Festivali i Këngës 2018 : à la découverte des participants #4

Quatrième et dernier chapitre, déjà, de notre série consacrée aux participants de ce 57e Festivali i Këngës. Aujourd’hui apprenons-en plus sur Artemisa Mithi et Febi Shkurti, Marko Strazimiri et Imbro, Gjergj Leka, Soni Malaj et Jonida Maliqi.

ARTEMISA MITHI & FEBI SHKURTI

Artemisa participe pour la seconde fois au FiK, après ses débuts l’an dernier. Âgée de seize ans, elle est toujours scolarisée dans une école de Tirana. Elle chante depuis ses trois ans et a déjà participé à de nombreux concours de chant. Elle a en outre participé au The Voice albanais.

Febi, quant à lui, concourt pour la première fois sous son nom propre. Il avait déjà participé en 2014 et 2015, au sein du groupe Revolt Klan, dont est issu également Bruno Pollogati. Les deux amis s’affronteront donc pour la victoire finale. C’est Febi qui a écrit et composé lui-même ce duo, Dua ta besoj (Je veux y croire), repêché en dernière minute, après la défection de Vikena Kamenica. La chanson parle des dilemmes d’un couple souhaitant quitter l’Albanie. Mais son message est optimiste et porteur d’espoir.

MARKO STRAZIMIRI & IMBRO

Âgé de seize ans, Marko participe pour la première fois au FiK. Mais il a une expérience en matière d’Eurovision, puisqu’il a déjà concouru à la sélection albanaise pour le Junior, finissant alors troisième. Marko suit des cours de piano depuis ses six ans et participé aux nombreux concours de chant albanais. Sa carrière va fleurissant et il l’élargit à présent aux États-Unis.

Imbro, de son côté, âgé de 26 ans, chante depuis ses dix ans. Il vient également au FiK pour la première fois. Issu d’une famille de musiciens, Imbro pratique de nombreux instruments. Il a, tout comme Marko, déjà sorti plusieurs singles. 

GJERGJ LEKA

C‘est la seconde fois que Gjergj participe au FiK en tant qu’interprète, après ses débuts 2014. Mais il est un régulier du festival depuis les années 80, en tant que compositeur. Depuis 2013, Gjergj est devenu aussi un habitué du Top Fest et du Kënga Magijke. Opposé aux dérives commerciales, Gjergj a composé et écrit lui-même sa chanson, Një ditë tjetër (Un autre jour), qu’il a voulu authentique et fidèle à ses racines musicales.

SONI MALAJ

Âgé de 37 ans, Soni a déjà participé quatre fois au FiK. Deux fois au sein du groupe Spirit Voice, en 1997 et 1999, et deux fois en solo, en 2004 et 2008. Par ailleurs, Soni a présenté le festival en 2005. La chanteuse a débuté sa carrière dans les concours et festivals musicaux nationaux, avant d’être répérée lors d’une audition et rejoint donc le girlsband Spirit Voice. Après la séparation du groupe, Soni décroche son diplôme de traductrice-interprète de langue française et se lance en solo.  Sa chanson, Me e fortë (Plus forte), est un morceau pop rythmé qui fournira à Soni l’occasion d’une prestation énergique et explosive. Soni est par ailleurs juge dans la version albanaise du X Factor.

JONIDA MALIQI

Âgée de 35 ans, Jonida est une figure importante du FiK, puisqu’elle y a déjà participé à huit reprises, en 1995, 1999, 2000, 2001, 2002, 2004, 2006 et 2007. Sa première participation, en 1995, à l’âge de treize ans, marque les débuts de sa carrière. Son meilleur résultat est pour l’heure, une deuxième place en 1999. En 2010, Jonida présente le festival et revient donc cette année après onze ans d’absence. Jonida a par ailleurs remporté le Top Fest en 2006 et le Kënga Magijke en 2008. Elle a également joué dans des comédies musicales, présenté la version albanaise de Danse avec les stars et été juge de The Voice.

Sur ce, nous nous retrouvons mardi pour les Loreen et le grand sondage. À très bientôt !

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • Pascal on 14 décembre 2018 at 08:33
    • Répondre

    Alerte divas !!! On a ici les deux favorites a priori pour la victoire. Perso, je suis plus team Jonida.. sa chanson pourrait bien la porter jusqu à Tel Aviv. Je la trouve assez envoûtante et idéale pour représenter l’Albanie. Avec son métier, Jonida devrait la magnifier sur scène.

    Soni me semble une concurrente redoutable . Son titre est assez nouveau à l’échelle du FiK, moins si on sort de Tirana. C est un peu répétitif et un peu « fuego-esque  » mais je pense qu’elle sera haut placée .

    Le passage de Gjergj sera sans doute l’occasion d’une pause pipi pour les eurofans mais sa présence est tout à fait justifiée pour équilibrer les genres musicaux.

    Pour ce qui est des deux duos, ils ont leurs qualités. La jeune Artemisia est vraiment prometteuse et le thème de la chanson est intéressant, surtout quand on sait l’exode vers l’Occident de jeunes actifs que connaissent des pays comme l’Albanie, la Roumanie ou la Lituanie. La partie rap gâche un peu tout à mon sens et les jurys pourraient bien être aussi de mon avis. J’ai été surpris aussi d’entendre de l’anglais, ça doit pas être fréquent au FiK.

    Marko et Imbro sont des outsiders intéressants. Je trouve par contre que leurs voix ne s’accordent pas très bien..

    Sélection éclectique et assez prometteuse. Vivement la finale !!

    • alexandre on 14 décembre 2018 at 21:11
    • Répondre

    Belle selection.

  1. – Désormais, j’ai tout écouté avec grande attention et le choix sera difficile parmi au moins six chansons ; mais je n’en dirai pas plus car je publierai mes commentaires complets une fois les Loreen de Pauly publiées .

    – Je pense qu’il n’est pas convenable de le faire avant lui et de toute façon, j’adore lire tous ses commentaires très pertinents même s’ils ne m’influencent en aucun cas sur mes avis, car je suis inflexible quand je pense quelque chose.

    – Un seul petit point : je n’aurais jamais pensé ça un jour mais cette sélection albanaise est, pour l’instant, supérieure aux huit chansons françaises publiées…

    • Philipe Dubois-Blond on 15 décembre 2018 at 02:26
    • Répondre

    Artemisa Mithi & Febi Shkurti je déteste la chanson, trop de « hay ho » et « oh ho oh ».
    Marko Strazimiri et Imbro je n’aime pas.
    Gjergj Leka je n’aime pas non plus.
    Soni Malaj rien à faire avec elle, j’ai beau écouter la chanson je n’y arrive pas, tout comme Fuego de Eleni d’ailleurs (j’y trouve un petit clin d’oeuil à un moment 😉 ).
    Jonida Maliqi chanson intéressante mais à voir en live si il y a de la vie.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :