Eurovision 2019 : première déclaration officielle de l’UER et désignation du directeur (Mise à jour : désignation du producteur exécutif)

MERCREDI 20 JUIN

C’est une déclaration succinte, mais une déclaration tout de même, la première de la part de l’UER concernant l’organisation du Concours 2019.

Les délégués des diffuseurs participants se sont donc retrouvés au siège de l’UER, à Genève, pour tirer le bilan du Concours 2018 et débuter les préparatifs de l’édition 2019.

Lundi, le Groupe de Référence et les représentants de la télévision publique portugaise se sont réunis pour la conclusion définitive du soixante-troisième Eurovision. Mardi, le même Groupe de Référence, accompagné des représentants de l’UER et de ses partenaires événementiels, s’est réuni avec les représentants de la télévision publique israélienne. Ensemble, ils ont discuté de l’organisation du soixante-quatrième Concours et fixé un premier agenda. Les représentants israéliens ont reçu toutes les informations nécessaires de la part de l’UER, ainsi que de la RTP, concernant le budget, la production, la sécurité, la logistique, etc., etc. Un logo provisoire a été décidé, celui qui apparaît en tête d’article.

À présent, s’ouvre le traditionnel processus de sélection de la ville-hôte. Les candidats doivent soumettre leur dossier à la télévision israélienne. Le nom de l’heureux élu, ainsi que les dates officielles de l’Eurovision 2019, seront annoncés en septembre prochain.

Côté israélien, le président de l’IPBC, M. Gil Omer, et son directeur-général, M. Eldad Koblenz (ci-dessus) ont assuré mettre tout en oeuvre afin d’organiser une édition de qualité. Pour superviser l’ensemble du processus, ils ont désigné M. Yuval Cohen (ci-dessous).

M. Cohen sera l’éditeur et le directeur du Concours 2019. Il a à son actif la production des versions israéliennes de The Voice et Danse avec les Stars. Il a également produit la sélection israélienne de 2010 et possède une vaste expérience en matière de programmes télévisés en direct.

M. Cohen s’est déclaré très enthousiaste à cette perspective. Il a remercié l’IPBC pour sa confiance et espère créer une édition inoubliable de l’Eurovision. M. Cohen doit à présent conclure sa mission de directeur des programmes auprès de la chaîne Channel 10, avant de débuter sa collaboration avec l’IPBC.

MARDI 3 JUILLET

Après le directeur de l’édition 2019, c’est au tour de son producteur exécutif d’avoir été désigné. Cette fonction sera remplie par Mme Zivit Davidovitch (ci-dessous).

Mme Davidovitch travaille depuis quatorze ans pour Channel Ten. Elle y est pour l’heure vice-présidente de la production. À son actif, la production de nombreux grands événements sportifs auxquels Israël a participé, comme la Coupe d’Europe et la Coupe du Monde, ainsi que de nombreuses émissions de téléréalité comme The Bachelor, Survivor et Miss IsraëlMme Davidovitch a également travaillé pour CBS News, aux États-Unis. Elle entrera en fonction auprès de l’IPBC en août prochain.

 

(5 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. On verra bien en septembre où sera célébré le prochain concours mais il aura bien lieu en Israël, soyez en sûr!
    Israël ne laissera pas passer une occasion pareil de promouvoir leur pays et leur savoir faire.

  2. Je sens que l’Israël n’accueillera pas eurovision cette année je sais pas pourquoi mais bon d’un cote c’est mieux je préfère avoir tous les pays et surtout aucune polémique cette année a suivre….

  3. Souhaitons que tout se déroule pour le mieux .Ce qui est dommage c est qu il faudra une polémique pour qu ´ on entende parler en France de notre concours préféré avant janvier ou février prochain.Sinon petit hors sujet cela fait 2 ou 3 fois que j entends dans des centres commerciaux la chanson( magnifique) de l Allemagne de Michael.Est elle bien classé dans les téléchargements en France ?J ai l impression que oui .Pour l instant pas une seule fois la chanson de Netta!!!!Qui à mon avis va vite tomber aux oubliette s logiquement!!!!!!

  4. – En lisant cet article, on peut avoir l’impression que la TV israélienne sait où elle va et ne se laissera rien imposer. Ce serait bon signe, d’autant que ce Monsieur Cohen me semble très compétent pour la fonction.

    – après si le gouvernement israélien continue de vouloir tout contrôler et imposer sans concertation, là, il ne faudra pas s’étonner si le concours se déroule en Autriche !

    • philipe Dubois-Blond on 21 juin 2018 at 07:15
    • Répondre

    Les nombreuses et innovantes startups israéliennes ne rateront pas une si belle occasion de montrer que le pays peut faire de grandes choses, donc oui au concours à TLV ou Haïfa. Maintenant tout est entre les mains de notre 1er Ministre : qu’il fasse en sorte que la politique reste à sa place.
    Après, moi ce qui me fait peur, ce sont les précoces et nombreux appels au boycotte de la part des citoyens lambda, il n’y a qu’à voir déjà ceux qui s’expriment directement sur le compte Twitter de l’EBU. Si le concours ne se passe pas en Israël à cause du boycotte, encore une fois ce seront ceux qui n’y sont pour rien qui vont en faire les frais : les citoyens israéliens. Marre de ces politiques !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :