C’est dans une semaine déjà qu’aura lieu la seizième édition de l’Eurovision Junior. Une édition de tous les records, puisqu’elle affiche vingt participants. Vous connaissez à présent l’ensemble des chansons en lice. L’heure est venue de les évaluer et de voter pour votre préférée !

Comme d’habitude, procédons en deux temps : mon opinion, votre opinion.

Les Loreen

Juste avant de sortir les décorations de Noël de leurs cartons, ce sont les Loreen que nous remontons de la cave. Nous remercions à nouveau notre cher ami Antoine d’avoir conçu cet efficace outil d’évaluation et de l’avoir mis à notre disposition pour une Saison encore.

Vous prendrez garde : les Loreen ne reflètent que l’opinion subjective et partiale du rédacteur de l’article (dans ce cas-ci, moi et rien que moi). Si vos avis divergent, exprimez-les dans les commentaires.

Vous le constaterez au premier coup d’oeil : Loreen sourit. Elle a affaire à une très bonne édition du Junior !

 ChansonsCommentairesLoreen
Albanie - Efi Gjika - BarbieConcept intéressant, paroles dans l'air du temps, chanteuse rigolote et charismatique. Mais composition non aboutie, légère et répétitive. Très Junior ancienne époque. Fait sourire, mais ne marque pas l'esprit au fer rouge.
Arménie - L.E.V.O.N. - L.E.V.O.N.Retient l'attention dès la première note. Composition contemporaine, excellent morceau, digne du Senior. Autre interprète charismatique. Trois minutes très agréables. Pas trop convaincu par la trompette, mais pas essentiel. Touche la perfection eurovisionesque.
Australie - Jael - ChampionBelle composition, morceau bien taillé, bien poli, tout à fait dans la lignée des propositions australiennes antérieures. Mais justement, recette qui commence à fatiguer. Déjà entendu, lisse. Bon et professionnel mais pas renversant. Manque de piment. Interprète convaincante.
Azerbaïdjan - Fidan Huseynova - I Wanna Be Like YouBelle ballade des années 90. Aurait cassé la baraque en 1998, mais 20 ans plus tard... Pas mauvais, non, pas honteux non plus. Mais un brin dépassé, déjà mille fois entendu. Manque de percutant, d'épique, de mémorable. Gentillet, inoffensif au final.
Biélorussie - Daniel Yastremski - TimeMorceau très contemporain, porté par graine de star. Daniel chante, danse, est totalement investi. Mais composition, pas meilleure de la production actuelle. Ensemble anonyme et sans relief particulier. Bien, sans plus.
France - Angélina - Jamais Sans ToiFrance Télé, tout compris ! Morceau frais, joyeux, entraînant, bien calibré pour le Junior. Simple, mais pas simpliciste. Mémorable et rigolo. Interprète irrésistible et talentueuse. L'une des meilleures propositions de cette année. Pas trop trop fan des inserts anglais, mais détail pour audience internationale. Perfection eurovisionesque.
Géorgie - Tamar Edilashvili - Your VoiceBonne recette de ballade, bien éprouvée. Pas d'une audace folle, mais solide et ayant fait ses preuves. Interprète tout aussi solide et professionnelle. Du bel ouvrage, auquel il manque petit supplément d'audace susceptible de faire la différence.
Irlande - Taylor Hynes - I.O.U.Après les années 90, les années 2000... Morceau pop sorti droit de cette décennie. Pas ridicule, mais daté, superficiel et léger. Interprète convainquant, mais look à revoir. Contribution mineure, trop éloignée des standards actuels du Junior.
Israël - Noam Dadon - Children Like ThesePetite ballade à la guitare, bien propre sur elle, bien tournée dans son genre. Montée en puissance progressive, dévoilant étendue du talent de l'interprète. Sonorités traditionnelles et beau message. Les amateurs aimeront, les autres s'ennuieront. Manque ici aussi de facteur X pour atteindre perfection.
Italie - Melissa & Marco - What Is LoveChico et Roberta à Venise. Ballade momolle pleine de bons sentiments, fleurant bon les années 90. Un cran en-dessous des propositions italiennes antérieures et déception en soi. Attendais mieux d'un pilier de l'Eurovision. Bons interprètes, mais pas grande alchimie entre eux. Envolée finale enfonçant les clichés. Écoutable quand même, mais très disnéen.
Kazakhstan - Daneliya Tuleshova - Ózine senBallade épique, portée par môme qui en a sous la pédale. Certains diffuseurs participants feraient bien de prendre des notes durant ces trois minutes... Morceau mitonné aux petits oignons pour l'Eurovision, interprète fissurant l'écran, perfection eurovisionesque en trois minutes. Kazakhstan fait des débuts en fanfare et nous donne une leçon.
Macédoine - Marija Spasovska - DomaBelle ballade balkanique, bien produite, bien tournée, pas ringarde, ni meringuée. "Molitva" de rigueur inclus. Interprète impeccable et à la hauteur. Les amateurs adoreront. Les autres se diront qu'on le leur aura déjà faite mille fois. Pas faux.
Malte - Ela - Marchin'OnCopie littérale de la formule australienne habituelle : adolescente à voix au service d'une chanson "d'empowerment". Concept s'usant déjà. Ici, bonne interprète, mais morceau lisse et peu mémorable. Trop pensé pour le Junior.
Pays-Bas - Max & Anne - SamenBallade des années 90, le retour. Belle harmonie vocale, composition classique, prend vie en direct. Mais assez tarte. Ferait somnoler au Senior, pourrait tirer son épingle du jeu au Junior. Manque quand même de modernité...
Pays de Galles - Manw - PertaCurieux morceau. Difficile de s'en faire opinion précise. À mi-chemin entre ballade et folk. Du coup, entre deux chaises. Doux à l'oreille, mais linéaire. Va crescendo, mais piano piano. Manque d'impact. Interprète sans reproche, ceci dit.
Pologne - Roksana Wegiel - Anyone I Want To BeComposition moderne, dans l'air du temps, pas tarte pour un sou. Interprète solide et pro. Le Junior sous son meilleur jour. Change des ballades polonaises habituelles. Mais manque quand même d'un petit truc en plus pour emballer l'Europe. Assez linéaire dans sa deuxième partie, au final.
Portugal - Rita Laranjeira - Gosto de TudoLéger, très léger, trop léger pour avoir moindre chance à un Junior 2018. Pas mauvais, ni ridicule, mais d'un intérêt limité. Chansonette fleurant bon, elle aussi, les années 2000. Rita, irrésistible. Dommage que morceau pas à la hauteur de son potentiel.
Russie - Anna Filipchuk - UnbreakableImpression d'écouter l'Australie en russe dans le texte. Même concept que proposition maltaise. D'où impression de doublons et de ré-pé-pétitions. Morceau fort honnête en soi, bien produit, bien tourné. Inteprète sans reproche, douée et tout, et tout. Mais résultat final déjà vu et entendu. Intéressant au fond de voir le Junior déjà rattrapé par ses clichés.
Serbie - Bojana Radovanovic - SvetJustement, en parlant de clichés... Tour à présent du cliché des clichés : la ballade balkanique bourrée de violons et de bons sentiments. Vidéoclip, une perle du genre. Plus terrible, là-dedans : fonctionne à mort. Très beau, envolée finale attendue, refait les Eurofans et les amateurs du genre. Trois minutes de grâce meringuée dans un monde de brutes.
Ukraine - Darina Krasnovetska - Say LoveLe meilleur du Junior actuel. Emporte dès premières notes. Excellente composition, très contemporaine, très représentative de production ukrainienne. Aurait pu tout emporter au Vidbir et au Senior. Interprète parfaite, au sommet. Pas très souriante, mais remarquable. Vivement qu'elle ait seize ans et qu'elle écrase la concurrence à la sélection ukrainienne.

Moi aussi, je souris ! Les années passent et le Junior se bonifie sans cesse. Cette année restera parmi les meilleures du genre. Bref, nos chères têtes blondes ont du talent et méritent toute votre attention. Oui, oui : si vous faites partie des Eurofans à n’avoir jamais regardé le Junior, c’est le moment où jamais. Vous passerez un fort bon dimanche après-midi en solo ou en famille.

Si c’est votre première fois, vous prendrez toutefois garde : le vote est encore plus imprévisible qu’au Senior. Ses résultats relèvent souvent de l’incompréhension totale. Surtout pour moi, qui juge avec des yeux et des oreilles d’adulte. Vous prendrez donc tout aussi garde à mon pronostic…

Vous le voyez, mes quatre favoris sont l’Arménie, la France, le Kazakhstan et l’Ukraine. C’est pour eux que je voterai. J’aurais bien envie que la France gagne, pour l’histoire, mais aussi pour le plaisir de voir enfin un pays francophone remporter un événement eurovisionesque. Mais quelque chose me dit que la môme kazakh a l’envergure d’un rouleau compresseur vocal et télévisuel… Je ne serais donc point surpris que le Kazakhstan triomphe, dimanche prochain.

Le sondage

À votre tour de vous exprimer ! Donnez-nous votre avis.

[poll id= »1318″]

 

Quant à nous, nous nous retrouverons vendredi prochain, le 23, pour l’ouverture du vote en ligne. À très bientôt !

(avec la collaboration de Marie et d’Eurovista)