Evrovizijska Melodija 2018 : Loreen et sondage

Reprenons ce matin notre bâton de pèlerin et repartons sur les routes eurovisionesques, de finale nationale en finale nationale. Commençons par la sélection slovène ! Voici tout d’abord les Loreen, qui vous indiqueront mon opinion personnelle et subjective sur les huit morceaux en lice. Vous trouverez juste après notre habituel sondage, qui vous indiquera l’opinion générale de nos lecteurs.

LES LOREEN

Loreen est furax ! Les Slovènes ont éliminé TOUTES ses chansons préférées en demi-finale !

 ChansonsCommentairesLoreen
Ina Shai – V neboUne ballade slovène, classique et sans surprise. Forcément plan-plan et déjà entendu. Mais honnête et eurovisionesque. Aspirerais tout de même à plus d'originalité en 2018.
Indigo – VesnaConcept initial intéressant : fusion entre pop, électro et tradition. Cœur du morceau très bien, mais début long et ennuyeux. Démarre trop tard. Et chanteur masculin dans l'ombre, ajout superflu qui déforce l'ensemble. Devrait être retravaillé.
Lara Kadis – Zdaj sem tuAutre ballade slovène bien tournée. Inserts modernes intéressants. Mais doit se regarder les yeux fermés. Costume de scène ridicule. Distrait et fait rire, au détriment d'un morceau honnête et d'une interprétation excellente.
BQL – PticaMorceau sans grand intérêt, linéaire et peu enthousiasmant. Numéro 1 chante fort bien. Numéro 2, par contre, froisse le tympan. Trois longues minutes de pop slovène qui laissent l'électrocardiogramme plat.
Proper – Ukraden cvetRetour de la ballade slovène, en version rock masculine cette fois. N'offense pas la musique, mais ne capte guère l'attention. Ensemble bon, pas assez que pour se graver dans les mémoires.
Marina Martensson – BlizuNouvelle ballade slovène, mais encore plus banale et moins remarquable que les autres. Aurait été pile-poil dans la tendance du Concours, il y a vingt ans. Aujourd'hui, dépassé et ennuyeux.
Nuška Drašček – Ne zapusti me zdajCurieux, vraiment curieux. Hésite entre ancien et moderne, classique et kitsch. Refrain assez irrésistible. Emporte le téléspectateur malgré lui. En l'état, plutôt un plaisir coupable, car tout de même schlager slovène. Mais retravaillé, redécoupé, modernisé et affûté, pourrait devenir excellente proposition.
Lea Sirk – Ne, hvala!Tout aussi curieux. Excellent début, excellente prestation, excellent pont musical. Mais couplets longuets et refrain simpliste, en creux. À nouveau, il faudrait remixer, reproduire, réécrire morceau pour en tirer potentiel supérieur. Possible.

Seigneur, quel dilemme ! En l’état, j’hésite entre deux propositions. Mais laquelle permettrait à la Slovénie de survivre à la deuxième demi-finale ? Mon Eurodémon enverrait Nuška Drašček, car tant qu’à faire, autant en rire. Mon Euroange me conseillerait d’envoyer Lea Sirk. Au moins, sa chanson est contemporaine, dans l’air du temps et dynamique. La chanteuse est par ailleurs talentueuse et charismatique. Ses idées de présentation visuelle sont déjà fort intéressantes. Mais il faudrait qu’elle remette son morceau encore cent fois sur le métier, pour en tirer une perfection eurovisionesque.

LE SONDAGE

À votre tour de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis !

Quelle est votre chanson préférée de cet "Evrovizijska Melodija" 2018 ?

View Results

Loading ... Loading ...

Nous nous retrouverons donc ce samedi pour la finale de cette sélection ! À très bientôt !

 

(3 commentaires)

    • Pascal on 21 février 2018 at 08:39
    • Répondre

    La finale me parait très ouverte surtout au vu des résultats de la demi finale. On ne dit pas merci aux slovènes pour avoir évincé ManuElla et Nika Zorjan !

    Je soupconne Raiven qui a donné les résultats d’avoir truqué les enveloppes ! lol

    Bravo et merci Pauly pour tout ton travail. Moi je frise la surchauffe avec toutes ces selections, mais ca me manquera quand ca sera terminé !

    • ZIPO on 21 février 2018 at 20:40
    • Répondre

    -Je viens de faire ma promenade musicale slovène et là, je vais être 200% d’accord avec Pauly : s’il n’y avait pas eu les deux dernières chansons, je crois que j’aurais mis des papiers dans un bocal et tiré au sort tant j’étais désespéré ! Toutes ses ballades se ressemblant plus ou moins et que je n’aime guère ou pas du tout… Voici mon TOP 3 :

    1) LEA SIRK : la proposition la plus originale autant au niveau musical que rythmique avec une excellente chanteuse qui donne le maximum avec une superbe voix. Un son très moderne ; j’aime beaucoup.

    2) NUSKA DRASCEK : Superbe voix et au moins c’est joyeux contrairement aux six précédentes où j’ai dû faire de gros efforts pour rester éveillé… Là aussi, ensemble moderne et bien interprété.

    3) LARA KADIS : il fallait en choisir une parmi les six restantes et clairement, c’est la plus potable des six, avec une voix intéressante. Ca me fait penser à une chanson irlandaise avec quelques sonorités improbables.

    – Pour mon FLOP 3, j’avais le choix, mais j’ai mis prioritairement MARINA MARTENSSON ( l’horreur absolue dans tous les domaines ! ) ; BQL ( chanson très plate et chanteurs qui m’irritent les oreilles ) ; PROPER ( insignifiant et fade au point que je ne me rappelle presque plus à quoi ressemblait cette chanson ! 😆 )

    (NB : pas le temps pour la Lettonie : ce sera pour demain )

    • Pascal on 23 février 2018 at 09:10
    • Répondre

    Cette finale est très indécise…Au vu de 2017 et de leur popularité, on pourrait penser que les BQL sont favoris..Mais « Ptaca » étant bien plus faible que « Heart of gold » , faut il les choisir uniquement en guise de consolation ?

    Certainement pas pour moi…
    Du coup 4 filles en embuscade pourraient décrocher leur billet pour la DF 2 qui sera très difficile à passer.

    Mon coeur me pousse vers Ina Shai et sa ballade très bien interpretée.

    Mème constat pour Lara Kadis qui est toute mignonne.

    Lea Sirk serait un bon choix assez transgressif mais ca serait surprenant que le jury assez classique et fan d’Omar Naber en 2017 la pousse vers les sommets.

    Nuska et son schlager semblent populaires. Déja en 2017, elle s était faufilée en finale. Pour moi c’est un peu ringard et l’assurance de prendre un gros plomb à Lisbonne.

    Les trois autres (Indigo, Prosper et Marina) feront de la figuration selon moi.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :