Eurovision 2020 : à la recherche de solutions innovantes

Qu’on se le dise : la télévision publique néerlandaise est à la recherche de solutions innovantes quant à l’organisation de l’Eurovision 2020. La NPO, la NOS et l’AVROTROS ont publié aujourd’hui, en collaboration avec l’UER, un appel à candidatures inédit.

Les diffuseurs-hôtes cherchent des idées pour améliorer l’expérience en ligne des téléspectateurs et des Eurofans et pour augmenter la production de contenus interactifs.

Les personnes et compagnies intéressées ont jusqu’au 19 août pour s’inscrire et soumettre leurs projets. Un premier tri sera effectué et les candidats présélectionnés auront jusqu’au premier septembre pour étoffer leurs propositions. Dix finalistes seront alors retenus et présenteront le 27 septembre, leur concept fini aux responsables de l’organisation. Trois d’entre eux seront sélectionnés et disposeront d’un budget de 35.000 euros pour la mise en oeuvre. Le lancement des projets lauréats est prévu pour avril 2020

Côté ville-hôte, Maastricht et Rotterdam mènent en tête des préférences de la presse néerlandaise. Les commentateurs spécialisés voient en effet mal Utrecht et Den Bosch l’emporter. La candidature d’Arnhem leur semble plus moyenne, en raison du manque d’infrastructures annexes.

Rotterdam se prévaut d’une solide expérience en matière d’événements internationaux, mais c’est Maastricht qui surprend la presse néerlandaise de par sa volonté, son ambition et sa créativité. La municipalité a pris la décision de se lancer dans la course dès avril dernier. Décision officiellement communiquée, dès la victoire de Duncan Laurence. Depuis sa maire, Mme Annemarie Penn-te Strake (ci-dessous), n’a eu de cesse de remporter le titre convoité de ville-hôte pour Maastricht.

Soutenue par la province de Limbourg et les maires de toutes les villes voisines, ainsi que par les villes belges de Liège et Hasselt, Maastricht a développé quelques idées innovantes. Ainsi, la ville comptant 43 quartiers, chacun d’entre eux sera étroitement associé à l’un des pays participants. Y seront présentées les traditions culturelles, musicales ou encore gastronomiques du dit pays. Et ses représentants y seront accueillis par les habitants avec tous les honneurs dus.

Par ailleurs, la municipalité a déjà associé de nombreuses institutions à ses préparatifs. Ont répondu positivement à ses approches, l’École hôtelière de la ville et son École des Arts. Elle compte par ailleurs sur le soutien de l’Euregio Meuse-Rhin, fondation coopérative oeuvrant notamment au rapprochement culturel entre les provinces néerlandaises, belges et allemandes frontalières.

Enfin, le directeur du MECC, M. Rob van de Wiel (ci-dessus), s’est associé avec l’Association des Hôtels de Maastricht et a déjà procédé à la réservation de 3.000 chambres. Elles seront mises à disposition des délégations et des Eurofans, sans augmentation de prix.

À suivre…

(9 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Maastricht semble vraiment très motivée! Moi, ça me plairait bien que le Concours ait lieu sur les rives de mon fleuve natal, la Meuse 😀

    1. Et une salle qui s’appelle MECC pour un evenement aussi gay friendly que l’Eurovision, ne serait ce pas un heureux présage ?

      1. Il faudrait que le décor soit bien monté aussi… Bon OK je sors!!!!!

        1. Il y avait aussi une histoire de tante non ?! 😉 😉

          1. De tente!!! Mais à Arnhem, non? LOL

            • philipe on 17 juillet 2019 at 02:42

            Oupsss lapsus révélateur !
            Mince même pas fait exprès 🙁 . Ha ha !

          2. A Utrecht en fait..

  2. Pour moi je reste sur Rotterdam… Mais bon si c’est si c’est Maastricht pas grave…lol

  3. Innovation !!!!Vous avez dit innovation ?Qu il y est moins d ‘injustice de vote de copinage et que la meilleure chanson gagne !!!!!!!!!!!!!!!!Ce qui n est pas arrivé depuis quelques années!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :