Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est la 3° Étoile norvégienne disparue en moins de trois ans que je vais vous présenter aujourd’hui. Elle n’a pas vraiment marqué le Concours en-dehors de son pays natal, peut-être à cause de son classement assez médiocre, mais elle a eu une influence indiscutable en Norvège – où on l’a surnommé Le Père de la Musique Pop – sur les musiciens et chanteurs qui lui ont succédé. Certains ont même été littéralement lancés sur la scène médiatique par ses soins. Voici donc notre…

ÉTOILE # 82 : Arne BENDIKSEN (1926-2009)

        Représentant la Norvège au Concours 1964 à Copenhague

        Titre interprété : Spiral (traduction : Spirale)

        Classement : 8° sur 16 – 6 points

            Arne Joachim Bendiksen naît à Bergen le 19 octobre 1926 – soit deux mois jour pour jour après Annie Palmen, notre Étoile # 45. Il se fait connaître dès les années 50 au sein d’un groupe, The Monn Keys, avant de se lancer dans une carrière solo. Auteur – compositeur, il adapte aussi en norvégien plusieurs hits internationaux, qui rencontrent les faveurs du public.

            En 1964, il décide de participer au Melodi Grand-Prix, la sélection nationale pour le Concours Eurovision. Il y est opposé à Inger Jacobsen, notre Étoile # 35, et à deux autres artistes qui fouleront la scène du Concours en 1968, Wenche Myhre (qu’il produira bientôt) et Odd Børre. Mais c’est le titre qu’il interprète, Spiral, qui remporte d’un tout petit point le droit de représenter la Norvège à Copenhague. Sur place, la chanson ne fait toutefois pas grande impression, puisqu’elle termine en milieu de tableau, à la 8° place, avec 5 points du Danemark et 1 point de la Finlande.

            Un peu refroidi par cette déception, Arne Bendiksen décide de mettre en lumière d’autres artistes, pour lesquels il écrit plusieurs chansons. Ainsi, c’est lui qui compose la musique et écrit les paroles de Intet er nytt under solen, titre qui permet à Åse Kleveland de décrocher la 3° place du Concours en 1966 – le premier podium norvégien de l’histoire, et le meilleur classement du pays pour presque 20 ans ! Trois ans plus tard, il propose à une autre de ses protégées, Kirsti Sparboe (déjà candidate au Concours à deux reprises), la chanson Oj, oj, oj, så glad jeg skal bli, qui termine malheureusement bonne dernière avec un seul point. Il récidive en 1971 avec Lykken er…, interprétée par Hanne Krogh (future membre du duo vainqueur Bobbysocks) et qui échoue aussi en bas de classement, et enfin en 1973 avec It’s just a game, qui vaut aux Bendik Singers un Top 10.

Les Bendik Singers en 1973

Résultat de recherche d'images pour "bendik singers"

            Arne Bendiksen n’en continue pas moins de se produire en solo en Norvège, où son succès ne se dément pas. Dans les années 80, il sort un album pour enfants, Barnefest i Andeby, qui fait un tel triomphe qu’il en enregistre une suite pour Noël, Jul i Andeby. Il poursuit dans ce genre jusqu’en juin 2006, où il monte une comédie musicale pour enfants dans une petite école élémentaire de Nesodden (au sud-est de la Norvège).

            Après une courte période de maladie, Arne Bendiksen succombe à une crise cardiaque le 26 mars 2009. En hommage à cet artiste adulé dans son pays, le Ministère de la Culture décide, quelques semaines après son décès, de créer un Prix de Musique pour Jeunes Talents, auquel il donne le nom d’Arne Bendiksen.