Le débrief (2) : les seconds éliminés

18ème – Irlande – Sarah McTernan – 22. 16 pts

On craignait qu’elle ne passe inaperçue, c’est ce qui s’est passé… Malgré une bonne prestation et des efforts de mise en scène, Sarah termine dernière des jurys avec des points uniquement de deux pays (Italie et Moldavie) et avant-dernière du télévote avec 3 points britanniques… Nul besoin de préciser que c’est le pire score de l’Irlande qui même en cas d’échec avait pour habitude de finir à une place raisonnable en demie… Ouch !

17ème – Autriche – Paenda – Limits. 21 pts

Autre chanson dure à vendre, la ballade minimaliste de Paenda. Aucun point du télévote, et même pire : Paenda est dernière dans presque tous les pays, sauf la Suisse (12ème), l’Allemagne (13ème), l’Arménie (15ème), et la Lituanie et l’Azerbaïdjan où elle est avant-dernière respectivement devant l’Albanie et… l’Arménie ! Le jury est resté sur sa fin, hormis en Suède (8 pts) et en Lituanie (6 pts). L’Autriche met fin à une série de 5 ans en finale depuis Conchita Wurst en 2014. C’est la pire performance du pays depuis Trackshittaz en 2012.

16ème – Arménie – Srbuk – Walking out. 49 pts

Encore une chanson qui n’a pas rencontré son public… Même la diaspora ne s’y est pas ruée ! Srbuk ne reçoit de points que de 4 télévotes : 10 de la Russie, puis 6 de Macédoine du Nord, 5 des Pays-Bas, 2 de Moldavie. Même si beaucoup des alliés traditionnels de l’Arménie (France, Géorgie, Belgique, Biélorussie…) étaient de l’autre côté, c’est très faible… Le jury n’a pas adhéré non plus, avec un maximum de 6 points en Russie et à Malte. C’est bien entendu le pire flop de l’Arménie depuis Sevak, et une deuxième non-qualification d’affilée. Qui l’eût cru il y a trois ans !

15ème – Lettonie – Carousel – That night. 50 pts

Chanson dure à vendre également et qui doit un classement honorable grâce à la Lituanie qui lui accorde 19 de ses 50 points… That night est en effet première du télévote, où elle ne recueille qu’un autre point moldave ! Elle obtient aussi les faveurs de 8 jurys, avec un maximum de 7 points lituaniens et suisses. C’est le troisième échec du pays, qui avaient sorti la tête de l’eau avec Aminata, après six échecs consécutifs. Elle semble désormais une drôle de parenthèse dans un pays incapable de trouver la bonne formule, et qui pourtant a remporté l’Eurovision dans une autre vie, en 2002…

14ème – Croatie – Roko – The Dream. 64 pts

On aurait pu croire qu’il allait terminer plus bas avec ses ailes et son tableau kitschissime, mais Roko a tiré son épingle du jeu… Au télévote, il termine 12ème grâce aux voisins (Macédoine du Nord 8 points, Autriche 8…) mais pas que ! Il a élargi la base avec des pays amateurs de voix… qui portent comme Malte, l’Arménie ou la Russie… Roko a divisé les jurys avec des points de seulement 6 d’entre eux, mais 8 points du Royaume-Uni, et 5 du Danemark, de l’Autriche et des Pays-Bas ! C’est le deuxième échec d’affilée de la Croatie, mais Roko fait un peu mieux que Franka l’an dernier.

13ème – Roumanie – Ester Peony – On a Sunday. 71 pts

Recalée par le télévote ! Si Ester termine tout juste 10ème du jury, grâce notamment aux 12 points de la Russie et la Moldavie, et les 8 points de l’Azerbaïdjan, elle ne termine que 14ème du télévote avec 12 points moldaves et 10 points italiens (où il y a plein de roumains…) Une véritable catastrophe industrielle au niveau des téléspectateurs… Comme pour l’Arménie, qui aurait cru un score pareil possible il y a quelques années ! C’est bien entendu le pire flop de l’histoire de la Roumanie. Le dimanche a dû ressembler à un jour de gueule de bois !

12ème – Moldavie – Anna Odobescu – Stay. 85 pts

La Moldavie sauve les meubles grâce aux jurys qui la classent 8ème. Si Anna n’explose les compteurs que du jury roumain (12 points), elle remporte surtout des points entre 3 et 6 qui lui permettent de se tenir à flot, grâce à une prestation vocale ultraclassique, mais correcte. C’est le public qui a détesté, malgré le sable et tout le baratin. Sur 27 points, on en compte 12 de la Roumanie, 5 de l’Italie (avec les roumains), 5 de la Russie pas loin, 3 de l’Arménie et 2 du Danemark (allez savoir !). La Moldavie tourne violemment sa parenthèse enchantée de 2017-2018…

11ème – Lituanie – Jurij Veklenko – Run with the lions. 93 pts

On sait maintenant que les 9-10-11èmes de cette série se tiennent à 3 points ! Et là, Jurij a tout simplement été barré par les jurys qui le classent avant-dernier, avec des points de seulement 5 pays : 6 de la Lettonie, puis 3 de la Suisse, la Suède et Malte, et un azéri. En revanche, Jurij termine 8ème du télévote en faisant le plein au niveau de la diaspora et des voisins : il l’emporte en Irlande, au Royaume-Uni et en Norvège, termine deuxième en Lettonie, et fonctionne en Suède. Avec un peu plus de gratitude du jury, Jurij (il porte mal son nom !) aurait vraiment couru avec les lions au lieu de tomber dans leur fosse… Un effort de mise en scène aurait suffi…

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Excellent article qui prouve que le public vote de manière bien plus géopolitique que les jurys, que l’on accuse pourtant de tous les maux…
    À titre personnel, je suis évidemment déçu pour la Croatie (je vais aller m’installer à Londres, tiens…) et pour quelques autres, mais le très haut niveau de cette demi-finale explique bien des choses. La dernière place de l’Irlande est toutefois très, très sévère.

  2. L’Arménie et la Roumanie trahies par le televote. On aura tout vu !

    L’élimination, surtout dans de telles largeurs, de l’Arménie est pour moi la seule surprise de cette liste : mauvaise mise en scène, prestation trop solitaire et aggressive et mauvaise position sont sans doute des explications plausibles au bide de Srbuk.

    Niveau bide l’Irlande a fait fort. Mise en scène sympa mais interprétation qui faisait amateur. Sarah garde toutefois un bon souvenir de son séjour selon une interview révélée hier. Elle déplore toutefois le harcèlement massif qu’elle a subi de la part de militants pro boycott d’Israël.

    Pour l’Autriche, le choix de Paenda était trop ambitieux. Et , alors que les répétitions s’étaient bien passées, elle a totalement foiré sa prestation du jeudi.

    J’aurai bien qualifié Roko pour ma part. La mise en scène a probablement desservi la chanson mais quel interprete !! Une polémique enfle en Croatie sur le rôle de Jacques Houdek qui aurait trop pris la lumière et gâché le rêve de Roko. C’est vrai qu’à part Philip Kirkorov on a rarement vu mentor plus envahissant.

    J’aurai aussi qualifié la Roumanie. Ester Peony a sans doute un poil forcé sur le maquillage et la pyrotechnie mais tres belle interprétation.
    Après le scandale lié au mode de scrutin d’une sélection nationale que plus personne ne regarde, un choix en interne semble être la prochaine étape pour 2020. Et devinez quoi? MIHAI sera sans doute dispo pour sauver la mère patrie.

    La Lettonie continue son chemin de croix, en silence et avec élégance. Carousel serait peut être passé en DF 1 mais là l’adversité était telle que l’élimination était courue d’avance. Je ne vois que Samanta Tina en duo avec Markus Riva pour relancer l’état balte qui est, avec le Monténégro, le pays qui attend sa finale depuis le plus longtemps.

    La Moldavie a failli réussir à passer . Belle performance pour une chanson si faible. Anna Odobescu est une grande chanteuse, elle a su séduire les jurys, c’est assez logique quand on y réfléchit.

    Je termine avec Jurij Veklenko. La finale était à portée de main (ou de relecture des résultats.. ). L’absence totale de mise en scène ne l’a pas si plombé que prévu. Mais, comme le souligne Antoine, la diaspora lituanienne a été très active et c’est sans doute grâce à elle que la Lituanie a dépassé les 90 points. Je dois toutefois reconnaître que Jurij était très bon et charismatique lors de sa prestation.
    Pour 2020, Aiste Pilvelyte a indiqué qu’ elle songeait à candidater. Ce serait sa 12 ème participation ! Par contre, mauvaise nouvelle ce serait avec Valerija Ijinaite …

    1. « Le rôle de Jacques Houdek qui aurait trop pris la lumière et gâché le rêve de Roko. C’est vrai qu’à part Philip Kirkorov on a rarement vu mentor plus envahissant.  » C’est exactement ce que j’avais écrit dans un article: « Houdek is the new Kirkorov ».

  3. Jurij éliminé … ma plus grande déception du CEC depuis Amina … j’en parlerai encore dans 30 ans au fond de ma maison de retraite en mode papy grognon !

  4. IRLANDE : une belle mise en scène. beaucoup à voir et pas grand chose à écouter.
    en fait je ne suis même pas capable de dire si Sarah à chanté convenablement.

    AUTRICHE : une atmosphère envoûtante.
    j’en aurai bien repris trois minutes en finale, même si tous n’était pas parfait.

    ARMÉNIE : une chanson qui avait tout pour accéder à la finale, elle était dans mon top dix.
    un live globalement décevant. une chanteuse toute seule qui en fait des tonnes pour arriver à rien.

    LETTONIE : mignon… mais pas suffisant.

    CROATIE : le tout est tellement démodé, kitsch, dégoulinant et premier degré.
    oui Roko chante bien, mais je n’ai plus envie de voir ce genre de chose à l’Eurovision.

    ROUMANIE : beaucoup d’efforts pour une mise en scène qui ne fonctionnait pas vraiment. (problème de dosage).
    une chanson que j’aime beaucoup. Ester méritait d’être en finale.

    MOLDAVIE : une chanson insignifiante avec une mise en scène imposante. comme l’Irlande, mais avec une chanteuse qui sais se faire entendre.

    LITUANIE: j’aime beaucoup ce chanteur. hélas une chanson très convenue et une mise en scène inexistante.
    c’était un peu juste dans la demis qui tue.

    j’aurais vraiment aimer retrouver la Roumanie en finale. plutôt que la Norvège que je déteste.
    totalement irréaliste!

  5. Ce n’est pas seulement le plus mauvais classement de l’Arménie depuis Sevak, mais bien depuis toujours… Etait-ce Sasha Jean-Baptiste derrière la mise en scène ? On aurait dit que ça essayait de faire un peu comme avec iveta et les mouvements de caméra rapides.
    Et idée de la salle vide en pleine prestation… Inutile, on comprenais juste que cette partie n’était plus filmée en live. A l’inverse pour l’Estonie on pouvait se faire avoir, comme avec ma mère qui n’avait rien remarqué.

    • rem_coconuts on 2 juin 2019 at 14:45
    • Répondre

    Alors qu’à l’exception de quelques titres marquants, la DF1 se caractérisait par une plus grande homogénéité, là on était plus dans la densité, ce qui s’est vérifié au moment des lives. À la redécouverte des éliminés, la seule injustice à mon sens est l’élimination de mon mari, enfin ex-mari parce que vous savez ce qu’il s’est passé avec la délégation, lituanien, pour laquelle je crie au scandale car c’était à mon sens une très belle prestation pour un titre que j’aimais beaucoup depuis le début (ce qui fait que je ne regrettais pas particulièrement le Light On de Monika Marija). Autant j’ai été agréablement surpris des votes du public, autant je le suis en sens inverse des jurys dont je ne comprends pas la 17ème place! On peut n’aimer ni l’artiste ni l’interprète, mais dans le cas de Jurij, ça me semble très fort de café face à la concurrence!

    Pour le reste, je n’ai pas grand chose à dire de plus ! La Croatie évite la dernière place grâce à l’extraordinaire voix de Roko. La Moldavie réalise une surprenante 12ème place en dépit d’une chanson médiocre et d’une performance correcte sans plus, merci les jurys. La Roumanie et l’Arménie sortent une deuxième fois consécutive, c’est iréel, mais l’une n’avait pas la chanson du siècle quoique pas désagréable et l’autre, aussi performante et charismatique fût-elle en live, était bien seule sur cette scène devenue grande. L’Autriche avait une belle mise en scène minimaliste, mais le titre était d’entrée très difficile d’accès et elle s’est viandée en live sur le plan vocal. La Lettonie était fidèle à ce qu’elle a montré dès le Supernova, c’est-à-dire des interprètes professionnels, mais cela n’a pas suffit à transcender une chanson certes jolie et intimiste, mais assez monocorde. Quant à l’Irlande… une chanson et une mise en scène sympas, mais pas inoubliable, à l’instar de la prestation vocale de son interprète toutefois convenable.

    • Phileurophage on 2 juin 2019 at 16:14
    • Répondre

    Pas d’eurodrame pour moi dans cette DF 2, même si j’aimais beaucoup la Roumanie et que j’aurais mille fois préféré la qualification de la Lituanie à la soporifique chanson russe, une des seules que je ne réécoute pas. Mais les bookmakers comme le statut de Sergey et de son pays m’avaient préparé à retrouver « Scream » en finale donc je ne fus pas surpris ni trop déçu. Pas autant que de me priver de la Pologne à l’issue de la DF 1 !

  6. Je ne retiendrai que Jurjus 🙁 🙁 , quelle voix, quel charisme.
    Chez moi on a été conquis par Paenda malgré ses petites fautes.
    Déçu pour la Roumanie que j’aimais bien.
    Concernant Srbuck, c’était trop chelou la mise en scène et elle était trop seule.

  7. A part peut etre Jurijus, elimination logique de tous ces pays, surtout face au haut niveau de cette demi finale. Certains d’entre eux seraient passés en finale s’ils étaient dans la df1 mais le tirage au sort en aura décidé autrement…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :