Etoiles au Firmament (67) – Monica Zetterlund

Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            La troisième Étoile suédoise que je vous présente aujourd’hui est étrangement assez proche d’une autre grande artiste présentée dans cette rubrique. En effet, elle est née dix ans jour pour jour avant Mia Martini, notre Étoile # 30, mais elle est aussi décédée dix ans jour pour jour après elle. Voilà qui est assez troublant, je trouve.

ÉTOILE # 67 : Monica ZETTERLUND (1937-2005)

        Représentant la Suède au Concours 1963 à Londres

        Titre interprété : En gång I Stockholm (traduction : Il était une fois à Stockholm)

        Classement : 13° ex-aequo – 0 point

        Eva Monica Nilsson (rien à voir avec Charlotte, Tommy ou Lotte) naît le 20 septembre 1937 à Hagfors, une petite ville du Centre-Ouest de la Suède. Très jeune, la petite Eva se passionne pour la musique jazz qu’elle entend à la radio, apprenant par cœur des chansons en anglais dont elle ne comprend même pas les paroles. Ce genre restera toute sa vie celui auquel elle sera le plus attachée, même si elle se risquera parfois dans d’autres styles. Ainsi, elle fera des reprises très remarquées en Suède de Hit the road, Jack ! de Ray Charles, rebaptisée Stick iväg, Jack ! et de Walking my baby back home, de Nat King Cole, Sakta vi gå genom sta’n en suédois. Sa renommée dépassant les frontières de son pays, elle est même amenée à travailler avec les plus grands noms du jazz, comme Louis Armstrong, Stan Getz ou Quincy Jones.


            Celle qu’on n’appelle plus que Monica Zetterlund (du nom du premier de ses quatre époux) tente toutefois de se faire connaître d’un public plus large en tentant sa chance aux sélections nationales pour le Grand Prix Eurovision. Son premier essai a lieu en 1962 mais sa chanson När min vän, même si elle termine deuxième, est largement battue (de presque 30 000 voix). L’année suivante, elle remporte le droit de représenter la Suède à Londres avec En gång I Stockholm, mais le soir du 23 mars, elle ne récolte pas un seul point – tout comme les Pays-Bas (voir l’article sur Annie Palmen, notre Étoile # 45), la Norvège et la Finlande. Sa troisième participation au Melodifestivalen en 1972 se soldera par une 6° place avec Krama mig och dansa.

            Malgré l’échec cuisant de 1963, le succès ne se dément pas pour Monica, qui publie aussitôt un album jazz, Waltz for Debby, qui met tout le monde d’accord, les critiques comme le public.

Elle entreprend en même temps une carrière de comédienne, sur les planches avec le duo comique Hasse & Tage, et au cinéma – son rôle le plus célèbre étant celui d’une ancienne prostituée qui décide d’émigrer aux Etats-Unis avec sa fille (jouée par sa propre fille Eva Lena) dans les années 1850. Ce rôle qu’elle tient dans Les Emigrants du célèbre réalisateur Jan Troell lui vaut d’ailleurs un Prix pour le Meilleur Second Rôle Féminin dans son pays. En tout, elle apparaîtra dans une vingtaine de films et de séries télévisées.

Monica Zetterlund dans Les Emigrants, de Jan Troell

Résultat de recherche d'images pour "monica zetterlund les émigrants"

            Souffrant depuis longtemps d’une scoliose sévère due à un accident subi dans son enfance, elle se voit dans l’obligation de mettre fin à sa carrière en 1999, deux ans après sa dernière tournée, où elle a dû chanter assise, aidée par des assistants à monter sur scène. Condamnée à la chaise roulante, elle ne sort plus beaucoup de son domicile de Stockholm, où elle meurt le 12 mai 2005. Vraisemblablement, l’incendie dans lequel elle décède a été provoqué par sa tragique habitude de fumer au lit. Huit ans après sa disparition, sort Monica Z, un biopic qui lui est consacré.

Le biopic qui lui est consacré

Résultat de recherche d'images pour "monica z"

(15 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. – En effet, il y a parfois des chiffres qui sont surprenants et les gens qui croient à la numérologie peuvent faire de savants calculs pour trouver un lien…

    – Très belle carrière pour cette artiste : je le reconnais volontiers. Malheureusement, et je vais être très sévère, je n’aime absolument rien de ce qu’a interprété Monica. Je n’aime pas du tout son style de chanson et celle qu’elle a chanté à l’Eurovision était vraiment moche et sinistre ! Cette dernière place partagée avec d’autres pays était pour moi largement méritée !

    – Néanmoins, je reconnais avoir adoré la vidéo de la chanson où il y a le tramway : j’adore les transports en commun et j’ai cru me balader dans ce vieux tram…

    – Son décès est très triste, du sans doute à une terrible négligence et finir dans un fauteuil roulant n’est jamais agréable…

    1. Je te rejoins sur la chanson interprétée par Monica Zetterlund au Concours de 1963 : une chanson vraiment très ennuyeuse, même pour moi qui aime les chansons douces. En revanche, celle qu’elle proposait en 1962 me semblait bien meilleure. Après, Inger Berggren ne pouvait pas voir la victoire lui échapper avec un titre aussi enjoué que Sol och Var 😉
      Enfin, j’aime beaucoup sa reprise de Ray Charles. Elle y démontre une présence indéniable et un timbre de voix tout à fait remarquable.

  2. Triste destin….jolie voix et surtout de jolies chansons…je suis toujours surpris par les destins de nos anciens représentants eurovision… Beaucoup ont eu des tristes destinées…afin…merci de ces articles…mon cher francis.

    1. C’est vrai que pour beaucoup de nos anciennes eurostars, la gloire et la déchéance ont été parfois très proches. En tout cas, la fin de vie de Monica Zetterlund a été bien triste.

    • pasque75 on 4 février 2019 at 01:40
    • Répondre

    J’aime beaucoup cette chanteuse, le biopic à son sujet etait particulièrement réussi et montrait la cruauté de la presse locale à son retour du concours.
    Un peu une Anna Bergendahl avant l’heure…

    1. Espérons pour elle qu’elle n’ait pas la même destinée 😉

  3. C’est dur d’avoir zéro à l’eurovision mais sa chanson est d’un ennui!!
    Elle a eu une belle carrière. De nombreux artistes auraient donné n’importe quoi pour travailler avec Louis Armstrong!
    Mourir ainsi, c’est terrible!

    1. En plus de la musique assez peu énergique, les paroles semblent avoir été écrites sous influence LOL Et la chanson ne fait pas honneur à la très belle voix de Monica Zetterlund.

    • Robin Giroud-Capet on 4 février 2019 at 13:52
    • Répondre

    Super artiste j’adore !!!!

    Et je me permets de rajouter ce duo que je trouve magnifique entre notre Sanna internationale et Monica lors du Melodifest 2015 ou Sanna était présentatrice !

    1. Ah ces duos virtuels !!!!!

  4. Une très grande artiste… et je vais me mettre en porte à faux par rapport à beaucoup de monde ici : c’est pour moi une des plus belles chansons suédoises de l’histoire du concours, tant Monica Zetterlund avait su rendre cette langue suave. Le zéro pointé était très dur, et totalement immérité. Je ne suis pas fan des duos virtuels, en général, mais là, je trouve que Sanna Nielsen avait rendu un très bel hommage.

    1. Tu as raison, c’est d’ailleurs pour moi le seul intérêt du duo virtuel : remettre en lumière des artistes parfois oubliés, souvent avec émotion.
      Pour ce qui est de la chanson, tu peux et dois la défendre même si, et surtout si, elle ne fait pas l’unanimité. C’est également un des objectifs de cette rubrique.

    • phileurophage on 14 février 2019 at 07:58
    • Répondre

    Quelle artiste majeure au point d’avoir fait l’objet d’un biopic (dont le titre français est si joli : « Valse avec Monica »).
    Sa musique de prédilection n’est pas la mienne certes mais je reconnais à son titre une exigence bienvenue, une élégance et une atmosphère envoûtante.

      • phileurophage on 14 février 2019 at 08:01
      • Répondre

      Pardon, « Valse pour Monica ». Désolé…

      • Francis on 14 février 2019 at 08:33
      • Répondre

      Il est clair que la chanson de Monica Zetterlund s’est distinguée des autres ce soir-là… mais dans le mauvais sens du terme :-/

Répondre à ZIPO Annuler la réponse

Your email address will not be published.

%d blogueurs aiment cette page :