Etoiles au Firmament (82) – Arne Bendiksen

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            C’est la 3° Étoile norvégienne disparue en moins de trois ans que je vais vous présenter aujourd’hui. Elle n’a pas vraiment marqué le Concours en-dehors de son pays natal, peut-être à cause de son classement assez médiocre, mais elle a eu une influence indiscutable en Norvège – où on l’a surnommé Le Père de la Musique Pop – sur les musiciens et chanteurs qui lui ont succédé. Certains ont même été littéralement lancés sur la scène médiatique par ses soins. Voici donc notre…

ÉTOILE # 82 : Arne BENDIKSEN (1926-2009)

        Représentant la Norvège au Concours 1964 à Copenhague

        Titre interprété : Spiral (traduction : Spirale)

        Classement : 8° sur 16 – 6 points

            Arne Joachim Bendiksen naît à Bergen le 19 octobre 1926 – soit deux mois jour pour jour après Annie Palmen, notre Étoile # 45. Il se fait connaître dès les années 50 au sein d’un groupe, The Monn Keys, avant de se lancer dans une carrière solo. Auteur – compositeur, il adapte aussi en norvégien plusieurs hits internationaux, qui rencontrent les faveurs du public.

            En 1964, il décide de participer au Melodi Grand-Prix, la sélection nationale pour le Concours Eurovision. Il y est opposé à Inger Jacobsen, notre Étoile # 35, et à deux autres artistes qui fouleront la scène du Concours en 1968, Wenche Myhre (qu’il produira bientôt) et Odd Børre. Mais c’est le titre qu’il interprète, Spiral, qui remporte d’un tout petit point le droit de représenter la Norvège à Copenhague. Sur place, la chanson ne fait toutefois pas grande impression, puisqu’elle termine en milieu de tableau, à la 8° place, avec 5 points du Danemark et 1 point de la Finlande.

            Un peu refroidi par cette déception, Arne Bendiksen décide de mettre en lumière d’autres artistes, pour lesquels il écrit plusieurs chansons. Ainsi, c’est lui qui compose la musique et écrit les paroles de Intet er nytt under solen, titre qui permet à Åse Kleveland de décrocher la 3° place du Concours en 1966 – le premier podium norvégien de l’histoire, et le meilleur classement du pays pour presque 20 ans ! Trois ans plus tard, il propose à une autre de ses protégées, Kirsti Sparboe (déjà candidate au Concours à deux reprises), la chanson Oj, oj, oj, så glad jeg skal bli, qui termine malheureusement bonne dernière avec un seul point. Il récidive en 1971 avec Lykken er…, interprétée par Hanne Krogh (future membre du duo vainqueur Bobbysocks) et qui échoue aussi en bas de classement, et enfin en 1973 avec It’s just a game, qui vaut aux Bendik Singers un Top 10.

Les Bendik Singers en 1973

Résultat de recherche d'images pour "bendik singers"

            Arne Bendiksen n’en continue pas moins de se produire en solo en Norvège, où son succès ne se dément pas. Dans les années 80, il sort un album pour enfants, Barnefest i Andeby, qui fait un tel triomphe qu’il en enregistre une suite pour Noël, Jul i Andeby. Il poursuit dans ce genre jusqu’en juin 2006, où il monte une comédie musicale pour enfants dans une petite école élémentaire de Nesodden (au sud-est de la Norvège).

            Après une courte période de maladie, Arne Bendiksen succombe à une crise cardiaque le 26 mars 2009. En hommage à cet artiste adulé dans son pays, le Ministère de la Culture décide, quelques semaines après son décès, de créer un Prix de Musique pour Jeunes Talents, auquel il donne le nom d’Arne Bendiksen.

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. Il a eu une belle carrière dans son pays ainsi qu’une longue histoire avec le concours.
    Sa chanson de 1964 correspond pour moi à son classement ( chanson pas désagréable mais sans plus) mais perso la victoire de l’Italie était archi-méritée cette année-là Je trouve que » non ho l’éta » est une magnifique chanson qui fait partie des chansons qui ont marqué le concours. De toute manière l’Italie est un pays qui a été représentée par beaucoup de très belles chansons.
    C’est bien que Arne Bendiksen ait eu la reconnaissance de son pays. C’est qu’il était apprécié en tant qu’artiste. Il a bien vécu : 83 ans. Beaucoup d’artistes défunts du concours n’ont pas vécu aussi longtemps.

    1. Je te rejoins sur beaucoup de points, en particulier sur Non ho l’età qui était vraiment une magnifique chanson. Elle fait d’ailleurs encore partie de mes chansons italiennes préférées au Concours.

      Il est clair que Spiral, à côté, fait assez pâle figure. Ce n’est pas une chanson désagréable, c’est sûr, mais elle n’était pas du tout adaptée à Arne Bendiksen, qui était plus un interprète de chanson légère et enjouée. Et puis, il n’avait pas de grandes possibilités vocales, et on l’entend parfaitement quand il ne parvient pas à décrocher ses notes aiguës sur « rosa ballong »…

      Bref, cette 8° place était bien le maximum qu’il pouvait espérer. Personnellement, je le classais encore plus bas :/

  2. – Voilà un artiste qui a vécu une belle et longue vie même si elle s’est finie brusquement…

    – C’est un artiste dont je ne me souvenais absolument pas mas sa chanson est pour moi ni bonne, ni mauvaise même si mes oreilles ont ressenti des fausses notes… Sa place, sous réserve de tout réécouter cette année-là me semble -t-il.

    – Après c’est un artiste que je qualifierai de très démonstratif, expressif voire comique par moment et je pense que l’Eurovision n’était pas son univers.

    1. Eh bien, tu écris exactement ce que je pense, Zipo. D’ailleurs, ce que tu dis d’Arne Bendiksen rejoint assez ce que j’ai écrit ci-dessus en réponse au commentaire de Marie. Finalement, tu pourrais écrire les articles de ma rubrique 😉

  3. Bonjour,
    Bravo pour cette rubrique. Je découvre à chaque fois des informations passionnantes.
    J’espère qu’elle va retrouver sa fréquence moins espacée d’avant le concours. Félicitations.

    1. Merci pour le gentil message et pour ton enthousiasme. En effet, l’actualité du concours m’a fait un peu ralentir le rythme des articles mais j’espère pouvoir reprendre cette rubrique de manière plus soutenue dans les plus brefs délais.

  4. Un bel hommage pour ce magnifique artiste…et le ministre lui a rendu un bel hommage pour le prix Arne ….je connaissais pas ce prix …bon week end…mon cher francis

    1. On comprend bien avec ce prix l’influence qu’Arne Bendiksen a eue sur les jeunes chanteurs de son époque. Après, je suis un peu plus réservé sur ses capacités vocales…
      Bon week-end à toi en tout cas, Sakis !

    • rem_coconuts on 25 mai 2019 at 11:41
    • Répondre

    Un grand artiste, dont les titres fleurent bon son époque et sont agréables à l’écoute! Il semble, en plus, interpréter ses titres de façon assez théâtrale sur scène. On voyage dans le temps et dans l’histoire grâce à ta rubrique Francis, elle me permet pour ma part de découvrir les « classiques » de l’Eurovision que je ne maîtrise pas! Arne Bendiksen a une longue histoire avec le concours, tumulteuse, puisqu’elle ne lui a jamais réussi, mais sa carrière dans son pays fut grande. En tout cas j’apprécie beaucoup sa chanson du concours 64.

    1. On a un peu oublié cet artiste et c’est un peu dommage, d’où cette rubrique. Je suis donc ravi que tu l’apprécies.
      En ce qui concerne les productions d’Arne Bendiksen, il a tout de même rencontré le succès avec la 3ème place du concours 1966 et le top 10 des Bendik Singers. Sans parler de sa carrière sur 6 décennies !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :