Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est aujourd’hui à l’une des moins connues des participantes danoises que je vais m’intéresser. Il est vrai qu’elle a été l’une des premières représentantes de son pays, il y a bientôt soixante ans, et que son classement très médiocre n’a pas facilité une notoriété toujours difficile à obtenir quand la victoire, ou même un simple podium, n’est pas à la clé. Allons donc à la découverte de notre 7° Étoile danoise !

ÉTOILE # 96 : Ellen WINTHER (1933-2011)

        Représentant le Danemark au Concours 1962 à Luxembourg

        Titre interprété : Vuggevise (traduction : Berceuse)

        Classement : 10° ex-aequo sur 16 – 2 points

            Ellen Sørensen naît le 11 août 1933 à Aarhus, la deuxième plus grande ville du Danemark. Fille d’un couple de marchands, elle suit une formation de chant opératique à l’Académie de musique de Jydsk, sa sœur étudiant pour sa part le violon. Elle commence à travailler en 1957 avec le Théâtre Royal National, qu’elle ne devait plus quitter pendant trente ans, assurant des emplois de chanteuse classique (Chérubin par exemple dans Les Noces de Figaro) et d’actrice dramatique.

Aarhus, 2° ville du Danemark

Résultat de recherche d'images pour "aarhus"

            Mariée depuis deux ans au pianiste John Winther, dont elle aura deux enfants, Ellen participe à la sélection nationale en 1962 en vue de représenter son pays au Grand Prix de la Chanson Européenne de Luxembourg. Elle y est opposée à de grands noms de la chanson danoise de l’époque, Birthe Wilke et Dario Campeotto (candidats pour le Danemark en 1959 et 1961) et Gitte Hænning (qui représentera l’Allemagne en 1973). Sa victoire ne fait pourtant pas un pli : Vuggevise récolte 27 des 45 votes exprimés par les jurys, loin devant la deuxième chanson, qui ne réunit que 7 voix. Bien que le titre ait été interprété par Ellen et Gitte, c’est la première qui est choisie pour se rendre au Grand Duché.

Gitte Hanning

Résultat de recherche d'images pour "gitte hanning"

            Sur place, l’exploit du Melodi Grand-Prix n’est toutefois pas réitéré. En effet, Ellen Winther ne se classe que 10° avec 2 points (attribués par la Suède et l’Italie) et se retrouve donc en fin de classement, à égalité avec Jean Philippe pour la Suisse et Inger Jacobsen, notre Étoile # 35, pour la Norvège. Peut-être le Danemark aurait-il dû l’envoyer chanter à Luxembourg l’autre titre qu’elle présentait à sa sélection nationale, Et eventyr, qui s’était classé 3°… En tout état de cause, le pays réalise son plus mauvais classement depuis son entrée au Concours en 1957.

            Pas démontée pour autant, Ellen Winther continue sa collaboration avec le Théâtre Royal National (elle joue Adèle dans La Chauve-Souris et Violetta dans La Traviata) et apparaît aussi au cinéma (où elle interprète les chansons du film Landmandsliv) et à la télévision (elle participe ainsi à une version de La Mélodie du bonheur). Elle délaisse donc la musique populaire – ce qui explique son manque de reconnaissance sur la scène internationale. Néanmoins, remariée à l’écrivain et homme politique Hans Jørgen Lembourn, elle reçoit en 1983 l’Ordre du Dannebrog (le drapeau danois) pour sa contribution à l’art au Danemark. On peut raisonnablement penser qu’une telle récompense vaut toutes les notoriétés médiatiques !

            Veuve depuis 1997, Ellen Winther Lembourn décède à Copenhague le 13 août 2011, deux jours après son 78° anniversaire.