Oct 18

Eurovision 2013 : adieu strass, paillettes et… écrans LED

L’organisme producteur du prochain Concours Eurovision a tout récemment communiqué ses intentions sur le déroulement de l’édition 2013. En quelques belles phrases, la SVT nous fait simplement comprendre qu’elle n’est pas riche comme Crésus.

Le diffuseur met les petits plats dans les grands : six shows spectaculaires à travers tous le pays, la plus grande finale de tous les temps devant un parterre de 65.000 spectateurs… Non, nous ne parlons de la finale de l’Eurovision, mais bien du Melodifestivalen 2013.

Car pour l’Eurovision, c’est autre chose. Plutôt que d’évoquer une restriction budgétaire, SVT préfère nous « vendre » un Concours à échelle plus humaine, afin de revenir aux valeurs fondamentales qui ont fait de l’Eurovision un succès.

La première décision a été d’organiser le Concours dans la troisième ville de Suède, à Malmö. Le temple choisi est une nouvelle arène pouvant accueillir environ 15.000 spectateurs (quatre fois moins que leur nouvelle grande salle à Solna).

Les « 4 fantastiques » de l’Eurovision 2013 : Johan Bernhagen, Christel Tolse Willers, Martin Österdahl, Christer Björkman. Photo: Carl-Johan Söder (SVT)

Ensuite, pour réduire le budget, le diffuseur a décidé de n’embaucher qu’un seul présentateur. On nous dit qu’après tout, il n’y a qu’un seul hôte à la cérémonie des Oscars, et cela fonctionne plutôt bien. Sauf que l’animateur de la cérémonie des Academy Awards est généralement un grand acteur hollywoodien, souvent connu pour ses rôles dans des comédies. Il parvient sans mal à capter l’attention du téléspectateur.

Pour Malmö, il faudra donc un personnage d’envergure et la SVT aurait plutôt intérêt à entrer en négociation avec la pétillante Sarah Dawn Finer. Pas question de rappeler Lydia Cappolicchio ou Harald Treutiger, les présentateurs peu chaleureux de Malmö en 1992, capables en un seul regard de transformer un soda citron en sorbet !

Autre décision : pas d’écrans géants en LED. Fini les décors démesurés façon Moscou 2009. Martin Österdahl, le producteur exécutif de l’Eurovision 2013, dit vouloir un cadre plus intime pour la prochaine édition (sans doute après avoir consulté le budget alloué). Il souhaite un véritable retour aux sources en concentrant le spectacle sur les artistes. Selon lui, le show s’est éloigné de son objectif premier de par son ampleur actuel.

Il n’empêche, quelque-soit la taille de la salle, il est facile de se concentrer sur l’artiste. Ce sont les caméras qui font le job. Un gros plan sur une chanteuse qui interprète une jolie ballade peut émouvoir le téléspectateur. Que l’événement se déroule devant un million de personnes ou en huis clos, le résultat sera le même. En 2012 par exemple, nous étions tous concentrés sur la prestation Pastora Soler, au point d’en oublier tout le reste.

Mr Österdahl n’est pas de cet avis. Sur le site de la SVT, il imagine (comme exemple), une éventuelle contribution bulgare. Il voit une chanteuse interpréter une ballade. Il veut que cette chanteuse ne soit pas là par hasard, une artiste anonyme parmi tant d’autres qui se succèdent. Il veut, dans la réalisation, que chaque téléspectateur puisse « voir » la Bulgarie à travers son interprétation, et ce que cette participation représente pour les bulgares.

En 1992 à Malmö, Lydia et Harald respiraient la joie de vivre devant un navire à tête de dragon qui crachait de la fumée. Mémorable !

Mais en même temps, si la chanteuse bulgare interprète une chanson dance à la David Guetta et en anglais, que reste-t-il de la Bulgarie dans tout cela ?

Loin d’être un esprit chagrin, j’avoue que ce concept d’un Eurovision à petit budget a des points très positifs. D’abord le diffuseur suédois est habitué à l’événement. On ne peut pas envisager que le « pays de l’Eurovision » rate son Concours. Il est clair que l’équipe en charge de la prochaine édition ne veut pas revenir en arrière pour proposer un Concours style années 80-90. Leur but est de présenter un concept plus novateur allié à un budget moindre.

Ils n’envisagent pas de faire de ce Concours une publicité géante sur la Suède. Ils veulent avant tout mettre en valeur tous les pays participants. A ce propos, les cartes postales entre chaque chanson ne montreront pas le pays hôte sous toutes ses coutures, comme l’Azerbaïdjan l’avait fait pour son Concours en 2012, mais elles mettront en valeur la richesse de l’émission à travers les cultures des différents pays.

Et puis, un retour aux sources n’est peut-être pas une si mauvaise idée, après tout. Cela permettra surtout de « décomplexer » les petits pays sans gros budgets qui, à l’avenir, devront organiser le Concours Eurovision. Le challenge de la SVT sera de nous prouver qu’avec un budget « rikiki », on peut faire un Concours « maousse costaud ». Les suédois en sont capables… à condition qu’ils ne flanquent pas sur scène un navire à tête de dragon géant qui fume !

 

(14 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. ahahahah
    Oui ils vont nous faire un beau concours comme à Oslo ! Parce que quand même, cette année, que j’ai eu pitié en voyant MayaSar toute seule sur cette immense scène ! Et c’est clair que personne n’aurait les moyens d’organiser un concours comme celui de l’an dernier, qui d’ailleurs était pas si terrible que ça, parce que c’est pas les millions qui donnent les meilleures idées ! Et la télé norvégienne en a eu bien plus !

    1. Oui, je dois avouer que j’avais bien aimé Oslo, et notamment l’idée du share the moment et le flashmob et Lena. Bref, tout ! Bakou, c’était trop. Y avait trop de trop.

        • Frish on 18 octobre 2012 at 19:38
        • Répondre

        Tout pareil, indigeste de Aàz oslo génial.

        • Manuphil on 18 octobre 2012 at 20:47
        • Répondre

        Pareil pour moi, Oslo qui est d’ailleurs la première finale que j’ai regardée restera pour moi la meilleur!!!

    • Audrey on 18 octobre 2012 at 18:04
    • Répondre

    Sans écran LED … ? Ils veulent pas nous remettre l’orchestre, tant qu’on y est ?
    Moi je reste sceptique.

    1. Faut voir et faire confiance aux suédois. Ils ont toujours fait du bon boulot, même si je dois avouer que les concours suédois sont loin d’être les meilleurs.

        • Frish on 21 octobre 2012 at 16:29
        • Répondre

        Certe on aura pas les strasses et les paillettes, nous retera que les crasses et les rillettes.

  2. Moi je trouve que ce retour aux sources est bénéfique, l’Eurovision était devenue une émission à sensation, comme à Baku cette année, une scène démesurée histoire de nous en mettre plein la vue, je pense que le pays qui organise cette manifestation ne doit pas rentrer dans une compétition de la plus grande salle, le décor le plus cliquant avec des effets visuels qui coûtent une fortune ! Et pourquoi pas le retour d’un orchestre, cela redonnerait plus d’authenticité à ce concours. Après tout, c’est la chanson que le doit écouter et juger et non pas les artifices qui sont autour de l’artiste.

    En période de crise, j’estime tout à fait louable de vouloir réduire les frais et d’éviter de jeter du fric par les fenêtres. Pas besoin d’une grande bastringue cacophonique, mais effectivement une émission dédiée à la chanson à travers diverses cultures.

    Maintenant j’espère quand même que les Suédois ne vont pas choisir de jolies gerbes de fleurs en guise de décor, comme à Lugano en 1956. une artiste pourrait se sentir comme à la maison c’est la fringante Lys Assia si elle représente la Suisse, cela va lui rappeler de bons souvenirs.

    Non soyons sérieux, je pense qu’il faut effectivement limiter le budget pour 2013, il suffit juste de respecter une certaine sobriété avec un décor neutre qui peut varier en fonction des effets de lumières.

    Il y aurait des déçus c’est certain, mais cette grande messe de la chanson restera à mon avis un rendez-vous annuel incontournable, même sans bling bling et mascarades !

    • Frish on 18 octobre 2012 at 19:37
    • Répondre

    Oui mais il y aura surprises, et changement de la routine huilée. Puis pas de led, mais des projections 3D ou un truc du style.
    Non, nous serons surpris je penses.

  3. Un petit rappel, pour celles et ceux qui n’auraient pas encore votés sur la plateforme de la SF, vous avez encore du temps pour le faire , date de clôture des votes le 29 octobre prochain.

    Selon l’émission de la SF Glanz & Gloria, le taux de participation des votants est plutôt élevé cette année, sans pour autant dévoiler qui arrive en tête pour l’instant, quelques noms d’artistes reviennent systématiquement sur le tapis, c’est aussi une manière de faire une forme de Promo pour les favoris de la chaîne de la SF, mais on ne parle que de Mme Assia et ses rappeurs et du groupe Heilsarmee, évidement deux symboles qui sont très représentatifs de la Suisse, heureusement pour nous, ce choix semble être compatible aux goûts de la majorité d’entre-nous !

    Mais on peut déjà s’attendre à voir ces deux concurrents à Kreuulingen, restent à savoir qui seront les deux autres ! c’est peut être vous qui pouvez faire la différence, alors n’hésitez pas donner vos voix !

    http://www.eurovisionplattform.sf.tv/

    • Frish on 18 octobre 2012 at 22:48
    • Répondre

    Moi c’est fait, j’ai déjà voté pour les adamos vieux, les francines jordis cul de jatte et le gratin car avant tout, il faut
    faire perdre l’enemi, afin d’avoir une chance de plus de se qualifier gnarf gnarf gnarf’

    • Frish on 19 octobre 2012 at 11:08
    • Répondre

    @Pascal Mais pourquoi tant de haine envers Lydia et Harald, ils étaient drôles, rappelle toi, ils ont bien rigolés tu n’as plus toute ta mémoire, heureusement que je suis là pour soutenir le contraire. Si si ils ont rigolé, quand la madame Italienne à donné ses points, puis aussi quand ils ont fait ce mémorable gag de dire que pour faire plaisir à l’ebu et à leurs règles, ils parleraient Suédois, me souviens j’ai ravalé mon bretzel de travers tellement j’ai rigoler aux larmes.

    Et puis rhoo arrête hein, c’était pas un dragon qui crachait du feu, mais un drakar de viking à vapeur. Tu es de mauvaise foi j’te jure, plus de respect pour cette institution …. Tu te rebelles, c’est pas comme ça qu’on t’a élevé tout de même.

    1. Han, mais je n’ai pas de haine envers nos deux amis. Bien au contraire, je les aime tellement que je me suis souvenu d’eux pour faire l’article. Pas tous les présentateurs de l’Eurovision peuvent en dire autant 🙂

        • Frish on 19 octobre 2012 at 16:43
        • Répondre

        Moi j’aurai proposé pour faire une soirée Oscar, la fille du président de l’année dernière en co-animatrice avec celle des demi-finales de moscou, la mannequin. 2 jolies plantes, sexy et respirant l’envie de vivre pour l’éternité. Sous la supervision de mon Haraldounet cracheur de fumée. Puis drame on va apprendre la semaine prochaine que la green room sera équipée de sièges de jardin comme en 92 rhoo la belle époque, moi j’ai adoré, j’étais là déjà à 19H00 en train de piaffer d’impatience dans ma chambre, en prétextant que je commençais les révisions des examens et que je ne pouvais donc pas trainasser avec la racaille du cartier, hahahahaha.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :