Festivali i Këngës 2018 : à la découverte des participants #3

Continuons notre exploration biographique et musicale des participants de ce 57e Festivali i Këngës. Aujourd’hui : Orgesa Zaimi, Kujtim Prodani, Lorela Sejdini, Eliza Hoxha, Eranda Libohova et Mirud.

ORGESA ZAIMI

Orgesa en est déjà à sa troisième participation au FiK. Elle y avait fait ses débuts en 2015, mais avait surtout attiré l’attention des téléspectateurs albanais et des Eurofans, l’an dernier, pour son retour à la compétition. Orgesa occupe à présent une place de premier choix sur la scène rock et expérimental du pays. Sa carrière l’a amené à participer à de nombreux festivals musicaux, à publier plusieurs singles et à se produire quotidiennement à la radio. Sa chanson, Hije (Ombre), est un mélange de pop, de rock, de punk et de grunge. Elle parle de l’oubli qui suit inévitablement la mort. Orgesa s’y interroge également sur l’au-delà : y a-t-il une vie après la mort ? Errons-nous sans fin sous forme de fantômes ? La prestation d’Orgesa au FiK sera simple. Quant à Orgesa elle-même, elle dit apprécier beaucoup la chance qui lui est offerte de participer au plus important des festivals albanais annuels.

KUJTIM PRODANI

Du haut de ses trente ans de carrière, Kujtim a déjà participé à six reprises au FiK : en 2003, 2005, 2006, 2008, 2010 et 2011. Il nous revient cette année avec une ballade pop narrative qu’il a composée lui-même. L’idée lui en est venue, après qu’il eut rencontré une dame qu’il avait oubliée, mais qui, elle, avait conservé un souvenir précis de leur première rencontre. Il s’agit donc d’une histoire vraie et d’un morceau artistique. Kujtim s’est volontairement éloigné des standards de la musique commerciale actuelle pour le concevoir et y transcrire son ADN musical. Kjutim a de qui tenir : son père, Agim Prodani, est l’un des plus célèbres compositeurs albanais contemporain et sa mère, Anita Take, est une chanteuse tout aussi renommée.

LORELA SEJDINI

Lorela participe pour la seconde fois au FiK, après ses débuts l’an dernier. Âgée de 21 ans et vivant actuellement à Turin, Lorela fait partie de plusieurs groupes de jazz et de soul. Elle a débuté sa carrière à 15 ans, en participant à la version albanaise de The Voice. Lorela est toujours étudiante et suit à la fois des cours de chant et de théorie de la musique et des études de droit international. Son morceau, Vetmi (Solitude), qu’elle a écrit elle-même, est une ballade pop, parlant d’un coeur blessé par un amour perdu.  

ELIZA HOXHA 

Âgée de 44 ans, Eliza participe elle aussi pour la seconde fois au FiK, après ses débuts en 2006. Elle est une artiste populaire et respectée en Albanie, ayant déjà publié de nombreux morceaux et écumé tous les festivals nationaux. Originaire de Pristina, Eliza est architecte de formation et de métier et se passionne, outre pour la musique, pour la photographie. Sa chanson, Peng (Engagement), est une ballade parlant d’un amour immortel. Eliza l’a composée et écrite elle-même. Ses derniers temps, Eliza avait mis sa carrière artistique de côté, pour se concentrer sur son doctorat en architecture et sa collaboration avec les autorités kosovares dans le cadre de la reconstruction du Kosovo. 

ERANDA LIBOHOVA

Âgée de 49 ans, Eranda est un autre pilier du FiK, à la mesure de Bojken Lako et Elton Deda. Son palmarès étant impressionnant, voire colossal : en neuf participations, Eranda a terminé à trois reprises deuxième (en 1986, 1999 et 2001) et surtout, a remporté le festival en 1987, en duo avec sa soeur Irma. Après dix-sept ans d’absence, Eranda revient donc au FiK pour une dixième participation. Sa chanson, 100 pyetje (100 questions), est une ballade jazzy. Également au crédit d’Eranda, une victoire au Kënga Magjike en 2000, et au Mikrofoni i Artë en 2004.

MIRUD

De son vrai nom Durim Morina, Mirud participe pour la première fois au FiK. Âgé de 24 ans, le chanteur a suivi une formation musicale classique. Bien décidé à porter haut sa carrière, Mirud s’est expatrié depuis huit ans aux États-Unis, où il a déjà rencontré quelques succès, et vit à New York. Signé par Warner, il collabore avec les producteurs de Justin Bieber. Originaire du Kosovo, il cotoye donc Rita Ora et Bebe Rexha. Le Ministre des Affaires étrangères kosovar lui a d’ailleurs remis une récompense pour sa carrière musicale. Sa chanson, Nënë (Mère), est une ballade pop dont Mirud a écrit les paroles et dont Elhaida Dani, gagnante 2014, a composé la musique.

(2 commentaires)

    • Pascal on 13 décembre 2018 at 08:49
    • Répondre

    Le titre de Mirud est très plaisant. Certains le voient l’emporter, ça ne me dérangerait pas…

    Ça ferait une touche de Kosovo à Tel Aviv, il rejoindrait ainsi les fabuleuses Rona Nishliu et Lindita Halimi , originaires elles aussi de là bas.

    Eranda et Kujtim font partie du patrimoine albanais. Ils n’ont à mon avis pas vocation à se qualifier pour le concours mais feront partie des monstres sacrés honorés comme cela se fait à San Remo.

    Deuxième tentative pour Lorela et second échec prévisible pour moi. Elle devrait peut être s’adjoindre des compositeurs car sa voix est intéressante et belle.

    La singulière Orgesa revient au FiK et avait suscité beaucoup d’attentes. Malheureusement, pour ma part elles sont déçues..

    Par contre j aime beaucoup la chanson d’Eliza. Surannée juste ce qu’il faut, dramatique comme j’aime , très FiKesque en somme…Je ne pense toutefois pas qu’elle tutoiera les sommets.

    • Philipe Dubois-Blond on 13 décembre 2018 at 15:05
    • Répondre

    Orgesa, ayant regardé pas mal de top de fans sur Youtube et voyant qu’elle est souvent dans les dix 1ers, j’ai de nouveau réécouté la chanson et finalement je dis why not (j’aimais bien sa voix mais était septique pour la chanson), finalement l’ensemble est assez intéressant, à voir … Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis 😉 .
    Je n’aime pas du tout la voix et la chanson de Kujtim, à mon avis aucune chance.
    Lorela pas possible pour moi.
    Eliza idem que ci-dessus.
    Eranda idem que ci-dessus.
    Quand à Mirud il reste mon favori et de loin devant les autres. Il a une voix atypique et puissante, une chanson super intéressante. Sans rien comprendre j’ai regardé des émissions albanaises sur Youtube où il y était interviewé et il semble avoir pas mal de charisme, je dis OUI OUI.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :