Hello, chers amis de l’EAQ ! ! !

            La troisième Étoile suédoise que je vous présente aujourd’hui est étrangement assez proche d’une autre grande artiste présentée dans cette rubrique. En effet, elle est née dix ans jour pour jour avant Mia Martini, notre Étoile # 30, mais elle est aussi décédée dix ans jour pour jour après elle. Voilà qui est assez troublant, je trouve.

ÉTOILE # 67 : Monica ZETTERLUND (1937-2005)

        Représentant la Suède au Concours 1963 à Londres

        Titre interprété : En gång I Stockholm (traduction : Il était une fois à Stockholm)

        Classement : 13° ex-aequo – 0 point

        Eva Monica Nilsson (rien à voir avec Charlotte, Tommy ou Lotte) naît le 20 septembre 1937 à Hagfors, une petite ville du Centre-Ouest de la Suède. Très jeune, la petite Eva se passionne pour la musique jazz qu’elle entend à la radio, apprenant par cœur des chansons en anglais dont elle ne comprend même pas les paroles. Ce genre restera toute sa vie celui auquel elle sera le plus attachée, même si elle se risquera parfois dans d’autres styles. Ainsi, elle fera des reprises très remarquées en Suède de Hit the road, Jack ! de Ray Charles, rebaptisée Stick iväg, Jack ! et de Walking my baby back home, de Nat King Cole, Sakta vi gå genom sta’n en suédois. Sa renommée dépassant les frontières de son pays, elle est même amenée à travailler avec les plus grands noms du jazz, comme Louis Armstrong, Stan Getz ou Quincy Jones.


            Celle qu’on n’appelle plus que Monica Zetterlund (du nom du premier de ses quatre époux) tente toutefois de se faire connaître d’un public plus large en tentant sa chance aux sélections nationales pour le Grand Prix Eurovision. Son premier essai a lieu en 1962 mais sa chanson När min vän, même si elle termine deuxième, est largement battue (de presque 30 000 voix). L’année suivante, elle remporte le droit de représenter la Suède à Londres avec En gång I Stockholm, mais le soir du 23 mars, elle ne récolte pas un seul point – tout comme les Pays-Bas (voir l’article sur Annie Palmen, notre Étoile # 45), la Norvège et la Finlande. Sa troisième participation au Melodifestivalen en 1972 se soldera par une 6° place avec Krama mig och dansa.

            Malgré l’échec cuisant de 1963, le succès ne se dément pas pour Monica, qui publie aussitôt un album jazz, Waltz for Debby, qui met tout le monde d’accord, les critiques comme le public.

Elle entreprend en même temps une carrière de comédienne, sur les planches avec le duo comique Hasse & Tage, et au cinéma – son rôle le plus célèbre étant celui d’une ancienne prostituée qui décide d’émigrer aux Etats-Unis avec sa fille (jouée par sa propre fille Eva Lena) dans les années 1850. Ce rôle qu’elle tient dans Les Emigrants du célèbre réalisateur Jan Troell lui vaut d’ailleurs un Prix pour le Meilleur Second Rôle Féminin dans son pays. En tout, elle apparaîtra dans une vingtaine de films et de séries télévisées.

Monica Zetterlund dans Les Emigrants, de Jan Troell

Résultat de recherche d'images pour "monica zetterlund les émigrants"

            Souffrant depuis longtemps d’une scoliose sévère due à un accident subi dans son enfance, elle se voit dans l’obligation de mettre fin à sa carrière en 1999, deux ans après sa dernière tournée, où elle a dû chanter assise, aidée par des assistants à monter sur scène. Condamnée à la chaise roulante, elle ne sort plus beaucoup de son domicile de Stockholm, où elle meurt le 12 mai 2005. Vraisemblablement, l’incendie dans lequel elle décède a été provoqué par sa tragique habitude de fumer au lit. Huit ans après sa disparition, sort Monica Z, un biopic qui lui est consacré.

Le biopic qui lui est consacré

Résultat de recherche d'images pour "monica z"