Eurovision 2019 : appel à candidature pour la ville-hôte et la sélection nationale

La télévision publique israélienne se met en ordre de marche pour l’Eurovision 2019. L’IPBC a officiellement lancé hier son appel à candidature pour la ville-hôte du prochain Concours. Cet appel ne sera pas entièrement ouvert. L’IPBC a en effet décidé de le limiter à quatre villes : Eilat, Haïfa, Jérusalem et Tel Aviv. Les représentants de leur municipalité recevront un dossier complet reprenant tous les critères requis pour l’organisation d’un Concours Eurovision. Une fois les candidatures reçues, l’IPBC décidera, au plus tard pour septembre prochain.

La presse israélienne s’est déjà penchée sur la question. Selon Haaretz, Tel Aviv part favorite, la ville disposant de toutes les accomodations nécessaires. La salle idéale serait le Tel Aviv Convention Center, plus particulièrement son Pavillon 2 (ci-dessus). Celui-ci a été inauguré en 2015 et dispose d’un espace modulable, capable d’accueillir tous types de manifestations culturelles. Unique bémol : sa jauge est limitée à 10.000 spectateurs assis.

Les candidatures d’Haïfa et Jérusalem semblent plus problématiques. La première, parce qu’il faudrait convertir en salle couverte le stade Sammy Ofer. Les travaux et l’occupation des lieux entreraient en conflit avec la saison footbalistique israélienne. La seconde, parce qu’y assurer la sécurité des délégations et des fans serait problématique, notamment dans et autour de l’Eurovillage.

Toujours selon Haaretz, l’IPBC est déjà entrée en négociations avec le Trésor Public pour fixer un budget prévisionnel. Celui-ci devrait être compris entre 14 et 19 millions d’euros.

Par ailleurs, l’IPBC a également lancé un appel à candidature pour la prochaine sélection nationale israélienne. Diffuseurs et compagnies de production sont invités à lui soumettre des propositions de format. Celles-ci doivent répondre à trois critères principaux :

  • la sélection doit être diffusée en prime-time, durant plusieurs mois ;
  • la sélection doit être terminée pour janvier 2019 ;
  • la sélection doit être répercutée sur de nombreuses plateformes différentes.

L’IPBC insiste sur un autre point : la sélection ne peut se suffire à elle-même. Elle doit être accompagnée de reportages, de documentaires, de talk-shows et d’autres émissions la complétant et la commentant.

Toujours selon la presse israélienne, les deux favoris semblent être les chaînes Keshet et Reshet. La première est la partenaire depuis quatre ans de la télévision publique israélienne. Son émission Hakokhav Haba a en effet servi de sélection nationale en 2015, 2016, 2017 et 2018, avec le succès que l’on sait. La seconde organise, quant à elle, la version israélienne du X Factor et pourrait être un sérieux concurrent.

Cette décision de sous-traiter la sélection israélienne est critiquée par certains médias, mais est rendue nécessaire par le budget restreint de l’IPBC.

 

(3 commentaires)

  1. Et si Amir représentait Israel????? je rigole!!!Bon C ‘ est surprenant , tout le monde rentre dans le rang!!Cela cache quelque chose !!!Et puis c ‘est limité à quelques villes !!étonnant!!!!Toutes les villes devraient pouvoir candidaté non?Décidément ils ne font rien comme les autres!!

  2. Tel aviv oui Jérusalem ou une autre ville …en tout cas j’espère que tout se réglera et qu’on aura un sublime eurovision cette année ….Rien de plus….

  3. – Tel Aviv fait partie des villes candidates et c’est une bonne nouvelle ! Après, j’espère que le choix ne sera pas politique. Pour le reste, nous verrons…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :