La France et ses sélections télévisées : 1983

vivre1983 marque le retour de la France au Concours Eurovision De La Chanson, puisqu’en 1982, TF1 avait décidé de ne plus retransmettre l’Eurovision le jugeant ringard.

Antenne 2 décide donc de prendre les choses en main. Pour bien faire, la 2ème chaîne organise une sélection nationale assez prometteuse.

C’est Jean-Pierre Foucault, en compagnie de Marie Myriam qui présentent cette sélection 1983.

Malheureusement, suite à une grève des équipes techniques de la chaîne, la Sélection est organisée dans les décors de l’émission « L’Académie des Neufs » au Théâtre de l’Empire, théâtre connu pour avoir abrité les émissions du Grand Jacques Martin.

Le comité de sélection a choisi 14 candidats pour prétendre au titre de représentant français pour l’Eurovision 1983 qui a lieu à Munich, en République Fédérale d’Allemagne.

Dans la liste, on retrouve des grands noms de la chanson française, comme Joël Prévost, de son vrai nom Richard-Jacques Bonay. Il s’est présenté à la Sélection 1977 avec la chanson « Pour oublier Barbara » et aussi en 1978 avec « Tant qu’il y aura des violons », chanson pour laquelle il remporta son ticket pour représenter la France à Paris et se classa 3ème.

On retrouve aussi Jean-Marc Courtois qui a remporté la Sélection 1980 avec le groupe « Profil » et la chanson « Eh Eh M’sieur Dames ».

Il y a aussi Guy Bonnet, grand vainqueur de la finale française en 1970 face à Isabelle Aubret, qui a fini 4ème sur 12 pays participants lors de l’Eurovision avec « Marie Blanche ».

isabelle aubreyIsabelle Aubret, justement, que l’on retrouve pour cette Sélection, avec la chanson « France, France ». Isabelle Aubret, lilloise d’origine, représenta 2 fois l’Hexagone à l’Eurovision. La première fois, en 1962, elle gagna même le Grand Prix avec « Un premier amour » et en 1968 avec « La Source » où elle se classa 3ème. Pour anecdote, la chanson fut écrite par Guy Bonnet et servira de bande originale pour le film du même nom d’Ingrid Bergman.

Jean-Paul Cara, auteur-compositeur de la chanson « Un, Deux, Trois » interprétée par Catherine Ferry (2ème à l’Eurovision 1976), également de la chanson « L’Oiseau et L’Enfant » pour Marie Myriam, gagnante du concours 77, d’ « Humanahum » pour Jean Gabilou en 1981 et surtout de « Ein Bischen Frieden » pour la chanteuse Nicole, gagnante en 1982 (avec Ralph Siegel). Cette fois, c’est lui qui chante et propose la chanson « A chantefrance ».

La Companie Créole, connu pour avoir sorti 2 albums en 1976 et 1982, participe avec « Vive le Douanier Rousseau ».

Kali, chanteur martiniquais, qui sera choisi, en interne, en 1992 pour représenter la France à l’Eurovision est, lui aussi, de la partie.

Christine Fontane participe également. Elle est connue pour avoir écrit « La vie à 25 ans », que devait chanter Dani pour l’Eurovision 1974. On connaît la petite histoire. Le Président Pompidou est décédé la semaine du Concours. Pour respecter le deuil national, la France s’absenta donc pour le Concours.

Comme l’a dit Christine Ockrent lors de la présentation de son jt de 20h le soir de la sélection, ce fut « une journée bien mouvementée pour un dimanche » (Pour les nostalgiques, voilà le JT).

La Sélection a été diffusée en fin d’après-midi sur Antenne 2, ce dimanche 20 Mars. Jean-Pierre Foucault est sur son 31, en costard, noeud papillon, et Marie Myriam, encore toute jeune, toute timide s’est aussi bien habillée pour l’occassion.

14 chansons sont présentées au public. Les modalités du votes sont simples, TNS Soffres appelera durant l’émission un panel de 1000 téléspectateurs, la chanson ayant obtenue le plus de suffrage, remporte, logiquement, la sélection et le droit de représenter l’Hexagone à l’Eurovision.

Après avoir entendu les différentes contributions, et après que TNS Soffres, à l’aide d’un huissier ait fini son sondage, les présentateurs procédent directement à l’annonce des résultats. Seul le classement sera connu. De la 1ère et la 14ème place. (qui a été dévoilé un peu plus tard).

A la grande surprise, ce n’est ni Isabelle Aubret ni La Compagnie Créole qui remporte les voix du panel. C’est Guy Bonnet avec sa chanson « Vivre » qui obtient son billet pour Munich.

En 2ème position, on retrouve la Compagnie Créole avec « Vive le douanier Rousseau » et Isabelle Aubret en 3ème place avec « France, France ».

Je vous propose de découvrir le classement de la 4ème place à la 14ème.

  • Anne-Marie Gancel – J’en appelle à la vie.
  • Jean-Paul Cara – A Chantefrance.
  • Nicolas Layani – Quand je vois le soleil.
  • Jean-Marc Courtois – L’homme est un mobile.
  • Claude Merlebois – Je reviendrais.
  • Joël Prévost – Je t’aime.
  • Christine Fontane – Avec.
  • Rebecca – Mais où est l’amour.
  • Philippe Houbert – Les manèges de l’amour.
  • Kali – Je vous oublie.
  • Joséphine Coppola – Passionnément.

Guy Bonnet finira 8ème de l’Eurovision 1983 en obtenant 56 points. Pour ce qui est des autres candidats, on notera que Anne-Marie Gancel participe à divers galas, ou spectacle, on l’a vu lors d’une répresentation dans un cabaret de la campagne picard.

Jean-Paul Cara a continué, bien évidement, a écrire et composer. En 1986, il compose la bande originale du film « La dernière image », film sélectionné pour le Festival de Cannes. Il a été nommé Officier de l’ordre des arts et des lettres en 2010. Son dernier album « Le coeur troubadour » est sorti en avril 2015.

Jean-Marc Courtois a chanté le générique du dessins-animés « Le Chef des globules » en 1988 avant de disparaitre du monde artistique.

Kali a représenté la France en 1992 avec « Monté La Rivi’é« , une chanson en créole. Il a fini 8ème. Il continue sa carrière de musicien, il a acquis une certaine notoriété auprès du peuple créole.

Joël Prévost  a délaissé son Nord natale pour partir se ressourcer en Afrique où il continue à faire de la musique son domaine de prédilection.

Isabelle Aubret a sorti un album en 1984 « Le monde chante », et aussi le 45T « 1789 » en 1985 qui connaîtra un beau succès. En 1986, elle entama une tournée en URSS, pays qu’Isabelle Aubret affectionne particulièrement puisqu’elle est militante communiste depuis sa plus tendre enfance. En 1989, pour le bicentenaire de la Révolution. En 1992, elle recevra, des mains du Président Mitterand, la légion d’honneur. Depuis 2009, elle participe à la tournée Age tendres, et têtes de bois.

Quelques chansons ayant participé à cette sélection :

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Merci encore Dimitri pour cette rétrospective.
    J’ai relevé 2 grosses erreurs dans l’article : Jean-Marc Courtois ne faisait pas partie des Profil, et la Cali qui nous a affublé de son « Je vous oublie » n’a rien à voir avec le Kali de 1992. D’ailleurs, a priori elle était une femme !
    Et si je titille, Joël Prévost n’a jamais été un grand nom de la chanson française. Je crois qu’il est parti en Afrique ces dernières années suite à une histoire assez glauque…
    Une bien triste sélection peuplée de desperate des Eurovision passées en quête d’un nouvel instant de gloire.
    Quel scandale que La Compagnie Créole n’ait pas été choisie alors que la chanson a fait un tube par la suite et que la carrière du groupe a décollé tout de suite après. S’ils avaient été choisis, cela aurait sans doute grandement permis d’améliorer le niveau des chansons proposées les années suivantes. Gros raté, qui a coûté très cher à la France à l’Eurovision à mon avis.
    Une responsable de France Télévisions m’a dit en 1987 qu’elle était persuadée que les Français n’avaient pas voulu de noirs pour les représenter. Je crains qu’elle n’ait pas tort.

    1. Pour ce qui est de Jean-Marc Courtois, c’est un internaute de Bide&Musique qui m’a donné l’info. C’est le seul site qui m’a renseigné là dessus. Mr Courtois n’est pas très célèbre sur Google. Et pour Kali, j’ai trouvé l’info sur Wikipedia et sur ce site là (http://pagelous.com/en/pages/52bc75ada8fe202e83012a94). Voilà 🙂

      1. Pas de souci, le problème des infos qui circulent surt internet, c’est qu’elles sont écrites par n’importe qui et de ce fait souvent fantaisistes. Le pauvre Kali, s’il apprend qu’on lui a collé la paternité de « Je vous oublie », il risque l’arrêt cardiaque. D’autant qu’il doit avoir le coeur un peu fragile vu tout ce qu’il a dû consommer comme substances diverses (enfin bon, c’est ce qui se disait avec insistance à Malmö et d’ailleurs il n’avait pas nié).
        Quant aux membres des éphémères Profil (le groupe a dû exister pendant 4 mois tout au plus), il s’agissait de Martine Havet, Martine Bauer, Francis Rignault, Jean-Claude Corbel et Jean-Pierre Izbinski, tous restés inconnus du grand public.

  2. Je ne comprends pas comment ça se fait que la Compagnie Créole n’ai pas représenté la France, vu le tube que ça a fait après leur chanson ! Même si 6e c’était une place honorable ^^

  3. Peu de souvenirs de cette sélection, si ce n’est toute la famille qui était atterrée par la défaite de la Compagnie. J’ai toujours trouvé louche ce résultat et je n’ai jamais compris ce qui s’est passé pour que Guy Bonnet, son piano et ses lunettes passent devant eux. Ce « Vivre », c’était du grand n’importe quoi ! La responsable de FT n’a peut-être en effet pas tort… malheureusement !

  4. 1983, une tres bonne annee pour le Luxembourg.Je me souviens que les amis allemands chez qui j etais n arretaient pas de passer le concours, et c est comme cela que j ai vraiment commencé à adorerl e concours et surtout la tres belle Corinne Hermes dont j ai acheté le 45 tours à Stutgart.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :