Grèce 2018 : regards rétrospectifs sur Lisbonne

Pour la toute première fois, la représentante grecque 2018, Gianna Terzi, est revenue sur sa participation à l’Eurovision. Plus d’un mois après son élimination en demi-finale, elle s’est exprimée sur le sujet, lors d’une interview accordée à la matinale de la télévision grecque.

Gianna a reconnu que si sa chanson était parfaite, sa mise en scène, en revanche, n’a pas répondu aux attentes. Ce n’était pas ce qu’elle désirait, ce n’est pas ce qu’elle attendait à titre personnel. Elle reconnaît par ailleurs avoir mal évalué la compétition. Les mille enjeux, les mille à-côtés du Concours l’ont distraite et fait perdre une grande part de sa concentration. Le stress et l’environnement nouveau lui ont également fait commettre des erreurs. En outre, l’enchaînement des répétitions et leurs nombreuses difficultés l’ont surprise et déstabilisée. À cause de tout cela, Gianna a perdu toute confiance en elle et s’est effondrée psychologiquement. C’est là la principale raison de son élimination et elle ne s’en cache pas. La générale pour le jury s’est révélée désastreuse. Le soir de la demi-finale, elle est donc montée sur scène en sachant qu’elle courrait au désastre.

Avec le recul, Gianna pense que la cause des problèmes rencontrés réside également dans la mauvaise communication entre la délégation grecque et la production portugaise. La délégation grecque avait décidé d’une mise en scène précise que la RTP n’a pas été en mesure de réaliser. Gianna s’en est aperçue en visionnant les vidéos de sa doublure. Une fois sur place, malgré les nombreuses mises au point et répétitions, rien n’a changé. Elle et son équipe n’ont pas obtenu le rendu qu’ils désiraient. Bref, rien ne s’est fait comme la délégation grecque ne le souhaitait. Le pourquoi demeure sans réponse.

Gianna assure avoir pris sa participation très au sérieux.  Elle assume néanmoins ses responsabilités. Elle remercie toutes les personnes l’ayant accompagnée et soutenue durant cette aventure, en premier lieu desquelles ses fans. Elle est très reconnaissante de l’affection reçue durant ces derniers mois. Elle va à présent poursuivre sa carrière, enregistrer de nouvelles chansons et les défendre sur les scènes de Grèce et d’ailleurs. Elle conclut en reconnaissant la chance qui a été la sienne de participer à l’Eurovision, de représenter la Grèce et de chanter une aussi belle chanson. Elle a beaucoup appris de cette expérience et entend à présent la valoriser.

Pendant ce temps-là, les rumeurs sur le futur de l’ERT continuent de fuser à tout-va. Les médias grecs pensent à présent qu’un nouveau responsable des divertissements aurait été trouvé. Il s’agirait de Mme Maria Koufopoulou (ci-dessus). Mme Koufopoulou serait alors chargée d’organiser la sélection grecque pour l’Eurovision 2019. Tout cela est à confirmer, bien entendu. Mme Koufopoulou est une journaliste célèbre en Grèce. Elle travaille pour l’instant dans la presse écrite, quotidiens, hebdomadaires et magazines d’informations. Elle a surtout travaillé pour l’ERT de 1986 à 2013 en tant que journaliste et présentatrice.

(avec la collaboration de Pauly)

 

(11 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. C est fou le nombre d’artistes cette année à avoir mal appréhendé le concours et son niveau de difficulté.

    Je pense à la Grèce et à la Belgique qui avaient les titres pour passer en finale mais dont les interprètes ne sont pas parvenues à se transcender le soir venu…

    Vraiment dommage quand on y pense..

    1. Parfaitement d’accord. C’est vraiment le cas pour le Grèce et la Belgique, mais aussi pour la Russie (même si ça ressemble à du sabotage vu le monstre eurovisionesque qu’est la Russie.)

      C’est là que le rôle des délégations est essentiel. Ils encadrent les artistes et doivent pouvoir leur assurer la meilleure des performances.

      Aussi je resonge à l’interview d’Edouardo Grassi que MArie a publié sur le blog en mai 2018 :
      « Jusqu’ici, notre pays donnait l’impression d’être à l’Eurovision… sans y être. J’ai entamé une tournée en Europe pour rencontrer les chefs de délégation des autres pays, les organisateurs, les producteurs, etc. Du lobbying. J’ai dit à tout le monde : “France is back”. Etre entendu, aidé par les organisateurs, c’est fondamental. Quand vous avez un problème de caméra sur place, mieux vaut par exemple avoir de bonnes relations avec les producteurs ! Et s’ils nous prennent au sérieux, impossible d’imaginer qu’ils nous fassent de nouveau passer en première place du spectacle – une position peu favorable –, comme ce fut le cas en 2015 avec Lisa Angell. »

      C’est aussi cela l’Eurovision.
      J’espère que la Grèce gardera ce niveau de qualité pour les futurs morceaux, car Oniro Mou est clairement ma préférée de ce pays.

      1. Merci ghost hildly de ton message et je suis d’accord avec toi ….triste pour mon pays et oneirou mou était une ballade magnifique …le problème a était la chanteuse et sa prise de tête avec sa chorégraphie …réel alors qu’un danseur et trois choristes sur la scène de Lisbonne aurait transforme l’ensemble et cela aurait été magnifique…la France aussi a ce problème donc dur dur dur….je suis largement d’accord avec toi pour ceux qui est la responsabilité des délégations mais pour la Grèce …gianna est pour moi responsable de sa défaite….merci pour ton commentaire et je te souhaite un bonne journee

    2. Mon cher pascal….je pense pareil que toi et j’ai étais hyper déçu de la prestation grecque aussi …elle avait vraiment tout pour réussir et elle s’est brise sur sa chorégraphie sur des broutilles…. Enfin bonne carrière a elle …quand même notre tamta elle ne fera pas cette bêtise si c’est elle qui représentera la grece l’année prochaine sur…lol…bonne journée pascal…

  2. J’aurais quand même bien aimé savoir quelle était cette idée de mise en scène rejetée au départ… un truc avec la main bleue apparemment ?

    1. Cher elio22 …le symbole de la main bleu était un symbole pour la tradition et la vertu du pays ….le domaine de la tradition comme le verset grec….après avec elle c’est qu’on sait pas ou vraiment elle voulait aller ..je crois que le stress et l’angoisse de représente le pays l’a tellement déstabilisee que elle a voulu trop en faire…enfin oublions ce drame mon cher elio22. Et bonne journée a toi…j’espère t’avoir bien répondu

  3. Je n’aime pas qu’après coup, on dise que ce n’est pas ce qu’on voulait. Je suis partisane de le dire sur le moment.
    Me connaissant, je ne pense pas que cela m’arriverait, si la mise en scène ne me plaît pas et que je ne me sente pas à l’aise. Je suis tout à fait capable de dire à la production que si les modifications demandées ne sont pas acceptées, je n’irai pas chanter sur scène. C’est sûr, je ferai le buzz mais je préfère cela à une prestation complètement ratée qu’on vous rappellera toute votre vie!

    1. Chère marie…

      Gianna a tellement stressée qu’elle a fait n’importe quoi tout simplement …
      Pour moi la défaite grecque a était un véritable drame …mais bon elle cherche des excuses pour moi tout simplement..
      Sa chorégraphie aurait magnifique avec un danseur et des choristes….je préfère oublier tout cela de mon cote…enfin merci de ton message marie et bonne journée

    • anachoréte on 25 juin 2018 at 11:19
    • Répondre

    hello Sakis
    voilà quelques temps que je n’ai pas commenté tes articles. mais je te lit toujours avec autant d’intérêt.
    je ne comprend pas pourquoi les artistes qui on fait un mauvais résultat doivent faire leur mea culpa… je trouve ça un peu bizarre. Gianna Terzi n’a n’a pas démérité.
    depuis le début je t’ai écrit que cette chanson magnifique méritait une scénographie qui la mette en valeur. que la Grèce devait arrêter avec ses éternels tableaux bleu blanc, complètement démodés…
    ok! choristes tambours à baguettes phospho. pipi dance et cheveux bleu. hideuse meringue jaune… le p’tit suisse que je suis n’a pas de quoi faire le fier. ; oD
    en fin de compte, question scénographie la France n’es pas si mauvaise que ça, contrairement a ce que certains prétendent…

    1. Mon cher anachorète….

      Merci de ton message …et content que tu lises mes articles..
      Pour moi la déception a était très grande et la défaite de gianni est reste tres difficile a digéré je te l’avoue….et tu as largement raison sur ton commentaire… Mais il est si difficile de répondre a tout cela…je sais pas comment je ferais si je dévais représente la France ou un autre pays a eurovision …cela doit être très difficile a gère…enfin je vais essaye d’oublier cette défaite grecque…et si tamta vient a représente la grece l’année prochaine vu le talent de l’artiste sur qu’on aura pas ce problème ….je te remercie de ton.message et merci de ta fidélité mon cher anachorète…. A bientôt…

  4. Mon petit Sakis,

    – J’ai aimé cette chanson dès la première écoute : elle avait quelque chose de  » magique  » et toutes les qualités pour passer aisément en finale et pourtant…

    – Je crois que comme la Belgique et pour d’autres raisons la Russie, ces trois chanteuses avaient toutes les conditions favorables entre leurs mains pour passer en finale, mais je crois que le public n’a pas adhéré à cause d’une mise en scène trop fade, incompréhensibles ou quasi absente.

    – Il ne manquait que quelques étincelles pour que la Grèce sorte du lot, ce qu’a su faire Chypre ave une chanson moins bonne à mon humble avis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :