Le « Happy Hour » de Sakis – #98

Repartons aujourd’hui de l’autre côté de l’Atlantique, à la découverte d’une ville mythique, qui fait rêver la Terre entière : Rio de Janeiro. Chantée par beaucoup, instagrammée par tous, elle offre un décor de rêve aux vacanciers et aux touristes. Rejoignons-y, sur la plus belle de ses plages, notre compagnon du jour : Eliad Cohen !

Fondée en 1565 par les conquistadors portugais, Rio est tout d’abord une forteresse protégeant la côte des attaques françaises et néerlandaises. La ville connaît son essor au XVIIIe siècle, avec la découverte à proximité de gisements d’or et de diamants. En 1763, elle devient capitale du Brésil. En 1862, après l’indépendance du pays, la ville conserve ce titre. Idem en 1889, après la proclamation de la République. Mais en 1960, le titre passe à Brasilia. Rio conserve néanmoins son statut de ville touristique et culturelle majeure.

Située dans la baie de Guanabara, Rio est traversée par de nombreuses rivières. Elle est surplombée de plusieurs montagnes, dont les plus célèbres sont le Pain de Sucre et le Corcovado. Bénéficiant d’un climat tropical, la ville est ceinte par la forêt tropical. Sa population s’élève à plus de 6,5 millions d’habitants.

Rio comporte une trentaine de musées. Le plus important et le plus célèbre, le Musée National, qui renfermait des collections scientifiques et historiques, a malheureusement entièrement brûlé l’an dernier. Les touristes iront donc voir le Musée historique, qui retrace l’histoire du pays, et le Musée des Beaux-Arts , qui expose des tableaux européens et brésiliens, du XVIe au XXe siècle.

Mais les véritables richesses touristiques de Rio sont naturelles. Tout d’abord ces deux fameuses montagnes, le Pain de Sucre (ci-dessus) et le Corcovado (ci-dessous). Culminant à 395 mètres, le premier se gagne en téléphérique et offre une vue imprenable sur la ville. Culminant à 710 mètres, le second est célèbre pour la gigantesque statue du Christ Rédempteur érigée à son sommet.

Ensuite, ses très nombreuses plages de sable blanc, dont les plus célèbres sont Ipanema (ci-dessus) et Copacabana (ci-dessous). La première est le lieu de rendez-vous des jeunes de ville et de la communauté homosexuelle. La seconde est la plus populaire et la plus fréquentée des plages de Rio. Les plus sportifs d’entre vous pourront s’y adonner au surf.

Deux autres endroits immanquables sont la Forêt de la Tijuca (ci-dessus) et le Jardin botanique (ci-dessous). La première est la plus grande forêt urbaine au monde et s’étend sur 3.200 hectares. Le second s’étend sur 141 hectares et renferme des exemplaires uniques de la flore brésilienne.

Mais voilà que le soleil se couche déjà ! Au revoir Rio ! Au revoir, Eliad ! Et rendez-vous la semaine prochaine pour une autre destination de rêve !

(avec la collaboration de Pauly)

(2 commentaires)

    • David CAMONDO on 21 juillet 2019 at 13:40
    • Répondre

    Coucou Sakis,
    bravo pour cette présentation d’une ville qui fait rêver.
    J’adore le Brésil et la musique brésilienne, dont certaines chansons à l’euro ont repris les rythmes.
    Dommage que Rio se soit polarise de plus en plus sur la lutte entre différentes communautés :-(. Ca ne colle pas avec son image.
    Eliad s’intègre parfaitement à ce paysage, finalement il y a des points communs entre Tel Aviv et Rio :-).

  1. Mon petit Sakis,

    – Rio de Janeiro est une très belle ville : un de mes meilleurs amis y était allé en vacances et il m’avait montré des photos magnifiques ( dont certaines ici présentes dans l’article )

    – Après, je ne suis vraiment pas attiré par le continent américain exception faite pour le Canada. Et depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau président au Brésil, je n’aurai vraiment plus envie d’y mettre les pieds !!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :