Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            Ayant déjà évoqué Steve Bender dans l’article # 27 consacré à Louis Hendrik Potgieter, je vais vous présenter aujourd’hui celle qui l’a suivi parmi les étoiles, cinq semaines plus tard. C’est la neuvième Italienne à nous avoir quittés, mais la 8° représentante du pays de Dante – et le 6° candidate de l’édition 1961 – à nous avoir privés de sa (magnifique) voix.

ÉTOILE # 72 : Betty CURTIS (1936-2006)

        Représentant l’Italie au Concours 1961 à Cannes

        Titre interprété : Al di là (traduction : Au-delà)

        Classement : 5° ex-aequo sur 16 – 12 points

        De son vrai nom Roberta Corti, Betty Curtis naît le 21 mars 1936 à Milan. Comme beaucoup de vedettes italiennes de l’époque, la jeune Lombarde participe régulièrement au Festival de San Remo. Lors de sa première tentative en 1959, elle présente trois titres : Nessuno, Un bacio sulla bocca et Una marcia in fa en duo avec Johnny Dorelli (les deux derniers également interprétés par Claudio Villa, notre Étoile # 12).

L’année suivante, elle est éliminée en demi-finale avec Amore senza sole et Non sei felice. Pas découragée pour autant par ces deux échecs successifs, Betty concourt à nouveau en 1961. Avec Al di là, elle bat Adriano Celentano et son mythique 24 mila baci (dont la version française, 24 000 baisers, sera interprétée par Dalida et Johnny Hallyday, entre autres).

Le 18 mars, l’Italie se classe 5° ex-aequo avec le Danemark (représenté par un chanteur d’origine italienne!) et récolte 12 points – 4 du Danemark et de la Belgique, et 1 de la France, des Pays-Bas, de la Yougoslavie et de Monaco. Le titre fait un triomphe en Europe et en Amérique, où il est interprété dans leurs langues respectives par des artistes aussi célèbres que Claudio Villa, Emilio Pericoli (qui défendra les couleurs de l’Italie au Concours 1963), Laila Kinnunen et Camillo Felgen (nos Étoiles # 48 et 68), Margot Eskens (candidate allemande à l’Eurovision 1966), Sandra Reemer et Willeke Alberti (futures représentantes des Pays-Bas)… et même Dean Martin !

Betty Curtis fait son retour à San Remo en 1962, 1965 et 1967 – mais sans succès, puisque Buongiorno amore, Invece no (également présenté par Petula Clark) et E’ più forte di me n’atteignent même pas le Top 3.

Même si sa carrière s’étend sur pratiquement cinq décennies dans son pays, elle ne réussit pas à percer à l’étranger. Malgré sa reprise de Guantanamera en 1967, sa notoriété reste nationale. Toutefois, sa version de Chariot (à l’origine un titre de Petula Clark) sera utilisée dans la bande originale du film Goodfellas de Martin Scorsese en 1990.

Ayant mis fin à sa carrière au début des années 80, elle décède des suites d’une longue maladie le 15 juin 2006 à Lecco, en Lombardie.