Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est à un chanteur un peu oublié, y compris des Eurofans, que je vais m’intéresser aujourd’hui. Membre d’un groupe, d’où son relatif manque de notoriété internationale, il est notre 4° Étoile candidate au Concours 1980 à disparaître, après Magali Gilles, Jean-Claude Corbel et Marc Moulin (tous membres de duos ou groupes ! ! !). Allons donc à la découverte de notre…

ÉTOILE # 91 : Flemming ‘Bamse’ JØRGENSEN (1947-2011)

        Représentant le Danemark au Concours 1980 à La Haye au sein du groupe BAMSES VENNER

        Titre interprété : Tænker altid på dig (traduction : Je pense toujours à toi)

        Classement : 14° sur 19 – 25 points

            Flemming Duun Jørgensen naît le 7 février 1947 à Randers, au centre de la péninsule du Jutland, mais ses parents l’abandonnent quatre jours après sa naissance non loin de là, dans un orphelinat de Hadsten. Le petit garçon n’a pas longtemps à attendre pour trouver de nouveaux parents puisqu’un couple aisé (le mari dirige une usine d’articles en caoutchouc à Viby) décide de l’adopter deux mois plus tard.

La charmante ville de Viby

Image associée

            Très tôt passionné de musique, Flemming commence par jouer de la trompette avant de se mettre à la guitare à l’âge de seize ans. Dès son service militaire, qu’il effectue à l’école primaire de l’Académie Navale d’Auderød, on le surnomme Bamse (Nounours) – sobriquet qui ne le vexe pas, au contraire, puisqu’il le fera légalement ajouter à son nom en 2009. Puis, il trouve son premier emploi en tant qu’ouvrier mécanicien spécialisé mais n’abandonne pas la musique puisqu’il se met à la basse.

Bamse enfant

Image associée

            Le choix est judicieux car, au milieu des années 60, le groupe Les Marques a justement besoin d’un bassiste. Il intègre donc la formation, bientôt connue sous le nom de Lee Perkings. Et puis un jour, le chanteur du groupe ne pouvant pas assurer le concert qu’ils doivent donner au Klub Top Ten de Hambourg, on demande à Bamse de le remplacer au pied levé. Son interprétation de chansons rock américaines fait un triomphe, et le bassiste devenu chanteur ne lâchera plus le micro ! Un bonheur n’arrivant jamais seul, Bamse épouse en 1970 Käte, qui lui donne deux enfants, Tine et Theis.

Bamse et son épouse Käte

Image associée

            Deux ans plus tard, il monte un nouveau groupe, celui avec lequel il va devenir célèbre : Bamses Venner (Les Amis de Nounours). Le succès ne se fait pas attendre puisqu’il enchaîne les meilleures ventes de disques avec Vimmersvej (version locale du Lion est mort ce soir), Rend og Hop (standard repris plus tard en France par les Forbans) et Tårer taler sandt (que l’idole de Mme Michu, Mireille Mathieu, reprendra sous le nom de On ne vit pas sans se dire adieu).

           En 1980, Bamses Venner participe au Dansk Melodi Grand-Prix, où il est opposé à Grethe Ingmann (notre Étoile # 18), Birthe Kjær et les frères Olsen (futurs représentants danois en 1989 et 2000, respectivement). Tænker altid på dig – dont Bamse a écrit les paroles – remporte la mise, et Bamse et ses amis s’envolent donc pour La Haye, où se tient la 25° édition du Concours. Mais sur place, le Danemark ne se classe que 14° avec 25 points – 7 de la Finlande, 6 de la Suisse, 5 de l’Allemagne, 4 de la Grèce, 2 du Maroc et 1 de la Norvège.

            Cette contre-performance ne freine toutefois pas la formation, puisqu’elle retrouve le succès au pays avec des titres comme Hvorfor går Louise til bal, Haløjsa Juhu et Jeg elsker kun dig. Parallèlement, Bamse obtient plusieurs rôles au cinéma et se voit même décerner par l’Académie du Film Danois le Robert (pas un dictionnaire, hein!) du meilleur acteur pour le film Ofelia kommer til byen en 1986.

            En 1999, Bamse publie un album solo de reprises de standards américains, Stand by me, qui se vend à 150 000 exemplaires – ce qui en fait le deuxième album le plus vendu cette année-là au Danemark. Deux ans plus tard, Always on my mind suit le même chemin et rencontre le même succès. 2005 voit sortir un troisième album de reprises, Be my Guest (non, rien à voir avec Gaitana !), où Bamse chante en duo avec de grandes pointures de la scène locale. Enfin, en 2007, l’amoureux de musique américaine publie aux États-Unis Love me Tender, constitué de ballades d’Elvis Presley enregistrées avec les anciens musiciens du King.

           En 2009, Bamse – qui est atteint de diabète depuis plusieurs années, comme son fils Theis – participe à AllStars, un concours télévisé qui vise à créer la meilleure chorale possible avec des interprètes de talent. Le chœur qu’il monte à cette occasion gagne la compétition et rapporte la somme de 250 000 couronnes à une association d’Aarhus qui vient en aide aux enfants atteints de diabète.

            Le dernier album solo de Bamse, Tæt pa, sort en février 2010. Ce disque très autobiographique rencontre un triomphe indiscutable : 30 semaines dans le Top 40 des ventes de disques et une 2° place pour meilleur classement !

Mais Bamse n’a pas vraiment le temps de profiter de ce succès énorme, car il décède d’une crise cardiaque dans sa maison d’Egå, près d’Aarhus, le 1er janvier 2011. Apprenant la nouvelle par les réseaux sociaux, 100 000 Danois (ce qui est énorme, vu la population du pays) montrent leur chagrin en cliquant sur le “J’aime” de la page Facebook dédiée à ce triste événement. Le 7 février suivant, jour de son 64° anniversaire, un grand concert est organisé à la NRGI Arena, dont les bénéfices sont reversés à l’Association contre le diabète et le cancer des enfants de l’hôpital de Skejby. Deux mois plus tard, est publié un livre d’entretiens entre Bamse et le journaliste Poul Blak. Enfin, son nom est donné en septembre 2017 à une place d’Aarhus, située non loin du port. Le moins que l’on puisse dire est que son pays a su rendre hommage à l’un de ses plus grands artistes !

Les plus grands artistes danois au concert en mémoire à Bamse

Résultat de recherche d'images pour "NRGI Arena Bamse"