Le débrief (7) : le top 5

De retour après un petit décalage pour célébrer le top 5 de notre Eurovision 2018 : deux pays du Big 5 totalement inattendus, et un podium de favoris intermittents…

5 – Italie – Ermal Meta & Fabrizio Moro – Non mi avete fatto niente (308 pts)

On imaginait bien que le duo italien, vainqueur de Sanremo, ne manquait pas de ressources, mais il n’était pas forcément attendu aussi haut.  Leur 5ème place est une sacrée prouesse car « Non mi avete fatto niente » est passée à travers les oreilles du jury qui ne l’a classée que 17ème, avec 59 points.

Parmi ces jurys, on retrouve principalement des pays voisins : 12 points de l’Albanie, 10 de Malte, 8 de Chypre et de Serbie, puis seulement 4 points pour 4 pays dont Saint-Marin. L’Italie figure au sein du top 10 de seulement 1/4 des jurys. A l’inverse, l’Italie termine 3ème du public : on peut dire que les sous-titres affichés tout au long de la chanson ont fait mouche. L’Italie a aussi été avantagée par le fait de chanter en dernier. Alma en a aussi profité l’an dernier. Et Il Volo, bien entendu, avait réussi avec le dossard record n°27 à remporter le vote du public. Le duo italien termine donc premier du télévote de l’Allemagne, de Malte et d’Albanie, prend 10 points en France, Autriche, Slovénie, Croatie et au Portugal, prend 8 points en Suisse, Grèce, Moldavie, à Saint-Marin et au Monténégro. Seuls 7 pays n’ont pas aimé la chanson italienne : des pays nordiques et anglo-saxons. L’Italie s’offre donc un top 5 après la déception de l’an dernier, même si Ermal et Fabrizio cumulent moins de points que Francesco Gabbani…

4 – Allemagne – Michael Schulte – You let me walk alone (340 pts)

Pas forcément attendue aussi haut non plus, l’Allemagne. Michael Schulte a su bien vendre sa chanson intimiste avec un bon emploi de son grand écran. Il a su partager son émotion.  Il a surtout su redorer le blason de l’Allemagne habituée au fond du classement depuis 2013 : avant lui, deux dernières et une avant-dernière places… Michael termine donc 6ème du télévote et 4ème du vote du jury. Il remporte les 12 points des jurys du Danemark, des Pays-Bas, de Suisse et de Norvège. Il remporte le télévote du Danemark et des Pays-Bas.

Nouveau système de votes oblige, Michael explose le record de points de Lena de près de 100 points ! C’est le meilleur classement de l’Allemagne depuis la victoire de 2010, quand l’Allemagne se lançait dans une série de 3 top 10 et quand on pensait qu’on la retrouverait tout en haut des votes chaque année…

3 – Autriche – Cesar Sampson – Nobody but you (342 pts)

On l’attendait parce qu’il était porté par la fructueuse équipe de Kristian Kostov, dont il était d’ailleurs le choriste, ainsi que celui de Poli Genova. Mais ce podium autrichien est quand même une petite surprise. Mais la véritable surprise, c’est surtout de voir l’Autriche remporter les votes du jury. Certes, les trois derniers gagnants du jury ont tous marqué plus de 300 points, mais en 2014, avec  il est vrai 6 pays de moins,  Conchita Wurst n’a remporté les votes du jury qu’avec 224 points ! Cesar a en tout cas obtenu les 12 points de 9 jurys, les 10 points de 5 et les 8 points de 6 jurys. Au télévote, c’est une autre chanson. « Nobody but you », passée très tôt dans la soirée, a été un peu oubliée et échoue à la 13ème place. Elle ne fait au mieux que 10 points au Danemark.

En demi, pourtant, la chanson n’est que 4ème derrière la République Tchèque ! Elle est 5ème du télévote et 2ème du jury loin derrière Israël. Faut-il en conclure que Cesar était beaucoup plus convaincant en finale ? C’était mon sentiment, et les votes de cette demi semblent nous en donner confirmation.

C’est en tout cas une formidable épopée que poursuit l’Autriche depuis la victoire de Conchita Wurst en se qualifiant sans relâche depuis 2014. On se souvient qu’avant seule Nadine Beiler y était parvenue, et que l’Autriche, avant cela, s’était retirée trois ans en croyant son cas désespéré. C’est un bel exemple pour les pays voisins un peu en rade au concours…

2 – Chypre – Eleni Foureira – Fuego (436 pts)

Voilà Chypre à un niveau inédit ! Avant cela, Chypre n’avait jamais passé la 5ème place. La belle Eleni est 2ème du télévote et seulement 5ème des jurys qui n’ont visiblement pas eu le feu… Le Fuego s’est pourtant emparé de 5 jurys qui lui ont décerné 12 points (Irlande, Espagne, Suède, Grèce, Malte et Biélorussie). Le souci, c’est qu’Eleni a cumulé de gros points de la moitié des jurys et a été snobbée par l’autre. Au télévote, Eleni est la seule concurrente de 2018 à marquer des points dans tous les pays ! Mais finalement, peu de gros points. Elle tope seulement 3 télévotes : Grèce, Bulgarie et Arménie, et prend 10 points dans 5 autres (Malte, Azerbaïdjan, Albanie, Géorgie, Serbie). Elle a été la valeur refuge des Balkans… Elle a le moins marché dans le Nord de l’Europe, pas très chaud…

Ce qui est plus étrange, c’est qu’Eleni Foureira a remporté très largement le télévote de la première demi avec presque 40 points d’avance, tout en finissant 6ème du jury ! La chanson a tellement plu que son plus petit score au télévote est quand même 4 points en Estonie ! Les deux estimations se sont rapprochées mais Fuego a moins plu en finale avec pourtant une configuration similaire : la chanson est passée très tard dans la soirée. C’est donc un succès pour Chypre en même temps qu’une déception : l’essai de la demi n’a pas pleinement été transformé.

Eleni prend cette médaille d’argent avec peu de points, preuve que les votes de cette année sont partis dans tous les sens. Elle est très loin des 615 points de Kristian Kostov. Et en 2016, Sergey Lazarev terminait 3ème avec 491 points.

1 – Israël – Netta – Toy (529 pts)

Israël emporte donc sa 4ème victoire avec Netta, 20 ans après Dana International. Nouveau système de votes oblige, Netta explose le record de points de Dana qui était de 172 points. Elle met 93 points dans la vue d’Eleni Foureira, le 4ème plus grand écart (le record à battre est toujours détenu par Alexander Rybak). Mais avec ses 529 points, on ne peut pas dire que ce soit une victoire époustouflante… C’est 5 points de moins que Jamala, et c’est surtout la gagnante qui a la 3ème pire moyenne de votes de l’histoire de l’Eurovision. Seuls Ell et Nikki et Helena Paparizou ont fait moins. Netta obtient donc 229 points de moins que Salvador Sobral ni plus ni moins !

Mais le plus bizarre, c’est l’écart de votes entre demi et finale. Si Netta, en effet, remporte les deux, elle cartonne chez les jurys en demi avec plus de 50 points d’avance et ne termine que 4ème du télévote.  En effet, Netta obtient 12 points de 7 pays, et des points de tous les jurys sauf le jury estonien ; en revanche au télévote, seule la République Tchèque lui donne 12 points, la Finlande, l’Azerbaïdjan et la Biélorussie 10 et l’Islande, la Suisse et Chypre 8. Israël n’est même pas dans le top 10 d’un télévote : celui de la Croatie (11ème). En finale, pourtant, c’est l’inverse ! Israël gagne l’Eurovision grâce au télévote et ne termine que 3ème du vote du jury. Ainsi, en finale, ce n’est plus 1 mais 7 pays qui lui accordent 12 points au télévote et elle reçoit 11 fois 10 points. Netta n’a été citée que 5 fois pour les résultats du jury, par la France, l’Autriche, la Finlande, la République Tchèque et Saint-Marin.

Qu’est-ce qui explique ce retournement ? Essentiellement les autres pays : Israël n’est pas tombée sur des camarades très favorables… Mais il y a quand même des phénomènes étonnants : au télévote, Netta est passée de la 11ème à la 5ème place en Croatie, de la 9ème à la 5ème en Grèce, de la 8ème à la 2ème en Belgique, de la 7ème à la 2ème en Arménie. Netta a donc l’air d’avoir davantage plu à un public plus large… A l’inverse, elle a dégringolé des jurys biélorusse et chypriote du mardi au samedi (de la 5ème à la 17ème place pour le premier, de la 1ère à la 12ème pour le second…). Si vous n’aimez pas Toy, demandez la nationalité estonienne : c’est le pays qui a le moins aimé ! Netta y est 16ème du télévote. Ailleurs, c’est un succès : seuls deux autres pays ne lui ont pas donné de points : le Danemark (11ème) et la Slovénie (12ème). Huit jurys ont passé leur tour : les plus sévères ont été la Pologne (19ème), le Monténégro (18ème) et la Biélorussie…

Israël a donc bien fait d’adopter la formule « Rising star » qui lui a permis de ressusciter au concours. Le compositeur de « Toy », Doron Medalie, signe les trois derniers succès d’Israël… Mais attention à ne pas abuser de la corne d’abondance… !

Voilà, ce débrief est terminé ! Bel été à tous, et ne déprimez pas trop !

 

(23 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Voilà c’est fini !

    On termine en apothéose avec le top 5 à la fois très surprenant pour trois de ses membres et plus attendu pour ses deux reines.

    Le pouvoir d’attraction de l’Italie au concours demeure intact. Mis à part deux accidents (Emma Marrone et Francesca Michielin), que des top 10 depuis le retour !!
    La chanson était forte et contre toute attente (pour moi en tout cas) , elle a su se frayer un chemin très haut.

    Pour l’Allemagne, la sincérité et la mise en scène ont remporté l’adhésion à la fois des jurys et du public (chose rare). Voilà le pays à nouveau sur la voie du succès. À confirmer en 2019 toutefois.

    Deux points devant le pays de Goethe on trouve le voisin autrichien. Le podium surprise de 2018 comme les moldaves en 2017 mais dans un autre genre.
    César est un très bon interprète mais avec sa mise en scène un peu bizarre je ne pensais pas qu’ il federerait autant les jurys.
    Son avance après le vote de ces derniers était trop faible pour que j’ai cru retourner en Autriche en 2019 mais bravo à lui !

    Reste les deux reines de 2018 à la fois si différentes et assez semblables dans le côté « populaire » de leur titre. On a déjà beaucoup causé sur Eleni et Netta donc pas la peine que j en rajoute.
    Juste un dernier mot. Merci Antoine !

    1. Ce n’est pas fini, ça ne fait que commencer!

  2. Dans ce top 5 seul Israel n ´a rien à y faire .Pour le reste je valide et je prédits une victoire italienne dans les 5 prochaines années!

  3. Eleni aurait pu gagner avec un meilleur visuel. Supprimons les fausses flemmes qui faisait cheap et changeons la tenue qui avait le même effet. Avec un fond plus simple la performance aurait été mois bas de gamme. C’était vraiment la sensation que j’ai ressenti alors que la musique était pour le coup bonne.

    • anachorète on 4 juin 2018 at 17:37
    • Répondre

    ITALIE : mes trois chansons préférées de cette édition ( la Belgique, l’Italie et Israel) ont connu des fortunes diverses… jamais je n’aurai imaginé que l’Italie ferait un si bon résultat!
    très ému par cette chanson dès la première écoute . je pensait vite m’en lasser mais à chaque nouvelles écoutes je me suis laissé emporter par le rythme, la mélodie et l’harmonie des voix…

    ALLEMAGNE contrairement à beaucoup, le visuel sur le grand écran n’as pas su me toucher.
    mais le chanteur, la chanson, oui dès la première écoute…

    AUTRICHE je trouvais la version studio de cette chanson pas très spontanée, un peu fabriquée. mais je savais qu’en live le charismatique Cesar saurait la transformer en bijoux.
    j’ai tout de même été surpris par cette troisième place j’avais fini par oublié la chanson…

    CHYPRE : une deuxième place plus que méritée pour Chypre, qui depuis quatre ans fait du bon travail et se classe avec des chansons qui ne font pas toujours l’unanimités.
    j’avais vraiment hâte de voir Eleni chanter Fuego en live, je n’ai pas été déçu.
    je vais continuer à surveiller Chypre.

    ISRAEL cette chanson est bien construite et d’une efficacité redoutable.
    Netta déborde d’une énergie communicative.
    pourtant après la première demi finale je ne la voyait plus gagner. et puis en finale, à nouveau une évidence.
    même si ce soir là ce soir il y avait deux reines… ma reine c’était Netta!

    …MERCI Antoine!

  4. * ITALIE : j’avais prévu un TOP 10 mais pas du tout un TOP 5 et surtout un tel amour du public pour une chanson assez décalée du style habituel pour l’Italie. Apparemment, ils ont su mettre le chanson en avant au niveau émotion et visuel et ça a payé. En tout cas, j’accepte cette 5e place sans protester.

    * ALLEMAGNE : là, je me dois de faire mon plus gros mea culpa : je pensais qu’elle finirait dans les cinq derniers et ce fut totalement l’inverse ! Je m’excuse platement de ma monumentale erreur même si je ne comprendrai jamais cet engouement pour cette chanson : sans doute le thème mais si je n’avais pas lu la traduction, mon jugement aurait été encore pire…

    * AUTRICHE : une divine surprise d’autant plus que sa tenue laissait à désirer ! Quand j’ai vu qu’il remportait le vote du jury, je me suis dit qu’il y avait un espoir de victoire et ça m’arrangeait car j’aimais vraiment cette chanson. Le public en a décidé autrement mais c’est déjà une très belle place.

    * CHYPRE : au fil du temps, j’ai apprivoisé cette chanson et son interprète qui a tout tenté pour gagner et je dois le reconnaître, c’était parfait. Détestant Israël, j’ai prié jusqu’au bout pour qu’elle gagne : en vain… Mais je ne peux que la féliciter.

    * ISRAËL : j’ai déjà tout dit donc je ne rajouterai rien à part que c’est la 3e année d’affilée qu’une chanson que je déteste gagne le concours… Et justement, à ce sujet, deux amis n’ont pas manqué de me poser la question suivante : lequel des trois gagnants 2016, 17 et 18 tu préfères ? Quelle question quand on déteste les trois ! 😆

    – Après mûre réflexion, je finirai donc sur un point positif inattendu : ma  » préférée  » des trois sera tout de même…Netta ( Toy ) ! En effet, malgré tous les défauts et le ridicule de cette chanson, elle a le mérite d’être entrainante et mes oreilles ainsi que mon cerveau ne souffrent pas trop en l’écoutant jusqu’au bout, contrairement à Salvador qui m’endort au bout de 30 sec tant c’est soporifique et ennuyeux à souhait, et Jamala qui me casse les tympans sans compter sa musique sortie d’outre tombe et qui m’insupporte.

    * Mille mercis Antoine pour ce débrief complet que j’adore commenter.

  5. Par rapport à l’Autriche, je dois dire que je suis vraiment très content du résultat, quand je pense que le Royaume-Uni et la Suisse ont refusés cette chansons dans leur sélection, je me dis qu’il y a vraiment un gros problème au niveau du choix des chansons, avec tout de même un bémol cette année pour Zibbz qui était le meilleur choix possible parmi les 6 chansons proposées lors de la finale nationale, Sauf que s’il en y avait eu une 7ème, Nobody but you, je pense que le jurys internationaux l’auraient sans doute sélectionnées pour défendre les couleurs suisses à Lisbonne, Mais c’est tout de même Cesar qui a su la porter si haute cette chanson !

    Pour l’Allemagne, j’ai été très surpris mais je suis aussi très content, car ce titre a été très longtemps mon favori et cela dès la première écoute. Cette place est largement méritée et cela va donner du baume au coeur à nos amis allemands pour continuer à faire de bons choix pour les prochaines années.

    Et pour terminer, ok c’est Israel qui a gagné, néanmoins, je déteste toujours autant cette chanson, pour moi, c’est Chypre qui devait l’emporter.

    • Alexandre on 4 juin 2018 at 18:37
    • Répondre

    Italie: une belle chanson que les italiens ont en effet su sublimer sur scène. La thématique était certes plus fédératrice que d’autres chansons de la finale.
    Cependant, je ne suis pas naif et je pense que l’Italie doit quand même son top 5 de par son capital sympathie. Chantée par un autre pays, pas sûr que cela aurait atteint le top 5 voire même le top 10.

    Allemagne: à la base, la chanson est très belle et Michael Schulte propose en général des contributions très touchante. Le vendredi de la fuinale du jury, j’avoue que j’ai été ému par cette performance. Top 5 logique. Quant l’Allemagne envoit une contribution pas top, elle fait bottom 3 mais quand elle fait de gros efforts, elle est généreusement récompensée. La France est dans le même premier cas de figure, moins dans la deuxième configuration.

    Autriche: la grosse surprise. Qui aurait pensé que le pays atteindrait la première place du jury ? C’est vrai que la chanson est très bonne, dans mon entourage non-eurofan, elle plaisait beaucoup.
    Par contre, la mise en scène est une des cinq moins inspirées de la finale. D’une part, cela explique sa place au télévote et d’autre part, cela prouve que cela reste un concours de chansons.
    Donc, je comprends pas pourquoi on en fait toujours un foin concernant la scéno française chaque année alors que d’une, la mise en scène de MM était encore pire durant la sélection mais ça n’a pas empêché le couple de gagner et de deux, la scéno français la plus réussie de ces 4 dernières annéespour la France d’après tout le monde c’était celle de Lisa Angell. C’est ballot même pas 5 points vers la fin.

    Chypre: Podium mérité pour Fuego. Chanson très efficace et chanteuse charismatique, scéno et choré qui n’en font pas trop. Fuego est une chanson qui est amené à être un jolu tube durant cet été.

    Israel: ma chanson gagnante préférée de ces 5 dernières années avec Heroes. Netta a cassé la braque malgré une mise en scène que certains jugeraient too much.

  6. Aucune chanson de ce Top 5 ne me plaît… certaines mêmes m’insupportent, je vais donc être très bref.

    ITALIE et ALLEMAGNE : malgré l’émotion que les interprètes essaient d’insuffler à leurs titres, elles m’ont toutes deux laissé froid.

    AUTRICHE : se regarde et s’écoute sans déplaisir, mais s’oublie aussi vite.

    CHYPRE : tout ce que je déteste dans la musique. Je n’en dirai pas plus, mes commentaires précédents étaient assez clairs.

    ISRAEL : une chanson ridicule, honteusement présentée comme une chanson contre le harcèlement, alors qu’elle est une simple(tte) bluette d’une fille qui ne supporte pas son macho de copain. Dommage, Netta chante très bien et est une vraie interprète. Je serai moins positif sur son discours final.

  7. talie: je ne me l’attendais pas aussi bien placée.
    Allemagne: Agréable surprise
    Autriche: je me l’attendais pas aussi bien placée elle-aussi!
    Chypre: ce n’est pas nouveau mais c’est toujours très efficace.
    Israël: Netta est différente, elle a son propre univers et c’est pour cela qu’elle a gagné par rapport à Chypre.

    1. Merci Antoine pour ce super debrief 🙂 🙂 🙂

  8. Petit message concernant la prestation de Lisa Angell pour la France en 2015, Alexandre.

    Ne crois-tu pas que d’évoquer la guerre, l’invasion ( allemande, évidemment ! ) et cela en Autriche, de montrer des ruines et des arbres calcinés, ça donnait envie de danser dans les chaumières ?

    Et même si la fin de sa chanson, certes bien écrite, fut savamment édulcorée en forme d’espoir et de renaissance pour faire passer la pilule, ne penses-tu pas qu’elle n’était pas un peu provoc’ ?

    Parce que je refuse de croire que l’intention de son auteur était totalement innocente, à moins qu’on ait privilégié par ce choix le nom de ce dernier à la place du sujet, ce qui m’étonnerait.

    Ce qui est regrettable c’est que Lisa en a été le jouet, malgré son talent qui est indéniable, qu’on aime ou pas son style.

    Aussi le résultat ne fut pas une surprise. Le texte était un véritable camouflet au pays hôte.
    Et la mise en scène, bien qu’excellente, ne put racheter l’affront.

    D’ où le classement ….

    1. C’est bizarre, parce que moi, dès la première écoute, ce n’est pas à l’invasion des armées NAZIES que j’ai pensé, mais aux incursions des extrêmistes de toutes religions. Evidemment, je l’ai encore plus pensé après les attentats de novembre.
      Je trouve que cette chanson grandit ceux qui l’ont écrit, comme elle grandit ceux qui l’écoutent et partagent son message, qu’ils soient autrichiens, allemands, français, russes ou de toute autre nationalité. Comme c’est le cas par exemple d’une chanson comme Nuit et brouillard, qui, elle, n’a même pas de fin optimiste au contraire de N’oubliez pas.
      Quant aux chansons qui donnent envie de danser dans les chaumières, elles sont pléthore au concours, et quelques chansons au texte engagé ne peuvent pas faire de mal, au contraire. Certaines parviennent même à l’emporter (coucou Jamala!) ou à atteindre le podium, comme pour La Source en 1968.

      1. Ton opinion est respectable, je la respecte…et l’approuve car j’ai aussi adhėré à la chanson de Jamala et å celle d’isabelle Aubret dans un temps plus lointain. Mais il serait dommage que ce concours se mue en tribune politique ou en celle oů s expriment systėmatiquement des revendications diverses et variėes, fussent-elles lėgitimes.

        1. Je pense que c’est inévitable, l’art c’est aussi ça. Pas que le divertissement 😉

  9. ITALIE
    Une chanson simple mais forte, un visuel à l’avenant et une interprétation très convaincante, top 5 mérité pour l’Italie. J’ai beaucoup apprécié le contraste entre la douceur d’Ermal et la révolte, voire la rage de Fabrizio, l’ensemble fonctionnait très bien.

    ALLEMAGNE
    Malgré une interprétation de qualité et un visuel intimiste seyant parfaitement à la chanson, cela ne m’a pas vraiment touché. Pis, j’ai trouvé l’ensemble davantage pleurard que réellement émouvant, c’est dommage. Je suis néanmoins très content pour nos voisins habitués à se prendre des gadins pas toujours justifiés.

    AUTRICHE
    Quelle voix, mes aïeux. Autant je trouve la chanson artificielle et passablement oubliable, autant Cezar nous a livré une prestation de maître et a réussi à sublimer l’ensemble. Bravo.

    CHYPRE
    La traditionnelle chanson qui sent bon le soleil, le sable chaud, les folles nuits d’été. Concept classique s’il en est, voire même usé, absolument magnifié par le charisme d’Eleni. C’est propre, sulfureux sans pour autant être vulgaire, l’ensemble est impeccable, et Eleni a réussi son pari de mettre le feu à la scène lisboète. Pas client, mais je m’incline.

    ISRAËL
    Je ne sais trop quoi en penser… La chanson est percutante à tous points de vue, Netta a un charisme certain et une énergie folle, tout en amenant un côté déjanté pas désagréable. Mais j’ai trouvé que ce côté déjanté prenait l’avantage au détriment de l’ensemble (y compris vocal, alors que Netta est une excellente chanteuse). En un mot j’ai trouvé cela à la fois convaincant et incroyablement foutraque. Toy était dans mon top 10 malgré tout (8e), mais je trouvais qu’il y avait mieux en lice.

    Merci pour ce compte-rendu complet, en tous cas !

  10. On apprend que le match Israel Argentine prévu à Jérusalem a été annulé!!!!Juste pour dire que les ennuis pour l organisation de notre concours préféré n n’est pas encore actée!!!

  11. Merci pour ce débriefing mon cher Antoine …bonne vacances

  12. Merci à tous !
    Content de vous avoir fait plaisir !
    A très vite !

  13. ITALIE : Super fin de soirée, même si c’est pas la chanson la plus joyeuse du monde. L’interprétation était aussi touchante qu’au San Remo. J’avais bien aimé la vidéo de réaction où plusieurs youtubeurs internationaux donnaient leur avis sur le morceau. Une femme disait qu’elle sentait qu’ils étaient en colère et qu’elle aurait aimé savoir pourquoi. Je trouvais ça beau parce que ça montre qu’une chanson ne fait pas tout, le rôle de l’interprète est important.
    Par contre, quand je vois l’Italie faire d’aussi bons résultats chaque année sans gagner, je suis un peu triste pour eux. 🙁

    ALLEMAGNE : pas fan de Ed Sheeran, pas fan des chansons « Ed Sheeran style », mais c’était de bonne qualité. Pareil, interprétation touchante et beau visuel, top 10 compréhensible. Je retiendrai surtout que l’équipe technique de l’Eurovision a réussi à gonfler et dégonfler l’écran en un temps record, c’est assez impressionnant.

    AUTRICHE : j’y ai cru le bougre ! Cela aurait un hold-up surprise, mais un chouette hold-up. Au début des votes du jury, on applaudissait l’Autriche, mais c’est vite devenu « mais what the fly ? ». Ascenseur émotionnelle de fou, j’adore ce système de vote. Cela aurait été une vraie victoire surprise comme on en n’a pas vu depuis pfff…
    Tant pis 🙂
    J’aime beaucoup la chanson, pas du tout la tenue, mais trois minutes superbes, donc merci.

    CHYPRE : je n’aimais pas Fuego, je n’aime toujours pas mais c’est l’une des prestation les plus belles de cette édition 2018. Les couleurs étaient géniales, la choré géniale… Après j’ai compris pourquoi elle avait doublé Israël chez les parieurs en dernière ligne droite. Incroyable. C’était dingue dingue dingue. Bravo Chypre ! Vous n’êtes vraiment pas passé loin.
    Je remercie aussi l’espagnol qui a dansé pendant toute la prestation d’Eleni Foureira à l’Eurovillage. Ce mec savait danser purée…

    ISRAËL : elle était annoncé vainqueur (purée, il n’existe pas de mon féminin pour vainqueur ^^) dès la sortie, il y a eu des rebondissements mais finalement elle a attrapé le trophée le jour-j. Vivant dans une sorte de grotte, j’ai vu la « référence » au mouvement mot-dièse-moi-aussi que le dimanche/lundi après la finale.
    Euh… on est d’accord que des chansons engageantes comme ça, ça existe depuis des lustres ?
    Enfin bref, passons, passons…
    Victoire méritée pour moi, j’aime bien le risque de faire du scat quitte à être prise au ridicule, l’utilisation de l’enregistreur n’était pas trop abusé, utilisation qu’elle a réussi à gérer sans être trop statique sur scène, et les danseuses étaient cools. Bon, j’ai pas compris pour les murs à maneki-neko mais ils ont l’air de lui avoir porté bonheur. A rajouter dans la prochaine version de « Love love peace peace ».

    Et voilà, c’est finiiiiiiiiiiiiiiii !
    Merci Antoine pour cette rétrospective.

  14. Sur YouTube vous tapez Neta New York une foule dingue. …

    C’est dingue

    • alexandre on 9 juin 2018 at 22:53
    • Répondre

    Excepté l’autriche , l’allemagne, et chypre, les 2 autres n’ont rien a faire dans ce top 5
    L’italie (excepté la langue nationale), la chanson n’ a rien de transcendant. Ecoutez Anna lisa « Prima di te » de san remo 2018, et comparez. Encore une chanson d’actualité sur les attentats , qui explique la place numero 5. Ils ont fait meme mieux que »L’essentiale »de Marco mengoni!!!!! en 2014
    Pour Netta, victoire tjrs inexpliquée, qui a beneficié d’un theme d’actualité sur le respect des femmes. Sa victoire n’est pas meritée, il s’agit d’une chanson pour fetards bourrés, en deuxieme partie de soirée.
    A quand un chanteur qui meritera reellement son micro de cristal? Depuis 3 ans, pour moi, le gagnant n’a pas sa place dans ce concours, et de tres bonnes chansons ne sont parfois meme pas qualifiées en finale.
    Merci le public francais d’avoir donné 12 points a Israel, quand on a de la merde dans les oreilles, et le jury je ne sais plus.

  15. Je ne parlerai que de l’Autriche qui était mon grand coup de coeur cette année, dès la première écoute de la chanson. Vraiment j’enrage que le télévote n’ait pas plébiscité cette voix et ce chanteur juste magnifiques. Bravo à l’équipe autrichienne qui fait des miracles depuis 2014, c’est tellement mérité.

    A postériori, cette édition 2018 me laisse un sacré goût amer car globalement, j’ai trouvé que le niveau avait encore baissé par rapport à l’an dernier.

    Quant à la France, no comment. Je doute de voir notre pays gagner un jour, j’en arrive à me demander s’il est vraiment utile de faire des sélections du type Destination Eurovision.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :