Islande 2019 : les candidats du Söngvakeppnin

Le Söngvakeppnin fête le grand retour d’Hera Björk…

La télévision islandaise a annoncé aujourd’hui le nom des 10 protagonistes qui vont participer à la sélection nationale dont les deux demi-finales se dérouleront les 9 et 16 février et la grande finale le 2 mars.

Les voici :

Demi-Finale 1 :

  • Hatari avec Hatrið mun sigra – Auteur et compositeur : Hatari
  • Hera Björk Þórhallsdóttir avec Eitt andartak / Moving On – Compositeurs : Örlygur Smári, Hera Björk Þórhallsdóttir et Valgeir Magnússon Paroles en islandais et anglais : Hera Björk Þórhallsdóttir et Valgeir Magnússon
  • Kristina Skoubo Bærendsen avec Ég á mig sjálf / Mama said
    Compositeur : Sveinn Rúnar Sigurðsson
    Paroles en islandais : Valgeir Magnússon et Sveinn Rúnar Sigurðsson
    Auteurs des paroles en anglais : Sveinn Rúnar Sigurðsson et Valgeir Magnússon
  • Þórdís Imsland avec Nú og hér / What are you waiting for?
    Compositeur : Svala Björgvinsdóttir et Bjarki Ómarsson
    Paroles en islandais : Stefán Hilmarsson
    Paroles en anglais : Svala Björgvinsdóttir et Bjarki Ómarsson
  • Daníel Óliver avec Samt ekki / Licky Licky
    Compositeur : Daníel Óliver Sveinsson, Linus Josefsson et Peter von Arbin
    Paroles en islandais : Daníel Óliver Sveinsson
    Paroles en anglais : Daníel Óliver Sveinsson and Linus Josefsson

Demi-Finale 2

  • Elli GrillSkaði et Glymur avec Jeijó, keyrum alla leið  
    Auteur et compositeur : Barði Jóhannsson
  • Friðrik Ómar avec Hvað ef ég get ekki elskað? / What if I can’t have love?
    Compositeur : Friðrik Ómar Hjörleifsson
    Paroles en islandais : Friðrik Ómar Hjörleifsson
    Paroles en anglais : Sveinbjörn I. Baldvinsson et Friðrik Ómar Hjörleifsson
  • Ívar Daníels avec Þú bætir mig / Make me whole
    Compositeur : Stefán Þór Steindórsson et Richard Micallef
    Paroles en islandais et anglais : Stefán Þór Steindórsson et Nikos Sofis
  • Tara Mobee avec Betri án þín / Fighting for love
    Compositeur : Andri Þór Jónsson et Eyþór Úlfar Þórisson
    Paroles en islandais : Andri Þór Jónsson, Eyþór Úlfar Þórisson et Tara Mobee
    Paroles en anglais : Andri Þór Jónsson et Eyþór Úlfar Þórisson
  • Heiðrún Anna Björnsdóttir avec Helgi / Sunday boy
    Compositeur : Heiðrún Anna Björnsdóttir
    Paroles en islandais : Sævar Sigurgeirsson et Heiðrún Anna Björnsdóttir
    Paroles en anglais : Heiðrún Anna Björnsdóttir

Des noms connus

Outre Hera Björk qui avait entonné « Je ne sais quoi » à Oslo en 2010, nous retrouvons dans cette sélection Friðrik Ómar, la partie masculine du duo Euroband qui s’était produit pour l’Islande sur la terre serbe en 2008.

Côté auteurs et compositeurs, deux figures connues des eurofans : Richard Micallef qui avait représenté Malte en 2014 avec son groupe Firelight et Svala, qui avait chanté pour l’Islande à Kiev il y a deux ans.

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • pasque75 on 27 janvier 2019 at 01:50
    • Répondre

    J ai juste parcouru les chansons qui ont fuité (il y avait plus urgent ce soir ) mais l’Islande semble avoir enfin pris conscience que ses sélections dégoulinantes de bons sentiments avec plein de duos proprets devaient être renouvelées de fond en comble.

    Là il y a des aspérités, la RUV tente des choses.. le groupe Hatari en est un exemple marquant.

      • Philipe Dubois-Blond on 27 janvier 2019 at 03:54
      • Répondre

      Tu as pu les écouter où les chansons stp ? merci 😉 .

        • nounours on 27 janvier 2019 at 17:29
        • Répondre

        you tube

        • Philipe Dubois-Blond on 29 janvier 2019 at 03:10
        • Répondre

        Merci Nounours j’ai trouvé directement sur le site islandais et bof bof 🙁 .

  1. J’adore Islande et j’adorerais voir ce pays a eurovision…. Gagne….lol…

    • pasque75 on 28 janvier 2019 at 01:43
    • Répondre

    Certains mettent en avant que 2019 sera l’année de l’Islande , 10 et 20 ans après chacune de ses secondes places. Ça me paraît être difficilement envisageable car aucun titre fort ne se degage de la sélection.

    • pasque75 on 1 février 2019 at 11:29
    • Répondre

    Je me suis repenché en détail sur les 10 chansons islandaises en me basant sur la version « locale » qui sera celle utilisée en demi finale.

    Et je suis plutôt enthousiasmé par la sélection de la Ruv.

    Beaucoup de diversités, des sonorités un peu rétro, de très belles voix : mes oreilles ont aimé!!

    Mes préférés sont Kristina Skorbo, Heidrun Anna et, dans un second peloton , Ivar Daniels, Hera Bjork et Tara Mobee ( je veux la même couleur de cheveux !).

    Je suis plus mitigé sur la protégée de Svala ainsi que sur Daniel Oliver et Fridrik Omar.
    Leurs trois titres demeurent cependant pour moi meilleurs que tous ceux de la sélection 2018.

    Reste deux chansons : celle du trio Elli Skadi Glymur est absolument sans intérêt pour moi.
    Pour ce qui est d’Hatari c est loin d être ma came mais je reconnais qu’ils vont dynamiter la sélection qui se réduira sans doute à un « tous contre eux  »

    Au vu des résultats récents très mauvais de l’Islande, je pense que les votants risquent de miser sur Hatari afin de faire un contraste avec les années précédentes.
    Ils sont en conséquence pour moi favoris pour le ticket pour Tel Aviv.

    • rem_coconuts on 7 février 2019 at 23:53
    • Répondre

    À l’écoute des dix chansons, on sent que l’Islande revient dans le game cette année après quatre éliminations consécutives en demies. Pour le coup, la sélection 2019 est plutôt de très bonne facture.

    En détail (par ordre de préférence)

    MON CHOIX
    – Hatari: le WTF de la sélection, complètement barré, le Lordi islandais de 2019 en bien mieux, hyper audacieux, un mix entre métal et pop électro très intéressant et très culotté, avec des couplets assez hard et un refrain beaucoup plus doux vocalement qui vient atténuer le reste. Le mix des voix est surprenant pour qui n’écoute pas ce style de musique d’habitude (moooooi :), et bizarrement, il y a une harmonie. Et ça envoie du lourd. Clairement, ce serait un bon choix.

    J’AIME BEAUCOUP
    – Heidrun Anna: un titre hyper plaisant avec une légèreté et un charme vintages, avec là aussi des sonorités rétros. Je pense à « Data Dust » d’Ella Hooper dans la sélection australienne, à « Lalala » de Betty Dietrich à Unser Söng für Malmo 2013 ou encore à des titres pop italiens. C’est frais. J’aime beaucoup.
    – Pordis Imsland: un titre pop sympa et moderne, aux sonorités rétro assez atypiques, très frais, qui bouge bien, avec de légers accents du dernier album de Chris dans le refrain que j’aime beaucoup. Parfois, on croirait entendre des intonations de Svala: est-ce elle la protégée dont tu parles pasque75?
    – Daniel Oliver: le BG de la sélection avec un titre actuel qu’on pourrait entendre en radio avec de bons arrangements. Le refrain marche très bien. Ce n’est pas le titre le plus atypique de la sélection, très loin de là, mais c’est efficace et bien produit.
    – Tara Mobee: un titre qui débute par des couplets à la Ivar Daniels avant de proposer des arrangements plus actuels et modernes, sauce pop-électro sur les refrains. Les couplets sont moins forts que ces derniers, mais il n’empêche qu’il y a quand même un bon potentiel.

    WHY NOT (càd que j’aime bien quand même)
    – Kristina Skoubo: une ballade pop oscillant entre une base plutôt classique et des sonorités rétro très entêtantes et un léger côté seventies. Pas le titre le plus fort de la sélection, mais c’est sympa.
    – Ivar Daniels: un titre à la guitare comme on en entend beaucoup, mais avec plus de voix. Ce n’est pas très original, ça manque de force, mais c’est agréable à l’écoute..
    – Hera Björk: le retour de la grande Hera avec une belle ballade, somme toute très classique sans être poussiéreuse, sans originalité mais efficace.
    – Fridrik Omar: une ballade pop aux légers accents jazzy, assez classique, pas hyper originale, déjà entendue, mais qui fonctionne bien.

    NEXT ABSOLU
    – Elli Grill et ses deux comparses: hum… comment vous dire… je crois que ça ne va pas le faire DU TOUT. Pourtant l’idée de départ aurait pu intéressante, avec des incursions techno en mode 90s. J’insiste sur le « aurait pu » parce que dans les faits c’est inécoutable. Entre l’affreux égosillé des couplets (pour ne pas dire l’égorgement) et les refrains tout droits sortis de Super Mario Kart, le tout mixée avec des espèces de pseudo envolées aériennes, c’est l’indigestion totale. Les couplets sont juste affreux, même un film d’horreur est plus sympa à côté tellement la chanteuse s’égosille. À la corbeille direct.

    Moralité? Rdv dès samedi!!

    1. oui c’est ca Rem.
      Pordis IMSLAND etait coachée par Svala au The Voice local et cette dernière a composé sa chanson,

      Pour Pordis, la première demi est rude avec Hatari et Hera Bjork.
      Malgré le bon niveau de son titre, ma protégée Kristina Skorbo me parait mal engagée.

      Quant à Daniel Oliver, je pense encore moins à lui pour la finale, ou alors avec un repechage.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :