Oct 20

Interview : Sosofluo (présélection Suisse 2012)

Sosofluo a posé sa candidature pour représenter la Suisse au prochain Concours Eurovision avec la chanson « Quand je ferme les yeux ». Sélectionnée par laplateforme francophone, elle est en passe de figurer parmi les 10 présélectionnés dont la chanson sera diffusée à la radio, avant le choix définitif des 3 candidats qui iront à Kreuzlinger.
Sosofluo a accepté de répondre à nos questions. Rencontre avec une artiste pleine de talent et à l’avenir prometteur.

« Je suis une fille qui ne demande qu’à partager ses rêves et ses passions… »


sosofluo1.jpgLa première question qui vient tout naturellement : pourquoi avoir choisi comme nom de scène Sosofluo, et qui se cache derrière ce pseudo ?
Sosofluo est un surnom qui m’a été donné par mes amis d’école quand j’avais 15 ans parce que je mettais souvent un pull que j’adorais, noir avec une ligne rose fluo sur la longueur de chaque bras. Evidemment, il se rapporte aussi à mon prénom « Sophie » et à mon caractère, extraverti, jovial, et comique. Qui se cache derrière? Hé bien, moi, pardi! Une artiste de 22 ans qui hésite entre revenir à l’adolescence pour retrouver ses petits soucis et ses loisirs quotidiens ou foncer dans l’avenir en croyant en ses chances de réussir au risque de perdre ses rêves au profi de la réalité du monde du travail. Dans l’absolu, une fille qui ne demande qu’à faire partager ses rêves et ses passions avec le monde entier!
Comment définirais-tu ton style musical ?
J’étudie le chant comédie musicale depuis maintenant 5 ans au Conservatoire de Lausanne et de plus en plus mon univers musical se rapproche de ce style très anglosaxon, théâtral et dramatique. Le côté pop rock me vient simplement de la musique actuelle que j’entends tous les jours à la radio et qui plait au public, c’est la raison pour laquelle je l’ai choisie pour ce concours également. J’admire les artistes capables de composer leurs propres titres de A à Z et qui les interprètent de façon magistrale. Depuis petite j’écoute du Francis Cabrel, Céline Dion, Michael Bolton, Castings, Kenny Rodgers etc. Autant d’univers et d’horizons musicaux que j’admire, que ce soit dans l’écriture ou dans l’interprétation vocale. Je pense que ma musique est influencée par les grandes voix de la chanson française et anglophone et que mes textes sont tout simplement issus de mes expériences personnelles.
Tu es l’auteur et compositeur de la chanson que tu défends pour la finale suisse. Explique-nous comment est née cette chanson et aussi pourquoi l’avoir enregistrée en Croatie ?
J’ai écrit le texte de cette chanson sur un coup de tête lors de mon voyage en Croatie cet été. J’ai passé 10 jours à Londres puis 2 semaines là-bas, autant vous dire que ma langue natale me manquait d’où le choix d’écrire en français. J’avais tout simplement besoin de m’exprimer et c’est ainsi qu’est née ma première composition en français. La 1ère vraiment aboutie, disons. En écrivant le refrain, la mélodie m’est venue en tête et je me suis dit immédiatement qu’elle serait parfaite pour l’Eurovision, notamment grâce à son texte abordable par tout le public francophone. En revanche je ne l’ai pas enregistrée là-bas, mais aux studios ADSS à Moudon, donc bel et bien en Suisse.

« Mon but est de faire reconnaître le français comme l’une des langues nationales de Suisse… »


Ce n’est pas ton premier essai à l’Eurovision, je me trompe ?…
Effectivement, l’an passé je m’étais inscrite avec mon ami Xavier Coenegracht, celui avec qui j’ai composé pour la toute première fois, dans le but de chanter pour mes 19 ans devant des amis. 2 ans après, nous avons décidé de faire le saut et d’aller s’enregistrer afin de pouvoir garder une trace de notre première composition et pour nous donner une échéance, nous avons choisi le concours Eurovision de la chanson. Malheureusement, il était impossible d’obtenir suffisamment de votes sur le site suisse allemand car personne n’était capable de comprendre comment faire (surtout ma famille du Québec qui n’a aucune notion d’allemand).
La chanson que tu avais proposée pour le concours de 2011 était en anglais. Cette fois, tu as choisi le français. Penses-tu que ce soit un handicap de ne pas chanter en anglais à l’Eurovision si on veut gagner ?
Je pense qu’à un niveau international il est possible que de chanter en anglais soit un avantage car cela rend la chanson accessible à un plus large public. Néanmois, mon but est aussi de faire reconnaître le français comme une des langues nationales de Suisse et j’en suis fière. Pour couronner le tout, celle dont tout le monde se souvient c’est Céline Dion, qui avait brillamment remporté le concours avec une chanson composée par une artiste suisse et qui la chantait en français! Malgré le peu de chances de représenter mon beau pays, j’y crois, tout comme les suisses ont cru en elles.
sosfluo2.jpgEst-ce que tu es une spectatrice assidue du Concours ? Et si oui, pourrais-tu partager avec nous un souvenir particulier qui t’as marqué ?
Je n’ai pas souvent suivi le concours, je dois l’admettre. Je me souviens avoir toujours vu ou entendu des candidats, mais je pense n’avoir regardé la finale et demi-finales que 2 ou 3 fois. J’ai en général été déçue de réaliser qu’il y avait des « accords » entre pays pour se donner des points entre eux. J’ai une vision encore naïve de ce que devrait être la musique et je m’efforce parfois de croire que le commerce musical n’existe pas dans les concours tels que l’Eurovision car pour moi, ce devrait juste être un moment magique où l’Europe est fière de présenter ses artistes ou graines d’artistes et où celui qui gagne est vraiment celui qui a su toucher le coeur de toutes les nations européennes, plutôt que celui qui a le plus de danseurs derrière lui, la meilleure pyrotechnie pour assister son show ou celle qui aura réussi à se faire connaître des autres pays avant même que le concours n’ait commencé. Il est vrai qu’on peut se demander pourquoi est-ce que je participe si j’ai une telle vision de ce concours. Je pense justement que ma foi en la musique me donne la force de croire que ce concours va retrouver la valeur qu’il avait le jour où Céline Dion l’a remporté et que c’est en encourageant les jeunes artistes de chaque pays qu’on y arrivera.

« Garder les pieds sur terre est selon moi une des meilleures façon de ne pas s’écraser directement si l’avion décolle… »


25000 spectateurs, 125 millions de téléspectateurs et pas le droit à l’erreur : ça ne te fais pas un peu peur ?
Je mentirais si je disais que non, bien sûr. En même temps, c’est tellement irréaliste de s’imaginer là-bas, sur scène devant des gens de toute l’Europe et même d’avantage que pour l’instant ça ne me fait pas peur, je n’y pense pas en fait. Mon objectif est plus modeste: être qualifiée dans les 10 finalistes qui passeront à la radio et pourquoi pas être sélectionnée pour la télévision nationale mais il y a quand même un grand pourcentage de chance là-dedans. Je n’ai pas de fans comme les canadiens ou africains qui se sont présentés à la sélection romande et qui ont déjà des carrières depuis plusieurs années dans leurs pays respectifs. Garder les pieds sur terre est selon moi une des meilleures façon de ne pas s’écraser directement si l’avion décolle. Je n’y croirai qu’au moment où j’aurai gagné, en attendant… Je chante!
Peux-t’on espérer très bientôt trouver un album de Sosofluo dans les bacs des disquaires ?
J’ai comme projet d’aller enregistrer d’autres compositions à Londres dans l’année à venir alors si tout se passe bien et qu’une bonne étoile s’approche de moi, qui sait?
Pour terminer, je te propose de rêver un peu : je suis un magicien et je t’offre de faire un duo avec une star de la chanson. Qui choisirais-tu et pourquoi ?
Sans hésiter une seconde, Céline Dion. C’est elle qui m’a donné envie de faire de la musique (après ma maman bien sûr) et malgré les critiques qu’on peut entendre sur divers aspect qui n’entrent pas en ligne de compte pour moi, c’est la plus grande chanteuse de tous les temps. Elle a une voix tellement unique, une seule note et c’est certain, c’est elle. Sa technique est incroyable, son dynamisme et sa personnalité rendent chaque prestation époustouflante, émouvante et poignante! Impossible de ne pas être bluffé par son talent, c’est une artiste complète qui a su concilier sa vie de famille avec sa carrière sans devoir créer de scandales pour se faire reconnaître et justement… S’il y a quelque chose que j’admire chez elle et que je rêverais de parvenir à réaliser, c’est ne pas chercher à être connu mais plutôt reconnu pour son travail, son talent et sa passion pour la musique.
De plus, étant petite, j’ai toujours cru que ma maman était une de ses amies car, québécoise aussi, elle me disait: « Ah, tu écoutes encore Céline! » Et quand je répondais: « Oui, maman. Tu connais cette chanson? » Elle me disait à son tour: « Bien sûr, je la connais bien Céline! » J’étais persuadée qu’elles avaient dû vivre dans la même rue de leur village au Québec ou que ma grand-maman et celle de Céline avaient été à l’école ensemble!
Un grand merci à toi d’avoir répondu à ces questions, on te souhaite le meilleur pour cette sélection nationale ainsi qu’une carrière pleine de réussite.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :