L’Eurovision et Youtube – Part II

L’Eurovision et Youtube Part II – Le tour du monde

Pour notre deuxième partie, on part le tour du monde, mais pas du globe… le tour du journal Le Monde. Un regard de la part du journal sur le Concours sous différents aspects.

1 – Les moments les plus fous de l’Eurovision (2016)

Dans cette première vidéo, on observe les moments les plus fous de l’Eurovision selon le journal. Et vous quels sont vos moments les plus fous ?

2 – Les chansons de l’Eurovision que vous connaissez sans le savoir (2016)

Des grands tubes qui ont fait l’Eurovision ! Et vous ? Saviez-vous que ces chansons étaient issues de l’Eurovision ?

3 – Eurovision 2018 : ces moments politiques qui ont marqué l’histoire de la compétition (2018)

Comment ne pas parler Politique lorsque l’on parle Eurovision ? Et vous quel moment est pour vous le symbole de la politisation du Concours.

J’espère que cela vous a plu et on se retrouve la semaine prochaine pour parler de top 10 🙂

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • marie on 16 juillet 2018 at 14:58
    • Répondre

    Il ya eu quand même du n’importe quoi à l’eurovision d’où son côté kitsch mais des fois ça fait du bien.
    Je n’arrive pas à comprendre pourquoi France Gall n’a pas représenté la France.
    C’est sûr que Waterloo et Volare sont des méga tubes mondiaux.

  1. France Gall souhaitait défendre les couleurs de la France à l’époque mais elle était la petite amie de Claude François qu’il lui avait interdit de le faire sous peine de la quitter. Finalement, elle a décidé de proposer son titre à RTL qui s’est empressé de la choisir pour défendre le Luxembourg, car les organisateurs savaient très bien qu’elle proposait un futur tube qui pourrait gagner l’Eurovision, Le soir de sa victoire, Claude François furieux,et très jaloux a laissé tomber France Gall qui était totalement effondrée car follement amoureuse de lui., car elle n’avait pas respecté sa volonté. Une histoire digne d’un gros caprice d’une star qui a l’époque ne supportait pas qu’on lui vole la vedette et qui voulait l’exclusivité ! C’est pas une blague, j’ai vu une émission qui parlait de cette mésaventure,

    Merci pour cet article, c’est vrai que la politique ne devrait pas se mêler à l’Eurovision mais c’est incontournable encore aujourd’hui malheureusement.

      • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 18 juillet 2018 at 19:59
      • Répondre

      Je ne crois pas Nico que France Gall (ou plutôt son staff) ait sollicité CLT (l’ancêtre de RTL) ? Je pense que c’est au contraire CLT qui est venu chercher France Gall ! Elle le dit d’ailleurs dans une interview de l’époque où on lui demande pourquoi elle n’a pas représenté la France. Réponse : il se trouve que c’est l’état-major du Luxembourg qui me l’a proposé ! A l’époque, la France se contentait de choisir parmi ce qu’elle recevait, et comme aucun artiste de renom ne candidatait spontanément, la France se retrouvait presque tous les ans avec des seconds couteaux. Alors que le Luxembourg était pro-actif dans ses choix , ce qui lui a permis d’enrôler quelques artistes de renom qui n’auraient jamais candidaté spontanément.

    • Francis on 16 juillet 2018 at 20:29
    • Répondre

    J’adore quand Guildo Horn va faire un petit guili à Katie Boyle 😀

    La protestation contre les participations de l’Espagne et du Portugal a eu lieu lors du Concours de Copenhague de 1964, pas en 1974.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :