Le Vainqueur du Mercredi – n°4 : Viva la diva !

Toute la Saison 2017, vous avez voté sur notre site, avec méthode et conscience. Vous avez même répondu à une flopée de questions subsidiaires aussi idiotes que mal fichues. Chaque mercredi, jusqu’à la rentrée, nous reprenons l’une d’entre elles et revenons sur les dernières éditions de l’Eurovision. C’est le « Vainqueur du Mercredi » !

La semaine dernière, vous aviez couronné Ann Sophie, comme votre dernière place allemande la plus injuste. Aujourd’hui, volons jusqu’au pays du feu et des divas, l’Azerbaïdjan. En date du 15 mars, vous étiez 76% à penser que Dihaj ferait forte impression à Kiev.

Là-dessus, question subsidiaire ! Vous avez été plus d’une centaine à vous exprimer sur les divas azerbaïdjanaises.

Question subsidiaire : selon vous, qui est la diva azerbaïdjanaise ultime ?

View Results

Loading ... Loading ...

33% d’entre vous l’ont plébiscité, il devient ainsi LA diva ultime. C’est notre quatrième vainqueur du mercredi : Farid Mammadov.

Depuis son plus jeune âge, Farid baigne dans la musique. Sa carrière débute à l’âge de huit, lorsqu’il intègre l’ensemble Bulbul. Parallèlement, il développe un intérêt marqué pour la lutte gréco-romaine et la capoeira. La preuve en image, juste pour le plaisir des yeux.

Il sort son premier single en 2012, mais son heure de gloire musicale sonne en 2013, lorsqu’il remporte la sélection azerbaïdjanaise pour l’Eurovision. Le voilà parti pour Malmö, avec Hold Me, composé par Dimitris Kontopoulos et chorégraphié par Fokas Evangelinos.

Farid remporte la deuxième demi-finale et termine deuxième en finale, derrière Emmelie de Forest. Il obtient à dix reprises la note maximale, alors que la gagnante danoise n’en obtient que huit. Plus que la chanson, c’est la scénographie qui entre dans la légende, avec le reflet du chanteur enfermé dans une boîte de verre et la plus longue traîne rouge de l’histoire du Concours.

Cette deuxième place demeure le meilleur résultat obtenu par l’Azerbaïdjan depuis sa victoire en 2011. Farid, quant à lui, tenta un retour à la musique en 2015, sans grand succès.

C’est donc lui votre diva azerbaïdjanaise ultime, devant Sabina Babayeva et Safura Alizadeh. Serait-ce le costume de velours ou la prestation involontairement camp ? Exprimez-vous, bon sang !

Sur ce, rendez-vous la semaine prochaine avec une photo, une écharpe et un sondage pour le moins clivant.

 

(8 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Pour moi c’est Farid il a ete mon moteur pendant son eurovision et j’ adore sa facon de chanter , il a été formidable et pour ceux qui veulent faire de la capoeira avec Farid le beau voila les videos lol.

    Cours 1
    https://www.youtube.com/watch?v=uYbl7FKQWgA

    Cours 2.
    https://www.youtube.com/watch?v=sOJEY8HQPyc&list=RDsOJEY8HQPyc

    Cours 3.
    https://www.youtube.com/watch?v=N_6e5mLLyxc

    Cours 4.
    https://www.youtube.com/watch?v=4q6w_QV612o

    ET DE JOAO PACKER POUR LA CAPOEIRA J’ ADORE .

  2. tres belle mise en scène involontairement gay friendly (et edulcorée entre la demi et la finale..)

    c est tres Eurovision et ca m a marqué durablement..
    le beau Farid n etait pas l interprete du siecle (assez frequent en Azerbaidjan) mais sa prestation tenait la route meme si je ne l aurai pas classé si haut..

    c est en tout cas avec Dihaj et Sabina Babayeva

  3. C’est vrai que la mise en scène de Farid fait toujours son effet.Je me souviens que cette année là, il y a eu des soupçons de tricherie de la part de l’Azerbaïdjan et que Farid n’était pas du tout content de finir à la 2e place.Il pensait vraiment qu’il allait gagner.

  4. Une chorégraphie tendancieuse qui poussait à croire que le chanteur allait embrasser son danseur dans sa boîte… et puis non au grand dam des fans… lol il fallait bien « hétéroïser » ce tableau lol 😀

    Chanson qui pour moi a été largement surnotée et ne méritait absolument pas la 2eme place…

  5. Excellente chanson, remarquablement interprétée par un chanteur qui a su dépasser ses capacités juste convenables pour offrir une performance de tout premier plan. La scénographie est remarquable, et a été logiquement remarquée et commentée.

    Personnellement, je n’y vois rien de gay ou de straight, mais plutôt une connotation psychanalytique – la conscience enfermée dans sa cage qui souffle au héros ce qu’il doit penser et faire, et le combat intérieur forcément lié à son choix. Ou alors, je suis trop « intellectualisant » pour ce type de chanson?

  6. La chanson de Farid n’avait rien d’extraordinaire a priori mais la mise en scène et la belle plastique du chanteur et de sa conscience ont fait toute la différence, j’aime bien revoir ce tableau qui interpelle pas mal de monde, je n’y vois pas vraiment de connotation gay mais quand même une petite forme de provocation intentionnelle pour attirer l’attention des adeptes de bogosses bien dessinés !

    Une 2ème place me semble également un peu élevée et je pense que le beau Farid méritait tout au plus un Top 5

    Et je crois qu’effectivement l’Azerbaidjan n’était pas très net au niveau du télévoting qui avait été trafiqué me semble t’il .mais peut être que quelqu’un en sait un peu plus, comme par exemple Pauly, Eurovista ou Antoine ou bien sûr un autre fan de ce blog.

    • Alexandre on 29 juin 2017 at 09:11
    • Répondre

    Bon okay, la mise en scène était soignée mais pour moi c’est une des chansons les plus surnotées de l’histoire du concours.
    Je trouve Hold Me plutôt ringard, surtout le refrain chouinard qui aurait eu sa place dans la fin des années 1990.

    Pour moi, le meilleur de l’Azerbaijan reste Skeletons, qui aurait tellement mérité un top 7.
    J’aime beaucoup Hour of the wolf en studio mais en live.

    • Salvy Jamaladinova on 29 juin 2017 at 17:38
    • Répondre

    Moi j’ai toujours interprété la choré de Farid comme portant un fort message LGBT : le garçon impossible à avoir car enfermé dans sa cage de verre, et finalement c’est la fille -libre, elle- qui s’impose, avec sa grande traînée de mariée, dont la couleur rouge évoque plus le sang que l’amour et le bonheur. Bref, le symbole d’un gay obligé de refouler et de vivre une vie straight fake…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :