«

»

Nov 22

Eurosong 2016 : à la découverte des cinq candidats belges


Les terribles attentats perpétrés vendredi dernier à Paris ont jeté sur le monde un voile de deuil et de tristesse. Depuis Bruxelles, toutes nos pensées vont aux victimes, à leur famille, à leurs proches et à tous les Français. Nous sommes en esprit et en âme avec vous. Comme l’a si bien dit le premier ministre suédois, Stefan Löfven, nous avons tous en nous un souvenir de Paris, un morceau de la capitale dans notre mémoire, dans notre cœur. Nous y avons tous vécu un moment inoubliable, nous sommes donc tous touchés par ces événements tragiques. À nouveau, nous paraphraserons ces mots chantés par Ofra Haza : « En vie, en vie, en vie, oui, nous sommes toujours en vie ! »

Nous demeurons en vie et tournés vers l’avenir. Et pour nous, fans francophones de l’Eurovision, l’avenir porte les couleurs du drapeau suédois. Soyons forts, soyons optimistes, soyons positifs, regardons vers mai et la prochaine édition du Concours, qui nous apportera joie, bonheur et réconfort. Soyons unis, soyons solidaires, ayons une chanson et un sourire sur les lèvres. Car l’Eurovision nous emmène du côté lumineux de la vie, là où le soleil brille en permanence et où toutes les nations du globe réunies partagent les mêmes valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de respect.

VRT

Dans cette perspective, nous avons repris notre plume et à votre demande expresse, avons rédigé cet article de présentation. Car certainement, lorsque la VRT (la Vlaamse Radio- en Televisieomroeporganisatie – l’Organisme de Radio- et Télédiffusion Flamand – la télévision publique belge néerlandophone – la télévision flamande, quoi !) a révélé les noms des cinq candidats en lice pour la représenter à Stockholm, la même pensée a dû traverser votre esprit et le nôtre : « Qui ? » Ces cinq jeunes talents ont commencé à se faire un nom et sont à peu près familiers des Belges néerlandophones. En revanche, du côté francophone… Et ne parlons même pas de la France, de la Suisse, du Luxembourg ou de toute autre contrée francophone ou francophile nous lisant…

3122902933

Suite à cette annonce, peut-être aurez-vous été tentés de découvrir leur parcours et leur début de carrière. Vous vous êtes alors heurtés à la barrière de la langue, toutes les références étant en néerlandais. Soyez rassurés : nous maîtrisons ! Voici donc ici rassemblées informations et vidéos sur nos cinq candidats, appelés à la succession de Loïc Nottet. Mais avant toute chose, juste pour le plaisir, revoyons ces trois minutes qui ont rendu la Belgique, fière et patriote et l’ont vu tutoyer la Suède, la Russie et l’Italie.

Eurosong 2016Voilà d’où nous partons. Mais où allons-nous ? Cette année, la VRT s’est donc décidée pour une nouvelle approche, qui n’est pas sans rappeler 2010 et Tom Dice : choisir des artistes à l’aube de la gloire et les accompagner de l’ombre à lumière. La télévision flamande se veut un incubateur de talents et de réussite artistique et commerciale. Les candidats seront donc préparés, coachés, affinés, travaillés au corps et à la voix, d’aujourd’hui déjà, jusqu’à la demi-finale de mai prochain, en passant, bien entendu, par la sélection nationale des 3, 10 et 17 janvier 2016 (inscrivez bien ces dates dans vos agendas !). Cette préparation inclura : un coaching musical par Christoffel Cocquyt (manager de Selah Sue), un coaching vocal par Lady Linn, un coaching média par Geena Lisa et un coaching chorégraphique par Ish Ait Hamou. Leur chanson sera choisie parmi une sélection de morceaux écrits et composés par des artistes et producteurs nationaux et internationaux. Bref, en un mot comme en cent : tous les moyens leur seront offerts pour triompher dans une compétition internationale.

Ne voyez à tout cela rien d’étonnant : la télévision publique flamande aborde le Concours de manière fort sérieuse. Cela fait des décennies qu’elle veut le gagner et l’organiser. Ses responsables ont été cette année, fort impressionnés par la quatrième place de la RTBF et entendent bien démontrer leurs capacités égales. Une saine émulation, en somme. Exactement ce dont le Concours a besoin ! Passons donc en revue et par ordre alphabétique, les cinq heureux élus.

Adil Aarab

Adil

Adil est né en 1990. Durant son enfance, il imite avec ses trois frères, les Jackson Five, mais sa première rencontre avec la scène date de 2007. Il participe alors à Idool, la Nouvelle Star flamande. Il  y termine à la neuvième place. L’année suivante, il participe à Can You Duet, concept inédit dans nos contrées francophones. Il y termine à la deuxième place.

Adil part ensuite sous le soleil de Barcelone pour y étudier la guitare. À son retour, il fonde avec Abdel Kariem Asselman, le groupe Adil & A.K.A., spécialisé dans le rhythm and soul.


Adil définit son style comme aux frontières du R&B et de la pop.

Astrid Destuyver

Astrid

Astrid est née en 1992. Sa mère est professeur de piano, son père joue de la basse. À eux deux, ils forment le groupe Phase One. Astrid suit la voie des jeunes talents actuels, en postant des vidéos d’elle sur YouTube. C’est ainsi qu’elle est repérée par le groupe néerlandais Submatik et qu’elle enregistre plusieurs morceaux avec eux.


En 2012, elle rejoint le collectif AKS (Addicted Kru Sound) et participe à plusieurs festivals.

Astrid définit son style musical comme sobre, avec des accents soul.

Tom Frantzis

Tom

Tom est né en 1991. Lui aussi a grandi dans une famille de musiciens. Son père avait formé avec son oncle, un groupe de hardrock. Il joue dans plusieurs festivals et parallèlement, ouvre un magasin de guitares acoustiques, dont Tom a aujourd’hui la gérance. Tom reçoit de son père des leçons de chant et de guitare, qu’il complète avec des cours de piano. Grâce à ses reprises et surtout, ses propres compositions, Tom commence à se faire connaître.


Tom définit son style comme un mélange de pop, de jazz et de gospel.

Laura Tesoro

Laura

Laura est née en 1996, elle est la plus jeune de cette sélection. Ses parents sont acteurs de théâtre et de comédies musicales. Elle débute sur scène à l’âge de huit ans et trois ans plus tard, décroche le rôle-titre dans l’adaptation flamande d’Annie.

Laura apparaît ensuite dans l’émission KetnetPOP, où son style évolue vers la pop.

En 2014, elle participe à The Voice Vlaanderen. Elle termine à la deuxième place. Elle sort dans la foulée son premier single, Outta Here.


Laura rejoint ensuite le groupe Level Six, avec lequel elle court les festivals.

Laura définit son style comme une pop rythmée, teintée de funk.

Amaryllis Uitterlinden

Amaryllis

Amaryllis est née en 1983, elle est donc l’aînée de cette sélection. Sa mère est actrice, son père est régisseur de théâtre. Elle débute sur scène à l’âge de seize ans, en participant à l’émission De Grote Prijs Bart Peeters. Elle y termine deuxième. Amaryllis part ensuite une année à Boston, où elle étudie la musique. À son retour en Belgique, en 2009, elle publie son premier album, emmené par le single Not The Street. La même année, elle reçoit un prix pour sa prestation dans la comédie musicale Marguerite S.


Amaryllis enchaîne ensuite les rôles au théâtre, à la télévision et dans des comédies musicales. En 2015, elle reçoit un prix pour sa prestation dans le film Brabançonne. Elle enregistre aussi en duo avec Ozark Henry.



Amaryllis définit son style comme théâtral et dramatique.

Sources : VRT, De Redactie

Bonus

Le dernier Eurosong belge, celui de 2014, nous avait laissé un bon souvenir, avec ses airs de mini-Melodifestivalen. Simplement le lauréat final… Comme souvent avec l’Eurosong… Souvenirs, souvenirs : quatre chansons de l’Eurosong 2014 que nous écoutons toujours avec plaisir.




(18 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. sakis12

    je les ai ecoute tous les cinq vu que les derniers messages on me critique parque je les trouve sans charisme et je reconfirme le fait ils ont aucun charisme desole ils chantent juste certains mais d autres c est horrible loic nottet que j aimais pas trop avait encore le talent d apporter a euro un style particulier sur scene et je reconnais en lui un certain talent de danseur vu ses scènes a dance avec les stars mais la desole il n y a qu une bonne chanson qui pourrait sauver ceui ou celle qui representera la Belgique cette annee le seul qui pourrait encore sauver les meubles c est adil aarab il a un petit talent et c est le seul a chanter juste mais sans plus pourquoi n as ton pas redemande a kate Ryan ou a la belle sil du groupe sylver de reprendre les commandes pour cet euro 2016 la Belgique devra en tout cas avoir une bonne chanson de bonne facture pour sauver la casse cette annee bon je vais prendre parti quand meme pour adil aarab faites le bon choix avec le premier candidats hate de savoir si nos amis suisses auront choisi claudio roj

    1. Pauly

      Cher Sakis,

      Merci mille fois pour tes commentaires et ton attention. Notre analyse diffère de la tienne, mais nous te rejoignons sur un point : attendons les chansons. Car il s’agit là, selon nous, du point le plus important. Nous reprendrons donc langue ensemble, en janvier, lorsque la VRT les aura dévoilées.

      Dans l’attente, nous t’embrassons et te souhaitons le meilleur !

      PS : nous te recommandons de tourner la page « Kate Ryan ». Il nous aura fallu six années pour y parvenir, mais c’est une démarche nécessaire, salutaire. Elle te permettra d’aborder les sélections belges avec plus de distance et d’objectivité. Et regardons la vérité en face : Kate Ryan appartient désormais au passé du Concours. Elle nous a procuré d’incroyables moments de bonheur, puis de désespoir, nous la remercions pour tout cela. Mais selon nous les télévisions belges doivent se tourner vers l’avenir et ne pas revisiter leur passé, pour l’unique plaisir de la nostalgie.

      1. Jerem

        Je comprends pas trop la critique… Pour moi c’est gratuit.
        Loic hors spectacle ne dégage rien et parait fragile, pourtant quand il fait le show il scotch tout le monde.
        Je pense qu’on a affaire à quelqu’un qui est fermé d’esprit et surtout à ce qu’il ne connais pas.
        Kate Ryan.. Malgré tout le respect que je lui doit pour moi c’est l’Eurovision d’il y a dix ans comme Cascada la blonde qui chante de la dance c’est dépassé et pas que, je ne me suis toujours pas remis de la transition dance de Bojana cette année.

  2. alexandre

    Astrid destuyver, a une voix qui me fait penser à celle de Kadebostany

    1. Pauly

      Voilà une comparaison flatteuse !

  3. K-Mick

    D’accord avec Sakis12. Sans vrai talent et dépourvu de charisme. Reste à voir les prestations sur scène ! Un petit faible tout de même pour Adil et le timbre de voix (une sorte de masculin-féminin assez intéressant) et pour Astrid qui aurait une bonne maîtrise vocale, d’après les extraits proposés. Mon choix se porterait quand même pour Adil pour représenter la Belgique.

    1. Pauly

      Cher Mick,

      Voilà un jugement plutôt sévère, porté sur des artistes au tout début de leur parcours vers la demi-finale de l’Eurovision. Nous en reparlerons effectivement dans deux mois, lors de la sélection belge. Certains se révèlent parfois sur scène, devant leur public… En conclusion, il nous reste à tous l’espoir !

  4. Mimi2

    Je trouve tout ce petit monde très talentueux, on s’moque pas de nous (fans, futurs jurys, public….) ! J’ai un faible pour Adil, il me touche.

    Ce sera difficile de passer après Loïc Nottet mais y’a pas de raisons que ce ne soit pas mieux ou aussi bien, ça ne relève pas de l’impossible. Oui je sais il est unique ce gamin. Je le trouvais hors compétition à l’Eurovision, je le trouve hors compétition dans DALS.

    Merci pour tes pensées de Bruxelles Pauly ! A mon tour j’envoie plein de bonnes ondes à la belle ! C’est vrai l’Eurovision c’est du baume, du soleil, du bonheur…. ça fait du bien à ma vie 🙂

    Des tonnes de bises à la Belgique, à ses flamands, à ses wallons, à ses bruxellois, à tous, à toi ♥

    1. Pauly

      Chère Mimi,

      Merci mille fois pour tes gentillesses et tes pensées, nous en avons bien besoin !

      Tout dépendra effectivement de la préparation des candidats et des chansons qu’ils se choisiront. Selon nous, l’alternance des diffuseurs impose une autre perspective : la VRT doit surtout améliorer son dernier résultat, celui de 2014, et se qualifier pour la finale. Cela sera déjà une grande étape. Ensuite, égaler la quatrième place de la RTBF… Je leur souhaite, je nous le souhaite !

  5. Jerem

    Je sais pas vous, mais moi je vais la dévorer cette sélection !
    Ils sont tous très bon!
    La Vrt se donne les moyens, qui est d’accord pour spammer le lien de cet article sur le fb/twitter de Natalie André ?
    Ils sont frais beau et pro espéront qu’ils nous surprendront aussi bien que Loic 🙂

    1. Pauly

      Cher Jérem,

      Mille fois merci pour ton enthousiasme et ton impatience ! Cela nous réchauffe le coeur.

      Vivement janvier pour vivre ensemble cette sélection belge !

      1. Jerem

        Je passe plusieurs fois par jour sur votre blog depuis que je l’ai découvert, vous faîtes du bon boulot, c’est moi qui vous remercie 🙂

  6. Manuphil

    Rien a voir avec cette articles mais les candidats pour la demi-finale de la sélection suisse sont révélé : http://www.srf.ch/unterhaltung/events-shows/eurovision-song-contest/esc-2016-die-kandidaten-fuer-den-expertencheck-stehen-fest

    1. Manuphil

      …On y trouve Rykka et Patric Scott !!! Ainsi que Evelyn Zangger et Vincnet Gross. Malheureusement et sans grande surprise on trouve un peu de tout.

  7. Ralf

    Un choix très moyen de la part de la SRF, heureusement qu’il y Rykka et Patric Scott dans la liste. Et il fallait s’y attendre, le grand favori le groupe Platzhirsch est qualifié avec sa chanson swiss pop folklorique.

    Sinon comment est-ce possible de qualifer des titres aussi mauvais que ceux de Erica Arnold et celui de Samuel Tobias Klauser ? et comment est-ce possible d’avoir évincé Claudi Raj et le groupe Make Plain ?

    Et je ne parle même pas du choix de la télévision suisse romande RTS qui s’est fait cette année au rabais, Heureusement qu’il y a tout de même Bella C avec sa très belle chanson même si elle très formatée eurovision  » A Another World « ,

    Gisel de Marco est heuresement passée à la trappe tout comme Maria Christina et les soeurs australiennes Germein Sisters.

    Par contre deux candidats espagnols seront dans la course, Maika et Stanley Miller de Madrid,

    Bref c’est pas fameux tout ça, en tous les cas si les suisses veulent tenter de marquer des points à Stockholm, je ne vois que deux options , Rykka ou Patric Scott, voir éventuellement Bella C.

    Mais je crains forts que ce soit le groupe Platzhirsh qui représente les couleurs helvétiques en Suède,, patriotisme oblige ça risque bien d’amuser la galerie mais ça n’ira pas très loin à mon avis.

    Tous les espoirs reposent désormais sur Rykka,pour autant qu’elle ne soit pas elle aussi évincée par le jury des experts à Zürich !

  8. Ralf

    Je ne connais pas encore ce groupe Kaceo, des genevois qui sont sélectionnés pour les auditions par la RTS.

    C’est plutôt sympa, la seule et unique chanson en français mais c’est un style qui à mon avis est peu vendeur pour l’Eurovision.

    Espérons tout de même qu’ils sauveront l’honneur et seront qualifiés pour la finale nationale le 13 février à Kreuzlingena avec leur titre Disque d’or qui devra cependant être passablement écourté,

    https://www.youtube.com/watch?v=G-GT2t68TjQ

    1. Franck

      La chanson de Loïc Schumacher aussi a été sélectionnée, donc on a deux chansons en franais! 😀
      Ma favorite Maika a été sélectionnée j’en suis ravi!

  9. Charly

    Les sélections de la VRT ont toujours été calamiteuses parce qu’elles étaient longues et poussives et parce qu’elles proposaient des artistes (confirmés dans le nord de la Belgique) sans grand charisme hors frontières. Cette année, la chaîne flamande a réduit la longueur des sélections et a misé sur cinq jeunes interprètes. Voilà déjà deux bons points ! Après un Loïc Nottet à la personnalité hors normes et à sa chanson atypique, il faudra évidemment éviter de comparer, de chercher une suite logique… Une bonne chanson est toujours à la base d’un succès (à l’ESC et ailleurs) et l’interprétation (ainsi que son habillage) viennent compléter l’ensemble. Trop tôt pour dire si ces jeunes talents auront leur chance à Stockholm ! J’aborde la sélection 2016 de la VRT avec sérénité et espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>