en plus son gros barnum séduire samedi jurys et public.

  13. Si tu veux une réponse, personnellement, Sennek a une très bonne chanson avec un très beau clip mais rien d’autres. Vocalement, j’avais l’impression qu’elle souffrait et je ne l’ai pas trouvé juste. Visuellement, a part le jeux des ombres qui est original, il ne se passe rien d’autres et elle ne fait pas réellement partis de ce que les gens recherches. Y’a pas de quoi avoir honte car la Belgique propose toujours quelque chose de bon mais bon parfois ça ne peut pas marcher. Il faut dire que cette demi-finale regroupés les plus grands favoris comme la Chypre (1ère), l’Israël (3ème), la République Tchèque (8ème), l’Estonie (7ème), la Bulgarie (10ème) et la Lituanie (maintenant 6ème). De grands favoris comme la Belgique, La Grèce ou encore la Suisse ont payés les conséquences de cette très bonne demi-finale. La Belgique reste tout de même comme la France, la Belgique ou encore la Suède de grands attendus comme chaque année !

    En tous cas j’adore ton commentaire sur la Chypre et notamment le gagnant de l’année dernière ! Tu m’as fais vraiment rire ! Elle a tout cassée et elle a mît une claque à tous le monde. Le commentaire du gagnant de 2017 m’a clairement pas plus lorsqu’il a dit que s’était le retour de la vraie chanson et que la chanson se n’était pas que du feux d’artifice. La musique c’est la musique point barre il y a pas de vrai ou de faux son chacun ses goûts il faut savoir simplement respecter comme je respecte vos critiques sur la Finlande et Saara Aalto ou encore Jamala de 2016 que moi j’adore ! Prions pour que Eleni lui prenne le trophée et qu’elle remette les choses en place !

    1. Salvador Sobral a parlé de la chanson de Netta avec un grand mépris ( trait assez habituel chez lui). Il a dit que « Toy’ était horrible et qu’on lui avait dit que le concours avait changé en mieux depuis sa victoire mais qu’en fait il n’en était rien.

      Et sur mon commentaire précédent j’ ai sauté quelques mots. Je voulais écrire que je ne croyais plus trop que Netta pourrait séduire les jurys et le public samedi. Les réactions sont trop contrastées et dans le créneau du fun, elle a des concurrents qui lui prendront des points.

      1. Je suis d’accord avec Salvador s’il doit remettre le trophée à Netta ou Eleni ça craint un max pour lui à sa place je l’aurais mauvaise aussi… espérons qu’il le remette à nos amis de Madame Monsieur et en plus Caetano Veloso se déplace exprès du Brésil ce n’est pas pour voir gagner une bimbo chypriote style Beyonce moins le quart comme dirait AM haha 🙂

    • anachorète on 9 mai 2018 at 23:54
    • Répondre

    merci pour cet intéressant comte-rendu Pauly
    élimination logique de de la Biélorussie, de l’Azerbaïdjan de la Macédoine et l’Islande
    calcification évidente de Chypre et la République Tchèque
    pour le reste tout me semblais possible… même l’élimination d’Israel je n’ai pas été tout fait convaincu par la prestation de Netta et même si sa chanson est géniale elle ne gagnera pas la finale.
    toutes les chansons calcifiées méritent la finale, même la Finlande que je n’apprécie pas…
    je suis tout de même déçu de ne pas retrouvé samedi la Belgique, comme beaucoup j’ai été surpris par la presque absence de mise en scène mais j’adore cette chanson.
    dommage que la Suisse mon pays n’accède pas à la finale. dans l’ensemble c’était bien. mais je n’imaginais pas la Suisse et l’Albanie en finale. Eugent a porté sa chanson…
    triste aussi pour la Grèce très belle chanson mais mise en scène un peu ringarde.
    et pour la Croatie et sa charismatique chanteuse, peut- être pas tout à fait assez charismatique…
    beaucoup de bonnes chansons dans cette demi finale. mais en fin de compte je n’ai pas l’impression d’y avoir trouvé le gagnant de l’eurovision 2018.
    attention! la France joue une grosse carte…

    • Dubois-Blond Philipe on 10 mai 2018 at 01:30
    • Répondre

    Bonjour ou bonsoir,
    Merci à vous pour vos articles et commentaires, c’est fun.
    Juste une chose concernant Eugent que j’adore vraiment et sa tenue : son morceau c’est du doom-metal (heavy metal dark et minimaliste-melodique) un style créé par le groupe Black Sabbath et il était habillé en accord parfait avec ce style musical. C’est juste pour expliquer le choix vestimentaire du chanteur-compositeur albanais ;-).
    Bonne 2ème demi-finale !

    1. Eugent aurait dû mettre des manches longues . Car , du fait de l’existence d’une loi qui interdit la promotion des tatouages (!!!) la télé chinoise a purement et simplement zappé son passage. Idem pour l’Irlande mais ce n’était pas pour les mêmes raisons..c’est quand même hallucinant ces diffusions à la carte !!

        • Dubois-Blond Philipe on 10 mai 2018 at 15:43
        • Répondre

        Oui mais ne participants pas, sont-ils contraint aux mêmes règles ?? perso je n’en sais rien. Après venant de certains pays il ne faut pas s’attendre à plus … Et même dans certains pays participants …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :