Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est aujourd’hui au dixième candidat italien à disparaître (nouveau triste record pour nos voisins transalpins) que je vais m’intéresser. Enfin… dixième, si on le veut bien, car cette Étoile n’était pas originaire du pays de Dante, même si elle en a plus tard obtenu la nationalité. Elle a également été l’un des premiers interprètes de couleur à prendre part au Concours, et en tout cas pendant douze ans, celui qui s’était le mieux classé… jusqu’à la 2° place du groupe Wind et de notre Étoile # 41, Rob Pilatus.

ÉTOILE # 84 : WESS (1945-2009)

        Représentant l’Italie au Concours 1975 à Stockholm

        Titre interprété : Era (traduction : C’était)

        Classement : 3° sur 19 – 115 points

            Wesley Johnson naît le 13 août 1945 à Winston-Salem, en Caroline du Nord. Il grandit à New York où il apprend à jouer de la basse, et fonde au début des années 60 le groupe soul-funk Wess & the Airedales avec l’un de ses frères, Marvin, qui joue de la batterie.

            Ayant déménagé en Italie à la fin de cette même décennie pour accompagner une vedette de l’époque, Rocky Roberts, Wess décide d’abandonner le groupe à cause de dissensions internes, et publie son premier album, The Sound of Soul, sur lequel il interprète une reprise de A Whiter Shade of Pale, de Procol Harum. Le succès ne se fait pas attendre, grâce aux titres I miei giorni felici en 1968 et deux ans plus tard, Tu che non mi conoscevi bene (reprise de La Chapelle au clair de lune, standard de la chanteuse française Léo Marjane… datant de 1937!!!).

En 1972, il rencontre Dori Ghezzi, déjà connue à l’époque pour avoir participé au Festival de San Remo en 1970. Leur collaboration va être fructueuse, puisqu’ils enchaînent les succès, comme Voglio stare con te, Storia di due innamorati (chanson créée par Romina Power et Al Bano, futurs doubles représentants de l’Italie au Concours Eurovision), Un corpo e un’ anima, Nostalgia, Quaiche stupido “ti amo” (version italienne du célèbre Somethin’ Stupid) ou Il mio problema.

            Le duo participe pour le première fois au Festival de la Chanson Italienne de San Remo en 1973. Le titre qu’ils interprètent, Tu nella mia vita, ne termine qu’à la 6° place, battu entre autres par Ricchi e Poveri et Peppino Di Capri (futurs représentants italiens en 1978 et 1991). Le single se vend toutefois très bien et atteint la 1° place des ventes.

            Deux ans plus tard, la RAI décide de leur confier la charge de représenter l’Italie au Concours Eurovision, qui doit se tenir à Stockholm le 22 mars 1975. Sur place, Era, porté par la belle voix de baryton de Wess et le joli timbre mezzo-soprane de Dori vaut au pays un deuxième podium consécutif (cela n’avait plus été le cas depuis plus de dix ans), puisqu’il décroche la 3° place avec 115 points – 12 de la Finlande, 10 de la Suisse, de la Yougoslavie, du Royaume-Uni, de Malte, de la Turquie et du Portugal, 7 de l’Espagne, 6 de l’Irlande, de la Norvège et de la Belgique, 5 d’Israël, 4 de la France et de l’Allemagne, 3 du Luxembourg, et 1 de Monaco et de la Suède. Seuls les Pays-Bas, qui remportent le trophée, ne lui attribuent aucun point…

            Un an plus tard, Wess et Dori reviennent à San Remo avec Come stai, con chi sei et ne s’inclinent que devant le même Peppino Di Capri. La déception n’est pourtant pas si grande, puisque ni lui ni eux n’ira représenter l’Italie à La Haye.

            Alternant une carrière solo et la poursuite de son duo avec Dori Ghezzi, Wess continue à enregistrer des disques jusqu’au milieu des années 80. En 1994, il fait sa dernière apparition à San Remo au sein du groupe Squadra Italia (fort de 11 membres dont Manuela, la fille de Claudio Villa, notre Étoile # 11) et y côtoie Laura Pausini et Loredana Bertè, la sœur de Mia Martini, notre Étoile # 30. Mais Una vecchia canzone italiana termine avant-dernière.

            Revenu dans son pays natal, Wess décède à l’hôpital de Winston le 21 septembre 2009 d’une crise d’asthme – comme notre Étoile # 37, Jean-Claude Corbel. La veille, il était encore sur scène à New York. À l’annonce de son décès, Dori Ghezzi, très éprouvée, lui rend hommage en relevant à quel point il était “une personne exquise et un bassiste peut-être pas toujours conscient de ses possibilités.” Elle ajoutera que “c’était lui l’artiste, dont elle n’était que la choriste.” L’une des filles de Wess, Romina, qui l’avait si souvent accompagné comme choriste lors de ses tournées, est aujourd’hui basée au Royaume-Uni où elle poursuit une carrière de chanteuse de R&B. Son autre fille Deborah est elle aussi chanteuse.

Romina Johnson

Résultat de recherche d'images pour "romina johnson"