Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

           L’hécatombe belge se poursuit avec l’artiste que je vais vous présenter aujourd’hui. C’est en effet la 5° Étoile au Firmament candidate pour la Belgique qui nous quitte en deux ans et demi ! Troisième des cinq solistes masculins à avoir représenté le pays en huit ans, il est pour l’éternité le premier à avoir décroché la dernière place du Concours, lors de sa 2° participation. Son prédécesseur et successeur Fud Leclerc (notre Étoile # 89) réitèrera cette contre-performance un an plus tard.

ÉTOILE # 93 : Bob BENNY (1926-2011)

        Représentant la Belgique aux Concours 1959 et 1961 à Cannes

        Titres interprétés : Hou toch van mij (traduction : Aime-moi)

et September, gouden roos (traduction : Septembre, rose d’or)

        Classements : 6° sur 11 – 9 points et 15° ex-aequo sur 16 – 1 point

        Emilius Wagemans naît à Sint-Niklaas, en Flandre-Orientale, le 28 mai 1926 – soit 22 ans jour pour jour avant son compatriote Pierre Rapsat, notre Étoile # 55. Le jeune homme commence sa carrière de chanteur dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale en se produisant dans un café de sa ville natale. Il lui faut toutefois attendre 1951 pour pouvoir chanter lors d’un programme de radio à l’issue d’une audition à la NIR. Le succès ne se fait pas attendre puisqu’il décroche la première place des ventes d’albums avec Mijn hart spreekt tot u.

Sint-Niklaas, ville natale de Bob Benny

Image associée

           Il retrouve cette première place grâce à une adaptation en néerlandais du succès d’Eddie Fisher, Cindy oh Cindy en 1957, date à laquelle il décide d’adopter définitivement son pseudonyme en hommage au grand musicien de jazz Benny Goodman.

            Deux ans plus tard, la chaîne de télévision flamande lui demande de participer à sa sélection en prévision du Grand Prix de la Chanson Européenne, qui doit se tenir à Cannes. Bob Benny remporte sa demi-finale, puis la finale le 15 février avec Hou toch van mij. Il ne récidive malheureusement pas sur la Côte d’Azur, puisqu’il ne termine que 6° avec 9 points – 3 de l’Allemagne, 2 du Danemark et du Royaume-Uni, et 1 de Monaco et des Pays-Bas. C’est cependant toujours le meilleur classement au Concours pour une chanson présentée par la chaîne belge néerlandophone (à égalité avec Tom Dice en 2010).

            En 1961, sa chanson September, gouden roos (composée par le même musicien que sa contribution précédente au Concours) bat en finale belge Jacques Raymond – futur représentant en 1963 et 1971. Mais c’est un 2° échec pour lui, à nouveau à Cannes, encore plus cinglant que deux ans plus tôt puisqu’il termine dernier ex-aequo avec l’Autriche, représentée par Jimmy Makulis, notre Étoile # 77. Seul le Luxembourg accepte de lui octroyer 1 point !

            Ces deux tentatives ratées le font pourtant connaître sur la scène internationale, et on lui demande de se produire à Berlin. C’est ce qu’il fait pendant six ans, d’abord dans la comédie musicale Mein Freund Bunbury, puis dans l’opérette Maske in Blau. De retour en Flandre, il interprète le rôle du père d’Eliza Doolittle dans une production locale de My Fair Lady.

La comédie musicale qu’il joue en Allemagne

Résultat de recherche d'images pour "mein freund bunbury"

            En 1963, Bob Benny enregistre son plus grand succès, Waar en wanneer, une version néerlandaise de Als Flotter Geist, de Johann Strauß. La chanson atteint la 3° place du hit-parade flamand et fonctionne également très bien aux Pays-Bas. Elle lui vaut d’ailleurs un disque d’or.

            Les années passent et comme pour d’autres avant lui et après lui, les contrats se raréfient. Il ne trouve bientôt plus que quelques spectacles à assurer sur des paquebots de croisière, comme Liane Augustin et Pierre Isacsson, nos Étoiles # 4 et 26. Mais un an après son dernier concert, il est victime d’un accident vasculaire cérébral et doit être hospitalisé pendant de longs mois. Parce qu’il n’a plus de revenu fixe et ne peut payer ses frais médicaux, ses amis décident d’organiser un grand concert de charité à Anvers le 23 avril 2003 afin qu’il puisse récupérer l’argent nécessaire. Ce qui est fait, mais Bob Benny ne remontera plus jamais sur scène. Pensionnaire d’un centre médicalisé de Beveren, dans sa région natale, il s’éteint dans la nuit du 29 mars 2011. Ses obsèques sont célébrées en l’église Saint-Joseph de Sint-Niklaas le 4 avril.