Kiev 2017 : démission de la production et ouverture de la billeterie

LES FAITS

Hier, l’UER a confirmé dans un communiqué officiel, la nouvelle : une partie de l’équipe de production ukrainienne en charge de l’organisation du prochain Concours, a démissionné. Il s’agit plus précisément d’Oleksandr Kharebin et Victoria Romanova, producteurs exécutifs ; Iryna Asman, directrice commerciale ; Denys Bloshchynskyi, responsable événementiel, et son équipe, ainsi que d’Oleksii Karaban, chef de la sécurité. Cette décision a été prise par eux, le 10 février dernier.

L’UER s’est refusé à tout commentaire sur les raisons ayant présidé à cette décision. Elle remercie toute l’équipe pour son travail et presse la télévision nationale ukrainienne de trouver une solution, le plus rapidement possible. L’Union rappelle l’importance du respect des plans préétablis, du calendrier et des dates-butoir fixées.

Dans une conférence de presse tenue dans la foulée, le directeur général de l’UA:PBC a réitéré l’engagement total de la télévision ukrainienne. Selon lui, le planning ne connaît pour l’heure aucun retard et les organisateurs mettront toute l’énergie à respecter leurs engagements, afin que cette édition 2017 soit à la hauteur des précédentes.

Par ailleurs, aujourd’hui, à 19h15, s’ouvrira la billetterie du Concours. Environ 70.000 places seront disponibles pour un total de neuf soirées : les six répétitions générales, les deux demi-finales et la finale. Les billets seront disponibles sur le site Concert.ua. Leur prix variera entre 8 et 500 euros. Il ne sera permis l’achat que de quatre billets par transaction. Le nombre de transaction ne sera en revanche, pas limité.

LES RÉACTIONS

De leur côté, les démissionnaires ont explicité leurs raisons dans une lettre ouverte. Ils entendent protester contre les retards pris par l’organisation, les ruptures de contrats influencées par des motifs partisans et le manque total de transparence dans la prise de décision. La cause originelle de ces difficultés aurait été la nomination en décembre, d’un nouveau directeur de projet, qui aurait repris l’absolu contrôle de l’organisation.

La présidence internationale d’OGAE, de son côté, attend toujours un accord avec Concert.ua, pour la vente de billets réservés à ses affiliés. Nos confrères d’Eurovision-fr.net, qui se déplaceront à Kiev, déplorent l’organisation chaotique de cette édition 2017. Ils pointent justement que les fans seront les premières victimes de cette désorganisation générale. Quant à nos confrères d’Esctoday.com, ils s’inquiètent du peu de temps laissé aux organisateurs, à peine trois mois, pour résoudre cette cascade de problèmes et mener à bien les préparatifs de cette soixante-deuxième édition du Concours.

 

(22 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • sakis 88 on 14 février 2017 at 14:12
    • Répondre

    Je m ‘inquiete pas mais je pense qu’il faut hèlas s’attendre a un euro raté cette année loin des sublimes éditions de Suéde et de celle de Autriche mais bon a Rome 2018 l’année prochaine donc on rattrapera tout sa lol

      • Antoine 97 on 14 février 2017 at 16:05
      • Répondre

      Bah oui, quoi de mieux que de passer d’un pays en crise politique et financière à un autre pays en crise pour rétablir la situation… L’Italie serait incapable de gérer ce concours! Le JESC s’est déjà vu refusé alors je trouverais désolant de voir le pays accepter d’organiser le concours adulte.
      Je pense toute fois également que le concours ne sera pas génial cette année… Je garde espoir mais bon!

      Il faut regarder les choses en face, bien des pays seraient incapables d’organiser ce concours à l’heure actuelle. Notamment les pays Balkans! Laissons tout ça dans les mains expertes des Suédois, Russes, Allemands,… Et j’aimerais aussi voir comment les Anglais s’y prendraient mais c’est pas demain la veille que le concours remettra les pieds à Londres^^

      Pour le moment, je vois Paris 2018 mais 33 chansons sont encore à venir 🙂

      1. Pas trop d’accord pour l’Italie. Si elle venait à gagner, elle ferait un bon Concours : pourquoi ? Parce que la RAI a le budget nécessaire pour. Elle n’aura qu’à suivre le cahier des charges et les directives de l’UER. Je pense que même si le Concours n’est pas très populaire chez eux, ils sont tout à fait conscients de l’impact positive d’une organisation. Il en faut pas comparer avec 1991, l’époque où l’UER ne mettait pas trop son nez dans l’organisation. Aujourd’hui, c’est pas pareil, l’UER supervise tout de A à Z. Les sages suisses n’accepteraient pas un Concours où l’on parle plus qu’on ne chante comme ce fut le cas à Rome il y a 26 ans.

      2. Antoine Paris sera pas apte mais on sait jamais je reais content aussi de voir euro en france.

    1. Tiens Sakis si tu n’as pas vu sur wiwibloggs il y a un post à propos de l’Espagne et de Manel qui dit qu’un député du PSOE espagnol demande des explications officielles à RTVE à propos de la sélection de l’Eurovision pour comprendre ce qui s’est passé samedi soir…il demande notamment qui a approuvé le process de sélection qui a choisi le jury etc
      l’eurodrama se poursuit à Madrid 😉

      1. Non Yan mais on sait jamais si ce petit merdeux pouvait dégage sa serait cool mais bon je pense qu’on devra le supporte a euro helas

  1. Pour moi il n’y a qu’une solution pour que le concours soit mené à bien pour 2017: les télévisions des pays participants doivent apporter leur aide à l’organisation.

    Des pays comme l’Allemagne, la Suède, la France, le Royaume-Uni ou n’importe quelle autre pays doivent absolument venir en aide à la télévision ukrainienne. Et en attendant qu’une équipe se remette en place, l’UER doit prendre le contrôle total de l’organisation, ça va probablement pas plaire à l’Ukraine mais il faut se rendre à l’évidence, ils sont totalement incapables d’organiser le concours seuls. Il y a déjà deux mois de retard sur le programme à moins de trois mois des premières répétitions, il n’y a même pas encore de gradins dans la salle!
    Il va falloir accomplir l’équivalent de 5 mois de travail en seulement 3 mois, et ça, c’est possible que si les autres pays de l’UER viennent en aide à l’Ukraine dans l’organisation.
    L’aide de l’Allemagne me parait cruciale vu qu’une grande partie des équipement viennent d’Allemagne.

    J’ai envie de faire confiance à l’UER, je pense qu’ils vont tout faire pour que l’Eurovision 2017 ait lieu et de la meilleure façon possible, quitte à sacrifier l’Euroclub ou d’autres choses prévues pour les fans. Je préfère un bel Eurovision devant ma télé qu’un Eurovision merdique à Kiev.

      • Antoine on 14 février 2017 at 22:34
      • Répondre

      Les diffuseurs allemand ou suédois aident toujours. Même en Azerbaïdjan, ARD avait prêté beaucoup de moyens techniques. D’ailleurs la scène est faite par la même personne qu’à Vienne. Après si les divas du concours peinent à avoir des places…

      1. Y’a d’ailleurs Ola Metzig le suédois de m&m production (pas les bonbons) qui fait partie de l’équipe et qui s’est collé à maintes reprises à l’Eurovision. On peut lui faire confiance.

        1. Oui, mais là il va falloir qu’ils aident encore plus que d’habitude l’organisation.

    • nicolas on 14 février 2017 at 14:37
    • Répondre

    Je m’inquiète un peu, j’ai peur que les dates des show changent et soit décalé de deux mois au vu des deux mois de retards et je n’aimerais pas ça du tout.
    L’eurovision c’est en mai.

      • Nico on 14 février 2017 at 15:03
      • Répondre

      A moi avis, c’est ce qui risque peut être d’arriver, les dates seront probablement reportées à la fin du mois de mai ou en juin, A moins que des renforts viennent à la rescousse, dans ce cas, beaucoup devront travailler 24h/24h et 7jours/7. Heureusement que l’UER est là pour s’assurer que tout se déroulera dans les temps. Le pire serait que l’ESC 2017 soit tout simplement annulé, mais cela n’est encore jamais arrivé et ce serait une perte d’argent énorme pour l’UER , donc totalement inenvisageable.

      J’ai confiance malgré tout, l’Ukraine à une belle carte à jouer et le gouvernement de ce pays ne voudrait en aucun cas démontrer à ses voisins russes qu’ils ne sont pas capables d’assumer une telle organisation,

      Alors rendez-vous à Kiev et j’espère que d’ici là, tout sera rentré dans l’ordre. Sinon, je vais proposer de suite à notre nouvelle présidente de la confédération suisse, Doris Leuthard d’accueillir l’ESC 2017 au St-Jakob Park & Arena de Bâle, situé à la frontière de l’Allemagne et de la France qui peut accueillir plus de 38’000 spectateurs. mdr, mais va falloir faire vite, néanmoins, comme la Suisse s’était permise de rêver qu’elle gagnerait l’édition 2016, pure fantasme lors de notre finale nationale du 5 février dernier, tout est déjà prévu..et .je me suis déjà proposé comme présentateur en français en allemand et en anglais,, sans oublier quelques mots d’italien et de romanche.,. mdr

    • steven on 14 février 2017 at 23:32
    • Répondre

    Un beau « bordel ». Et c est pas fini

    • André on 15 février 2017 at 17:51
    • Répondre

    L’UER doit se mordre les doigts d’avoir accepté le changement du système de vote l’an dernier puisque l’Australie aurait gagné et si je ne me trompe pas, l’Allemagne aurait organisé le concours et tous ces problèmes n’auraient pas eu lieu. Un grand merci aussi aux jurys 2016 qui ont préféré assassiné Sergey Lazarev pour éviter à la Russie de gagner et de nous offrir le droit d’avoir le concours dans un pays en guerre et à l’organisation catastrophique prévisible. Malheureusement il arrive ce que beaucoup de monde craignait. Vivement un retour du concours dans un pays comme la Suède ou le Danemark qui nous ont offert ces dernières années des concours sublimes 🙂

    1. Je ne suis pas sûr que l’Australie aurait dépassée l’Ukraine dans le cadre de l’ancien système. Il faudrait reprendre tous les calculs…

    • André on 15 février 2017 at 18:22
    • Répondre

    C’est une certitude comme en témoigne cet article de wiwibloggs :
    http://wiwibloggs.com/2016/05/16/analysis-australias-dami-im-wins-2015-system-loses-svt-change/142036/

    Je sais que je n’ai pas été tendre avec wiwibloggs mais pour tous informations diverses, il s’agit d’un blog très fiable et fourni.

    1. Ah oui, en effet… Il y a effectivement de quoi se mordre les doigts jusqu’à l’os !

      • marie on 15 février 2017 at 18:52
      • Répondre

      Tout le monde trouvera quelque chose à redire alors qu’il n’y a rien à redire
      Amir serait 5e avec l’ancien système de vote. Le nouveau système de vote est plus juste et il n’a pas été fait pour éviter l’Australie.des fois Wiwibloggs cherchent des poux là ou il n’en faut pas.

        • marie on 15 février 2017 at 18:53
        • Répondre

        L’Australie de gagner ( pardon , j’ai oublié 2 mots)

        • André on 15 février 2017 at 19:46
        • Répondre

        Je n’ai pas pris l’article de Wiwibloggs dans le sens d’une attaque et d’une dénonciation de complot mais comme juste une information sur le changement du système vote. Pour le coup je pense que c’était juste pour montrer la différence entre les deux systèmes et aucune attaque envers la victoire ukrainienne.

        1. J’ai adoré le système de l’an dernier qui ajoute un suspense absolument génial dans cette soirée de l’Eurovision 🙂

            • André on 16 février 2017 at 00:59

            Je suis bien d’accord et il reflète plus les choix des jurys et du televote comme en témoigne les écarts de place monstrueux pour la Pologne, Malte et Israël.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :