Grand jeu de Noël : retour sur les retours

Bien le bonjour à tous chers lecteurs !

Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir sur ces chanteurs qui ont choisi la persévérance à l’abandon. Participer à l’Eurovision, puis revenir quelques années plus tard.

Ils sont nombreux. Très nombreux. C’est un cercle assez large d’artistes en fait. Combien sont-ils ? Je ne saurais vous le dire. Cela fait maintenant près de deux semaines que je me dois de garder ce rythme effréné d’un article par jour et le temps que je prends pour faire mes recherches n’est pas nécessairement le meilleur. Je vous prierais d’ailleurs de bien vouloir m’en excuser. Enfin bref, revenons à nos moutons. Qui sont-ils ? Ils sont… Lys Assia, Corry Brokken, Fud Leclerc, Valentina Monetta, Johnny Logan, Valentina Monetta, Donny Montell, Kaliopi, Dana International, Waylon, Lena, Elnur, Paula Seling & Ovi… et tant d’autres. Tous ont participé plus d’une fois à notre cher Concours. Mais il y a plusieurs catégories de retours d’artistes, voyez-vous ? Alors, étudions-en quelques unes. Je tiens à préciser que dans chaque cas je mettrai des artistes qui me semblent emblématiques  de cette catégorie, ainsi que d’autres venus de Concours plus récents. Je ne vais quand même pas non plus tout traiter, je n’ai pas le temps !

Les retours à succès

Bien sûr, ici, la personne qui vient immédiatement à l’esprit (si vous êtes des gens normaux) est Johnny Logan.

Ah, ce cher Johnny. 1980 et 1987. Une époque de quelques changements, dernières victoires francophones, et pourtant c’était une belle époque pour l’Eurovision. Johnny Logan a donc remporté le Concours à deux reprises en tant que chanteur. En tant qu’auteur également en 1993, mais ici ce sont les chanteurs qui nous intéressent. Il représentait, dans les deux cas, l’Irlande. En 1980 il remporta le Grand Prix avec What’s Another Year?

La seconde fois, il remporta le Concours avec le bien connu Hold me now

Dans cette catégorie, on pourrait également classer Gigliola Cinquetti, qui remporta le Concours en 1964 et arriva deuxième en 1974 ; ou encore Dima Bilan qui se classa deuxième en 2006 puis qui remporta la victoire deux ans plus tard.

Plus récemment, quelques artistes ont fait un retour retentissant. Tout d’abord, et vous y aurez sans doute pensé, je vais parler de Sunstroke Project. Lors de sa première participation, le groupe se classa à la 22e place pour la Moldavie, soit dans les bas-fonds du classement de la finale. La chanson eut cependant une renommée grâce à au fameux solo de saxophone de Sergey Stepanov. La chanson ne fut donc pas tout à fait oubliée. Il y a environ sept mois environ, le groupe monta de nouveau sur la scène. Et cette fois, le groupe parvint à une retentissante 3e place, offrant à la Moldavie son premier podium. On peut dire que ce retour valait le coup.

Autre grand retour de ces dernières années, je pense à… un pays de l’Est encore. Une jeune femme. Poli Genova bien sûr.  Malheureuse recalée en 2011 avec Na Inat, arrivée à la douzième place de sa demi-finale à six points seulement de la qualification, Poli Genova s’est offert une revanche récupérant son dû en 2016. 307 points et une superbe quatrième place. Un nouveau record pour la Bulgarie (battu on le sait par Kristian Kostov la saison dernière).

Les retours malheureux

Bien sûr, tous les retours ne mènent pas à un score meilleur. Certains amènent un résultat de deuxième participation bien pire que lors de la première. Pour ceux qui connaissent bien les débuts du Concours, je pense notamment à Corry Brokken. Corry Brokken a en fait participé à trois reprises au Concours : 1956, 1957 et 1958. Son retour de 1957 pourrait faire partie de la catégorie précédente, puisqu’en 1957, elle remporta la victoire. Cependant, lors de sa troisième participation (et c’est là, l’intérêt de la placer dans cette catégorie), Corry Brokken arriva bonne dernière, avec la chanson Heel de Wereld, une chanson très représentative de l’Eurovision originel, tel qu’il était à ses tous débuts.

Beaucoup plus récemment, une autre gagnante de Concours avait décidé de reprendre le chemin du Concours, pour finalement échouer… Il s’agit de Dana International. C’est en 1998 que l’artiste remporte le Concours après un vote extrêmement serré avec le Royaume-Uni et Malte. Puis… en 2011, Dana revient. Avec la chanson Ding Dong.  Arrivée à la 15e place en demi-finale, Dana ne se qualifie même pas pour la finale, ce qui devait être pour elle un sacré choc. Cet échec fut le premier d’une longue série pour Israël, qui ne s’en tira qu’en 2015.

De manière générale, les vainqueurs qui reviennent après leur victoire se placent assez rarement haut dans le classement. Regardez Charlotte Perrelli, Niamh Kavanagh, entre autres. Bien sûr, il y a quelques exceptions, comptez bien sûr Johnny Logan, mais aussi Carola ou Elisabeth Andreassen.

Parmi d’autres artistes ayant fait des retours assez… mauvais, disons-le, on peut retrouver Kaliopi, qui entre 2012 et 2016 est totalement passée à la trappe. Il en va de même pour Deen qui s’est vu claquer la porte de la finale en 2016, douze ans après sa neuvième place en finale. Valentina Monetta s’est totalement vautrée en 2017, Koit et Laura n’ont pas fait beaucoup mieux. Mais il y en a tellement qu’en faire une liste exhaustive me prendrait trop de temps et je devrai annuler mon weekend de repos à Saint-Marin après ces deux longues semaines, et cela je m’y refuse catégoriquement.

Les retours des revenants

Alors ici, c’est plutôt les retours à répétitions qui m’intéressent. Ils sont venus, revenus, et revenus encore, à tel point que les voir sur la scène de l’Eurovision était devenu une habitude. Normalement, en lisant ces deux lignes vous avez tous pensé à une personne. Valentina Monetta. Figure emblématique de la chanteuse qui participe, revient, revient encore, dit qu’elle ne participera plus puis… revient encore une fois.

En fait, Valentina fait partie de ces quatre artistes ayant participé quatre fois. Les trois autres sont :

  • Fud Leclerd, qui représenta la Belgique en 1956, 1958, 1960 et 1962 (on voit clairement l’alternance VRT et RTB déjà à l’époque). Voici donc, sa chanson de 1960 :

  • Le trio Peter, Sue & Marc. Eux ont une particularité. Ils sont les seuls à avoir participé quatre fois et à avoir chanté dans quatre langues différentes, ce qui était pour eux totalement « légal » vu qu’ils représentaient la Suisse. Ils ont chanté en français en 1971, en anglais en 1976, en allemand en 1979 et en italien en 1981. Ils sont arrivés deux fois quatrièmes, en 1976 et en 1981. Je vous présente donc leur chanson Io senza te, de 1981 :

  • La dernière personne à avoir participé quatre fois est Elisabeth Andreassen. Elle a représenté la Suède en 1982, puis la Norvège en 1985, année où elle a remporté la victoire, puis en 1994, et 1996 où elle est arrivée deuxième. Voici donc, évidemment, la chanson La det swinge, chanson victorieuse de 1985 :

Je vais terminer avec quelques petites anecdotes et faits que je trouve intéressants. Saviez-vous qu’à seulement cinq reprises dans l’histoire, dont deux années consécutives, il n’y eut aucun comeback de chanteur sur la scène de l’Eurovision ? En 1970, 1989, 2001, 2003 et 2004, tous les artistes participaient au Concours pour la première fois. Quant à l’année avec le plus de retours, il s’agit de 1985, où neuf personnes prirent part au Concours pour la deuxième fois et une pour la troisième, soit dix retours !

Je vais donc m’arrêter ici pour aujourd’hui. Le sujet est long et complexe et la liste est très loin d’être exhaustive, mais quel serait mon bonheur de lire vos avis et commentaires sur la question.

Je vous souhaite une excellente journée à tous. Il me faut préparer mon article de demain matin désormais. À demain donc !

 

(12 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Je propose Kris comme étant l’auteur de cet article.

    • Bêta X on 13 décembre 2017 at 10:36
    • Répondre

    Parce que l’auteur mystère va directement à l’essentiel en ne faisant pas des tonnes et pour la propreté de l’écriture (même si il y a de très petites fautes) mais aussi parce qu’il ne me reste que 3 noms à proposer …. je vote pour Quentin 😉

    • Pascal on 13 décembre 2017 at 11:46
    • Répondre

    Quentîn pour moi pour les memes raisons que Beta X

    • ZIPO on 13 décembre 2017 at 12:21
    • Répondre

    – Un très bon article que j’ai apprécié découvrir ; par contre qui l’a écrit ? C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin ! Et moi aussi il ne me reste que trois noms…. Je vais donc dire KRIS B mais si les deux jours qui suivent les articles ne correspondent pas aux deux noms qui me restent, je serai dans la panade ! 😆

    • J-F on 13 décembre 2017 at 12:31
    • Répondre

    Ce qui serait amusant, c’est de prédire les futurs revenants ! Non, non, il ne s’agit pas d’un futur extrapolé où on doit deviner de nouveaux candidats qui reviendront ensuite. C’est l’inconnu total, sauf que la probabilité existe pour les petits pays.
    Beaucoup tablent ou spéculent sur un retour du fantasque Sergey Lazarev. Mais on l’a vu, il ne fut classé que troisième avec une mise en scène spectaculaire mais trop fignolée, jonchée d’effets inutiles. Même si on sait que sa déconvenue est le résultat de calculs politiques, il reste troisième au tableau. Sergey créera-t-il la surprise avec une chanson plus sobre ? Ou les Russes continueront-ils dans la surenchère du show ?
    Quant à la Belgique, je pense à Loïc Nottet qui, grâce à ses multiples dons (chant, danse, composition, expression scénique) et une présence scénique acquise au fil des concerts, est une valeur sûre. Même si sa carrière est bien lancée et il n’éprouve sans doute pas le besoin de revenir à l’Eurovision. Mais qui sait, quelques années plus tard ? En tout cas, s’il se porte candidat, la RTBF ne lui dira pas non.
    Je songe également au bulgare Kristian Kostov, sans doute désireux d’une revanche qui reste hypothétique.

    Et vous, qui souhaitez-vous voir revenir ?

      • marie on 13 décembre 2017 at 12:41
      • Répondre

      D’accord pour la Belgique.

      • Nico on 13 décembre 2017 at 12:44
      • Répondre

      Sebalter, Sinplus et Anna Rossinelli pour la Suisse et Tom Dice pour la Belgique.

        • Nico on 13 décembre 2017 at 18:49
        • Répondre

        J’ai beau être rédacteur mais franchement, je ne sais pas qui est l’auteur de cet article Il pourrait très bien avoir été écrit pas plusieurs d’entre-nous , mais j’ai ma petite idée … En tous les cas, cette année-là , le groupe Peter Sue and Marc aurait mérité la victoire, je parle de leur dernière apparition à l’Eurovision, en 1981, 4 participations en 4 langues différentes, avec de très bons résultats, c’est exploit qui n’a plus jamais été égalé.

        Ce concours devient très compliqué mais passionnant, en tous les cas, Merci de participer et de jouer le jeu, n’oubliez pas qu’il vous est spécialement dédié, vous les nombreux lecteurs de l’EAQ.

    • Pascal on 13 décembre 2017 at 13:32
    • Répondre

    moi ce serait Kejsi Tola pour l’Albanie, Kjetil Morland pour la Norvège et Maraaya pour la Slovénie

    • Philou on 13 décembre 2017 at 17:34
    • Répondre

    Retour manqué de Selma pour l’Islande

    1999 – All out of luck / 2ème
    2005 – If I had your love / 16 ème DF1

    • P'tite Hildly on 13 décembre 2017 at 17:44
    • Répondre

    Je tente Nico pour cet article. C’est le premier nom qui m’est venu à l’esprit en lisant les premières lignes et je ne l’ai pas encore cité. Il y a de l’enthousiasme dans le texte et le « à demain » peut être à double sens: à demain avec Mme Michu ou à demain avec un article de Nico. De plus, je doute d’un article de Mme Michu exclusivement sur la Suisse, on penserait directement à Nico (qui n’écrit pas que sur la Suisse d’ailleurs). Sa sent le brouillage de piste et puisqu’il aime bien titiller notre confiance dans ce jeu, je vote donc pour Nico 🙂

    Sinon, pour l’article en lui-même:
    Il y a une dernière catégorie de revenants, mais trop jeunes pour avoir un réel historique: c’est les participants de l’Eurovision Junior.
    Je m’attends à en voir de plus en plus, surtout que certains pourraient déjà faire de bons scores chez les adultes.

      • Pascal on 13 décembre 2017 at 18:25
      • Répondre

      tu as raison , il y avait une flopée de jeunes filles au JESC 2017 que j’ai trouvé très prometteuses : la Russe bien sûr mais aussi l’Ukrainienne et la Bielorusse.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :