Deux jours sans! C’est un servage sain! Les Moustaches sont parties en weekend, avec leurs petites pattes poilues et en pleine semaine les bougresses! Les voilà de retour, radieuses et pleines de vie! Tout le contraire de moi… Passons!…

Avez-vous déjà eu l’impression de ne pas être au bon endroit ou au bon moment? Cette sensation d’être en total désaccord avec l’époque, avec le lieu, avec le temps… Nan? Oui? Parce que cette année eurovisionnesque a été le théâtre d’anachronismes avec un grand A à faire pâlir une montre dans un péplum. Entre costumes, chansons ou parfois même attitudes, on est passé pendant trois soirs de 1993 à 1974 puis à 2006 en un rien de temps… Pour tout vous avouer, il m’est arrivé de faire quelques malaises vagaux devant tant de dilatation temporelle mais je suis bien de retour et je vais beaucoup mieux en ce jeudi 23 novembre 1957… Ah, pardon 1985!

Les Nominés sont…

 

ESPAGNE – Dalida et Julio Iglesias!

GEORGIE – I Muvrini

ISLANDE – C. Jérome

MONTENEGRO – Christophe Rippert

SAINT MARIN – Diam’s & Vitaa

SERBIE – Tri Yann

Bon dieu que ça a été dur de les départager! Bien sur il aurait été évident de choisir Ari l’islandais mais je suis pas très fort en évidence. Et puis on a dit et redit notre déception de voir le sourire de notre esquimau préféré ne pas sauver l’entièreté de sa chanson et de sa prestation cucul. Donc nan, je choisi autre chose!

SPEÏNE! L’ESPAGNE!

Parce que s’il y’a bien eu un engouement autour d’artistes cette année, c’est bien autour de ce couple tout mignon, tout fabriqué, tout chou, tout surement déjà séparé! Les espoirs espagnols étaient grands et la saison OT a été un véritable triomphe (du reste, chez nos voisins hispaniques!). La chanson a été plutôt assez bien accueillie, quoiqu’un peu niaisouille reconnaissons-le. Mais le Grand Soir… La claque dans la gueule (y’a pas d’autre mot, je devient vulgaire, mais j’ai failli éteindre ma télé!)… NON NON NON NON NON! Mais pourquoi? POURQUOI?

La robe, le costumes, les coiffures, le visuel, les sourires niais, la robe, les mains dans la main, les regards baveux, la robe, l’attitude… C’est bien simple, j’ai vraiment cru être de nouveau devant l’Eurovision 1975! J’ai réalisé ensuite que ne suis né qu’en 84 et qu’en 75 je n’étais même pas encore dans les c… OK! Bon! Voila! Vulgaire, je vous ai prévenu!

Je sais qu’on ne partagera pas forcément cette moustache, toi et moi, mais ça restera à titre perso, une de mes plus grosses déceptions de cette édition lisboète. Je suis triste, voilà, t’as tout gagné!