Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

 

Aujourd’hui, c’est un artiste assez émouvant que je vais vous présenter. En effet, l’étoile dont je vais vous parler a eu une carrière très courte, puisqu’il est le premier de tous les candidats du Concours à avoir attenté, malheureusement avec succès, à sa propre vie. C’est donc une histoire bien triste que je vais vous raconter, celle du 2° représentant allemand à nous laisser pour d’autres cieux qu’il pensait meilleurs.

 

 

ÉTOILE # 8 : Günter HOFFMANN (1951-1984)

        Représentant l’Allemagne au Concours 1983 à Munich, au sein du duo HOFFMANN und HOFFMANN

        Titre interprété : Rücksicht (traduction : Respect)

        Classement: 5° sur 20 – 94 points

 

Günter Hoffmann naît le 4 octobre 1951 à Karlsruhe, dans le Land de Bade-Wurtemberg. Il a un frère aîné, Michael, né le 3 décembre 1950. Leur écart d’âge si minime de dix mois les rend très complices, et ils commencent à faire de la musique ensemble dès leur adolescence. Puis, ils décident de se lancer dans le monde de la chanson. Logiquement, ils nomment leur duo Hoffmann und Hoffmann.

Günter et Michael Hoffmann

Résultat de recherche d'images pour "günter hoffmann"

Leur premier succès arrive en 1977 et se classe dans le Top 20 des charts allemands de l’époque. Himbeereis zum Frühstück (Glace à la framboise au petit-déjeuner… miam miam!) est une adaptation allemande du titre Crossfire, du duo country américain les Bellamy Brothers.

Les frères Hoffmann enchaînent avec des succès d’estime, comme par exemple Alles was ich brauche bist du, une adaptation d’un titre d’Alan Sorrenti (représentant italien au Concours de l’Eurovision 1980). Mais rien de bien transcendant, et leur carrière piétine un peu.

En 1983, ils décident de s’inscrire à la sélection allemande pour le Concours Eurovision, qui aura lieu à Munich un an après la victoire de Nicole. En demi-finale, ils se retrouvent opposés à 23 autres interprètes (dont Wencke Myhre, représentante allemande en 1968, et Ingrid Peters, qui chantera pour l’Allemagne à Bergen en 1986). Leur chanson Rücksicht leur permet de se qualifier pour la finale avec 11 concurrents, dont Wencke Myhre et Ingrid Peters. La finale leur sourit également, puisqu’ils l’emportent de 268 voix devant la sus-nommée Ingrid Peters. C’est le ticket gagnant pour Munich!

Ingrid Peters, 2° de la sélection allemande en 1983

Résultat de recherche d'images pour "ingrid peters"

Sur place, Rücksicht plaît beaucoup, elle fait d’ailleurs partie des favorites. Mais elle ne se classe finalement que 5° avec 94 points – le Luxembourg lui décerne ses 12 points, le France, la Norvège et les Pays-Bas lui en donnent 10, la Suède et le Portugal 8, le Royaume-Uni et l’Autriche 7, l’Italie et la Belgique 6, la Finlande 4, le Danemark 3, la Suisse 2 et la Grèce 1. Soit des points de 14 pays sur 19 adversaires, tout de même.

Le succès de cette chanson ne se dément pas après le Concours et se classe 8° des meilleures ventes de disques, mais comme pour leur premier titre, il n’entraîne pas la gloire que les deux frères espèrent tant. Sans que l’on sache vraiment si cette déception est liée à l’acte désespéré qu’il va commettre, Günter, qui n’a que 32 ans, se jette par la fenêtre de sa chambre d’hôtel à Rio de Janeiro le 15 mars 1984, soit moins d’un an après le Concours de Munich.

Son frère aîné Michael tente bien une carrière solo (en 1987 par exemple, il propose sa chanson Ich geb’ nicht auf à la sélection allemande pour le Concours, qu’il ne termine que 5°), mais il se tourne bientôt vers la production, en particulier de Wencke Myhre, Gitte Hænning et Nicole, trois anciennes représentantes de l’Allemagne à l’Eurovision. Depuis, il se consacre surtout à la musique spirituelle et méditative.