Mai 10

Eurovision : quels enjeux au-delà du folklore ?

C’est la question que se pose euronews dans un reportage consacré à l’Eurovision. Une enquête intéressante de près de neuf minutes où l’on parle avec les fans, avec Björn Ulvaeus et d’autres… et où l’on évoque aussi l’avenir moins coûteux du Concours.

(1 commentaire)

  1. Ce petit reportage est intéressant et plein de vérités à propos de l’Eurovision.
    On peut se rendre compte que cette manifestation est restée intacte dans certains pays et pour d’autres c’est la dérive totale.

    Je ne pense pas qu’il s’agit de moyens financiers mais surtout d’un manque de cohérence par rapport à l’essence même de ce concours qui devrait à la base, être représentatif d’une culture, voir d’un folklore d’un pays.

    C’est certain que les ex pays de l’URSS souhaite nous faire découvrir leur identité mais il y a une confusion totale entre la simplicité et le fait de vouloir en mettre plein la vue ! Comment expliquer qu’un Pays tel que la Géorgie soit obligé de faire appel à un producteur suédois pour envisager de gagner !? Cela relève avant tout d’un enjeu commercial et dans cette démarche, il n’y a plus du tout de découverte et encore moins d’authenticité.

    Je suis favorable que le concours prenne un visage plus modeste à l’avenir mais on nous avait habitué à des productions gigantesques, il est donc difficile de faire un retour sur la simplicité pour certain ! Pourtant, c’est bien la chanson et les artistes qui devraient être importants dans cette compétition et non pas tous les artifices qui nous en mettent plein les yeux. C’est cela qui fait que l’Eurovision est perçue en tant que Kitsch !

    Revenons aux vraies valeurs, ce sera pas simple mais certain pays l’ont déjà compris et l’appliquent cette année, je pense à l’Islande, les pays-bas et même la France.

    Je pense que nous n’avons pas à nous inquiéter pour l’avenir de cette belle messe de la chanson, elle continuera à faire rêver certain et à réjouir les fans, cependant, il faudrait peut être changer les choses, revenir par exemple à l’obligation de chanter dans une des langues nationales des pays et surtout, faire revenir un grand orchestre pour accompagner les artistes. Si on souhaite réellement revenir à plus d’authenticité, autant faire les choses à fond !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :