Eurovision You Decide : Loreen et sondage

Six espoirs pour trois chansons

Si vous l’avez oublié, c’est vendredi prochain qu’aura lieu la sélection du Royaume-Uni pour Tel Aviv.

Une sélection sans grande saveur, avec trois chansons pour six interprètes. Une nouvelle fois, on a l’impression que le pays du Big 5 ne s’est pas impliqué à fond dans le Concours, et qu’ils ont fait le strict minimum pour cette sélection, dont le seul intérêt sera la présence – comme l’an passé – de Måns Zelmerlöw. L’ensemble manque cruellement d’originalité. Au pays des Beatles, de Coldplay et des Stones, c’est un comble !

LES LOREEN

Il s’agit, dans les lignes qui vont suivre, de mon avis personnel. Il n’engage que moi et ne prétend pas refléter l’opinion publique, ni celle des autres rédacteurs de l’EAQ. Ce sont mes impressions après écoute des versions studios, le live pourrait réserver des surprises…

Loreen est déçue, elle s’est ennuyée en écoutant les chansons et désespère de voir un jour le Royaume-Uni retrouver la forme eurovisionnelle qu’il avait au XXème siècle.

Sweet Lies version Kerrie-Anne

Voix puissante, style musical pop classique mais très efficace car bien construit. Positif se transforme en négatif car trop classique (genre Kelly Clarkson début des années 2010). Chanteuse convaincante, chanson un peu moins.

Sweet Lies version Anisa

Belle tessiture de voix. Style musicale plus adapté aux standards actuels. Démarrage doux, puis envolée vers la fin. Bel effet. Chanteuse convaincante, chanson un peu moins mais meilleure version que celle de Kerrie-Anne.

Freaks version Jordan Clarke

Intro intéressante et laisser présager le meilleur pour le reste de la chanson. Une voix qui fait penser à Bruno Mars. Une chanson qui aurait pu se trouver sur un album de Bruno Mars. Catchy. Agréable moment à l’écoute.

Freaks version MAID

version inférieure à celle de Jordan Clarke. Trio qui vocalement fonctionne bien, mais on écoute des choristes et on attend qu’une vraie chanteuse vienne chanter.

Bigger Than Us version Michael Rice

Version meilleure que celle de Holly Tandy ci-dessous, avec belle alternance entre douceur et mid-tempo. Cependant vu et trop revu, une nouvelle fois peu d’originalité.

Bigger Than Us version Holly Tandy

Belle voix mais pas de signature vocale (problème récurrent pour les candidats de cette sélection). Chanson pop au refrain agréable à écouter, mais peu d’espoir de faire un bon score à Tel Aviv. Bien trop convenu pour cela.

LE SONDAGE

C’est maintenant à vous de donner votre avis.

(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Aaaahhhhh qu’est-ce que ça fait du bien de rentrer à la maison 🙂
    Les belles bannières me manquaient, surtout celle avec les triangles dorés, un régal pour les yeux 🙂

  2. Je suis partagé sur la sélection britannique. Elle est plutôt bof on en convient tous.

    Mon préféré serait le « Freaks » de Jordan Clarke. Ça fait très comédie musicale, et il y a une énorme faute de goût avec l’emploi de « soccer  » au lieu de « football » mais le refrain se retient très bien..

    Zéro intérêt par contre dans la version des Maids.

    Sinon , Kerrie Ann pourrait être l’Asanda de 2019. Si elle ne maîtrise pas ses notes hautes ce sera la cata. Pas sûr toutefois qu’Anisa (française par un de ses parents) puisse saisir sa chance tant son arrangement est banal. Je vote Kerrie Ann mais j ai des réticences sur le titre qui plaira beaucoup aux eurofans moins au grand public.

    « Bigger than us » semble sur le papier la meilleure chanson mais c est pour moi là que réside la principale incertitude sur le nom du qualifié
    Holly Tandy est une très bonne interprete et , même si l’orchestration retenue pour
    la version de Michael Rice semble plus accrocheuse, elle est loin d’avoir déjà perdu.

    1. Pour le mot « soccer », je ne sais pas. Je me souviens quand j’étais en sixième, j’avais un correspondant anglais qui m’avait écrit qu’il aimait jouer au « soccer ». A l’époque, on n’avait pas Internet et j’ai essayé par tous les moyens de savoir ce que c’était car je n’avais jamais entendu ce mot, et après lui avoir posé la question, il m’avait répondu que c’était du foot. Cela dépend peut-être des régions.

  3. Soccer est le mot américain pour désigner football car ce que nous nous appelons football américain s’appelle football tout court aux États Unis.

    1. l’emploi du mot « soccer » dans les paroles est anecdotique mais elle a eté relevée dans plusieurs blogs britanniques. Pour ceux qui y sont intervenus, l’emploi de ce terme non utilisé au Royaume Uni est la preuve que la chanson est hors sol, composée par des etrangers…

      Ca n’empechera sans doute pas grand monde de voter pour le « freaks » retenu mais ca a « froissé » quelques puristes.

    • rem_coconuts on 7 février 2019 at 13:56
    • Répondre

    Pour ma part, c’est une sélection indigne du pays de la pop et de ses innombrables talents. Si la BBC en avait réellement à faire de l’Eurovision, elle ferait déjà appel à ses nombreux auteurs et compositeurs locaux pour pondre une chanson solide, ainsi qu’à son vivier d’interprètes juste immense. Ce n’est d’ailleurs pas comme si les télécrochets à la The Voice, Britain’s Got Talent, X Factor manquaient… ou comme si l’impitoyable Simon Cowell n’existait pas. Bref.

    Pour les titres, rien de bien réjouissant. Je jette d’entrée Freaks, que je trouve juste mauvais et insipide dans les deux versions, celle de Maid étant juste chiante et celle de Jordan Clarke dépassée de dix ans et faible en termes d’arrangements. Pour le reste, deux battles intéressantes entre deux versions apportant chacune une tonalité différente au titre. Sur Sweet Lies, avantage Kerrie-Ann pour une petite redite de Storm l’année dernière, mais au moins ça a le mérite de bouger, tandis que Anisa livre une version certes plus douce. plaisante, mais qui vire vite à l’ennui faute de décollage et d’un gros surplus de force. Sur Bigger Than Us, à mon sens le titre le plus efficace des trois bien qu’il gagnerait en production, c’est serré car les deux versions ont leur plus: Michael Rice a l’efficacité du refrain, même si la prod gagnerait à être étoffée et Holly Tandy le côté ballade pop agréable qui colle bien au titre. Avantage serré pour Michael, mais en mode 51-49.

    Au final? Pour limiter la casse, je ne vois que Bigger Than Us, dans l’une des deux versions. Mais franchement ne serait-ce que le top 15 me semble invisable. God Save UK Eurovision, j’ai envie de dire, car il est loin le temps où nos amis britanniques cumulaient les victoires et les podiums. Là, ça reste fade de chez fade.

    PS: l’usage du terme « soccer » m’est également étrange dans la bouche d’un britannique^^

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :