Grèce 2019 : premiers noms, premières rumeurs

La participation grecque à cet Eurovision 2018 aura été une déception pour tout le monde. Si Oneiro mou était une très bonne chanson, sa mise en scène et son interprétation l’ont tiré vers le bas et causé cette terrible élimination. Par contraste, la deuxième place et le succès d’Eleni Foureira (bien partie pour devenir la nouvelle grande pop star d’origine grecque) n’en apparaissent que plus éclatants.

Cela ne servirait à rien de ruminer longtemps cet échec. Il faut mieux aller de l’avant et regarder vers l’avenir et vers le Concours 2019. Tout le monde espère que la télévision publique grecque va se remettre en cause et faire de meilleurs choix. Dans l’attente, plusieurs candidats potentiels sont au centre des rumeurs. Vous le savez : une bonne sélection grecque, ce sont avant tout de bonnes rumeurs et de bons rebondissements.

Premiers artistes dont le nom se murmure : le groupe Stereo Soul (ci-dessous). Je vous en ai déjà parlé à de nombreuses, vous commencez à bien les connaître.

Panagiotis et Bradley se sont rencontrés lors du X Factor grec et n’ont jamais caché leur envie de participer à l’Eurovision. Hélas pour eux, leurs deux candidatures, en 2017 et 2018, ont été rejetées par l’ERT. Sur ces entrefaites, Panagiotis et Bradley ont fait la connaissance de Gianna et sont devenus très amis avec elle.

Les eurofans grecs sont d’accord : ils doivent retenter leur chance en 2019. Pour l’emporter, il leur faut un morceau fort, marquant, et surtout, le soutien d’une maison de disques. Vous l’avez vu cette année dans le cas de la Grèce, comme celui de Chypre, Panik Records a joué un rôle essentiel.

Au vu de leurs morceaux antérieurs, ils devraient opter pour un style électro-funk, proche de celui de Bruno Mars, peut-être dans la veine de Lie To Me, autre beau succès du Concours 2018. L’important serait une composition musicale explosive et des chœurs appuyés. Leur préférence devraient aller à l’anglais, mais s’il y avait à nouveau une obligation de chanter en grec, ils devraient s’y soumettre.

Stereo Soul n’en a jamais fait mystère : l’Eurovision serait une étape importante dans leur carrière. Le Concours pourrait leur apporter beaucoup et leur permettre d’élargir leur audience. Ils se sont toujours montrés positives envers lui. Comptez donc sur eux pour participer à la prochaine sélection grecque. Dans l’attente, ils publieront de nouveaux singles et donneront une longue série de concerts.

Autre artiste à causer quelques vagues : Elefhteria Elefhteriou (ci-dessous).

Vous vous en souviendrez : elle avait déjà représenté la Grèce en 2012, avec Afrodisiac, et terminé à la dix-septième place de la finale. Ceux d’entre vous qui ont une excellente mémoire, se rappelleront de la mémorable finale organisée cette année-là par l’ERT dans l’allée centrale d’un centre commercial d’Athènes.

Dans une interview récente, Elefhteria a confessé son désir de revenir au Concours. Sa première expérience lui a laissé un souvenir contrasté. Selon elle, elle était à l’époque très jeune. Elle est partie un peu à l’aventure, avec le résultat que l’on sait. Ces six dernières années, Elefhteria a préféré se tenir éloignée du Concours et acquérir expérience et maturité. À présent, elle se sent plus mature, plus expérimentée et mieux préparée, bref, prête. Si l’opportunité lui est offerte, elle la saisira, car l’Eurovision demeure un moment unique et incroyable. Elle souligne qu’étant chypriote grecque, elle serait heureuse de représenter Chypre ou la Grèce.

Un troisième nom a cause beaucoup de remous : celui de Tamta (ci-dessous).

Vous vous en souviendrez de même : Tamta avait été approchée par Alex Papaconstantinou pour interpréter Fuego. La chanson ne lui ayant pas plu, elle avait décliné la proposition. Mais l’incroyable succès d’Eleni Foureira aurait piqué Tamta au vif. Ce n’est un mystère pour personne : les deux chanteuses sont rivales depuis toujours. Tamta regretterait à présent d’avoir manqué une telle opportunité et aspirant à son propre moment de gloire eurovisionesque, serait bien décidée à concourir l’an prochain.

Selon les premières rumeurs, la chanteuse aurait déjà approché l’ERT, avec des retours plutôt positifs. Pour rappel, Tamta avait terminé troisième de la sélection grecque de 2007, avec With Love.

En 2015, elle aurait retenté sa chance, mais aurait manqué la date butoir fixée par l’ERT. Son morceau, Unloved, a remporté ensuite un grand succès commercial en Grèce et à Chypre. Détail piquant : Unloved a été écrit et composé par Alex Papaconstantinou en personne.

Depuis, Tamta a poursuivi sa carrière avec succès. Autre détail intéressant : son dernier single, Tag You In My Sky, est dû à la fameuse « Dream Team » de Philipp Kirkorov : Dimitris Kontopoulos, John Ballard, Nektarios Tyrakis et Giannis Koutsaftakis.

À cela, ajoutez deux autres noms, qui circulent, mais sur un mode plus mineur. Tout d’abord, celui de Kostas Martakis, espoir récurrent des eurofans grecs. Il faut l’admettre : la carrière de Kostas est très tranquille pour l’instant. L’Eurovision pourrait la relancer. D’autant plus que le chanteur est signé chez Panik Records. Ensuite, celui de Panagiotis Koufogiannis, qui avait présenté cette année, deux chansons, toutes deux rejetées car ne respectant par les règles fixées par l’ERT. Panagiotis avait également tenté sa chance à la sélection chypriote et faisait partie des quinze finalistes. Il aura été triplement malheureux, la télévision chypriote ayant changé d’avis au dernier moment et abandonné l’idée d’une sélection nationale.

De son côté et sans grande surprise, l’ERT garde le silence. Aucune nouvelle, aucune directive, aucune confirmation. La télévision publique grecque est de toute façon en pleine réorganisation interne. Son organigramme général demeure incomplet et pour l’heure, aucun nouveau chef de délégation n’a encore été désigné. Il faudra attendre pour cela la fin du mois de juin. Affaire à suivre !

(avec la collaboration de Pauly)

 

(3 commentaires)

  1. Ma curiosité penche vers Tamta: j’aimerais bien voir ce qu’elle pourrait faire comme mis en scène au concours.

    • Netty Vilar Braamcamp Sobral on 16 juin 2018 at 19:31
    • Répondre

    Ma préférence parmi ces noms va sans hésiter à Tamta. Elle a tout ce qu’il faut pour faire une excellente prestation pour la Grèce. J’aime bien son duo « Tora i Pote » avec Helena Paparizou, qui figure sur le dernier album de notre déesse vainqueur en 2005.

  2. Mon petit Sakis,

    – Pas encore d’avis sur ces différentes rumeurs : il y a deux bons choix avec Tamta et Stéréo Soul ( avec une préférence pour ces derniers ) mais je ne ferai aucun commentaire ! J’ai vu l’an dernier comment ça s’est passé la sélection grecque et je ne veux pas me projeter à l’avance.

    – Je le répète sans cesse : Oneiro Mou était un excellent choix qui a été gâché  » bêtement  » car il en fallait peu pour en faire un outsider de cet Eurovision.

    – Mais je suivrai tes reportages assidument mon petit Sakis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :